Qu'est-ce que l'objectivité?


Pulstars Membre 74 messages
Forumeur en herbe‚ 39ans
Posté(e)

Définition du "vocabulaire technique et critique de la philosophie" par André Lalande: Ce qui est valable pour tous les esprits et non pas seulement pour tel ou tel individu.

Cette définition est fondée sur l'existence d'esprits séparés et donc sur le postulat d'altérité. D'un point de vue logique ce postulat ne m'est pas nécessaire car pour progresser dans la connaissance de mon univers, je dois en passer par les ¿ autres¿ que ceux-ci soient des projections de mon esprit ou des entités elles mêmes douées d'esprit.

Dans ce cas, en quoi la connaissance dite objective diffèrerait-t-elle de connaissances dites subjectives?

J'entends une voix qui me dit: ¿Pulstars, je suis l'Ange Gabriel et j'ai un message à te transmettre¿.

- Qu'est-ce qui me prouve que tu es Gabriel et non un effet de mon imagination du à un court-circuit dans mon cerveau ?

- Je t'assure que je suis Gabriel

- Prouve le!

- Je peux faire un raisonnement de logique que tu n'as jamais fait et qui te surprendra.

- C'est peut-être mon cerveau qui le fera, par une sorte de détour.

- Je peux te parler de faits que tu ne connais pas

- Qui me prouve que ce n'est pas mon cerveau qui les inventera?

- la cohérence

- mon cerveau peut imaginer des histoires cohérentes

- des faits que tu pourras contrôler en n'en parlant avec des gens qui me connaissent.

- cela me paraîtrait déjà plus sûr, mais qui me prouve que ces gens ne sont pas eux mêmes des projections de mon imagination?

Le dialogue (imaginaire) qui précède montre qu'en aucune façon une révélation ne peut être certifiée comme venant d'un extérieur, pour autant que la distinction intérieur/extérieur soit fondée. Mais la connaissance scientifique, dite objective, est aussi fondée sur une croyance: croyance en l'existence d'évènements extérieurs à l'observateur et d'un corps social constitué, la communauté scientifique. C'est une croyance car rien ne prouve que les êtres que je nomme chercheurs ne sont pas des projections de mon cerveau. Cette croyance est posée en évidence, mais rien n'est évident si ce n'est l'ensemble de mes qualias.

Je suis en ce moment sur le topic philo que j'ai créé, donc je me prépare à raisonner. Pour raisonner, mon cerveau a besoin de classer. Pour la suite du raisonnement, je vais définir trois classes parmi l'ensemble de mes perceptions. Je fais donc, arbitrairement et pour les besoins de mon raisonnement une partition dans cet ensemble et je distingue:

- la classe des faits proprement dits ou phénomènes étudiés,

- une classe de fait que je nomme " les autres "

- et une classe que je nomme ¿langage¿ issue de la classe des autres. (Paroles, écrits, signes de tête, etc.)

Par exemple: je vois sur un thermomètre la température d'une solution ( un fait), je vois un autre lire la température ( élément de la classe des autres), j'entends cet autre dire la température que j'ai lue(élément de la classe langage).

Définition: Je dis qu'un fait est objectif s'il entre dans une relation ternaire entre lui même, plusieurs éléments de la classe des autres et l' élément de ¿langage¿ qui décrit ce que j'ai constaté, c'est à dire le fait.. Tout cela se passe dans ma tête et je n'ai pas accès à ce qui se passe dans la tête des autres, s'ils existent.

Qu'en est-il d'une révélation?

Il y a bien:

- un élément de la classe des faits (par exemple, j'entends des voix),

- plusieurs éléments de celle des autres (des gens m'entourent)

- un ou plusieurs éléments de classe ¿langage¿.

Mais dans ce cas, la relation n'est pas ternaire . En effet, les éléments de langage émanant des autres ne décrit pas le fait que je constate.

Examinons à la lumière de cette définition ( Si lumière il y a ) si l'on peut parler d' objectivité des phénomènes décrits par les hommes en recherche spirituelle.

Tous les grands maîtres spirituels de tous les temps utilisent les même signifiants du langage pour décrire des phénomènes qui leur apparaissent lorsqu'ils pratiquent certains exercices ( protocole expérimental )

Si je pratique ces exercices et parvient ainsi à vivre certains phénomènes ( Eléments de la classe des faits)

Si je décrits ces phénomènes avec les mêmes éléments de langage que les autres, nous avons bien la relation ternaire que je donne comme définition de l'objectivité.

. On objectera que les phénomènes produits ne sont pas visibles par l'entourage du maître alors que tout un chacun est capable de lire la température sur un thermomètre ou du moins de voir un tube de verre avec un colonne bleue ou rouge en son axe. Cette objection ne me paraît pas décisive, car qui est capable de ¿lire¿ une radiographie, la photo d'une chambre à bulles, un listing d'ordinateur dans un observatoire ou un séquence d' ADN, sans un long apprentissage ? Certes, tout le monde, sauf les aveugles, peut voir un celluloïde couvert de taches alors que personne ne peut ressentir ce que ressent le maître spirituel. Mais réflechissez bien, avez vous accès à ce qu'il y a dans ma tête quand je lis la température sur un thermomètre ?

Alors, si nous sommes tous en contact, à chaque instant avec une réalité dont nous ne sommes tout simplement pas conscients, pas plus qu'un néophite ne perçoit le détail révélateur d'une radiographie, même si sa rétine en est impressionnée, quelle est la différence entre l'objectivité dite scientifique et l'objectivité des phénomènes spirituels?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Définition du "vocabulaire technique et critique de la philosophie" par André Lalande: Ce qui est valable pour tous les esprits et non pas seulement pour tel ou tel individu.

Je pense que ce qui fait l'unanimité entre tous n'est qu'un consensus et n'est pas nécessairement objectif.

L'objectivité, c'est une neutralité qui permet d'accéder à la réalité matérielle : on évite de déformer les faits. L'objectivité est intrinsèquement liée à l'existence d'une vérité indépendante de tout esprit qu'on cherche à découvrir.

Ainsi, l'humanité entière peut ne pas être objective, et peut être d'accord sur un point de vue partial. On pourrait citer en exemple le fait que les humains se sont cru pendant longtemps le centre du monde.

De plus, une vérité objective peut très bien n'être pas valable pour des esprits partiaux.

En conclusion, consensus et objectivité sont deux concepts très différents et relativement indéendents (même si on espère toujours qu'un consensus soit proche de l'objectivité).

Modifié par Grenouille Verte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant