Auguste Rodin

voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Magnifique ce musée. Je l'ai déjà dit, mais outre les oeuvres grandioses de l'artiste et celles de Claudel, l'Hôtel Biron et ses jardins offre un cadre très agréable et apaisant.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

Bien que tu ne t'appelles pas Théia, je te plussoie :friends:

--

Voilacté, tu es allée voir l'expo ? (celle que je présente sur la page précédente)

Modifié par Théia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

laugh.gif J'en ai de la chance, merci Théia!

Non, mais j'ai visité ce musée il y a quelques années, et franchement, si j' habitais à côté, j'irai bien y flâner régulièrement!

J'en garde le souvenir d'un véritable havre de paix (malgré "La porte de l'enfer" ;) ).

Modifié par voilacté

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

Le jardin de l'hôtel, gardé par ses fantômes de bronze, est un petit paradis que j'ai fréquenté quasi quotidiennement pendant un an. Jamais un musée ne m'a procuré autant d'émotions, jamais des sculptures ne m'auront autant parlé. J'en suis raide dingue, ce Rodin m'a littéralement envoutée.

Quant à la porte de l'enfer, c'est une merveille que je rêve de caresser dans ses moindres détails:

porte_enfer_detail.jpg

Porte_de_l%27enfer_(Chute).JPG

Porte_de_l%27Enfer_(Ugolin).JPG

Porte_de_l%27enfer_(pilastre_droit).JPG

1385072382-paris-musee-rodin-la-porte-de-l-enfer-ugolino-et-ses-enfant.jpg

e04e8_L_1384172925_e692d18cee.jpg

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

C'est vrai, je comprends qu'il ait choisi cet endroit.

On a envie d'y flâner, d'y penser, d'y rester... Tu as été très chanceuse!

Il y a d'autres beaux musées, mais celui-ci est très particulier et a une place à part.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amazones Membre 13 439 messages
...... Phoenix ..... Une cendre déterminée‚ 46ans
Posté(e)

Quelle magnifique porte, une merveille :blush:

----

Il est vrai que j'ai la chance que bientôt je puisse aller à cette exposition et je pense même que je posterais ce que je pourrais rapporter.

Voici, ce que j'ai pu lire sur un article du Figaro

6921de1c-c1d5-11e1-a5e5-e3ad79bf9070-493x328.jpg

Fugit Amor, vers 1885 (au premier plan), et Le Baiser, vers 1889. Crédits photo : Musee Rodin / Jerome Manoukian

"Une cinquantaine d'œuvres, exposées à l'hôtel Biron, à Paris, permet d'évaluer aussi bien la modernité que l'archaïsme du maître.

coeur-.gif Solide, lourd et immobile, le marbre? Pas pour Rodin, qui, en grand challenger de Donatello, Michel-Ange et du Bernin, aura révélé tous les paradoxes de ce matériau roi, aujourd'hui malheureusement tombé en désuétude. Blanc sur fond gris, dans la belle exposition du musée parisien dédié au sculpteur - cet hôtel Biron que Rilke lui avait fait découvrir - le marbre est liquide (Petites Fées des eaux). Il est volatil comme une nuée (La Terre et la Lune ou L'Aurore). Léger comme les plumes des ailes de la Sœur d'Icare. Indistinct comme l'Adam et Ève aux corps encore partiellement en osmose. Animé comme l'exultation invertie de Fugit Amor. Pensif comme la Femme songeuse. Suggestif comme la Danaïde toutes splendides fesses offertes ou comme la vigoureuse scène de viol d'un homme par une faunesse dite, pour contenter les bonnes âmes, Le Péché

Par le talent de nombreux praticiens dont les noms figurent sur les cartels lorsqu'ils sont connus, la pierre rodinienne se mue aussi en textile grossier (L'Orpheline alsacienne) ou en drap fin (Diane). Surtout - et c'est le propos de la présentation -, elle devient organique. Pas seulement par les roses ornant le buste de Madame Roll ou les chevelures déferlant à l'infini dans Jeux de nymphes, une œuvre à rapprocher de celles du contemporain Gustav Klimt. Pas seulement à cause des augustes barbes de Victor Hugo et de Puvis de Chavannes ni de l'ossature anguleuse d'Andromède. Mais par la peau, l'épiderme humain magnifié dans toutes ses nuances. Elle palpite ici. Joue de ses ombres, de sa douceur lisse ou au contraire de ses rides et de ses affaissements, comme dans le nu flasque de cette vieille dame soudainement promue allégorie de l'hiver.

Monumental Baiser

Auparavant, c'est L'Homme au nez cassé qui accueille le visiteur. Cette merveille de néoclassicisme illusionniste fut refusée au Salon de Paris de 1864. Ce Platon-là était déjà trop réel, pas assez noble malgré le bandeau antique noué autour de sa tête. D'ailleurs, à mesure que l'on progresse entre les pièces parfaitement installées sur des socles à hauteur d'adulte, on assiste à l'abandon de la mythologie au profit d'une esthétique moderne. Encore symboliste mais de plus en plus centrée sur l'acte créateur, la matérialité et la représentation de l'élan vital.

Monumental, Le Baiser culmine ici. Ce n'est plus une sculpture, c'est un abandon tout en contrastes. Muscles masculins et tendreté de la chair féminine. Poli des êtres, rugosité de la roche sur laquelle le couple, plus banal qu'idéal, s'aime. Sincérité du sentiment, scandale d'une présentation absolument impudique.

Les marques du ciseau et les points de repère sont volontairement laissés. Ce «non finito» à la Michel-Ange est bientôt poussé à l'extrême. Comme dans cette Penséequi n'est plus qu'une tête de femme sur un corps de roche brute. Ce choix audacieux aurait pu aboutir à l'abstraction. Au contraire: dans un Paris encore dominé par l'académisme XIXe, Rodin a ravivé une idée archaïque. Son art est de laisser merveilleusement croire que la forme préexiste dans l'informe. Que c'est l'artiste démiurge qui permet au vivant d'émerger de la masse. Parfois, la figure ainsi créée peut aussi retomber dans le chaos, telle cette Danaë dont la tête s'englue tragiquement dans le sol. Ici comme partout, Rodin se pose en dieu. En ce sens, sa Main de Dieu passe pour son plus bel et son plus mégalomaniaque autoportrait.

Il pourrait aussi bien être celui d'Hugo. Mais Rodin a préféré une autre option lorsqu'il a voulu rendre hommage à son aîné en génie. Celui-ci, nu dans un voile de houle, d'écume et de roche, est hydrocéphale. Presque ridicule. C'est l'orgueil tourné en grotesque. Une manière de vanité? Parions que Totor aurait apprécié.

L'exposition d'Aline Magnien ramène pareillement Rodin sur terre. Elle souligne l'imbrication étroite du maître avec ses nombreux assistants et praticiens, dont le travail est ici évalué à sa juste mesure. Rodin dessinait ou modelait. Ensuite, il confiait l'exécution à des tiers, estimant comme Léonard de Vinci que l'art est avant tout «cosa mentale», œuvre de l'esprit. Josef Maratka a ainsi taillé la Main de Dieu et Jean Turcan Le Baiser. D'autres splendeurs rodiniennes doivent beaucoup à Bourdelle, Brancusi, Camille Claudel, Charles Despiau ou encore Aristide Maillol."

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

Il est vrai que j'ai la chance que bientôt je puisse aller à cette exposition et je pense même que je posterais ce que je pourrais rapporter.

Je l'espère bien ! j'y retournerai sûrement ce mois-ci. Qui sait si je ne croiserai pas une amazone parmi les chefs d'oeuvre de l'artiste :air_kiss:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Oui, ce serait sympa!smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

On n'a plus qu'à y aller ensemble toutes les trois, les filles ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amazones Membre 13 439 messages
...... Phoenix ..... Une cendre déterminée‚ 46ans
Posté(e)

Je ne dirais pas non ;) :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bah voilà... Chiche?wink1.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amazones Membre 13 439 messages
...... Phoenix ..... Une cendre déterminée‚ 46ans
Posté(e)

Tape là :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

Ca roule !

Moi je ne demande pas mieux, j'y vais si souvent que j'ai l'impression d'y être chez moi. Ravie d'y accueillir des copines pour un café. Ils vont être contents de nous voir débarquer :D

hop hop! MP pour connaitre vos disponibilités

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

pouce.gif Super!

Comme je l'ai dit à Ama, j'adore les choses qui se font au feeling!

Heureusement que tu en as parlé et que l'on a rebondit sur toi Ama... Si tu me permets l'expression!blush.gifbiggrin.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amazones Membre 13 439 messages
...... Phoenix ..... Une cendre déterminée‚ 46ans
Posté(e)

Que le temps passe mais on a pu faire ce qui était programmé, un délice :blush:

Alors voici quelque œuvre de ma préférence, il faut simplement que je retrouve mes post-it, ma constellation me comprendra :D

---

Tout d'abord l'exposition est intéressante mais je trouve que l'on ne met pas assez les sculptures en valeur, pour y voir certains détails qui portent intérêt et de plus aucune explication n'est tout a fait porté mais à part cela, on s'est bien régalé.

Je commence .... :)

---

Jeux d'enfants

Jeuxdenfants.jpg

Le recours à des motifs d'enfants nus jouant, que ce soit sous la forme de putti, d'Amours ou d'angelots, relève d'une très ancienne tradition, encore féconde au XIXè siècle. Rodin en fit abondamment usage dans le cadre de ses travaux de décorateur pour la Manufacture de Sèvres, au début des années 1880, aussi bien que pour des groupes décoratifs sculptés en terre cuit, en bronze ou en marbre.

Les jeux d'enfants du musée de Picardie s'inscrivent dans cette lignée, tout en renouvelant le genre par l'animation de la composition : le plus petit des deux enfants est dans une position instable, il semble sur le point de tomber à force de vouloir se dégager de l'étreinte du grand. La finesse d'exécution de ce marbre mérite d’être soulignée, le rendu moelleux des chairs contraste avec la rugosité de la pierre qui forme le tertre sur lequel les enfants sont assis, lui-même orné de végétaux traités avec soin.

On peut attribuer la pratique de ce groupe à Henri Tréhard, qui évoque dans des reçus datant des années 1885 et 1886., un "groupe enfants" et un "petit groupe marbre au pris de douze cent francs que je m’engage à livrer en octobre 1886". Une telle somme et la date mentionnée pourraient correspondre à cette œuvre, qui fut exposée à la galerie Georges Petit en 1887. Le baron Alphonse de Rothschild en fit alors l'acquisition sur les conseils du marchant et critique Léon Gauchez, qui fut dans les années 1880 un soutient important pour Rodin, avant de devenir un féroce contempteur de son œuvre plus audacieuses dans le courant de la décennie suivante.

Source : Rodin - La chair, le marbre - Musée Rodin - Hazan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

C'est vrai, mais tout vient à point qui sait attendre. smile.gif

J'ai hâte de lire la suite, surtout le poème...

Alors voici quelque œuvre de ma préférence, il faut simplement que je retrouve mes post-it, ma constellation me comprendra :D

J'vois pas du tout de quoi tu parles. laugh.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amazones Membre 13 439 messages
...... Phoenix ..... Une cendre déterminée‚ 46ans
Posté(e)

Hello ma constellation,

Je continus demain pour la visite ;)

Pour ce qui est du poème, il se trouve dans Littérature, poésie, enfin je crois :o° :D

Bisous toi :bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bye.gif

Ok, je ferai partie du groupe! :)

Quelle couleur le parapluie? biggrin.gif

Oui je l'ai lu, il est magnifique d'ailleurs... Normal, c'est Baudelaire.wub.gif

Bisousair_kiss.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amazones Membre 13 439 messages
...... Phoenix ..... Une cendre déterminée‚ 46ans
Posté(e)

:D :D

moi, je veux celui de la coccinelle, trop chou

445316xl.jpg

Oh mince, je suis à la bourre là pour faire la visite, ma constellation, tu crois que les gens vont en tenir compte :D :p

Bon, allé, soit sérieuse Ama, nous sommes dans le domaine de l'Art ;)

Un petit café et me voilou à vous présenter la suite :bo:

PS : Ah oui, je ne peux mettre mon parapluie en spoiler, vu que je n'ai plus accès mais on peut catégoriser cela de chef d’œuvre :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amazones Membre 13 439 messages
...... Phoenix ..... Une cendre déterminée‚ 46ans
Posté(e)

Me voici,

Celle qui m'a portait intérêt :coeur: :coeur:

---

La Main de Dieu

la%20main%20de%20dieu%20de%20rodin.jpg

1543_6831707b553a651.jpg

Elle appartient à ces œuvres des dernières années du XIXe siècle et du début du XX dans lesquelles Rodin donne forme à sa réflexion sur l'art. Exposé dès 1896 sans doute "Main avec groupe", à Munich, ce sujet également connu sous le titre La Création, représente en effet la genèse d'Adam et Eve, corps enlacés nés de la terre par la volonté divine, comme naissent de la main du sculpteur les images que son imagination suscite. L'image prend donc ses distances avec le texte biblique, où la création d'Adam précède celle d'Eve, mais le résultat s'en trouve renforcé au plan plastique et symbolique, d'autant que Rodin a composé son groupe par assemblage de deux petites figures dans la main droite de Pierre de Wissant, l'un des Bourgeois de Calais. Ainsi l'artiste figure t'il la main du Créateur par une main qu'il a lui-même créée, et qui métaphoriquement peut être vue comme la sienne. L'agrandissement à une échelle monumentale, réalisé à l'occasion de la transcription de la maquette en plâtre dans le marbre, donne à l'ensemble une forte présence physique.

Le premier exemplaire en marbre fut acquis par le collectionneur Albert Kahn en 1906. la praticien Louis Mathet en exécuta deux autres, l'un en 1906 et l’autre en 1916-1917. L'exemplaire du musée Rodin, également commencé en 1916 par Séraphin Soudbinine, un sculpteur ami de Rodin, ne fut achevé qu'en 1918, quelques mois après la mort du maîtire, sous le contrôle de Léonce Bénédite, le premier conservateur du musée. La finition de ce marbre a été poussée très loin, notamment son polissage, qui accentue le contraste entre la main et le bloc laissé brut dont elle semble jaillir, ainsi qu'entre elle et la manière informe d'où émergent les corps des deux figues.

Source : Livre Rodin "La chair, le marbre" de Hazan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant