Aller au contenu

Journalisme sportif, dopage


Messages recommandés

Benny T Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

<h4 style="margin: 0cm 0cm 0.0001pt;">Qu'est-ce que le sport ?</h4>

Beaucoup de cyclistes professionnels mentent et trichent. Sont-ils les seuls à le faire dans le monde du cyclisme professionnel ? Des organisateurs de courses, des directeurs sportifs, des managers, des journalistes ne mentent-ils pas ?

Des journalistes ne se sont-ils pas soumis à la loi du silence autour du dopage pour pouvoir continuer leur métier car le fait de dénoncer, pour un journaliste ou un cycliste, signifiait la mise à l'écart du milieu du cyclisme professionnel ?

N'y a-t-il pas des boucs émissaires, des têtes de Turc (Vinokourov, Rasmussen¿), qu'on lynche allègrement, dont on discrédite tout le palmarès, sur base de liens qu'on n'applique pas à d'autres ?

Sanctionner n'est pas lyncher. Des journalistes n'ont-ils jamais enfreint la présomption d'innocence pour vendre leur produit ?

N'y a-t-il pas deux poids deux mesures ? Pourquoi n'affiche-t-on pas pour Diego Armando Maradona, qui semble ne s'être jamais repenti de sa « Main de Dieu » ¿ le ballon qu'il propulse dans les buts à l'aide de la main en quart de finale remportée contre l'Angleterre à la Coupe du monde 1986 ¿ le même mépris que pour Rasmussen ?

Que chacun s'interroge sur son propre rapport dans la vie à la triche et au mensonge. Comment un footballeur qui commet et simule des fautes se comporte-t-il dans la vie ? Combien d'insultes sur les terrains de foot ? Combien d'idolâtres de footballeurs coupdbouleux ?

Accompagnant l'idolâtrie : les huées. Le silence sur le dopage puis « haro sur le poulet » (Rasmussen) (titre du journal Libération, http://www.liberation.fr/actualite/sports/269313.FR.php). Un internaute a écrit que, toutes proportions gardées, les invectives contre Rasmussen ne sont pas « sans évoquer l'attitude de certains Français à la fin de la guerre qui, après être restés très passifs pendant 5 ans, ont tondu, voire lynché, des femmes à la Libération » (Sylvain, http://www.liberation.fr/php/pages/pageRea...pp=&next=60).

Maradona et sa « Main de Dieu », Zidane et son coup de boule suscitent-ils le même mépris que Rasmussen ? Qu'en est-il chez les journalistes ?

Que les journalistes sportifs refusent, d'une part, la ferveur, qui mène à l'idolâtrie, d'autre part, le pamphlet injurieux, qui crée des têtes de Turc, des boucs émissaires, qui mène au lynchage.

Qu'ils appliquent le même traitement à tous, pas de « deux poids, deux mesures ».

Qu'ils ne servent pas la méthode « du pain et des jeux »

Des journalistes ne se sont-ils pas soumis à la loi du silence autour du dopage pour pouvoir continuer leur métier car le fait de dénoncer, pour un journaliste ou un cycliste, signifiait la mise à l'écart du milieu du cyclisme professionnel ?

Jacques Sondron, dessinateur de presse, au ¿ Journal du mardi ¿, à la question « Pourquoi, contrairement aux ¿politiques¿, rit-on si rarement des sportifs [¿] ? » :

« D'une part, je pense que les sportifs en général n'ont que très peu d'autodérision. Les journalistes sportifs, quant à eux, dépendent entièrement du bon vouloir des sportifs et donc, souvent, les protègent et ménagent leur ego. D'autre part, le public n'aime pas que l'on se moque de ses idoles. » (http://www.journalvachefolle.net/article-608.html).

Pierre Eyben, dans le ¿ Journal du mardi ¿,¿ Expatriation fiscale : Johnny et Justine, citoyens attristants mais icônes médiatiques intouchables ¿ :

« [¿] Justine Henin-Hardenne a pris cette décision [de l'expatriation fiscale] après avoir, durant de longues années, largement bénéficié des structures d'encadrement publiques mises en place par la Communauté française de Belgique. [¿] Johnny Hallyday et Justine Henin-Hardenne sont des exemples symboliques vu leur immense popularité mais ils ne sont pas les seuls à délaisser la solidarité pour augmenter encore leur train de vie. [¿] Le ton particulièrement ¿ compréhensif ¿ de nombre de médias est révélateur du pacte tacite qu'immigrés fiscaux célèbres et médias semblent avoir passé. Un prime-time avec Johnny ou une finale de Grand-Chelem avec Justine, cela fait de l'audience et il serait fâcheux de froisser ces vaches à lait médiatiques. Tout comme les commentateurs sportifs oublient judicieusement le passé trouble de nombreux cyclistes une fois revenu le temps du Tour de France (la réhabilitation éclaire du dopé à l'insu de son plein gré Virenque fut révélatrice), tout comme mille excuses furent invoquées pour un coup de boule, il est de bon ton qu'ils n'évoquent pas l'incivisme des idoles expatriées. » (http://www.journalvachefolle.net/article-607.html).

Il s'agit d'aimer le sport, pas d'idolâtrer tel footballeur, tel tennisman, telle tenniswoman, pas de dénigrer tel/telle autre. Pas de faire d'un footballeur le porte-drapeau d'un troupeau. « Sport », « sportif » signifie « loyal ».

Qu'est-ce que le sport ? « Où est l'intérêt de faire tout ça pour un cycliste ? Gagner de l'argent ? étre populaire ? En se disant j'ai gagné le Tour... sans me faire prendre ? Où est l'estime de soi là-dedans ? » (Charles, http://www.liberation.fr/php/pages/pageRea...pp=&next=60)

Le cyclisme professionnel ne reflète-t-il pas notre société ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

La réponse est oui en ce qui me concerne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
salman27 Membre 112 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

----> A Benny T

je suis entièrement daccord avec toi, le cyclisme ne fait pas vivre que les coureurs, tu as tout à fait raison..je dirais même plus, on fait semblant de combattre le dopage.

J'ai survolé un jour le livre de Sylvie Voet, la femme de willy voet( ancen soigneur de festina) par qui le scandale est arrivé.

Je me souviens avoir lu des choses qui ne m'étonnaient pas où elle disait je crois avoir vu des soirées où elle voyait des journalistes sportifs célèbres, présents sur letour de France se mélangeaient dans des soirées avec les dirigeants, encadrements des coureurs je crois et consommer de la drogue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Benny T Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Encore quelques considérations sur le journalisme sportif face au dopage, à l'occasion des championnats du monde de cyclisme professionnel à Stuttgart.

<H4 style="MARGIN: 0cm 0cm 0pt">Deux poids deux mesures</H4>

Rodrigo Beenkens ¿ journaliste sportif à la RTBF (télévision belge francophone) ¿, c'est deux poids deux mesures.

Comme il se lâche sur Michael Rasmussen, qu'il n'appelle que « le poulet danois » ! Comme il se lâche sur les méchants Allemands, qui ont osé touché à Eddy Merckx en ne l'invitant pas aux championnats du monde de cyclisme professionnel à Stuttgart !

M. Beenkens se lâche contre l'Allemagne, organisatrice des championnats du monde de cyclisme professionnel : manque d'indication pour arriver au circuit ; contact difficile avec les Allemands si on ne parle pas leur langue ; mauvaise réalisation télé ; Zabel intouchable en Allemagne, où il est considéré comme le symbole du renouveau du cyclisme.

Les Allemands n'attaqueraient que « des étrangers en activité ou depuis longtemps à la retraite » [http://www.lesoir.be/sports/cyclisme/commentaire-les-scandales-2007-09-30-552414.shtml].

Eddy Merckx jugé indésirable aux championnats du monde de cyclisme professionnel à Stuttgart ? Jan Ullrich, Rudi Altig, Allemands, aussi.

« Jörg Klopfer, porte-parole des Mondiaux allemands, a indiqué qu'il s'agissait de " faire un exemple ". " Les gens qui n'ont pas reçu d'invitation appartiennent à une époque de plus grande tolérance vis-à-vis du dopage. Ce n'est en aucun cas une attaque personnelle ", a affirmé M. Klopfer. » [http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3242,36-960727@51-949070,0.html]

Rodrigo Beenkens se lâche contre Rasmussen, contre les Allemands, mais dit-il qu'Eddy Merckx a été cité trois fois dans des affaires de dopage ? « En 1969, lors du Giro il fut condamné par la fédération italienne mais blanchi par la sienne. En 1973, il fut rétrogradé du Tour de Lombardie, pour usage d'éphédrine. En 1977 enfin, lors de la Flèche wallonne, on a retrouvé dans son organisme et celui de nombreux autres coureurs les traces d'une substance psycho-stimulante. » [http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3242,36-960727@51-949070,0.html]

Rodrigo Beenkens est-il aussi méprisant avec Johan Museeuw, qui s'est dopé et est cité dans un procès pour dopage avec d'autres coureurs et un vétérinaire, José Landuyt, qu'avec Michael Rasmussen ?

A-t-il traité Richard Virenque de la même manière que Michael Rasmussen ? Avoue-t-il sa démagogie quand au Tour de France il stigmatise Rasmussen et se tait sur Virenque tout en disant que Richard Virenque est très populaire en France contrairement à Michael Rasmussen au Danemark parce qu'il y est considéré comme un individualiste ?

Erik Zabel intouchable en Allemagne ? Tous les Allemands derrière Zabel ? La sélection d'Erik Zabel était controversée en Allemagne. La direction des championnats du monde de Stuttgart avait déclaré Erik Zabel "indésirable" pour la compétition. La Fédération allemande de cyclisme (BDR), présidée par Rudolf Scharping, avait décidé de sélectionner Erik Zabel pour les Mondiaux-2007 de Stuttgart en dépit de ses aveux de dopage. Rudolf Scharping avait défendu sa controversée sélection en estimant qu'il méritait une deuxième chance. Les organisateurs des Championnats du monde avaient critiqué cette décision de la Fédération allemande de cyclisme. « " Nous sommes tout sauf satisfaits de cette décision favorable à Zabel ", a regretté Susanne Eisenmann, la président du comité d'organisation, dans le quotidien Stuttgarter Nachrichten. " Il faut s'interroger sur le bien-fondé de cette décision au moment où on parle d'un nouveau départ pour le cyclisme professionnel " Depuis que Zabel avait admis en mai s'être dopé pour préparer le Tour de France 1996, Mme Eisenmann avait déclaré à plusieurs reprises que la présence du sprinteur allemand n'était pas souhaitable pour préserver la crédibilité des Mondiaux-2007. Le secrétaire général du comité d'organisation, Rolf Schneider, a de son côté estimé que " la BDR devait assumer sa décision ", tout en reconnaissant que " Zabel restait en dépit de ses aveux le chouchou du public allemand ". La nomination de Zabel a conduit Dieter Kühnle, l'un des vice-présidents de la Fédération allemande, à présenter sa démission. » [http://www.rds.ca/cyclisme/chroniques/235766.html]

Accusations sans preuves en Allemagne. Certains Allemands en font trop en matière de lutte antidopage, probablement. Surenchère en Allemagne dans la lutte antidopage, probablement. Chasse aux sorcières de la part de certains Allemands, probablement. Attaques orchestrées à dessein politique ? Attaques excessives dues à la déception dans un pays où on réclame « depuis deux ans la tolérance zéro, un cyclisme propre » et où on essuie « échec sur échec en découvrant des scandales à répétition » [http://www.lesoir.be/sports/cyclisme/commentaire-les-scandales-2007-09-30-552414.shtml] ?

Médias démagos, lynchage médiatique.

De l'autre côté, dans le monde du cyclisme, il y a beaucoup de mensonges, d'hypocrisie.

Rodrigo Beenkens, c'est quoi sa solution au dopage ? Contextualise-t-il ? Prend-il en compte tous les éléments ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ab42000 Membre 387 messages
Forumeur survitaminé‚ 28ans
Posté(e)

les journalistes savent que les coureurs se dopent mais chuuut c'est l'omerta!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×