Le Libre arbitre


bibi07 Membre+ 5 261 messages
Chercheur de saveur et rimeur de gout‚ 34ans
Posté(e)
arbitr10.jpg

Le Libre arbitre


30 Janvier 2008

Titre original : Der freie Wille

Réalisateur: Matthias Glasner
Pays: Film allemand
Genre: Drame
Duré©e: time.jpg 2h 48min
Acteurs: Jürgen Vogel, Sabine Timoteo, Manfred Zapatka

Synopsis Après 9 ans de détention psychiatrique pour viol, Theo est libre. Sa peur des femmes, indissociable de son désir insatisfait, fait de son quotidien un véritable enfer. A 27 ans, Nettie est enfin parvenue à se détacher de son père qui la maltraite psychologiquement depuis sa plus tendre enfance. Theo et Nettie font connaissance et s'éprennent l'un de l'autre.
Un voyage commence qui les confrontera à leur libre arbitre...

En attendant Notre Avis A esperer interessant vu la durée :snif:

Notre Note : /5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

blackymamba Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

quelqu'un a vu ce film et peut en dire un peu plus?

comme tu le soulignes justement...il fait 3h..mais vaut-il le coup quand même et surtout est-il très violent (je pense à la scène de viol) si c'est pour voir 30 min du film sur un viol ca n'en vaut pas la peine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
imperatricedumonde Membre 8 284 messages
Je suis gentille, donnez moi des bonbons !‚
Posté(e)

bin interdit aux moins de seize ans quand même si ça peut répondre à la question "violence"...

La critique [evene]

La note evene : 1/5La note evene : 1/5 le 28 Janvier 2008 par Simon Duflos

Qu'on ne s'y trompe pas, ¿Le Libre Arbitre' ne tient pas du génie. Loin s'en faut. Matthias Glasner signe certes un portait ¿humain¿, mais nous inflige un véritable chemin de croix, de presque trois heures. Mise en scène glaciale, violence gratuite, errances psychologiques à trois sous... A mille lieux de convaincre avec son portrait d'un pervers incapable d'aimer, le réalisateur tombe dans la facilité, dans un pseudo naturalisme déviant. La scène d'ouverture, efficace, terrifiante, à la mesure du sujet, se justifie tant elle demeure "saine" en terme de construction scénaristique. La suite, pense-t-on alors, sera faite de douleur mais aussi de rédemption. L'Homme triomphera, l'espoir l'emportera. Mais, confondant violence et sarcasme, Glasner assène de grands coups de boutoir tous azimuts, cassant le rythme lent mais plein de sens d'un film jusqu'alors "potable". Se cachant derrière le jeu (excellent) de Jürgen Vogel, le réalisateur joue avec des sentiments qu'il ne maîtrise pas. Avec une prétention exacerbée, il insère une superficielle dimension sociale, surnageant au milieu des décombres. L'enchaînement des séquences de viol, et la bêtise insensée des dernières images laissent l'impression du chaos qui suit une bataille. Dire que ¿Le Libre Arbitre' est un "film tendre", comme le clame son réalisateur, est une ineptie. La limite de la cruauté a été franchie après dix minutes... Les personnages, créés pour s'autodétruire, ne parviennent pas à être attachants. Les problèmes posés, les questions soulevées par le réalisateur restent sans réponses. Tout est bâclé. Trouver du courage à Matthias Glasner pour avoir "osé" montrer de l'horreur serait commettre un non-sens. Le plus courageux dans l'histoire étant le malheureux piégé devant ce spectacle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant