je me lance moi aussi

konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
Dans le genre trash jte décerne la palme :o

Sinon ça devient angoissant :o

Jme demande ce que tu nous prépares pour la suite :D

Merci, et encore c'était qu'un poulet, je me demande ce que tu vas dire quand ce sera un être humain ;):o

La suite, ben de l'angoisse encore et toujours :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

lena1789 Membre 5 031 messages
Coquine à croquer ‚ 28ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)
;) Waow je viens de tout lire à la suite, ben chapeau :o ! j'espère que tu sais où tu vas et que tu ne vas nous laisser sur notre faim en plein suspense ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
;) Waow je viens de tout lire à la suite, ben chapeau :o ! j'espère que tu sais où tu vas et que tu ne vas nous laisser sur notre faim en plein suspense ! :o

Merci, ouais t'inquiètes je sais absolument où je vais :o

voilà la suite:

Chapitre VIII: quand la raison n'est plus

(Samedi Ier Décembre)

Lucie prend sa voiture pour se rendre chez sa soeur, elle a l'intention de se réconcilier, du moins d'essayer. Elle sait que Marie se lève tôt, ça ne lui posera alors pas de problème que Lucie, qui veut bien commencer la journée, vienne pour 8h30. Elle ne l'a pas prévenue de peur qu'elle lui ait dit de ne pas venir. L'aînée habite à Laneuveville, à environ cinq ou six kilomètres de Saint Max, dans une petite maison sur la rue principale de la vaste commune, Lucien Galtier, juste en face du cimetière. Après quelques dizaines de minutes de route, elle est arrivée. Elle s'est garée devant, alors qu'une certaine personne insoupçonnée de se trouver là s'est garée derrière la veille. Elle ouvre la porte d'entrée avec le double de la clé que lui avait donnée Marie il y a de cela quelques mois. Elle est surprise de voir que sa soeur n'est pas à la cuisine en train de déjeuner. Elle n'est pas non plus au salon ni à la salle de bain. Lucie croit avoir entendu un bruit, provenant de la chambre. Elle monte à l'étage, la porte de la salle en question est entrouverte et laisse paraître une obscurité évidente. Lucie est surprise que les volets n'y soient pas remontés, elle pousse délicatement la porte, allume la lumière.

Laurent se prépare à partir au travail, sans grande motivation. Il est légèrement blasé en ce moment, de ne pas avoir une enquête qui lui convienne ni même une qui ne lui convienne pas. Il en a marre de rester devant son bureau à trier des papiers. Il pense être doué, mais personne ne lui laisse la chance de le montrer. Il est loin de se douter qu'il va bientôt avoir droit non seulement à une première investigation mais surtout à une des plus importantes de l'année. Il est tout habillé, il sort de son appartement, le numéro 145, au dix-huitième et dernier étage. Il appelle et attend l'ascenseur, qui met trop de temps à arriver à son goût, normal, il vient du rez-de-chaussée. Il sort du bâtiment résidentiel, se dirige vers les garages, en ouvre la porte à distance, peu avant de déverrouiller sa voiture.

Lucie est stupéfaite de ce qu'elle vient de voir, elle n'en croit pas ses yeux, trahie par sa propre soeur. Elle arrive tout de même à décrocher quelques mots:

"Alors, c'est toi. Tu m'étonnes que tu voulais pas que je découvre quelle est la salope qui couche avec lui. Excuse moi de t'avoir traitée de salope, on se dit pas ça entre soeurs, en même temps on ne couche pas avec le mec de l'autre aussi.

-C'est pas ce que tu crois, répond Marie, ça ne date que d'hier, t'en voulais plus alors je vois pas où est le problème.

-Tu crois vraiment que tu vas me faire avaler ça, c'est pathétique."

Lucie claque la porte et sort de la demeure en pleurant. Marie essaie de la rattraper mais Nicolas l'en empêche.

"Laisse, de toutes façons, elle te croira pas.

-Si, elle me croira parce que c'est la vérité.

-Elle est têtue, tu le sais au moins aussi bien que moi. Mais comment ça se fait qu'elle est entrée, la porte était ouverte?

-Non, elle a la clé.

-Et t'as la sienne?

-Oui, pourquoi?

-Non, rien, c'est malin si elle l'avait pas eu, on serait pas dans cette merde.

-Mais si tu l'avais pas trompée quand t'étais encore avec aussi, ça serait pas arrivé.

-Comment ça encore, je pense que je le suis toujours.

-Mais bien sûr, maintenant elle est persuadée que c'est avec moi que tu l'as trompée, t'as aucune chance.

-Pas si sûr. C'est toi qu'elle déteste maintenant.

-Allez, casse toi! s'exclame Marie vexée et agacée."

"Christophe, c'est encore moi.

-Qu'est ce qu'il y a?

-Pourquoi tu m'as pas prévenu que Lucie était sortie?

-Euh, excuse moi, j'ai complètement oublié, répond Christophe qui ne veut pas avouer qu'il s'est assoupi, bien qu'il n'ait pas pu la voir de toutes façons.

-Bon tant pis, va falloir passer à l'action.

-Quand ça?

-Demain.

-Et pourquoi pas aujourd'hui?

-Lucie vient de me découvrir au lit avec sa soeur, elle pense que c'est avec elle que je la trompais, elle va sûrement sortir toute la journée pour réfléchir.

-Je peux attendre.

-Non, c'est moi qui vais attendre, je vais l'attendre devant chez elle et tenter une dernière négociation."

Sophie se demande comment s'est passée la deuxième journée de liberté de Lucie, elle l'appelle.

"Lucie, ça va?

-Pas vraiment, j'ai découvert ce matin que Nicolas me trompe avec Marie.

-T'en es sûre?

-Je les ai vus au lit.

-Aïe, ça va mieux, tu t'en remets?

-Tout doucement, j'y ai pas pensé de toute la journée jusqu'à maintenant en fait, je suis sortie et j'ai marché.

-Tout la journée?

-Oui, j'ai pas trouvé mieux pour oublier.

-T'as mangé au moins?

-J'avais pas très faim."

Nicolas est devant l'immeuble, il se fait tard, il se demande pourquoi Lucie n'est toujours pas là, sa voiture est garée devant la sienne, elle n'a pas pu aller loin à pieds et ce n'est pas son genre de rentrer tard dans la nuit. Il est prêt à attendre toute la nuit s'il le faut, il ne partira pas avant de lui avoir parlée, sinon il pourrait regretter de ne pas l'avoir fait quand il n'en aura plus l'occasion. Toujours en train d'attendre, Nicolas finit par s'endormir, le volant en guise d'oreiller.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lena1789 Membre 5 031 messages
Coquine à croquer ‚ 28ans
Posté(e)

Bien fait :o quel con ce nicolas ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
Bien fait :o quel con ce nicolas ;)

De toute façon, il avait aucune chance dès que Lucie a pressenti qu'il allait voir ailleurs, d'ailleurs faut toujours que je trouve qui il allait voir :o Et il est pas au bout de ses surprises mais bien au bout du rouleau :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lena1789 Membre 5 031 messages
Coquine à croquer ‚ 28ans
Posté(e)
Bien fait :o quel con ce nicolas ;)

De toute façon, il avait aucune chance dès que Lucie a pressenti qu'il allait voir ailleurs, d'ailleurs faut toujours que je trouve qui il allait voir :D Et il est pas au bout de ses surprises mais bien au bout du rouleau :D

En plus bien fait :o:o :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rachel35
Invité rachel35 Invités 0 message
Posté(e)

Ben oui, on en revient toujours au même, l'infidélité des hommes! :o

J'espère que Lucie va lui en faire baver. :o Ptt lui tordre le cou comme à un poulet? ;)

Par contre, je me demande ce que Nicolas prépare de tordu. :o

Prête pour le chapitre 9, quand tu veux. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
Ben oui, on en revient toujours au même, l'infidélité des hommes! :o

J'espère que Lucie va lui en faire baver. :D Ptt lui tordre le cou comme à un poulet? :o

Par contre, je me demande ce que Nicolas prépare de tordu. :D

Prête pour le chapitre 9, quand tu veux. :D

Non pas des hommes, d'un homme ;)

Peut être bien qu'elle le fera, peut être bien qu'elle le fera pas. :o

Ben tu vas voir dans le chapitre suivant. :D

J'ai déjà commencé, je le finis demain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rachel35
Invité rachel35 Invités 0 message
Posté(e)
Ben oui, on en revient toujours au même, l'infidélité des hommes! :o

J'espère que Lucie va lui en faire baver. :D Ptt lui tordre le cou comme à un poulet? :o

Par contre, je me demande ce que Nicolas prépare de tordu. :D

Prête pour le chapitre 9, quand tu veux. :D

Non pas des hommes, d'un homme ;)

Peut être bien qu'elle le fera, peut être bien qu'elle le fera pas. :o

Ben tu vas voir dans le chapitre suivant. :D

J'ai déjà commencé, je le finis demain.

Mais bien sûr des promesses, toujours des promesses. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ASKI Membre+ 9 808 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

palpitant et terrifiant..............mais tu peux continuer, ça me plait ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)

Voilà le chapitre qui clot la première partie:

Une petite précision avant, ce chapitre se passe le même jour que le chapitre I, donc quand il est question de Lucie dans le chapitre I, c'est ce qui ce serait passé si elle était resté chez elle et que ce jour avait été comme n'importe quel dimanche.

Chapitre IX: la mort est une fin en soit, un meurtre peut être un début

(Dimanche 2 Décembre)

"Je me suis endormi, je l'ai pas vue rentrer mais je sais qu'elle est rentrée, je suis parti vers 2h, y'avait de la lumière. Je viens te donner les clés et c'est à toi de jouer à près.

-Ok, je t'attends."

Sophie vient de se lever, avec la permission de Lucie, elle a décidé de sortir, elle ne peut plus rester là, elle étouffe. De plus, elle n'a pas vu la voiture de Christophe. Comme Lucie le fait souvent, Sophie se prépare à aller marcher le long de la Meurthe, si le mystérieux homme l'observe quand même, il ne se rendra compte de rien.

Nicolas se glisse lentement hors du lit sans réveiller Marie. Il sort de la chambre et commence à fouiller les autres pièces. Après les avoir toutes fouillées de fond en comble, il comprend que ce qu'il cherche est dans la pièce dans laquelle il a dormi cette nuit. Il a pris une lampe torche. Il l'allume en faisant attention que la lumière ne vienne pas directement sur la jeune femme. Il retourne les tiroirs, les étagères, tous les meubles. Il finit par trouver les clés, pendues à un crochet dissimulé derrière un cintre qui suspend une robe dans l'armoire.

Christophe a reçu les clés, il a de suite roulé jusqu'à la résidence. Il arrive pile au moment où Sophie sort, il fait mine de rien en la voyant quitter l'immeuble mais elle sait qu'il la surveille. La prenant donc pour Lucie, il va la suivre à pieds. Il connaît Lucie, pas seulement par Nicolas, il l'a connue bien avant lui, seulement, il ne sait pas encore qu'il doit tuer celle qu'il avait aimée, il l'aurait su s'il ne s'était pas forcé à l'oublier, maintenant elle n'est plus pour lui qu'une inconnue, si bien qu'il ne peut la différencier de Sophie, qui continue à marcher comme si de rien n'était alors qu'elle se sait suivie. Nicolas a tellement parler de Lucie à Christophe qu'il croit savoir ce qu'elle est en train de penser ou plutôt ce à quoi elle aurait été en train de penser si c'était elle qui était en train de marcher le long du fleuve. Il croit qu'elle pense au dernier jour où elle est venue ici avec Nicolas.

Sophie revient à l'appartement de Lucie. Elle enfonce la clé dans la porte, la tourne, ferme la porte, la verrouille, retire les clés, en ignorant que ce geste lui sera mortel, et les dépose sur la table de l'entrée. Christophe monte les escaliers. Il arrive devant la porte. Il enfonce la clé, en espérant qu'il n'y en a pas derrière. Il parvient à déverrouiller la porte, la pousse légèrement de la main gauche en la retenant avec la droite pour ne pas se faire entendre. Il est en train d'écouter de la musique, qui doit le détendre ou au contraire l'énerver pour qu'il ait la force de faire ce qu'il doit. Sophie ne l'a pas entendu, elle est confortablement installée sur le canapé. L'homme va dans la chambre et monte le son de la mélodie qu'il est en train d'écouter au maximum. Sophie croit lors entendre quelque chose d'autre que la télévision, elle en coupe le son et entend maintenant mieux les ondes sonores provenant de la chambre. Elle pense alors qu'elle n'a pas du éteindre la radio. Elle se lève, et se dirige vers la pièce. Elle discerne maintenant mieux la chanson nommée Marginal jouée par le baladeur de Christophe. "This is all I've ever been, even though I've never come clean about it. And from all I've ever seen, I know that couldn't got a mean to change it. Cuz I don't wanna be nothing other than me, other than marginal. My loneliness, my solitude, my soul, this is all I wanna recall." Elle entre dans la salle, s'avance de quelques pas et remarque la radio est éteinte, elle se demande alors d'où provient ce bruit. Elle n'a pas temps de réaliser qu'il venait de derrière la porte qu'elle se fait assomer par la crosse du revolver de Christophe. Elle tombe au sol. Il la traine alors jusqu'à l'entrée, pose un genou à terre, sort son couteau et lui tranche la carotide.

"Je suis l'inspecteur Laurent Fleurentin, je suis chargé d'enquêter sur la mort de Sophie Krier. On m'a dit que vous aviez vu quelqu'un s'enfuir de l'immeuble vers 14h10?

-En effet, j'étais sur le point d'entrer dans le bâtiment, et un homme m'a bousculé pour sortir. Il courait vers sa voiture de sport rouge.

-Pouvez vous le décrire?

- Il a la trentaine, près d'un mètre quatre-vingts. Il est blanc, brun aux yeux verts. Il a une cicatrice sur la joue droite qui s'étend de l'oeil au menton, comme si une larme y avait creusé une tranchée. Il a un regard inquiétant. Il portait des chaussures de marche, un jean froissé, un polo noir, une écharpe noire dont l'étiquette semble avoir été arrachée. Comme si sa physionomie impliquait sa personnalité, ses épais sourcils semblant toujours froncés supposent sa tristesse, sa colère, sa haine. Il a un regard profond, je dirais même sans fond, vide. On se perdrait dans ses yeux. Il regarde droit devant lui pourtant on dirait qu'il ne regarde rien, même qu'il ne voit rien.

-Vous avez remarqué tout ça en si peu de temps.

-Oui, ça m'étonne moi-même.

-Pourriez-vous venir au poste afin de dresser un portrait-robot?

-Bien sûr."

Lucie arrive à la résidence, quelques voitures de police y sont garées. Les voisins sont dehors, ainsi que quelques curieux extérieurs. Elle se jette en dehors de la voiture, elle est affolée, elle n'arrive pas à croire à la mort de sa meilleure amie. Elle va parler à Laurent:

"Mademoiselle Willer?

-Oui, on m'a dit de venir vous voir.

-En effet, tout d'aboird je vous présente toutes mes condoléances, nous avons appris assez rapidement que Sophie occupait votre appartement et nous voudrions simplement savoir pourquoi.

-C'est une longue histoire, pour faire court, elle vivait chez moi et moi chez elle depuis quelques jours parce que j'ai reçu des menaces récemment et je n'arrivais plus à vivre. Elle est morte par ma faute, ajoute Lucie en pleurant à chaudes larmes.

-Des menaces, vous n'avez pas prévenu la police?

-Non, il m'observait, j'avais peur qu'il s'en rende compte.

-Mais il semblerait qu'elle soit morte suite à un cambriolage qui aurait mal tourné.

-Un cambriolage à 2h de l'après-midi?

-C'est de plus en plus courant.

-Vous en êtes sûr?

-Je pense que oui, votre appartement a été complètement retourné, on vous demandera de inventorier ce qu'il manque mais vous pouvez prendre le temps qu'il vous faudra.

-On ne m'a pas dit comment elle est morte.

-Il semblerait qu'on lui ai tranchée la gorge mais on ne peut dire avec certitude si c'est ce qui l'a tuée, nous devons attendre le rapport du légiste.

-Il lui a tranchée la gorge, c'est courant ça chez les cambrioleurs?

-Pas tellement mais on voit de tout et n'importe quoi, enfin euh, ce n'est pas très courant en effet.

-Vous pensez pouvoir trouver son meurtrier?

-On a déjà un témoin qui nous permettra sûrement d'en tirer un portrait robot, et la police scientifique est déjà sur les lieux pour relever la moindre fibre qu'elle peut relever, on fera de notre mieux.

-Un témoin?

-Oui, Madame Martin, votre voisine de palier il me semble.

-En effet, et elle a dit quoi?

-Euh, alors, rétorque Laurent en lisant ses notes, un homme blanc, près d'un mètre quatre-vingts, cheveux bruns, yeux verts; ça correspond à beaucoup mais le portrait robot devrait nous éclairer.

-Merci, réplique Lucie, en pensant que cette description pourrait correspondre à Nicolas.

-Et, il a une grande cicatrice sur la joue droite, et un regard inquiétant, vide.

-Vous pensez qu'elle a souffert? demande Lucie un peu soulagée.

-Non, je ne crois pas.

-Est-ce que vous pourriez me tenir au courant de chaque progrès dans l'enquête s'il vous plaît?

-J'essaierai d'y penser."

"C'est bon, le travail est fait.

-Très bien, répond Nicolas, t'es sûre qu'elle est bien morte?

-Bien sûr. T'es où?

-Chez moi.

-Je te ramène les clés."

"Inspecteur Fleurentin!

-Oui?

-On a des nouvelles.

-C'est à dire?

-La porte n'a pas été forcée.

-Elle avait laissé la porte ouverte?

-Non, l'assassin devait avoir la clé.

-Bizarre.

-C'est pas tout.

-Quoi?

-La police scientifique pense que l'histoire de cambriolage est une mise en scéne.

-Pourquoi?

-Les traces de sang sont à 50 centimètres du sol, la victime était au sol, il l'a relevée avant de lui trancher la gorge.

-Mais pourquoi il aurait fait ça?

-Parce qu'il voulait faire passer ça pour un cambriolage. Il a commencé par lui asséner un coup violent à la tête par derrière avec un objet contendant.

-Il a pensé à tout.

-Oui mais il est pas très doué. On aurait peut-être pensé qu'il lui avait d'abord tranchée la carotide si on n'avait pas remarqué qu'il l'a assommée dans la chambre et trainée jusqu'à l'entrée. La télé était allumée et le son était coupé, on pense donc qu'il est allé jusqu'à la chambre et l'y a attirée, mais pourquoi la chambre?"

Laurent prévient de suite Lucie de ces découvertes. Au milieu de la discussion, il lui demande:

"Qui avez les clés de votre appartement?

-Personne, à part moi et Sophie. Ah si, ma soeur, Marie."

"Marie?

-Lucie, je suis contente que tu m'appelles, j'allais ..

-Sophie est morte.

-Quoi?

-Elle a été assassinée, à ma place.

-Qu'est ce que tu racontes, à ta place?

-Je t'expliquerai tout plus tard, mais elle a été tuée dans mon appartement, le meurtrier s'est procuré mes clés, est ce que tu as celles que je t'avais données?

-Ben oui, elles sont dans l'armoire.

-Vérifie s'il te plait.

-... Elles n'y sont plus, je comprends pas."

Lucie croit alors que c'est Nicolas qui a tué Sophie, ou du moins qu'il a pris ses clés, mais pourquoi? Marie réalise que Nicolas les lui a prises et qu'il est impliqué dans la mort de Sophie.

"Tu cherches quelque chose? demande Nicolas à Marie qui entre dans la chambre, en voyant l'armoire grande ouverte, avec un grand sourire aux lèvres.

-Qu'est ce que tu fais là? Comment t'es entré?

-Je t'ai toujours dit de fermer la porte à clé, mais tu ne m'écoutes jamais.

-Qu'est ce que tu comptes faire de moi?

-De quoi tu parles?

-Tu vas me tuer comme t'as tué Sophie?

-Sophie?

-Quoi, tu te rappelles même pas de qui t'as tué? A moins que..., Marie a du mal à le dire même à y penser, qu'on ne l'ait tuée à ta place, mais que ce soit une erreur et que tu ais voulu faire tuer...

-Faire tuer?

-Lucie.

-Tu es très intelligente à ce que je vois. Le seras tu assez pour tenir ta langue?"

Marie est en train de composer le numéro de Lucie, sur le portable qu'elle tient encore entre ses mains.

"Je poserai ça à ta place, si tu veux pas que quelque chose arrive à toi ou à ta soeur, tu feras tout ce que je te dis."

Marie a eu le temps de composer le numéro et d'appeler, le portable est au sol et on entend Lucie parler:

"Ah, Marie, ça tombe bien, je voulais te rappeler, j'avais oublié de te dire d'éviter Nicolas, avant qu'il soit arrêté, c'est lui qui a tué Sophie.

-Marie, t'es là? ajoute Lucie alors que Marie ne répond pas parce que Nicolas lui fait signe de se taire.

-Marie? Bon ben j'arrive.

-Non, ne viens pas, il va... te tuer, répond Marie, mais trop tard, Lucie a raccroché avant de l'entendre."

"Trop tard, ta chance est passée, t'as joué, t'as perdu." dit Nicolas en ricanant.

Modifié par konvicted

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
palpitant et terrifiant..............mais tu peux continuer, ça me plait ;)

merci :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lena1789 Membre 5 031 messages
Coquine à croquer ‚ 28ans
Posté(e)

Quel con ce mec mais quel ... con !!

Je le hais sayé :o;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
Quel con ce mec mais quel ... con !!

Je le hais sayé :o;)

pire que con :o

ça serait inquiétant si tu le détestais pas :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rachel35
Invité rachel35 Invités 0 message
Posté(e)

Toujours autant de suspens. :o

La prochaine fois, j'éviterai d'échanger de lieu de résidence avec une copine, on ne sait jamais! :o

Dans le rôle du fiancé, Nicolas est, comment dire plutôt terrifiant! ;)

Finalement, vu sous cet angle il vaut mieux rester célibataire. :o

Bon ben, allez au boulot, au lieu de dormir. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ASKI Membre+ 9 808 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

j'en ai froid dans le dos mais ............. la suite STP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
Toujours autant de suspens. :o

La prochaine fois, j'éviterai d'échanger de lieu de résidence avec une copine, on ne sait jamais! :D

Dans le rôle du fiancé, Nicolas est, comment dire plutôt terrifiant! :o

Finalement, vu sous cet angle il vaut mieux rester célibataire. :o

Bon ben, allez au boulot, au lieu de dormir. :D

Tu crois qu'on peut écrire en étant fatigué ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 419 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
j'en ai froid dans le dos mais ............. la suite STP

La suite demain au plus tôt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kiki35150 Membre 40 messages
Forumeur balbutiant‚ 45ans
Posté(e)
j'en ai froid dans le dos mais ............. la suite STP

La suite demain au plus tôt

Pas avant, c'est trop abusé! ;):o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant