Le mp3 de la semaine (à télécharger)

Invité Maniou
Invité Maniou Invités 0 message
Posté(e)
m_175d9bdf27f2defcc4c5ea1f034344b2.jpg

Avril Babe

Samedi 07 Juin - 13:53

Psyché/Expérimental

A grand renfort de synthétiseur, de bruits bizzards, Avril Babe tisse sa toîle, bâti ses mélodies.

Avril Babe est le projet de deux membres de Forumfr... Je vous laisse découvrir ce que nous concocte Slumpy et Maniou...

Petite bio :

Bonsoir, parce que le cinéma obscène n'a pas voulu nous ouvrir ses portes, parce que personne ne se soucie avec nous des macrocosmes parallèles dans le cortex des mésanges, parce que les courtisanes n'arpentent plus les rues de Pigalle, nous avons, Slumpy (Taxi Opium) et moi (Maniou), convenu de créer un myspace, a tendance, euh, psychédélique, qui devrait logiquement hébérger un conte fait par nos soins. Conte donc psyché, infantile et sordide, cocasse et désopilant... (...) avec une prédisposition grotesque. Et d'ailleurs, on ne squatte pas skyrock, quitte a nous faire traiter de gros branleurs rebelles de la LCR qui votent Laguiller. Et si vous n'êtes pas content, il est encore temps de changer de crémerie! (je décline toute responsabilité quant a la stupidité de cette bio). Tout ça pour dire, que, amusez vous bien, installez vous confortablement au coin du feu, un verre de Saint- Emilion à la main, have fun et youpi tralala. (Conte prochainement bouclé et donc en ligne). In vino veritas.

Pour plus d'informations et pour écouter ce que propose ce groupe :

La page MySpace d'Avril Babe

Suite de l'article...

Source: Yavin

Merci Yavin c'est vraiment sympa ;)

bon, c'est Slumpy qu'a fait tout le boulot hein ...

Mais je reste très fière de ma bio :snif::snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
alors là, yavin, c'est le pied, je dirai à l'empereur de faire un geste pour ta planete

;)

Je vais voir... :coeur:

Merci Yavin c'est vraiment sympa :o

bon, c'est Slumpy qu'a fait tout le boulot hein ...

Mais je reste très fière de ma bio :snif::snif:

:snif:

Il a le temps lui... ;):o :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
islands.jpg

Islands - Creeper


Lundi 09 Juin - 15:51

Six garçons en noir et blanc Pour un second album plus coloré qu'on ne l'attendait.



Une fresque à la fausse symétrie, mêlant jumelles juvéniles, entrecroisements de mains et organes vitaux. Une vieille bagnole parquée dans le coin gauche met pourtant la puce à l'oreille: les Canadiens ne se sont pas étouffés avec le LSD. Ouf.

A la première écoute, l'étonnement se maintient pourtant. Islands a pris de l'ampleur. Les arrangements de cordes sont plus présents, la voix s'amuse dans les montagnes russes tandis que les mélodies aiment à varier le tempo (à ce titre The Arm et son riff immédiat, puis Pieces Of You et ses changements de rythmes font figure de sommets). Islands a changé, sans se renier. Surtout, le groupe de Montréal semble plus canadien que jamais, évoquant Patrick Watson pour la voix, Arcade Fire pour l'énergie et les cordes, le tout saupoudré d'un mélange des genres qui les sauvent de la redite.

Varié, inventif, à la limite de l'étouffe-chrétien par instants, ce second album pourrait permettre à Islands de décoller enfin. Un deal avec ANTI sur le territoire US pourrait même boucler l'affaire. Mais... Mais déjà on voit les raccourcis poindre dans la presse spécialisée, certains n'hésitant pas à enfermer le combo montréalais entre Grandaddy (hein!?!) et MGMT (re-hein!?!). Qu'ils écoutent la dérive calypso-mariachi de la seconde partie de J'aime vous voir quitter (troisième titre étonnant de l'album) et qu'ils révisent leur jugement de dictionnaire. Islands vaut mieux, bien mieux, agitant un shaker où se côtoient pop, folk, disco, glam, rock ou encore délires géomusicaux. Et pour ma part, je me contenterai de conclure en vous enjoignant d'écouter cet album et cet extrait atypique, disco-bancal.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :

www.islandsareforever.com

www.myspace.com/islands


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
beirut.jpg

Beirut - A Sunday Smile


Mercredi 11 Juin - 14:47

[/Justifier]

[Justifier]

Je serai malhonnête de cacher la petite déception que m'ont procuré les premières écoutes de The Flying Cup Club, second chapitre des aventures discographiques de Beirut. Rien de décevant ni de grave, non, mais pas de surprise, ou presque. Condon a déménagé à Paris, découvert Brel et Aznavour, et tout naturellement la musette, le français (pour les titres), des morceaux de Godard et des arrangements classieux - sur un mode léger tout de même - remplacent par instants le folk balkanique dans son coeur. L'effet n'est pas renversant, à peine déboussolant, la voix et l'écriture restant celles découverte avec The Gulag Orkestar, telle une recette. Mais une recette digne d'un grand chef, heureusement.

Car passé cette absence de surprise, l'art subtil et fragile du songwriting de Beirut transparaît par instants et ne pousse pas à bailler comme le petit Zach sur la photo. Surtout, avec ce chant unique entre urgence mélodique et mélancolie voilée, on retrouve parfois l'émotion qu'avait fait naître la première écoute de Postcards From Italy ou Rhineland (Heartland). Une émotion qui devrait gagner nombre de nouveaux auditeurs grâce à ce second album attendu et maîtrisé. Et ce n'est que justice pour ce petit bonhomme décidément venu d'ailleurs.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :

www.beirutband.com


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
revolt.jpg

64Revolt


Jeudi 12 Juin - 15:10

Références musicales : Man or Astro-Man?, Bear Quartet, Primal Scream




Quand vous dénichez un groupe tel que 64Revolt, ce n'est pas besoin d'écrire de longues phrases dans votre blog. Je devrais juste vous dire qu'Emil, Patrik et Korro sont de Malmö. Je devrais juste vous dire qu'ils font le genre de musique dont ne parle jamais les journaux. Je devrais juste vous dire qu'ils sont incroyables, mais ça vous le savez déjà pour peu que vous ayiez déjà écouté leurs chansons (sur leur MySpace, par exemple).
C'est de révolution dont il est question là. Le plus bruyant des bruits va bientôt débouler hors de vos enceintes. Le genre de musique que ma mère déteste...


Sur le web :

64Revolt - Second Attack (mp3)

64Revolt - Radical People (mp3)

64Revolt - Hurricane (mp3)

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...




Suite de l'article...
Source: absolutnoise.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
devastations.jpg

Joe Henry - Our Song


Vendredi 13 Juin - 12:04

[/Justifier]

[Justifier]

A la première écoute, on reste déboussolé par la lourdeur de l'atmosphère, fendu d'une boîte à rythmes comme lampe de poche plutôt que soleil. Exit le songwriting habituel. L'introductif Black Ice lorgnant même vers le Waiting For The Miracle de Leonard Cohen, synthétiseurs et rythmes synthétiques en avant.

Exigeant et abouti, Yes, U s'apprivoise au fil des écoutes, dévoilant ses surprises à force de patience. La longue intro de Oh Me, Oh My évoque ainsi celle de This Is Hardcore, avant d'inventer un gospel torturé et dépouillé, que ne renierait pas Nick Cave. Quant au superbe Rosa, il mesure ses décharges électriques pour une mélancolie crasse, à la rage contenue, dont les hurlements étouffés glacent l'oreille. Comme les guitares sourdes qui zèbrent les mélodies les plus évidentes de l'album, à l'image du très beau Mistakes.

Comme Nick Cave et ses Bad Seeds en son temps, Devastations a quitté l'Australie pour Berlin. Et comme l'épouvantail noirâtre, le trio de Melbourne semble y avoir trouvé l'écrin nécessaire pour emmener sa musique plus loin encore, entre froideur électrique et émotion maîtrisée. Une recette idéale pour donner naissance à une perle noire, parmi les meilleurs surprises de l'automne.



Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :


www.devastations.com


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
shearwater.jpg

Shearwater - Rooks


Lundi 16 Juin - 16:40

Oiseaux majestueux Ce Shearwater-là délaisse les rivages, pour survoler les océans fréquentés par Mark Hollis.



Avec son ouverture dépouillée - piano/voix pour un exercice évoquant immédiatement Mark Hollis et les derniers albums de son groupe Talk Talk - On The Death Of The Water pose un climat intriguant, fissuré soudain d'un fracas de guitare électrique, pour une deuxième partie plus imposante, mêlant électricité martiale et arrangements sismiques. Le tout retombe sur ses pattes en fin de piste, retrouvant la structure au piano pour une séquence aérienne et épurée.

La suite reprend ce canevas initial pour l'explorer plus en détails, alliant parfaitement écriture subtile et production d'envergure. Rooks sonne comme une ballade rock idéale, gagnant en ampleur dans un crescendo mesuré avec l'apparition de nouveaux instruments, jusqu'aux cuivres lumineux et aux backing vocals du refrain. Renouant avec une veine plus impressionniste, Leviathan, Bound joue d'un charme suranné et amplifié - clavecin, cordes et xylo pour la mélodie - écrin parfait pour une voix qui évoque toujours plus Mark Hollis. Le songwriting de Home Life suit presque naturellement, esquissant une averse grisâtre, de quelques notes de piano pour la bruine, aux plic-ploc des percussions dans les flaques. Lost Boys referme cette première moitié d'album - la division est clairement marquée sur la pochette arrière de l'album - ballade hantée par des arrangements qui oscillent entre parures et parasitages légers

moi. Disons simplement qu'à la manière d'Okkervil River l'année dernière - les deux groupes partagent plusieurs musiciens - Shearwater est en état de grâce sur ce nouvel album, parvient à tirer le meilleur de sa formule. De la délicatesse des arrangements (cordes, cuivres, bois) à l'apport de sonorités moins attendues (guimbarde, xylophone), des bourdonnements des guitares à la perfection des percussions, d'un songwriting sans esbroufe à une voix au lyrisme maîtrisé, tout fonctionne sur un album dense et concis à la fois (tout juste 35 minutes au compteur).

Belle surprise de cette fin de printemps, Rook (la tour) est un impressionnant édifice, en haut duquel le bâtisseur Jonathan Meiburg approche les ambiances des derniers Talk Talk. Et soudain on saisit l'homme à oiseaux de la pochette, réponse d'un ornithologue-chanteur (Meiburg) à l'arbre à oiseaux du Laughing Stock de Talk Talk.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :


www.shearwatermusic.com

www.myspace.com/shearwater


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
scout.jpg

Scout Niblett - Kiss (feat. Bonnie 'Prince' Billy)


Jeudi 19 Juin - 19:17

[/Justifier]

[Justifier]

Si les deux premiers titres - chantés en duo avec Bonnie 'Prince' Billy - peuvent laisser penser à un univers exclusivement country-folk, la suite prend l'auditeur à rebrousse poil.

Brute, presque à fleur de peau, la triplette qui suit joue la rugosité rock, lo-fi et sombre à la fois. Par instants, on croirait retrouver la PJ Harvey de Dry, entonnant à nouveau Oh My Lover. Un brin réductrice, l'anecdote vaut pourtant, ne serait-ce que parce que cet album trouve refuge chez Too Pure.

Scout Niblett, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, prend un malin plaisir à ziguezaguer entre rock vénéneux et country vibrante - Kiss en est un exemple frappant - sans craindre certaines facilités ou quelques embardées. Ce "courage" offre une cohérence à This Fool Can Die Now, beau disque fragile pour l'automne.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...

Pour d'autres infos :

www.scoutniblett.com


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
pinback.jpg

Pinback - From Nothing To Nowhere


Vendredi 20 Juin - 11:32

[/Justifier]

[Justifier]

Et si certains n'ont pas caché une petite déception à l'écoute de Summer In Abaddon, Autumn Of The Seraphs devrait faire l'effet dune piqûre de rappel bienvenue. Passé une couverture hideuse, à faire passer beaucoup de groupes metal pour des gens de goût, ce quatrième album de Pinback démarre sur les chapeaux de roues, avec From Nothing To Nowhere, titre qui fleure bon l'indie-rock d'antan. Mais attention: pas de passéisme ici! Juste une nostalgie toute lo-fi, alliée à un art d'orfèvre dans la composition.

Le reste de l'album poursuit dans la même veine, changeant la cadence sans en avoir l'air. How We Breathe et Walters dévoilent la face la plus tendre de Pinback, pour des ballades intemporelles, à la douceur idéale qui évoque le fantôme d'Elliott Smith par instants. Plus rythmées, Barnes et Good To Sea marie à la perfection rock US et pop vintage, tandis que Blue Harvest lance des oeillades vers Police (!), empruntant son thème initial au Message In A Bottle des Australiens. Mais pas de crainte, l'ensemble ressemble à du Pinback... forcément.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos
:

www.pinback.com



Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
thurston.jpg

Thurston Moore - Fri/End


Samedi 21 Juin - 11:58

[/Justifier]

[Justifier]

Voilà un album solo pour le moins inattendu. Non que le chanteur de Sonic Youth ne soit coutumier des escapades - en solitaire ou accompagné - mais jusqu'ici, il avait surtout profité de ces vacances soniques pour défricher des territoires expérimentaux entre jazz, noise et musique contemporaine.

Douze ans après Psychic Hearts, on découvre aujourd'hui le visage de songwriter de Thurston Moore, sur un étonnant Trees Outside The Academy. Mais loin d'être un simple écho à une chanson comme Winner's Blues qui ouvrait l'album Experimental Jet Set And No Trash de Sonic Youth, ces nouvelles compositions refusent l'économie drastique des moyens. Violon discret, cordes aériennes et choeurs légers (notamment Christina Carter, moitié de Charalambides) habillent avec grâce et parcimonie les 12 chansons de ce nouveau disque solo.

Pas de quoi perdre le Nord pour autant pour les fans du groupe New Yorkais. Des sonorités de certaines lignes de guitares aux structures et autres tempi, Thurston Moore n'oublie pas ses origines soniques. Quant aux dérapages bruitistes et bidouilleurs propres à Sonic Youth, ils subsitent par instants brefs, d'une intro brouillard à un instrumental isolé (Free Noise Among Friends). Ou encore sur Wonderful Witches, brûlot lo-fi ramassé qui évoque une hypothétique démo acoustique enregistrée par le groupe.

Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...

Pour d'autres infos :

www.sonicyouth.com


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
wolfparade.jpg

Wolf Parade - Call It A Ritual


Lundi 23 Juin - 19:16

Pour 4 Canadiens de plus Après Islands, Arcade Fire, ou BSS, Wolf Parade s'impose, troquant les cordes contre des synthés.




A peine le second album de Wolf Parade était-il annoncé que certains criaient déjà aux nouveaux Arcade Fire. Faux! Et ceci même si les quatre petits gars de Wolf Parade sont Canadiens comme la bande à Win Buttler.

Ceci dit, à l'écoute de ce joli At Mount Zoomer, on peut bien sûr tirer les fils pour trouver une ligne de croisement entre Arcade Fire et Wolf Parade. Les synthés d'un titre comme Language City peuvent évoquer le retour mélodique en fin de Wake Up, pour des petits airs de pop kitsch à la Pulp. Voilà, c'est tout. Parce que ranger At Mount Zoomer - et plus généralement Wolf Parade - dans la catégorie "les nouveaux Arcade Fire", c'est un peu nier le talent de ces garçon. Reprenant les ingrédients qui avaient fait la réussite de Apologies To The Queen Mary - une urgence mélodique associée à une fougue électrique (à ce titre, Call It A Ritual aurait clairement pu figurer sur l'album précédent) - le groupe de Montréal y ajoute une portée plus pop, grâce à l'utilisation de synthés qui n'ont pas forcément peur de sonner désuets.

Cependant, si on voulait vraiment trouver un groupe auquel comparer Wolf Parade, on pourrait pencher vers les Américains The Shins. Ce second album évoque ainsi par instants la pop bricolée du groupe d'Alburquerque qui se frotterait aux ténors de scène indie-rock US, tels Modest Mouse ou Built To Spill. Comme quoi on peut faire mieux que recracher son atlas canadien...


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :


www.myspace.com/wolfparade


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
no6.jpg

Numero6 - Quando arriva la gente si sente meglio EP


Mardi 24 Juin - 17:00

From Louisville To Genova Les trois comparses de Numero6 réussissent leur mercato en accueillant Bonnie 'Prince' Billy pour un titre.



Entre nous, je n'ai pas la moindre idée de qui est Numero6. De même, je ne sais pas comment ces trois Italiens de Genova sont devenus amis avec Will Oldham. Reste que le groupe propose sur son site un EP en libre téléchargement, dont le premier titre est un duo avec Bonnie 'Prince' Billy. Je vous donne donc le lien, mais pas grand-chose de plus pour le moment (je ne l'ai écouté qu'une fois et n'ai pas vraiment d'opinion).


Sur le web :

Télécharger le EP de Numero6


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
stvincent.jpg

St. Vincent - Now, Now


Jeudi 26 Juin - 15:58

[/Justifier]

[Justifier]

Après Joan As Policewoman et My Brightest Diamond, l'Américaine Annie Clark est une nouvelle musicienne à faire le saut en solo, après avoir oeuvré au service d'autres, Sufjan Stevens et Polyphonic Spree en tête. Sous le pseudonyme de St. Vincent, elle bricole une pop atypique, à la fois complexe et légère.

Une escapade en solitaire qui sonne comme un libération. En onze titres et tout juste 45 minutes, Marry Me esquisse un voyage à travers une pop protéiforme, où cohabitent (presque) sans heurts intonations lyriques, dérives kitsch et structures alambiquées. Songwriter de talent, St. Vincent est une architecte sonore à l'inventivité rare.

De la simplicité limpide de Marry Me aux torsions successives de Paris Is Burning, en passant par le jazz subtil de Human Racing, St. Vincent crée une musique qui ne ressemble à rien. Franchement, on serait bien à mal - et bien mal inspiré aussi - de vouloir comparer cette jeune femme à untel ou untel, d'y voir un patchwork mêlant des bouts de truc et de machin. Vous ne me croyez pas? Ecoutez donc Now, Now pour voir!


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :

www.ilovestvincent.com



Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
alouatta.jpg

Alouatta


Vendredi 27 Juin - 14:46

Références musicales : C.Aarmé, The Hives, The (International) Noise Conspiracy




Pouvez-vous faire une excellente chanson avec quasiment un seul mot et quatre petits accords ? Alouatta peut. Animaaaaalll !

Le groupe existe depuis à peine un an. Animal est sorti en single sur vinyle il y a un mois. Des débuts terrifiants. Tellement prometteurs que je me dis que ces gars pourraient s'incruster dans quelques temps dans le club de l'excellence punk façon The Hives, pour le genre...


Sur le web :

Alouatta - Animal (mp3)

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :

http://www.myspace.com/alouatta


Suite de l'article...
Source: absolutnoise.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
css.jpg

CSS - Rat Is Dead (Rage)


Lundi 30 Juin - 15:33

Marre d'être sexy? CSS corse son cocktail pour rouler les mécaniques. Et n'est plus si sexy.



Si le premier album éponyme du groupe offrait une alternative érudite et kitsch à l'essoufflement de la scène electrock (à l'image de l'incontournable Let's Make Love And Listen To Death From Above), Donkey n'a pas son charme désuet. CSS y durcit le ton, guitares en lumière, et y perd en inventivité mélodique, jusqu'à sonner comme un simple groupe de rock qui découvrirait l'electro (ou le contraire).

Ne vous y trompez pas. Si vous aimez le genre, Donkey pourra vous plaire. Comme la soirée montreusienne où CSS partage l'affiche avec The Whip, Neon Neon et Hercules And Love Affair. Ce menu fait d'ailleurs un parfait résumé de ce nouvel album. Comme The Whip, qui hésite entre grammaire New Order et argot Simian Mobile Disco, CSS fait preuve d'un remarquable savoir-faire, mais oublie les écarts de langage. Façon Neon Neon et sa fascination pour la Delorean de Back To The Future, CSS revisite le grand cirque eighties, mais se prend parfois les pieds dans les câbles des synthés. A la manière de Hercules And Love Affair sans Antony enfin, CSS joue d'un charme désuet, mais frise l'anecdotique quand manque la petite touche de décalage.

Marre d'être sexy? ("Cansei de ser sexy?") OK. Dommage. Let's Make Something Else And Listen To Bonde Do Role. Et bonnet d'âne à ce second album trop propre sur lui.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :


www.myspace.com/canseidesersexy

www.csshurts.com



Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
vicc.jpg

Vic Chesnutt - Glossolalia


Mercredi 02 Juillet - 14:29

[/Justifier]

[Justifier]

Ceux qui lisaient la presse musicale au début des années 90 se souviennent sans doute de Vic Chesnutt. Repéré par Michael Stipe de R.E.M., ce songwriter écorché vif s'est imposé parmi les plus belles plumes de l'époque avec l'album Is The Actor Happy? Depuis, on l'avait quelque peu perdu de vue, bien qu'il n'aie jamais cessé d'enregistrer.

Cet automne marque son retour en pleine lumière, grâce à Northern Star Deserter, nouvel album sorti sur le label canadien Constellation. Entouré des musiciens de A Silver Mt. Zion, Vic Chesnutt injecte de nouvelles sonorités à son écriture folk, passant d'arrangements de cordes à des inspirations rock abrasives. Epaulées par une kyrielle d'instruments et des choeurs chers au groupe, les ballades de Vic Chesnutt gagnent en puissance cathartique.

Et contrairement aux récentes sorties de du collectif canadien, l'ensemble tient la route, évitant de se perdre dans des répétitions interminables. Surtout, la voix unique de Chesnutt est un contrepoint idéal aux mélodies torturées de A Silver Mt. Zion. Moins criarde ou démonstrative que celle d'Efrim, elle dévoile une fêlure palpable qui fait sa force, tout en jouant d'une économie d'effets louable.


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :

www.vicchesnutt.com



Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Musique-Poster-C12120623.jpeg

Hé oui... Je suis sympa...


Jeudi 03 Juillet - 10:29

[/Justifier]

[Justifier]

Grand moment de bonté de ma part... J'offre à vos tendres oreilles quelques mp3 en cadeau de remerciements pour votre soutien...

Tirés d'un blog découvert dans un recoin du net, je vous souhaite d'excellentes découvertes...

A une prochaine



41epiEWityL._AA240_.jpg

Josh Ritter
The Historical Conquests of Josh Ritter
(mp3)





5173iacXjdL._AA240_.jpg

The Snake The Cross The Crown
Cotton Teeth
(mp3)





51hb2C4hOpL._AA240_.jpg

Ola Podrida
Ola Podrida
(
)





61MOSO2BNcL._AA240_.jpg

Promise And The Monster
Transparent Knives
(
)






51eas%20XsjnL._AA240_.jpg

Wilco
Sky Blue Sky
(vidéo)






414eG8ofPmL._AA240_.jpg

Minus Story
My Ion Truss
(mp3)





51hQsrNh9HL._AA240_.jpg

Basia Bulat
Oh My Darling
(mp3)






51kmO%20IdgCL._AA240_.jpg

Bat For Lashes
Fur And Gold
(mp3)


Suite de l'article...
Source: hemanofrennesstealsourhearts.blogspot.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
yspwsd.jpg

You Say Party! We Say Die! - Monster


Vendredi 04 Juillet - 19:46

[/Justifier]

[Justifier]

En plus d'avoir l'un des meilleurs noms de groupes du moment, ces Canadiens se payent le luxe de concocter un cocktail pop-punk équilibré, tubesque et abrasif à la fois. Second album du combo, Lose All Time emmène cette formule à son paroxysme, oscillant entre énergie brute et mélodies accrocheuses.

Dès l'introductif Five Year Plan on reste scotchés par le groupe de Vancouver, dont la frénésie punk rappelle presque les oubliés Atari Teenage Riot, autre nom de groupe excellent pour un cocktail sautillant. Mais quand la bande à Alec Empire prenait un malin plaisir à exploser la barre des bpm tout en fissurant celle des db, You Say Party! We Say Die! n'a pas peur de rétrograder, jusqu'à s'offrir une ballade dépouillée au piano sur le très beau You're Almost There.

Démarrant sur un synthé minimaliste, Monster dévoile la facette la plus pop du groupe, posant une mélodie sucrée sur un canevas explicitement new-wave. Une entrée en matière presque rassurante vers l'univers de You Say Party! We Say Die!


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :

www.yousaypartywesaydie.ca



Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
nadler-736199.jpg

Profitez!! C'est offert par la maison...


Samedi 05 Juillet - 15:45

La charmante Marissa Nadler (photo ci-contre)



J'ai encore des mp3 (découvertes) à vous offrir... Servez-vous...

Vous trouverez pour chaque album un lien vers le site de l'artiste/du groupe, un lien vers une chanson...

Enjoy!!



51Wl00lymHL._AA240_.jpg

The Electric Soft Parade
No Need To Be Downhearted
(mp3)










71Lb4YOGtXL._AA240_.jpg

Le Loup
The Throne Of The Third Heaven Of The Nations' Millennium General Assembly
Review
(mp3)








51aw9l3G7JL._AA240_.jpg

Au Revoir Simone
The Bird Of Music
Post
(
)











61kTfGlR5PL._AA240_.jpg

The New
Pornographers

Challengers
Post
(mp3)









51FlAmXtffL._AA240_.jpg

Marissa Nadler
Songs III: Bird On The Water
(mp3)










61q9TXtKtDL._AA240_.jpg

Rosie Thomas
These Friends of Mine
(mp3)




Suite de l'article...
Source: themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
mogwai.png

Mogwai - Katrien (live @ Lounge Ax, Chicago, 15.10.1997)


Lundi 07 Juillet - 15:12

La fureur en costard Onze ans après "Young Team" que reste-t-il de Mogwai?




En retard d'un an pour un anniversaire rond, voici donc Young Team réédité onze ans après. Que dire de ce dépoussiérage en règle? Pas grand-chose. Le premier album de Mogwai n'a rien perdu de sa puissance. Tout juste le remastering gomme-t-il les défauts d'une version originelle un brin sous-produite. Pour le reste, Young Team est toujours un petit modèle du genre, entre passages épiques et cathartiques (Like Herod, Mogwai Fear Satan), ambiances planantes (Yes I Am A Long Way From Home, Radar Maker), brûlots imparables (Summer (priority version), Katrien) et même quelques petites plaisanteries bien écossaises (R U Still Into It porté par la voix de l'Arab Strap Aidan Moffat racontant sa journée ou une conversation téléphonique entre deux Mogwai sur Tracy). De ce puzzle naît peut-être un disque clef de l'école post-rock. A voir. Ce dont on est sûr par contre, c'est qu'il s'agit d'un grand disque, évitant les pièges de l'exercice grâce à un savant dosage, du timing aux structures, des ambiances aux larsens.

Ecoutée dans l'ordre, cette nouvelle version de Young Team laisse fatalement déçu à la découverte du second disque. Des titres inédits épars et inégaux (certains tiennent de l'anecdotique, d'autres auraient eu leur place sur Ten Rapid, dans une perspective archéo-chronologique), des lives de qualité et d'intérêt moyens (tel ce Katrien disponible depuis bien longtemps sur le net), mais quelques jolies choses quand même. Young Face Gone Wrong n'aurait ainsi pas démérité sur le Young Team originel, tandis que Honey (reprise de Spacemen 3) vaut pour la ligne d'horizon qu'elle trace entre les morveux de Glasgow et quelques défricheurs (comme I Can't Remember qui évoque "clairement" The Cure). Enfin, on ne boudera pas son plaisir en fin de disque: c'est toujours du bonheur de remuer de la tête sur Mogwai Fear Satan, au concert comme dans son salon.

Au final, on vous conseillera de sauter sur cet album si vous ne l'avez pas, à plus forte raison encore si vous ne connaissez pas (ou mal) Mogwai. Et pour les autres, ça dépendra de votre porte-monnaie ou de votre tendance complétiste (j'en suis, pour ma pomme). En attendant, cette réédition replace Mogwai dans la cour des grands et c'est peut-être bien avant un nouvel album dont le premier extrait laisse plus que sceptique (The Sun Smells Too Loud, à découvrir sur le site de Matador). Les titres annoncés démontrent que le groupe écossais n'a rien perdu de son humour (mention à "I'm Jim Morrisson, I'm Dead"), mais on espère qu'ils ont su conserver leur furia sonique (redécouverte il y a trois ans sur l'énorme Glasgow Mega Snake). A suivre, donc...


Sur le web :

Pour télécharger ce mp3...

Un clic droit sur le lien, puis "Enregistrez la cible sous..." et le tour est joué...


Pour d'autres infos :

www.mogwai.co.uk

www.myspace.com/mogwai


Christophe Schenk
Suite de l'article...
Source: Bon pour les Oreilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant