L'histoire du rock - Episode 1


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
250px-Elvis_Presley_1970.jpg

L'histoire du Rock


Lundi 25 Février - 09:57

1950 - 1955



1951 - Les Origines

En réalité, le rock est fils du blues et frère du rythm n'blues, son équivalent noir et rival jusqu'au milieu des années 1950, dont l'un des musiciens précurseurs est Fats Domino. A cette époque, le rock ressemblait alors à un mélange de jazz, de blues et de country music, mais aussi de bluegrass et certaines influences folk ou européennes ne sont pas à négliger. Depuis, le rock a évolué et il est maintenant devenu un style de musique puissant et très varié.

Rocking (balancer, bercer), du jargon des chanteurs noirs de gospel, dans le sud des états-Unis, évoquait à l'origine un état d'extase spirituel; mais par la suite, pendant les années 1940, le terme devint à double-sens, le plus évident étant le mouvement de la danse, le sous-entendu étant sexuel.

Le rock est blanc et le restera, à de rares exceptions près (Chuck Berry, Little Richard, Arthur Lee de Love), pendant ses 50 ans d'histoire. Les Américains ne trouvent pas admissible, à l'époque, que les disques des noirs et des blancs soient rangés dans les mêmes bacs.


Chuck Berry - Johnny B. Goode






Le terme « rock'n'roll » est employé pour la première fois dans l'émission du DJ Alan Freed, baptisée Moondog's Rock And Roll Party. Employé avant cette date dans certaines chansons, le mot est sans ambiguïté et désigne ce dont il sera toujours question : baiser, faire l'amour. Avec l'arrivée de Bill Haley et surtout d'Elvis Presley, le rock devient rockabilly et explose à la face du monde.



Bill Haley - Rock Around The Clock (1955)






Le rock'n'roll connaît dès 1955 aux états-Unis un grand succès. Plusieurs artistes américains suivent Bill Haley : Elvis Presley ou « The King » (le "roi" du rock' n' roll), Buddy Holly, Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran, Chuck Berry, Little Richard et bien d'autres. Les précurseurs avaient été dans leur immense majorité des musiciens noirs, à tendance jazzy : Louis Jordan, Big Joe Turner, mais aussi Louis Armstrong, Duke Ellington, Sidney Bechet, et tant d'autres, oubliés, négligés, minimisés.


Jerry Lee Lewis - Great Balls of Fire






Le rock est lié à l'apparition de la télévision, du disque microsillon 33 et 45 tr/mn, de la voiture pour tous, de l'explosion économique américaine et à l'invention de la guitare électrique, Fender en tête.

Mais à la fin des années 1950, le rock'n'roll perd sa popularité et sa vitalité: les plus grands de l'époque « disparaissent », comme Elvis Presley, le Roi, qui part au service militaire en 1958, en Allemagne, et raccroche la scène pour signer avec Hollywood la réalisation de 33 films, de qualité très discutée, pour ne revenir qu'en 1968; le sans relief Pat Boone prendra sa place dans les charts.

Pourtant, loin des états-Unis, on s'apprête à prendre le relais. La révolte des jeunes européens, et en particulier des jeunes britanniques, et aussi des allemands et des français, se servira du rock. Cette révolte contre un ordre établi qu'ils rejetttent marquera le rock'n'roll, mais aussi se servira de lui, jusqu'à nos jours.

Musicalement parlant, le disque Rocket 88 en 1951 de Jackie Brenston et Ike Turner est plus considéré comme la première chanson de rock'n'roll de l'histoire que le « Crazy Man Crazy » de Bill Haley, même si ce titre est la première chanson rock'n'roll à atteindre le haut des charts. Rocket 88 a d'ailleurs été enregistré dans les mythiques studios Sun Records, célèbres pour avoir enregistré That's All Right Mama, le 1er tube d'Elvis Presley en 1954, pur rock'n'roll également.


Bill Haley and his Comets - Crazy Man Crazy







Suite de l'article...
Source: Diverses

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Kinwena Membre+ 4 724 messages
Patate fossilisée‚ 30ans
Posté(e)

Joli article... Merci :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Go Johnny Go, Go ! :snif:

Merci Yavin, sympa le flashback :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JoGideon Membre 6 134 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Merci à toi Yavin!!

Excellent ce topic!! Dire que c'est que le début, bon courage pour la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Merci à toi Yavin!!

Excellent ce topic!! Dire que c'est que le début, bon courage pour la suite...

Cela fait depuis un moment que j'envisageais un topic du genre, mais j'ai longtemps hésité, un projet ambitieux et peut-être impossible... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
petroushka2 Membre 1 685 messages
Accro au rose...‚ 108ans
Posté(e)

Excellent :snif: félicitations et courage pour la suite :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
ziriako_1088604557_james_dean.jpg

L'histoire du rock - Episode 1 (suite...)


Lundi 25 Février - 15:20

1950 - 1955



1954-1955 - L'explosion médiatique

Certains artistes connaissent immédiatement une ascension fulgurante et construisent les fondations du rock, dans le style musical mais aussi dans le "paraître". Les grandes figures de l'époque sont Elvis Presley, dit the pelvis (en anglais : "le bassin"), avec son célèbre rictus et son déhanchement provocateur qui choquera - volontairement - une grande partie de l'Amérique lors d'un show télévisé où il y interprète le célèbre Hound dog (un titre de blues de Big Mama Thornton), Bill Haley, Chuck Berry et son fameux Duck walk, Jerry Lee Lewis, dit le Killer et sa destruction de pianos, parfois par le feu, Eddie Cochran et son "Summertime blues", Little Richard et son "Womp-bomp-a-loom-op-a-womp-bam-boom!", Buddy Holly avec son look "premier de la classe", premier utilisateur de la guitare Fender stratocaster, Gene Vincent avec son cuir noir, etc.



Gene Vincent - Be-Bop-A-Lula



Cela se ressent aussi au cinéma, trois grands films, en dehors du mouvement rock'n'roll, feront date néanmoins et laisserons leur empreinte sur l'"attitude rock" : La Fureur de vivre (Rebel Without a Cause) de Nicholas Ray avec James Dean et Natalie Wood en 1955, L'équipée sauvage (The Wild One) de László Benedek avec Marlon Brando en décembre 1953 et Bagarre au King Créole (King Creole) de Michael Curtiz avec Elvis Presley en 1958.


Bande-annonce de L'équipée sauvage





La suite est pour bientôt... :snif:



Source: Divers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La Haine Membre+ 18 949 messages
N'a pas la haine, la distribue - Avocat du diable‚ 29ans
Posté(e)

Super :snif: J'ai réécouté pleins de morceaux que je n'avait pas entendu depûis des lustres :snif: et en plus on en découvre d'autres ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
petroushka2 Membre 1 685 messages
Accro au rose...‚ 108ans
Posté(e)

Moi aussi et je fais que ca depuis ce matin grace à toi Yavin :snif::snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant