Nicolas Sarkozy, gardez-vous de la monocratie!

mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Là, maintenant,tout, tout de suite !

Elaïs tu as pas piqué ta signature a sarko par hasard ;):o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
déclaration d'Olivier Duhamel, pconstitutionnaliste et homme de gauche, à l'instant:

" faut etre un zozo ou completement alzheimerisé pour estimer que Sarkosy innove dans l'utilisation de la constitution, il ne fait qu'appliquer le pouvoir tel qu'il l'a toujours été sous la Veme République or temps de cohabitation, c'est d'ailleurs dans cet esprit que DeGaulle la crée"...

Je doute que Duhamel ait été dans l'esprit de De Gaulle , si c'était le cas , tu aurais retenu beaucoup plus d'arguments , hors y'en a pas dans ce que tu écris.

C'est facile pour tout le monde de dire "les autres sont des cons" , ceux qui ne pensent pas comme lui.

Le petit fils du général critique la politique libérale de Nicolas Sarkozy qui prend la place des idéaux gaullistes, ainsi l'UMP n'est plus gaulliste mais un parti libéral .

De Gaulle nous avait fait sortir de l'Otan , trop soumis aux US , Sarko veut nous y faire entrer, c'est le premier président à le désirer , c'est ce qui s'appelle respecter l'esprit de De Gaulle ;)

Elaïs doit avoir un enfant en bas âge c'est tout , c'est typiquement leur discours "je veux tout tout de suite" , toutes les mamans savent ça , de même que tous les professionnels , y'a qu'à regarder son gosse de 2 ans ça saute aux yeux. La mission des parents c'est qu'en grandissant , le gosse abandonne ce type de raisonnement pour se confronter à la réalité . C'est aussi une grande partie de la mission de l'école maternelle que la socialisation , ce qui demande un abandon progressif de ce type de comportement.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

;) Non Mistral Gagnant, je l'ai piqué à Antigone :o

Je constate juste qu'un constitutionnaliste avéré et reconnu comme tel , de surcroit spécialiste de la Veme République et de gauche, admet que le pouvoir à l heure actuelle est exercé comme il l'a toujours été hors temps de cohabitation.

Si cette personne n'etait pas dans l'esprit de De gaulle tout comme ce journaliste estimant que cela est contraire a la vision que s'en faisait De Gaulle, il a au moins le mérite d'etre spécialisé sur la question, quid de ce journaleux?

Le sujet ici n'etant pas de savoir si Sarko fait de la politique Gaullienne ou non, perso je n'en sais fichtre rien et m'en tape le coquillard, mais de savoir si la pratique du pouvoir est constitutionnelle et respecte l'esprit de De Gaulle lors de sa rédaction, je ne puis que constater que la conclusion de mon analyse est reprise par un éminent constitutionnaliste de gauche.

Quant à ta derniere supposition sur mon eventuelle maternité, ton erreur d'analyse et ta promptitude a verser dans le stéréotype laisse de serieux doute sur ta capacité a comprendre les rouages, implications et subtilités juridiques et politiques d'un texte constitutionnel.

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Saint Thomas ne sait même pas ce qu'est le texte constitutionnel c'est pourquoi après avoir botté en touche pour le rôle qu'avait joué De Gaulle ayant fait mangé son chapeau à Debré pour l'Algérie française, il nous parle maintenant de l'OTAN.

L'esprit de la Constitution, ce n'est pas de savoir si l'Algérie française était tenable ou pas ou s'il faut rentrer de nouveau dans le commandement intégré de l'OTAN. C'est déceler si le Président qui courcicuite le Premier Ministre est dans son rôle.

Force est de constater que oui et que c'était d'ailleurs amplement la politique gaulienne !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 542 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

le régime de la 5eme république voulu par de gaulle est un pouvoir présidentiel plus fort avec des parties ambigues sur son ingérence dans les affaires d'état .

Comme les relations internationales qui sont de traditions gaulliennes dévolues au président, le ministre des affaires étrangères étant juste le sous fifre mais nullement indiqué dans la constitution .

De Gaulle s'est inspiré de Charles Maurras défenseur d'un fort pouvoir présidentiel .

Aujourd'hui sarkozy utilise à plein régime la constitution en sa faveur, en utilisant en plus les armes contemporaines de la communication et des statistiques . Il peut amener à la dérive nore système actuel

Louis Napoléon avait sous la 2eme répiblique un pouvoir présidentiel fort et on a vu ce que ca a donné

Certains vont me dire pourquoi avoir voté pour lui sachant ses risques : simple il suffit d'attiser un feu pour que ca brule plus vite et pour qui d'éteind rapidement que un feu qui chauffe pas assez et qui reste trop longtemps

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

@ Elaïs

Si la question me revient, je m'étais déjà prononcé en début de topic.

Je pense effectivement que la pratique du pouvoir par Sarkozy est inconstitutionnelle, d'ailleurs cela remet en question le contrôle de l'activité présidentielle dans ce type de régime. Il y a carence, il me semble.

Je prends en compte deux aspects, l'implication littérale de la Constitution qui dit:

"Article 20

Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation. Il dispose de l'Administration et de la force armée.";

et la nécessaire existence de contre pouvoir dans l'aménagement constitutionnel.

La détermination de la politique nationale par le gouvernement:

Analyse littérale :

En vertu de l'article 20 de la Constitution, il est clair que le premier ministre doit jouer un rôle prépondérant dans la direction de la politique gouvernementale (tautologie?).

Hors, il apparaît que Notre PR n'a aucunement l'intention de laisser quelque marge de manoeuvre que ce soit à son premier ministre. Il l'a d'ailleurs qualifié de "collaborateur" (terme que Francois Fillon n'a d'ailleurs pas admis car il se reconnaît comme un homme politique).

M Sarkozy procède à des annonces détaillées des textes et mesures à venir dans tous les domaines, interpelle directement ses ministres sans jamais citer son premier ministre. Il met délibérément à l'écart un relais normal (son premier ministre).

Son premier ministre est donc virtuellement rétrogradé au rang de super secrétaire général.

Cette analyse est la même que l'article que je cite en introduction.

N'est-ce pas Fillon qui faillit à sa tâche?

FIllon a t-il failli à sa tâche quand en réalité la présidence étouffe toute autre initiative par une anticipation et une surenchère médiatique?

"Article 8

Le Président de la République nomme le Premier ministre. Il met fin à ses fonctions sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement.

Sur la proposition du Premier ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions."

Il y a fort à parier que M François Fillon n'a pas eu son mot à dire.

Conjecture non?

Tu reconnais que M.Fillon n'a pas eu son mot à dire en renvoyant à la conjoncture: qu'est ce? Le hasard, les circonstances, la malchance?

Ces notions ont elles cours lorsque la Constitution décrit parfaitement la procédure?

L'aménagement de contre pouvoirs:

L'esprit de la Constitution :

Le Pouvoir a été aménagé de telle façon que celui qui l'exerce puisse être mis en cause devant le Parlement par une motion de censure (article 49 de la Constitution) si les mesures prises venaient à l'encontre de la souveraineté nationale (le Président n'est jamais légitime à faire ce qu'il veut du fait du suffrage universel).

La motion de censure est normalement la mise en jeu de la responsabilité gouvernementale, dans la détermination de sa politique.

Si l'impulsion et la direction du pouvoir effectif trouvent leur source en dehors du gouvernement et son premier ministre, celui ci se trouve de facto hors la portée du contrôle parlementaire qui ne peut remettre en cause l'action d'un président par la motion de censure.

A moins de considérer que par son implication personnelle, le Président n'engage en réalité que la responsabilité du gouvernement et non la sienne (belle hypocrisie dans ce cas).

En ces circonstances, la démission du gouvernement ne servirait à rien puisqu'il n'est que l'exécutant.

une motion de censure contre un gouvernement de la même couleur politique que le PR est une sanction grave et un discrédit politique tant du gouvernement que du PR que l'on ne peut occulter. Le couperet de la motion de censure est tres fort et est l aveu d'un désaccord total de la voix du peuple.

De plus, un changement de gouvernement visiblement passif et qui n'assume pas les pouvoirs que lui confére la constitution laisse augurer la possibilité d'un nouveau gouvernement qui saurait prendre ses responsabilités face a la sanction qu'aurait subit son prédécésseur.

Au dela de cela, l'ambiguité de cette regle ,me conforte dans mon analyse: la constitution de De Gaulle est bien ambigue et laisse la part belle au regime présidentiel bien que noyé dans un pseudo parlementarisme.

Et contrairement a l auteur, je pense que c'etait bel et bien dans cet esprit que De Gaulle a ficelé le texte constitutionnel.

Je pense que l'erreur fondamentale de ton analyse consiste à estimer l'esprit de la Constitution, texte posant les fondements de la République, à l'aune d'une seule personne.

C'est ce qu'il ne faut jamais faire à mon avis. La Constitution est en elle même une institution qui renvoie nécessairement à la volonté générale, souveraineté nationale de garantir la démocratie et l'équilibre des pouvoirs, mais jamais la propension d'un seul homme à monopoliser le pouvoir.

En définitif, en dehors des fonctions propres du Président (négociation des traités, direction des armées, garantie de l'indépendance de l'autorité judiciaire), il me semble bien que N.Sarkozy outrepasse ses droits dévolus de la Constitution.
Je ne le pense pas, je pense que le PR actuel exploite au maximum les multiples possibilités ouvertes par la constitution pour les raisons cités dans mon premier post.

La seul pratique inconstitutionnelle que je pourrais admettre, c'est un refus de prise de fonction effective du PM et non du PR.

Si j'admet que dans les faits, il est evident que Fillon est a la botte de son créateur, il n'en reste pas moins qu'une lecture constitutionnelle de l'art.20 lui fait endosser la responsabilité de sa défaillance.

La constitution est faite de telle maniere que la rebellion du PM, lui ferait conserver sa place puisqu'il ne peut la perdre que part sa demission. Maintenant, sa rebellion lui couterait forcément chere au regard des ses ambitions personnelles... De Gaulle manichéen? fort possible au regard de l'animal politique qu'il etait.

Encore une fois, la Constitution n'appartient pas à De gaulle.

Si Fillon est défaillant, c'est bien parce que le PR anticipe sur toutes les décisions par une surenchère médiatique que même le premier ministre ne devrait pas se permettre.

Voir l'intervention du PR quelques jours avant la déclaration de politique générale, le PR donnait des précisions sur l'intervention gouvernementale bien avant le premier ministre qui ne pouvait que répéter, ou celles indiquant qu'il donne pour mission à tel ou tel ministre sans citer sans premier ministre.

Me confortent encore dans mon analyse, les propos de M Balladur dans l'émission le Grand Journal (canal +) du jeudi 27 septembre où il considérait que le premier ministre et l'assemblée nationale étaient dépossédés de leur pouvoir.

Le PR contrôle le parlement par son obédience à l'exécutif et l'UMP pour l'avoir présidé et y avoir placé son ami proche Devedjan.

Entre usage maximal et abus, il n'y a qu'un pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Quant à ta derniere supposition sur mon eventuelle maternité, ton erreur d'analyse et ta promptitude a verser dans le stéréotype laisse de serieux doute sur ta capacité a comprendre les rouages, implications et subtilités juridiques et politiques d'un texte constitutionnel.

tu n'as pas d'enfant , sinon tu saurais ce que disent les tout petits , Antigone et Sarko n'ont pas le monopole! ;)

Antigone était dans l'absolutisme , c'est peut-être pour cela qu'Anouilh a repris cette expression enfantine .C'est une hypothése plausible et que je pense vraie personnellement. (mais je ne suis pas expert , faut bien que je te précise cela , desfois que ...)

Maintenant , pour l'esprit de De Gaulle , avec un ternaute on échangeait nos points de vue sur la façon dont nous comprenions le texte , c'était trés agréable d'échanger nos points de vue ,j'aime bien confronter les regards sur un texte sans me prendre le chou avec des gens qui pensent qu'on serait des experts . Z'ont pas tout pigé ceux là mais c'est pas grave :o

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Saint Thomas ne sait même pas ce qu'est le texte constitutionnel c'est pourquoi après avoir botté en touche pour le rôle qu'avait joué De Gaulle ayant fait mangé son chapeau à Debré pour l'Algérie française, il nous parle maintenant de l'OTAN.

L'esprit de la Constitution, ce n'est pas de savoir si l'Algérie française était tenable ou pas ou s'il faut rentrer de nouveau dans le commandement intégré de l'OTAN. C'est déceler si le Président qui courcicuite le Premier Ministre est dans son rôle.

Force est de constater que oui et que c'était d'ailleurs amplement la politique gaulienne !

Tu me saoûles , tu peux pas penser à quelqu'un d'autre qu'à moi?

L'Algérie aux algériens point barre et vive De Gaulle pour cette décision qui mettait sa vie en péril , quand Sarko courtcircuitera Fillon pour des choses aussi graves et pas pour lui taper simplement sur les doigts comme un chien désobéissant , on en reparlera.

De Gaulle nous a sorti de l'OTAN car il pensait que les US dominaient trop cet organisme , Sarko se met à genou devant Bush.

Pour la constitution , y'a le haut conseil qui ne se prive pas de dire à Sarko ce qui est constitutionnel ou pas car visiblement c'est pas trés clair pour lui.

Sarko a le droit de courcicuiter Fillon puisqu'aucune voix ne s'élève du haut conseil ou d'ailleurs , je ne vois d'ailleurs pas pourquoi il ne l'aurait pas si c'est ça qui te tracasses à ce point.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Non, je ne renvoyais pas de Fillon quand je parlais de conjecture, mais de toi Don Juan ;) qui extrapole en disant " il est fort à parier que Fillon n'a pas eu son mot a dire". Tu n'en sais rien, à moins que tu ne sois dans leur confidence.

La question suivant cette remarque perd de son sens , mais comme tu le dis, la constitution décrit parfaitement la procédure. C'est bien le gouvernement qui détermine et conduit la politique de la nation (art.20), ainsi, s'il ne le fait pas, et ce pour quelques motifs que ce soit, il en est le seul responsable.

Mon analyse ne possède jusqu'à preuve du contraire aucune erreur, bien que je sois tout à fait ouverte a l'admettre le cas échéant, mais pour le moment, aucun argument de droit contraire et probant ne m'a été avancé.

Sinon, je me demande bien ou tu as vu que mon analyse ne se cantonnait qu'au seul examen d'un eventuel esprit hantant la Constitution, je pensais avoir tout de même largement argumenté en droit!

Sur les propos de Balladur, je peux également redire qu'un constitutionnaliste pense exactement l'inverse, Duhamel, on voit immédiatement la limite de ce genre d'insertion mais aussi et surtout, que l'évidence de l'inconstitutionnalité de l'exercice du pouvoir est finalement loin de l'être, comme tente de nous le faire avaler la politique d'opposition.

Sinon Pour Devedjan, excuse moi, mais je ne comprends pas ce qu'il viens faire ici.

edit pour rajouter ce ci:

De toutes manières, s'il on admet que le gouvernement ne remplit pas sa fonction conformement à l'art.20, l'inconstitutionnalité ne vient pas du PR, mais bien du PM et de son gouvernement.

Ceci dit, il s'agirait pour moi, d'une "inconstitutionnalité" structurelle, résultat, ce ne serait même pas inconstitutionnel.

@sthomas: je ne reviens meme pas sur ta spychologie de comptoir, en revanche permet-moi d'avoir la préférence pour des échanges de point de vue motivés et non supputés, discourir sur des généralités avec des arguments du café du commerce, désolée ,ce n'est pas ma tasse de thé.

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

(j'ai peu de temps en ce moment, mais je tenais à vous soumettre cet article intéressant).

Ingénierie constitutionnelle, par Bertrand Le Gendre

LE MONDE | 16.10.07 | 13h54 ¿ Mis à jour le 16.10.07 | 13h54

"C'est de Gaulle qui a voulu, en octobre 1962, l'élection du président de la République au suffrage universel direct. Six mois auparavant, il s'était séparé de son premier ministre. Pas seulement parce que Michel Debré acceptait mal l'indépendance de l'Algérie. Mais parce qu'il prétendait imposer au général de Gaulle une interprétation stricte de l'article 20 de la Constitution : "Le gouvernement détermine et conduit la politique de la nation."

Attaché à cette lecture parlementariste des institutions, Michel Debré avait tenté de faire prévaloir, en juillet 1958, une version plus explicite encore de cet article : "Le premier ministre détermine..." En remplaçant, en avril 1962, Michel Debré par Georges Pompidou (un non-parlementaire), de Gaulle proclamait urbi et orbi la prééminence de l'Elysée sur Matignon. Depuis, les premiers ministres sont de simples chefs d'état-major, sauf cohabitation. Ou alors ils sont renvoyés : Jacques Chaban-Delmas par Georges Pompidou en 1972. Ou ils claquent la porte : Jacques Chirac au nez de Valéry Giscard d'Estaing en 1976. Ce détour historique pour relativiser la conception que les deux têtes de l'exécutif se font actuellement de leur rôle. M. Sarkozy n'innove pas tant que cela lorsqu'il parle du premier ministre François Fillon comme d'un "collaborateur". Ni celui-ci quand il affirme qu'il "est impensable que le président ne gouverne pas réellement"."

ingénierie constitutionelle. lemonde.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
smi Membre 415 messages
Forumeur survitaminé‚ 51ans
Posté(e)

Sarko l'embrouilleur va foutre le pays en l'air :o:o:o :D ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Inutile de te dire que j'apprécie cet article Don Juan :D

Sarko l'embrouilleur va foutre le pays en l'air :o:o:o :D ;)

Puissant ça :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
smi Membre 415 messages
Forumeur survitaminé‚ 51ans
Posté(e)

MERCI MISS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

Je crois que vous tous vous brassez beaucoup d"air. Si sarko se comporte de cette façon c'est à mon avis qu'il en a le droit et d"autre part que personne ne l'en empêche. Alors nous avions l"échantillon lors de la campagne présidentielle, maintenant nous avons le produit lui-même. C'est une question de goût. Et je rassure ceux qui ont voté contre lui n'en ont plus que pour 4 ans et demi. Alors patience c'est aussi cela la démocratie mais il n'empêche que tout le monde peut donner son avis et éventuellement faire partie de l'opposition.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
smi Membre 415 messages
Forumeur survitaminé‚ 51ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ADOBI Membre 2 212 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

post-50602-1192567976_thumb.jpg

Cet animal que vous voyez ci dessus s'appelle, je ne l'invente pas, le SARCOPHILUS( ou diable de tasmanie).

En voici sa description physique: c'est un animal trappu, qui aime la viande avec un hurlement fort, inquiétant et qui a un tempérament agressif envers ses congénères quand il mange.

C'est bizarre parce que le nom de cet animal me fait penser à une association des noms de notre cher président et de son 1er sinistre( ça pourrait donner quelque chose du genre SARKO-FILLON...sarko a mangé fillon et il ne reste plus que sarko: le sarkophillon).

En france on a 2 hommes en 1 en fait , ou plutôt un homme qui veut remplir les 2 fonctions, un homme qui veut tout manger, qui veut tout pour lui comme ce petit animal!!

Ce qui est marrant c'est que sa description physique lui correspond aussi à notre cher président .

La transition est toute trouvée pour vous dire que dans notre pays, tout le monde voit qu'on a un président qui exerce la double fonction de président mais également de 1er sinistre, fillon est un pantin.

Comme la plupart de ceux qui entourent sarkozy d'ailleurs... :D :D

Si l'on devait lui confier la préparation d'un film à notre cher président , je suis sûr qu'il voudrait être à la fois scénariste, producteur, réalisateur, acteur...bref il voudrait tout faire!!

Le magazine "le point" avait titré à juste titre: "en fait-il trop" , moi je réponds :"oui"!!

Il veut tout faire, être partout, ..il veut que l'on ne parle que de lui.. :o:o

Sarkozy ne fait pas confiance à ses sinistres..on le voit partout, même dans les émissions de Michel drucker..

Mais ce show risque un jour de se retourner contre lui..

On devra donc surpporter notre petit "diable" à nous

(le SARCOPHILLON) durant encore 4 ans et demi...aîe , aîe!! ;):o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Ni VIe ni IVe

.

Publié le 23 octobre 2007 lefigaro.fr

Actualisé le 23 octobre 2007 : 08h29 L'éditorial de Paul-Henri du Limbert.

"L'ambition de Nicolas Sarkozy n'est pas de tourner la page de la Ve mais, après l'instauration du quinquennat et l'inversion du calendrier, qui rendent les cas de cohabitation plus improbables, d'en finir avec certaines hypocrisies. D'où ce débat sur le fameux article 20 - « Le gouvernement détermine et conduit la politique de la nation ».

Hormis les cas de cohabitation, qui peut croire à cette fiction ? Georges Pompidou ne se définissait-il pas comme « un président qui gouverne ? » En charge de l'essentiel, comme disait de Gaulle, mais responsable de tout, comme le souhaite Nicolas Sarkozy, c'est bel et bien le chef de l'état qui décide de la politique à suivre, celle pour laquelle il a été élu et pour laquelle il a obtenu une majorité législative. Et c'est au chef du gouvernement de la mettre en oeuvre."

Dès lors, et même s'il est « le président de tous les Français », le chef de l'état est, dans les faits, beaucoup plus que le premier ministre, celui de la majorité. Aussi, il n'est pas anormal qu'il aille parfois - comme Nicolas Sarkozy l'a fait dimanche - au siège du parti majoritaire s'expliquer sur sa politique. Comme il n'est pas anormal qu'à l'instar du président des états-Unis, il s'exprime devant le Parlement. Un président plus fort, certes, mais un Parlement qui gagne aussi en autonomie."

l'article in extenso

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mimii79 Membre 1 013 messages
The girl next door‚ 38ans
Posté(e)

Moi j'aime bien Nicolas Sarkozy.

Moi quand je vois certaine réaction je me dit que je suis content qu'il soit élu.

Moi moi toujours moi ;)

Bon c'est bien au moins il vous fait réagir, mais lui il agit! Petite nuance à noter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Bon c'est bien au moins il vous fait réagir, mais lui il agit! Petite nuance à noter.

Encore heureux qu'il agisse, c'est ce pourquoi on le paye.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mimii79 Membre 1 013 messages
The girl next door‚ 38ans
Posté(e)
Bon c'est bien au moins il vous fait réagir, mais lui il agit! Petite nuance à noter.

Encore heureux qu'il agisse, c'est ce pourquoi on le paye.

Ben ouai c'est le contraire de ce que fesait Chirac enfin il fesait rien Chirac mais tu ma compris!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant