Orléans


Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Généralités

Orléans est située dans le coude septentrional de la Loire, qui la traverse d'est en ouest. Orléans appartient au secteur de vallée de la Loire situé entre Sully-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire, qui a été classé en 2000 par l'UNESCO Patrimoine mondial de l'humanité. Capitale de l'Orléanais, à 120 kilomètres au sud-sud-ouest de Paris, elle est en bordure nord de la Sologne dont le quartier de la Source fait partie, et en bordure sud de la Beauce et de la forêt d'Orléans.

Cinq ponts permettent le franchissement du fleuve :

Pont de l'Europe

Pont du Maréchal Joffre (appelé aussi pont Neuf)

Pont George-V (appelé aussi pont Royal), servant de passage au tramway

Pont René-Thinat

Pont de Vierzon (ferroviaire)

Au nord de la Loire (rive droite), se trouve une petite butte (cote 102 au pont Georges-V, cote 110 à la place du Martroi) qui monte légèrement jusqu'à la cote 125 à la Croix Fleury, à la limite de Fleury-les-Aubrais.

Inversement, le sud (rive gauche) présente une légère dépression autour de 95 m d'altitude (à Saint-Marceau) entre la Loire et le Loiret. Ce secteur est classé en zone inondable. é la fin des années 1960 a été créé le quartier Orléans-la-Source, à une dizaine de kilomètres au sud de la ville originelle, et séparée de cette dernière par le Val d'Orléans et la rivière du Loiret qui prend sa source dans le Parc Floral de La Source. L'altitude de se quartier varie de 100 à 110 m environ.

Orléans est un carrefour autoroutier : en effet, elle est frôlée par l'A10 (reliant Paris à Bordeaux), et l'A71 (dont le pont sur la Loire est en dehors des limites de la commune) y débute, allant vers la Méditerranée, via Clermont-Ferrand où elle devient A75.

La Loire et la navigation

Au niveau de la ville, la Loire est séparée longitudinalement en Grande Loire au nord, autrefois navigable, et en Petite Loire au sud par une digue submersible, appelée le dhuis. Cette digue est intégrée dans un ensemble plus vaste d'aménagements permettant la navigation de la marine de Loire.

Autrefois important axe de navigation et de transport de marchandises, la Loire n'est aujourd'hui plus navigable pour les plus gros bateaux que dans son estuaire, jusqu'à Nantes environ.

Les bateaux étaient traditionnellement à fond plat, avec un grand mât (pour prendre le vent au-dessus des berges) escamotable (pour passer sous les ponts) : gabarre, futreau.... Ces derniers, à des fins touristiques, sont toujours visibles près du pont Royal.

Le débit irrégulier du fleuve limitait fortement la circulation, en particulier la remontée de celui-ci, qui pouvait être cependant aidée par le halage des navires.

Un bateau à roues du type « Inexplosible » commandé par la mairie, est installé à quai au mois d'août 2007. Il accueille un bar, et est situé face à la place de la Loire.

Tous les deux ans, le Festival de Loire rappelle le rôle joué par le fleuve dans l'histoire de la Ville.

S'y abouche, rive nord du fleuve, près du centre ville, le canal d'Orléans, qui rejoint Montargis mais qui n'est plus en activité dans sa totalité. Son trajet orléanais est parallèle au fleuve, séparé de ce dernier par un muret, lieu de promenade. Son dernier bief avait été transformé en piscine extérieure dans les années 1960, puis comblé. Il a été réouvert en 2007 pour les fêtes de Loire, dans le but de le faire revivre en y installant un port de plaisance.

Histoire

Cenabum fut une place forte gauloise, l'une des villes principales de la tribu des Carnutes dont l'assemblée annuelle des druides est restée célèbre. Elle fut conquise et détruite par César en 52 av. J.-C., puis reconstruite à la romaine. L'empereur romain Aurélien a refondé la ville, elle fut nommée cité d'Aurélien puis simplement Orléans par simplification et évolution phonétique. Pour une mise au point sur l'étymologie exacte de ce nom, voir aussi Cenabum, Aurelianis, Orléans de Jacques Debal (Coll. Galliae civitates, Lyon, PUL, 1996).

Accompagnés des Vandales, les Alains franchissent la Loire en 408. Un de leurs groupes, dirigé par Goar accepte de se joindre aux forces armées romaines. Aetius l'installe sur la Loire et à Orléans. Mais ces Alains, turbulents, sont très mal perçus par les autochtones. Un jour, estimant ne pas être payés assez vite ou suffisamment, ils n'hésitent pas à tuer des sénateurs d'Orléans.

A Orléans toujours, sous le roi Sangiban, les Alains se joignent aux forces d'Aetius qui s'opposent à Attila qui avait envahi la Gaule en 451 et prennent part à la bataille des Champs Catalauniques. Une centaine de localités de l'Orléanais se souviennent de l'installation de ce peuple : Allaines, Allainville, Alaincourt, etc.

é l'époque mérovingienne Orléans fut la capitale du royaume d'Orléans à la suite du partage du Royaume de Clovis Ier.

é l'époque capétienne, Orléans fut la capitale d'un comté puis d'un duché tenu en apanage par la maison de Valois-Orléans. La famille de Valois-Orléans accèdera au trône de France par Louis XII puis François Ier.

En 1108, Louis VI Le Gros est sacré dans la cathédrale d'Orléans par l'archevêque de Sens. Il s'agit d'un des rares sacres capétiens n'ayant pas eu lieu à Reims.

La ville a toujours été un point de passage stratégique de la Loire car elle se situe sur le point du fleuve le plus au nord, donc au plus près de Paris. Or les ponts étaient rares et la Loire dangereuse. Au Moyen-ége Orléans est l'une des trois villes les plus riches de France avec Rouen et Paris.

Sur la rive sud un châtelet dit « des Tourelles » protégeait l'accès au pont. C'est là qu'eut lieu la bataille qui permit à Jeanne d'Arc d'entrer dans la ville libérée le 8 mai 1429, aidée des grands généraux du royaume, Dunois et Florent d'Illiers (voir l'article Siège d'Orléans). Les habitants lui vouèrent dès lors une admiration et une fidélité qui durent encore aujourd'hui. Ils la nommèrent « la pucelle d'Orléans » et lui offrirent une maison bourgeoise dans la ville. Ils participèrent également à la rançon pour la délivrer lorsque celle-ci fut faite prisonnière, mais en vain car le Dauphin devenu Roi grâce à elle garda l'argent pour lui et Jeanne ne fut pas libérée.

Une fois la guerre de Cent Ans terminée, la ville recouvrit sa prospérité. Le pont lui rapportait l'argent des taxes ainsi que l'attractivité économique des commerçants de passage. Le roi Louis XI a largement contribué à sa prospérité. Il dynamisa l'agriculture de l'Orléanais. Les terres exceptionnelles de la Beauce favorisent les cultures. Il relança la culture du safran à Pithiviers. Plus tard à la Renaissance la ville bénéficia des passages des riches châtelains allant dans le val-de-Loire devenu très à la mode, à commencer par le roi lui même, Chambord, Amboise, Blois, Chenonceau étant des domaines royaux.

L'Université d'Orléans a contribué aussi au prestige de la ville. Spécialisée dans le droit, elle était réputée dans toute l'Europe. Jean Calvin y fut reçu et hébergé. Il y écrivit une partie de ses thèses réformistes. En remerciement de cette protection, le roi d'Angleterre Henry VIII, inspiré des pensées du réformateur pour la religion anglicane, offrit une bourse à l'Université. La ville abrita de nombreux protestants.

Jean-Baptiste Poquelin, plus connu sous le pseudonyme de Molière, vint lui aussi y étudier le droit, mais il participa au carnaval pourtant interdit par les règles non laïques de l'Université et fut pour cela renvoyé de l'établissement.

Du 13 décembre 1560 au 31 janvier 1561, les états généraux y furent réunis. Ce fut à cette époque que mourut le roi François II, le fils ainé de Catherine de Médicis et d'Henri II, le 5 décembre 1560 dans l'Hotel Groslot, a ses cotes sa femme Marie Stuart.

La cathédrale fut plusieurs fois reconstruite. La dernière version a vu sa première pierre posée par Henri IV, et les travaux s'étalèrent sur un siècle, offrant ainsi un mélange de style fin Renaissance et époque Louis XIV. Elle est l'une des dernières cathédrales construites en France et non des moins spectaculaires.

Lorsque la France colonise l'Amérique, son territoire conquis est immense, tout le fleuve Mississipi, baptisé fleuve Colbert, de l'embouchure jusqu'à sa source aux frontières du Canada. Ce sera la Louisiane. La capitale est nommée la Nouvelle-Orléans en l'honneur du régent de Louis XV, le duc d'Orléans. Elle est peuplée de 8 000 Français et Cajuns chassés du nord-est par les troupes britanniques.

Les ducs d'Orléans ne venaient presque jamais dans leur ville. En tant que frères ou cousins du roi, ils faisaient partie de sa Cour et avaient peu l'occasion la quitter. Officiellement leur château était celui de Blois. Le duché d'Orléans était le plus vaste de tous. Il débutait à Arpajon, continuait à Chartres, Vendôme, Blois, Vierzon, Montargis. Le fils du duc portait le titre de duc de Chartres. Les héritages de grandes familles et les mariages leurs ont permis d'accumuler une richesse colossale. On disait de Philippe égalité qu'il était l'homme le plus riche du monde. Son fils Louis-Philippe Ier reçut en héritage les fortunes des Penthièvres et des Condés.

1852 c'est la création des Compagnies ferroviaires Paris-Orléans et sa célèbre gare d'Orsay.

Lors de la guerre contre les Prussiens en 1870, la ville se présente encore comme enjeu stratégique géographiquement. Le 13 octobre 1870, la ville est occupée par les Prussiens. L'armée de la Loire est constituée sous les ordres du général d'Aurelle de Paladines et se base en Beauce à proximité de la ville (voir l'article Bataille d'Orléans).

Pendant la seconde guerre mondiale, les nazis font de la gare d'Orléans Fleury-les-Aubrais une gare centrale pour leur logistique ferroviaire. Le pont Royal est rebaptisé « pont Adolphe Hitler ». Un camp de transit des victimes pour les camps de déportations est bâtit à Beaune-la-Rolande. é la Libération, l'aviation américaine bombarde intensément la ville et la gare. Les dégâts sont très importants. Les reconstructions de l'après-guerre lui ont fait perdre son élégance bourgeoise et éclectique, bien que la rue Royale et ses arcades aient été reconstruites à l'identique.

La grande ville d'autrefois est aujourd'hui une ville moyenne de 250 000 habitants avec son agglomération. Elle a su tirer parti une fois de plus de sa position stratégique pour attirer de nombreuses entreprises intéressées par la réduction des coûts de transport qu'offre une ville au centre de la France située à moins d'une heure de la capitale.

Orleans-photo-6.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

cara45 Membre 3 114 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)

Moi j'habite à Villemandeur, à une heure d'Orléans je crois, à peine.

Juste à côté de Montargis et Amilly.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bellabugzy Membre 92 messages
Forumeur en herbe‚ 31ans
Posté(e)

Moi j'ahibe a Orléans et même qu'on voit mon appart sur ta photos lol

Et je connais villmendeur aussi ce n'est pas loin effectivement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lobotomie_
Invité lobotomie_ Invités 0 message
Posté(e)
:snif: qui est un vil menteur ?!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fab76 Membre 68 messages
Forumeur en herbe‚ 40ans
Posté(e)

Je suis originaire d'Orléans et on peut dire que ta description est une très bonne description de cette ville

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Metalhurlant Membre 721 messages
Forumeur forcené‚ 32ans
Posté(e)

Bon vu qu'il y a enfin des gens près de chez moi je vais pouvoir intervenir un peu ^^

MLoi je suis de Gien, à une heure d'Orléans et 30 minutes de Montargis !!!

Et j'arrète pas d'entendre des gens dire qu'il n'y a rien a faire dans le coin. ils n'ont pas tout a fait tort... Cependant, avec mon groupe on essaie d'écumer les salles locales, et même si le public s'aggrandit, on ne voit pas beaucoup de monde se bouger. pourtant, que le groupe soit bon ou mauvais, un concert dans une petite salla, gratuit de succroit devrait attirer du monde : n'est-ce pas là un moyen plus sympathique de rencontrer du monde que les boites ?

Donc pour ceux qui voudrait se bouger, je joue avec mon groupe à Orléans samedi, au Double D et à Montargis samedi prochain ( Chalette Sur Loing pour être plus précis ) au Nautilus !!!

D'ailleurs qui y va demain soir ?? Moi j'y serais avec deux ou trois amis !

A bientot ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
instantplayer Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Hey Metalhurlant!

Qui a dit que Gien n'était pas une ville aux activités multiples et variées.

Ca bouge à Gien et autour de Gien pour ceux qui veulent se renseigner un peu

http://www.chateaudesaintbrissonsurloire.com

Faut juste éviter le festival de chason de ma ville.

J'espère te voir en concert bientôt sur Gien :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)
Donc pour ceux qui voudrait se bouger, je joue avec mon groupe à Orléans samedi

Juste pour réagir, le double D est l'endroit parfait pour que personne ne vienne à ton concert. De ce que j'ai compris il ya eu de bonnes embrouilles avec les gérants de la salle et maintenant le public régulier des concerts boycotte cette salle.

Ta solution : le metalic. Oui c'est triste mais c'est comme ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant