Incendie dans une discothèque


marielle Membre 1 921 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
getafpmedia.phtml?id=541076

Incendie dans une discothèque à Buenos Aires: 175 morts, 889 blessés


31 décembre 2004 - 20h10

Au moins 175 personnes ont été tuées et 889 blessées aux premières heures de vendredi dans l' d'une discothèque de Buenos Aires, provoqué, selon les témoignages, par un feu de Bengale jeté dans la foule de quelque deux mille jeunes qui assistaient à un concert de rock.


Le maire de la capitale, Anibal Ibarra, a souligné que le nombre de tués pourrait encore augmenter dans la mesure où certains des blessés sont "très gravement atteints". Les adolescents, dont de nombreux mineurs et même de jeunes enfants, "ont été pris dans un piège mortel", a constaté le ministre de l'Intérieur Anibal Fernandez. "Le local avait les installations réglementaires théoriques mais, dans la pratique, seules deux portes pouvaient s'ouvrir, les autres étaient condamnées avec du fil de fer", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse. Une déclaration confirmée par le maire selon qui les issues de secours du local avaient été condamnées. "Elles étaient fermées avec du fil de fer et des cadenas, a-t-il déclaré. Si elles avaient été ouvertes beaucoup de morts auraient été évitées. (Cette fermeture des portes) a constitué une décision irresponsable pour empêcher que des gens entrent sans payer". Le propriétaire de la discothèque, Omar Chaban, selon l'identité diffusée par la police, était toujours recherché une douzaine d'heures après l'incendie.

M.Ibarra a confirmé que le sinistre avait été provoqué par des fusées de feu d'artifices lancées à l'intérieur de la salle. L'utilisation d'engins pyrotechniques est une coutume locale très répandue pour célébrer Noël et le Nouvel an.La discothèque, Republica de Cromagnon, située dans un quartier du centre-ville, était, selon des rescapés, grande comme un petit terrain de basket-ball.L'incendie a éclaté vers minuit (02h00 GMT) quelques minutes après le début du concert donné par le groupe de rock local Los Callejeros.Ce drame est le plus meurtrier enregistré dans ce type d'établissement depuis celui d'une discothèque à Fuxin (nord-est de la Chine) le 27 novembre 1994 où 234 personnes avaient péri. Le 1er août 2004, 400 personnes avaient trouvé la mort dans l'incendie accidentel d'un centre commercial d'Asuncion, la capitale du Paraguay, dont les portes avaient été fermées pour éviter que les clients partent sans payer.Vendredi à l'aube, environ 600 personnes, médecins, secouristes et volontaires, s'affairaient sur les lieux où une quarantaine d'ambulances faisaient la navette avec les neuf hôpitaux et cliniques mobilisés pour recevoir les victimes. Une trentaine de voitures de police et environ deux cents pompiers se trouvaient également sur place. Dix-huit policiers figurent au nombre des blessés.

Parmi les rescapés, plusieurs s'interrogeaient sur la manière dont des pétards et fusées avait pu être introduits dans la salle car, selon eux, les organisateurs avient procédé à une fouille minutieuse à l'entrée. "Ils ont regardé dans les sacs, les chaussures et même dans les cheveux. Ils m'ont fouillée des pieds à la tête", a indiqué une jeune fille dont le mari a péri dans l'incendie."C'est un désastre", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Intérieur. "C'est une nuit terrible", a déploré le maire de Buenos Aires.Selon des témoins, le feu a pris sur une bâche tendue au plafond avant de se propager à des banderoles et affiches accrochées dans le local, ce qui a provoqué l'incendie et une intense fumée.Les spectateurs se sont précipités pour quitter la salle mais les portes sont restées fermées plusieurs minutes après le déclenchement du sinistre. "Ensuite, avec la fumée, on ne voyait rien, et le feu s'est propagé jusqu'à la scène", a déclaré un jeune.Aveuglés, paniqués, beaucoup se sont ainsi précipités du côté opposé à la sortie, confondant la porte des toilettes avec les issues de secours. Quant aux portes ouvertes, elles ont rapidement été assaillies et la bousculade a entravé l'évacuation.La présence de jeunes enfants parmi les victimes s'explique par le fait qu'il est d'usage, dans les concerts de rock, d'ouvrir une garderie pendant que les parents assistent au spectacle.

Selon des témoins, un incendie, également provoqué par un feu de Bengale, avait déjà éclaté il y a une semaine dans la même discothèque mais avait été rapidement maîtrisé et n'avait pas fait de victimes, l'évacuation s'étant opérée sans heurts.Cet incident avait toutefois amené les organisateurs à mettre en garde contre l'utilisation d'engins pyrotechniques. "Lancer des feux de Bengale ici est criminel", avait averti à plusieurs reprises jeudi, avant le concert, l'animateur de la salle dans des messages diffusés par haut parleur.Dès l'information connue, des proches des adolescents ont accouru sur les lieux dans l'espoir d'avoir de leurs nouvelles. Plusieurs ont déposé des bouquets de fleurs en hommage aux victimes.Une antenne d'information avec des psychologues et assistants sociaux a été mise en place pour aider les centaines de personnes s'angoissant pour leurs proches et établir la liste des victimes identifiées. Devant tous les établissements hospitaliers, des dizaines de personnes tentaient d'avoir des nouvelles de leurs fils, frère ou petit ami.En 1993, 17 adolescents avaient trouvé la mort dans une discothèque située à la périphérie de Buenos Aires, où des collégiens fêtaient la fin de l'année.



Source: La Libre Belgique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Takishi.Miike Membre 161 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Je crois que y'a doublon les enfants ;)

Cf Post Nidouille dans International.

Modifié par Takishi.Miike

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant