Les hypermarchés en embuscade sur le médicament


Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)
medicament-3.png

Les hypermarchés en embuscade sur le médicament


Dimanche 06 Avril - 15:41

Jeudi 3 avril, Michel-Edouard Leclerc, PDG du groupe Leclerc, a réclamé ouvertement pour la grande distribution le droit d'entrer en concurrence avec les officines pour distribuer du paracétamol, des veinotoniques et tous les produits d'automédication.



Les centres Leclerc, qui réalisent déjà 130 millions d'euros de chiffre d'affaires dans la parapharmacie, estiment être en mesure de capter 1 % du marché de l'automédication (1,8 milliard d'euros), soit 20 millions d'euros environ. Une campagne publicitaire axée sur la capacité des grandes surfaces à faire baisser les prix de ces médicaments "anti-bobo" doit être prochainement diffusée à la télévision.

L'intérêt des grands distributeurs (Auchan, Carrefour...) pour les produits d'automédication est né des vagues successives de déremboursement. Tous les produits à service médical rendu (SMR) faible ou nul (antidouleurs, fluidifiants sanguins, ballonnements d'estomac...) ont été sortis de la catégorie du prescrit remboursable pour intégrer celle du prescrit ou non prescrit - non remboursable. Ces décisions purement réglementaires ont jeté les bases d'un authentique marché de l'automédication.


Suite de l'article...
Source: LE MONDE | 04.04.08

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)
on_sante.gif

Bachelot critique Leclerc sur les médicaments


Vendredi 11 Avril - 18:21

En Italie, les grandes surfaces peuvent vendre des médicaments d'automédication depuis juillet 2006. Leclerc en propose depuis l'automne, dans la dizaine de parapharmacies qu'il a ouvertes dans la péninsule. Le distributeurse dit prêt à casser les prix en pharmacie.




«C'est une publicité mensongère», s'est insurgée hier Roselyne Bachelot en réaction à la publicité des Centres Leclerc. Ceux-ci réclament le droit de vendre des médicaments sans ordonnance dans leurs parapharmacies. Pour la ministre de la Santé, Michel-édouard Leclerc, en promettant de vendre 25% moins cher, trompe les consommateurs. «Les expériences étrangères montrent qu'après trois mois de baisse, les (prix des) médicaments reflambent», s'est indignée la ministre sur I-Télé. Interrogé par Le Figaro, Michel-édouard Leclerc persiste et se défend. «Ce n'est pas à moi de justifier ma promesse, dit-il. Il y a un débat de fond dont Leclerc n'est pas à l'origine !» Comme le gouvernement, dans son plan d'économies, n'épargnera pas la santé, Michel-édouard Leclerc joue sur du velours. «Roselyne Bachelot, dit-il, n'est pas dans son rôle quand elle veut nous empêcher de vendre moins cher.»




Mathilde Visseyrias
Suite de l'article...
Source: Le Figaro

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
clac41 Membre 2 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

Je suis complètement pour la vente des médicaments en dehors des pharmacies.

De plus en plus de médicament ne sont plus remboursés par la sécu et les pharmaciens se mettent un max de tune dans les fouilles Bachelot fait du corporatisme ( Roselyne Bachelot est docteur en pharmacie ) elle protège ses petits copains.

Les pharmaciens pour protéger leur monopole nous vantent leurs conseils tu parles pour acheter de l'aspégic j'ai pas vraiment besoin de leurs lumières.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant