Faut que ça danse !


Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)
18834095.jpg

Faut que ça danse !


14 novembre 2007

La réalisatrice confie que le point de départ du film, c'est "l'envie de raconter quelqu'un qui commence à devenir âgé sans s'en rendre compte, puis comment il en prend conscience à travers le regard des autres.

Réalisateur: Noémie Lvovsky
Pays: France
Genre: Comédie Dramatique
Duré©e: time.jpg 1h40
Acteurs: Jean-Pierre Marielle, Valeria Bruni Tedeschi, Sabine Azéma

Synopsis Dans la famille Bellinsky : il y a Salomon le père, 80 ans, débordant de vie. Il se bat pour ne pas être enterré trop vite, entre des cours de claquettes sous le haut patronage de Fred Astaire et la recherche d'une compagne...
La mère, Geneviève, ne rêve que d'une chose : poursuivre tranquillement son infantilisation auprès de son aide ménager, protecteur et ange gardien, Mr Mootoousamy.
(Et) Sarah, la fille qui vit avec François, a bien du mal à trouver sa place entre son père qu'elle idolâtre mais qui l'agace, et sa mère qu'elle ne comprend plus. Elle apprend qu'elle est enceinte et doit prendre la responsabilité de construire une famille...

En attendant Notre Avis

Notre Note : /5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)
18834095.jpg

"Faut que ça danse !" : grossesse, névroses et quiproquos


Mercredi 14 novembre - 11:43

Cinéaste pleine d'appétit, Noémie Lvovsky voudrait satisfaire d'un coup son envie de plaire, son ambition intellectuelle et son aspiration à trouver une petite place entre Minnelli et Lubitsch. Le plus étonnant de l'affaire Faut que ça danse ! est que, à quelques détails près, elle y parvient, offrant une comédie familiale, une réflexion sur la dissolution des identités et un hommage à quelques classiques de la comédie américaine.



La famille Bellinsky, qui sert de matrice au film, est faite de gens qui ne tiennent pas à leur place. Adorateur de Fred Astaire, Salomon (Jean-Pierre Marielle) n'arrête pas de sauter de son piédestal de patriarche pour aller faire le beau auprès de femmes bien plus jeunes que lui ; Geneviève (Bulle Ogier), l'épouse dont il est séparé, s'est réfugié dans une douce psychose qui lui interdit tout contact suivi avec la réalité ; et Sarah a les traits de Valeria Bruni-Tedeschi, qui reprend un rôle qui lui est cher, celui de la fille que n'ont jamais eue Woody Allen et Diane Keaton, enchevêtrement inextricable de névroses et de gaucherie charmante.



Source: LE MONDE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brownie Membre 929 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Mouais,mouais j'avais vu "Les Sentiments" de cette réalisatrice qui m'avait laissé sur ma faim en faisant du sous-Woody Allen, limite prétentieuse.

M'enfin je vais me laisser tenter surtout par JP Marielle.

un avis bientôt ...

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant