Agir contre les marchands de sommeil !


Vallonia Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonsoir à toutes et à tous,

je vois que tout ce qui est social (hlm, secteur privé à caractère très social...) ce sont des nids à problème. Et je ne vois pas comment me sortir de ce guêpier car cela en est un depuis 10 ans.

J'explique : j'ai attéri dans ce logement du secteur privé à caractère social sans savoir ce qui m'attendait. D'ailleurs je n'aurais jamais dû attérir là où je suis tout simplement parce que les commissions d'attribution de logement ne sont pas pressées pour vous donner un logement quand il y a urgence. Ce qui fait que j'occupe un logement dans une vieille bâtisse en état de délabrement avancé en tant que sous-locataire rempli de vice-cachés :

- électricité générale surtout des parties communes non-conformes,

- absence de dispositif anti-incendie,

- rampe d'escalier cassée,

- porte d'entrée, volets pourris qui n'assurent même plus la sécurité individuelle tant les panneaux et les fermetures sont rouillées, vétustes et en décomposition (précision j'habite au rez-de-chaussée et je ne sais pas quel est le motif de souscrire une assurance habitation dans de telles conditions ! :snif: ),

- plancher de communication entre les appartements qui fait qu'au niveau des normes de confort d'insonorité, il n'y a rien qui empêche les bruits de choc et de déplacements et les écoulements d'eau dont je suis constamment tributaire (et pourtant il y a des décrets qui régissent l'isolation des sols entre les habitations),

- aucune sonnette individuelle (les personnes de l'extérieur sont obligées de frapper au carreau mettant en alerte tout le monde dans l'immeuble pour vérifier qui vous fréquenter. Bonjour l'intimité et la discrétion ! :snif:

- Porte d'entrée intérieure des logements individuels non standards (il s'agit de porte de chambre)

Par dessus le marché j'ai appris aujourd'hui sans être prévenue par l'agence gestionnaire des logements qu'elle va procéder à des travaux d'installation de revêtement de sol du côté de la cuisine du logement au dessus du mien responsable des nuisances sonores pendant que je serais en heure de récupération. Je travaille de nuit et je n'ai pas le droit de dormir. Les travaux vont durer 2 jours. Je ne comprends pas pourquoi un rendez-vous à la convenance de tous n'a pas été pris pour éviter de troubler la tranquillité du voisinage dans la mesure où je suis en repos le jeudi et le vendredi.

Le mieux dans tout cela c'est que le donneur d'ordre des opérations de travaux est à la fois directeur de l'agence immobilière, (association loi 1901) et Président d'une autre association de travail intermédiaire qui se permet de mépriser les locataires en les prenant pour de la m... en se comportant ainsi. Comme cela la boucle est bouclée ; le responsable d'agence fait la pluie et le beau temps des deux côtés du tableau.

Récemment nous avons subi moi-même et la locataire du dessus 3 mois de fuite de la descente de gouttière, laissant passer les eaux usées des sanitaires et d'eaux de cuisine jusqu'au moment où quand l'association intermédiaire est venue faire les travaux, ces derniers ont été faits n'importe comment ; à savoir la pose de la descente avant la maçonnerie des trous laissés par la destruction de l'ancienne gouttière. C'est affreux, du ciment blanc maladroitement mis sur un mur gris !

Pour combler le tout le bail de location pour l'ensemble de la majorité des sous-locataires (régimes dans lequel nous figurons tous) est fixé sur un régime d'un an alors que rien ne spécifie la raison de ce terme. Entre temps,j'ai fait un constat de huissier pour lequel je conteste le montant de la facture car le constat est incomplet par rapport l'absence de mention de référence à la durée du bail et aux volets dégradés qui n'assurent plus la sécurité.

J'ai fait intervenir le service d'hygiène dont j'attends les échos ; l'agent venu pour expertiser l'état du logement m'a déclaré qu'il va être difficile pour faire bouger les choses car le logement ne présente pas assez de caractère insalubre alors que le revêtement de sol au niveau de la salle de bain, de la cuisine au niveau de l'ancien emplacement de la cheminée, est touché par l'humidité. En novembre dernier, au retour d'une nuit de travail j'ai découvert une trappe de conduit de cheminée présentant un amas de suie et de terre qui montre que l'entrée de cheminée a été murée sans que le propriétaire et l'agence de location ait pris le soin de la faire ramoner avant la mise en location. Et malheureusement comme le mur présente un enduit de décoration en façade, rien ne pouvait faire soupçonner cette situation. Bref il s'agit du même tour joué pour la voisine du dessus en ce qui concerne un placard obturé à l'origine d'un dégat des eaux (l'agence a interdit l'ouverture du placard pour éviter de faire voir l'état des murs dont je soupçonne l'état de délabrement) Aujourd'hui à cause du blocage du constat d'huissier qui ne me satisfait pas et qui me permettrait d'instruire une injonction de faire sur les principaux points : volets et isolation du plancher chez la voisine du dessus pour éviter des futurs dégats des eaux, je ne peux pas agir. J'ai l'intime sensation qu'ici dans cette maudite région, tout est fait pour maintenir les gens dans leurs problèmes et que même les organismes de défenses de locataires souvent gérés par des bénévoles qui copinent avec les élus locaux, n'apportent rien. J'en ai marre de ce clientélisme où l'exercice du droit est une affaire d'intérêt. Récemment j'ai appelé une plateforme du conseil départemental d'accès au droit qui me faisait comprendre que dans la ville où je réside, il y avait un véritable problème d'accès à l'information par du personnel compétent. Je me suis rapprochée de la Préfecture par le fait que l'agence qui gère les logements sociaux fait fis des besoins de l'immeuble et surtout dans l'espoir de faire remonter les désordres d'une association qui relève du Conseil général en matière de subventions. Mais on m'a dit qu'avec ces marchands de sommeil, il va être difficile de faire bouger tout cela. Que faire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité salade.verte
Invité salade.verte Invités 0 message
Posté(e)

Pour un pavé, c'est un pavé ! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thess Membre+ 7 819 messages
Grande Tigresse‚ 32ans
Posté(e)

C'est aussi du flood ... ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

@Vallonia

Au vu de tes graves difficultés, je te conseille te tenter un regroupement en association avec le reste des locataires de l'immeuble pour faire valoir vos droits et rémunérer un avocat spécialisé dans ce domaine de l'immobilier et du locatif.

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vallonia Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonsoir, malheureusement c'est ce qui a été déjà fait. Et aujourd'hui à l'occasion d'une visite au service d'hygiène où j'ai déposé des photos pour les joindre au dossier de relevé d'observation, on m'a aussi fait cette suggestion. Mais cela va être difficile à faire parce qu'au constat de l'enjeu qui concerne tout le monde - sécurité des parties collectives et difficultés personnelles que tous les locataires (au nbre de 5) détiennent, ils flippent tous. Pourtant je suis la seule à pouvoir mener cette action au niveau de la pétition : les autres partagent le dégoût pour les conditions de logement mais se débinent dés qu'il suffit de faire valoir ses droits. Ce qui se comprend compte tenu de la situation sociale des locataires tous au rmi alors que je suis la seule à travailler et à subir l'inertie de l'immeuble. Voilà le problème. Et à force de ruer dans des portes murées, je n'ai plus envie que de me préserveri. Au vu de ce que je constate par leur comportement, les autres malgré leurs griefs contre l'agence, n'ont aucune volonté pour agir ; ils restent là planter que les choses se passent et d'attendre que l'on vienne les chercher pour se remuer. La seule chose à laquelle j'aspire c'est de dégager de là le plus vite possible. Mais en attendant compte tenu de la crise du logement, et de mes conditions de ressources, et bien, je suis obligée de supporter le calvaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Tu peux encore prendre un avocat et si les moyens te font défaut solliciter l'aide juridictionnelle

De guerre las, tu peux avertir le procureur de la république mais là tu ne maîtriseras plus rien et attention à la mauvaise humeur du bailleur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sousene Membre 2 092 messages
Awaarrrreee‚ 39ans
Posté(e)

Contacter l'ADIL et la DASS, ils vous donneront de tres bon conseil, si c'etait moi, un ptit tour devant le juge de proximité !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant