La CIA dans le collimateur des pays européens


Castelior Membre 423 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

OSLO (AP) - Les Etats-Unis font l'objet d'une pression croissante de la part des gouvernements européens pour répondre à des accusations selon lesquelles des avions affrétés par la CIA auraient atterri sans autorisation, et à plusieurs reprises, dans leurs pays, pour transférer des prisonniers suspectés de terrorisme.

Du Portugal à l'Islande, ces allégations renforcent les critiques concernant le traitement des prisonniers dans la guerre menée par les Etats-Unis contre le terrorisme.

"Cela prouve que nous coopérons trop étroitement avec la CIA et l'administration américaine dans ce qu'on appelle la 'guerre contre la terreur'", a déclaré à l'Associated Press le dirigeant du parti Vert de Suède, Lars Ohly. Il faisait référence aux allégations de l'agence de presse suédoise TT, qui affirme que des avions de la CIA ont atterri en Suède en 2002 et en septembre dernier.

Les informations sur de possibles vols de la CIA en Espagne, au Portugal, en Norvège, en Suède, au Danemark et en Islande depuis 2001 interviennent à un moment où le Conseil de l'Europe enquête sur un sujet impliquant également l'Agence centrale de renseignement (CIA): l'utilisation de prisons secrètes dans l'est de l'Europe.

La plupart des appareils repérés étaient de petite taille. Il s'agissait de jets privés figurant sur une liste d'avions susceptibles d'être utilisés par la CIA, selon des médias américains.

La nature civile de ces avions pose problème. S'ils servaient à des hommes d'affaires, ils n'avaient pas à demander la permission des autorités européennes pour survoler leur territoire ou atterrir. En revanche, s'ils étaient en mission pour la CIA ou d'autres agences de l'administration Bush, les directives européennes les obligent à se signaler.

"Si ces allégations sont avérées, il est essentiel de savoir si ces avions ont atterri dans les Etats-membres avec ou sans l'aval des autorités", a souligné Terry Davis, secrétaire général du Conseil de l'Europe.

La CIA a refusé à plusieurs reprises de confirmer ou d'infirmer qu'elle ait transporté des suspects de terrorisme dans des pays européens.

La deuxième chaîne de télévision islandaise a pour sa part affirmé que des appareils de la CIA avaient atterri au moins 67 fois en Islande, où de nombreux avions assurant des liaisons entre l'Europe et les Etats-Unis font escale pour faire le plein en carburant.

Le Premier ministre islandais Halldor Asgrimsson a fait savoir que son gouvernement n'avait pas connaissance de tels vols. Il a cependant demandé aux autorités américaines des explications... sans obtenir de réponse. "C'est quelque chose que le gouvernement islandais n'accepte pas", a commenté le porte-parole du gouvernement islandais Steingrimur Olafsson.

Au Portugal et en Espagne, les inquiétudes sont à peu près identiques. A Madrid, un juge enquête sur des informations faisant état de l'atterrissage d'au moins dix avions de la CIA à Majorque entre janvier 2004 et janvier 2005. Leur objectif aurait été de transporter des suspects sans feu vert judiciaire vers des pays tiers afin de les interroger et peut-être de leur faire subir des tortures.

L'Espagne a demandé aux Etats-Unis, au mois de mars et à nouveau cette semaine, si des avions de la CIA transportant des terroristes présumés avaient fait étape dans des aéroports espagnols. Par deux fois, les Américains ont dit qu'il n'avaient pas connaissance de tels vols, selon le gouvernement espagnol.

Aux Pays-Bas, un parlementaire du Parti travailliste (principale formation d'opposition), Bert Koenders, a interrogé le ministre des Affaires étrangères sur une éventuelle implication du gouvernement dans ces vols de la CIA. Ce dernier a deux semaines pour répondre.

La Finlande a aussi annoncé l'ouverture d'une enquête, le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja affirmant que rien ne semblait montrer qu'il y avait eu une utilisation illicite du territoire finlandais, mais qu'il voulait en être sûr. Des parlementaires autrichiens ont de leur côté demandé jeudi l'ouverture d'une enquête.

En Suède, le Premier ministre Goran Persson a reconnu mercredi qu'au moins un avion ayant des liens présumés avec la CIA avait atterri sur le territoire national trois fois entre 2002 et cette année. AP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

usagi Membre+ 240 822 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)

l'oeuil qui voit tout

poster20ojo20de20sauron7qk.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant