Fièvre aphteuse : Londres étend la zone de protection


Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Fièvre aphteuse : nouvelle zone de protection après la détection d'un quatrième foyer présumé

LEMONDE.FR avec Reuters et AFP | 10.08.07 | 08h47 ¿ Mis à jour le 10.08.07 | 08h53

Les autorités britanniques ont annoncé, vendredi 10 août, l'établissement d'une seconde zone de protection contre la fièvre aphteuse, après avoir détecté un quatrième foyer présumé de la maladie. La ferme suspecte se trouve dans le Surrey, au sud-ouest de Londres, mais à l'extérieur du périmètre de sécurité de 10 kilomètres qui a été établi autour du premier foyer confirmé la semaine dernière. Cela pourrait signifier que la fièvre aphteuse se propage, en dépit des mesures de sécurité prises.

Suite à lire ici

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

C'est toute la Grande-Bretagne qu'il faudrait mettre en quarantaine.

1186754359_tunnel_sous_la_manche001.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jean.Paul Membre 32 messages
Forumeur balbutiant‚ 64ans
Posté(e)

Les Anglais sont toujours la pour nous envoyer les pires maladie infectieuses de leurs animaux de ferme, alors qu'ils sont toujours les premiers à donner des leçons..!

vache059nc5.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lyceen17a Membre 16 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Vous faites totalement erreur sur la fièvre aphteuse.

Ce n'est pas du tout une maladie grave. Avant, les vétérinaires la soignaient en routine, et personne ne faisait d'histoire pour cette maladie à peine plus grave que la grippe.

Maintenant, on est rentré dans une vraie paranoïa. On abat le troupeau entier pour un seul cas. Une véritable cinglerie.

Tout cela est la conséquence d'une société obsédée par le risque zéro. A condition qu'il s'agisse de risque zéro physique : c'est pourquoi on emmerde au maximum les automobilistes sur la route, on pond sans cesse de nouvelles lois de merde contre tel mode de fabrication de fromage ou d'huile d'olive, on met des dates de péremption sur des yaourts qui sont encore bons trois mois après.

En revanche, pour la couverture du risque économique, là, les mêmes pourritures de technocrates ultralibéraux ne veulent pas en entendre parler. Risquer le chômage ou la rue, c'est acceptable, mais risquer d'attraper un rhume parce que votre baraque n'est pas aux normes, c'est grave. C'est vrai que la rue, elle est sûrement plus aux normes que les baraques pas aux normes !

Il faut d'urgence sortir de cette société liberticide et ultralibérale, bourrée de principes ringards style mai 68 : libre échangisme, aseptisation de tout, uniformisation de tout, universités payantes, casse des services publics, casse du social, mariage des homos ou interdiction de la fessée... Toutes ces obsessions bobos de l'Europe de Bruxelles, qui veut transformer l'Europe en un super Disneyland pour richards, aux normes eau-de-javel, les électeurs leur ont dit NON ! Qu'on respecte leur vote !

Modifié par Lyceen17a

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ginka Membre 285 messages
Forumeur activiste‚ 36ans
Posté(e)

Si je peux me permettre, la fièvre aphteuse est une maladie qui se transmet à vitesse grand V , même si elle n'est pas toujours mortelle chez les sujets adultes, elle décime les petits , de plus elle peut laisser d'autres séquelles au niveau cardiaque qui peut entrainer une mort secondaire... Avec tout ça, je pense qu'il est plutôt raisonné d'en venir à des extrèmes pour tenter de canaliser l'infection...

Cela dit, il y a bien quelques points sur lesquels je te rejoins Lycéeen17a : a bas la bouffe aseptisée!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Vous faites totalement erreur sur la fièvre aphteuse.

Ce n'est pas du tout une maladie grave. Avant, les vétérinaires la soignaient en routine, et personne ne faisait d'histoire pour cette maladie à peine plus grave que la grippe.

Maintenant, on est rentré dans une vraie paranoïa. On abat le troupeau entier pour un seul cas. Une véritable cinglerie.

Tout cela est la conséquence d'une société obsédée par le risque zéro. A condition qu'il s'agisse de risque zéro physique : c'est pourquoi on emmerde au maximum les automobilistes sur la route, on pond sans cesse de nouvelles lois de merde contre tel mode de fabrication de fromage ou d'huile d'olive, on met des dates de péremption sur des yaourts qui sont encore bons trois mois après.

En revanche, pour la couverture du risque économique, là, les mêmes pourritures de technocrates ultralibéraux ne veulent pas en entendre parler. Risquer le chômage ou la rue, c'est acceptable, mais risquer d'attraper un rhume parce que votre baraque n'est pas aux normes, c'est grave. C'est vrai que la rue, elle est sûrement plus aux normes que les baraques pas aux normes !

Il faut d'urgence sortir de cette société liberticide et ultralibérale, bourrée de principes ringards style mai 68 : libre échangisme, aseptisation de tout, uniformisation de tout, universités payantes, casse des services publics, casse du social, mariage des homos ou interdiction de la fessée... Toutes ces obsessions bobos de l'Europe de Bruxelles, qui veut transformer l'Europe en un super Disneyland pour richards, aux normes eau-de-javel, les électeurs leur ont dit NON ! Qu'on respecte leur vote !

0

- Ta façon de causer est un "tue-débat" -

Tu aurais tout aussi bien pu t'exprimer sans langage excessif !

C'est vrai qu'en France le principe de précaution est omni-présent dès qu'on touche à la santé publique.

Mais pour ce qui est de la santé et des normes d'hygiène animale, on ne fera jamais marche arrière, au contraire. La France est un, pour ne pas dire "le", pays au monde le plus avancé en matière de sécurité alimentaire. Cette rigueur est payante pour toute la chaîne agroalimentaire.

Il y a des départements, comme le Finistère, puisque c'est celui que je connais le mieux dans ce domaine, qui raisonne actuellement en terme de "zone assainie" ou "cheptel certifié indemne", sur de nombreuses maladies pour lequel tous les protocoles se contrôles se sont allégés et pour lesquels les producteurs se sont engagés et ont signé des chartes sanitaires...et acceptent l'omniprésence des contrôles sur les bêtes et la tenue stricte et rigoureuse des cahiers d'élevages.

Cela permet, par exemple, de supprimer tout contrôle (sur prise de sang d'achat) pour les bovins circulant dans le département et issu du départeme.nt, si le transfert entre exploitation se fait en moins de trois jours, etc...

Cela ne dispense pas évidemment de la prophylaxie annuelle, à laquelle sont soumis tous les bovins de 2 ans et plus, mais critères de recherche se sont beaucoup allégés depuis 20 ans grâce à l'éradication.

Ce qui explique la lassitude des éleveurs français face au laisser aller et au n'importe quoi d'outre-Manche, où la raison du business l'emporte devant la santé et la qualité du cheptel.

Ci-après un scan de passeport officiel bovin français (EDE = établissement départemental de l'élevage, organisme qui contrôle toute l'identification bovine)

J'ai tronqué les coordonnées de l'animal et de l'éleveur, ce n'est pas ça qui nous intéresse, mais j'ai mis en évidence les patologies dont sont certifiés indemnes la quasi totalité des bovins en élevage et j'y ai mis des liens récupérés sur le GDS de L'Isère, très intéressant !)

La partie verte du passeport (attestation sanitaire) est le laisser-passer de l'animal, il lui faut cette carte verte pour qu'il puisse circuler et être vendu. En cas de problème sanitaire, le passe-port est orange et l'animal ne peut circuler que pour se rendre à l'abattoir, s'il est rouge la bête doit être éliminée et ne pas entrer dans le circuit de consommation.

1186774446_C%20ROSE1.JPG

Le français moyen dispose aujourd'hui de toute la lumière nécéssaire pour connaître la réalité sur la santé animale et celle des hommes par conséquent, en se donnant la peine d'aller consulter les sites officiels (DDA, ministère de l'agriculture, gds (groupement de défenses sanitaire, etc...)

Il y a principe qui est la base de toutes les chartes sanitaires en élevage (volaille, bovins, porcins, ovins...) : "Dire ce qu'on fait et faire ce qu'on dit".

Et cela est payant, car la rigueur et la qualité de l'élevage français est reconnu et est un gage de garantie pour les pays acheteurs d'animaux pour l'élevage, la consommation ou la sélection.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lyceen17a Membre 16 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Bien jolie votre démonstration (très bureaucratique, très tue-le-débat)), mais il y a juste un truc, un tout petit truc qui cloche.

Je ne vois pas en quoi cela protège le consommateur, puisque - à part la bruxellose - les maladies des bovins ne sont pas transmissibles à l'homme. En clair, ces bouffons nous "protègent" contre des maladies qu'on ne peut même pas attraper ! La fièvre aphteuse est de ces maladies spécifiques : vous pouvez manger tant que vous voulez de la vache malade de la fièvre aphteuse !

Avant de donner des leçons, il va falloir apprendre les bases de la biologie : les agents pathogènes sont généralement spécifiques. Vous m'appellerez le jour où vous attrapez ne serait-ce qu'une puce de votre chien. Le risque zéro contre les puces de chien est donc une débilité absolue.

Le principe du risque zéro n'est qu'une paranoïa. La France est le pays le plus bureaucratisé et fonctionnarisé en cette matière, et on en crève. Quand je pense qu'on met des dates de péremption sur du sel de pharmacie, alors que dans 30 millions d'années, le sel n'aura pas bougé. Pire : les pharmaciens doivent incinérer ce sel, alors que n'importe quel élève de 5e sait que le sel ne brûle pas.

Mais les bureaucrates et les parasites, eux, ignorent tout de la physique et de la biologie.

Modifié par Lyceen17a

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Bien jolie votre démonstration (très bureaucratique, très tue-le-débat)), mais il y a juste un truc, un tout petit truc qui cloche.

Mais les bureaucrates et les parasites, eux, ignorent tout de la physique et de la biologie.

Toujours la même façon agressive et empreinte de naïveté pour s'exprimer...! :o:o

C'est tout le contraire de la bureaucratie, puisqu'il s'agit d'une question de pratique. Et je me garderais bien de mettre en doute les compétences des services sanitaires français, même au plus haut niveau, pour avoir eu l'occasion d'échanger à plusieurs reprises avec les techniciens qui en émanent.

Lorsqu'on parle d'eradication, cela veut dire qu'on a atteint un certain niveau sanitaire. Il s'agit de santé humaine au final, bien-sûr, parce qu'un animal sain et bien portant aura forcément moins de de problème de santé par ailleurs.

Par quoi soigne-t-on les infections et les états fébriles chez l'homme comme chez l'animal ? Par des anti-inflammatoires, des antibiotiques et tous les médicamments que l'on trouve aussi bien dans les pharmacies que chez les vétérinaires, qu'il faut donc payer et ingérer.

Si ton chien a des puces, je te conseilles de le traiter si c'est un chien d'appartement, surtout s'il y a des jeunes enfants, de la moquette, des tapis et un canapé.

Mais bon, l'état de saleté avancée des logements de nombreux jeunes aujourd'hui me laisse tout aussi perplexe, surtout quand un bébé y débarque. A un tel point, et là je te rejoins, qu'il y a un décalage entre les mesures de sécurité prises à l'heure actuelle dans tout le domaine alimentaire (usine, transformation, transports, stockage, production....) et le comportement à risque des gens à domicile, surtout les jeunes.

Il m'arrive assez souvent de faire des chiffonnettes en élevage et en atelier (je te rassure je ne suis pas de la DSV), pour rechercher principalement des salmonelles ( http://www.pasteur.fr/actu/presse/document...monelloses.html)

(Sont visées, essentiellement la salmonellea antéritidis (oeufs, crèmes, volailles...) et la salmonella typhimurium (dont les bovins sont porteurs)) et la liste va s'étendre en 2008.

Je regrette surtout que les services de la santé, de la ddass et autres ne puissent pas entrer inopinément chez les gens afin d'y faire de prélèvements, dans les frigos, placards, salles de bain...non pas dans un but répressif, mais dans un but de conseil et de prévention.

C'est vrai que les collectivités sont ultras protégées et contôlées, car aujourd'hui plus personne n'a le droit se faire contaminé en collectivité, par contre, chez le particulier...une catastrophe.

Un paradoxe lorsque l'on voit les quantités de produits dont disposent les français pour leur hygiène personnelle et domestique.

On a jamais eu autant de produits pour se laver et s'entrenir, et je pense qu'il y a de plus en plus de gens sales sur eux et dans leurs intérieurs.(cela me fait rappeler la dernière fois que je me suis retrouvé à eurodysney dans une queue d'une heure, derrière une famille 2 + 3) qui puait, à un tel point qu'il y avait un creux de cinq metres dans la queue et qu'au bout de plusiuers minutes, n'y tenant plus, j'ai pris le déo de ma femme et les ai aspergé...véridique !)

Et cela n'a rien à voir avec le niveau de vie et les moyens financiers des milieux concernés.

Pas plus tard que lundi, j'ai dù rencontrer un couple de jeunes (26/30 ans), vivant dans un un T3 (cuisine-sej, sdb, 2 chambres) de plain-pied, avec un bambin qui commençait à marcher, et un chien (gabarit labrador) qui ne sortait jamais. Une pagaille, autant dans la cuisine et s a m, que dans la sdb-wc, une crasse et une odeur... Ce n'étaient pas des étrangers fraîchement venus, mais des gens installés depuis un moment qui bossent et vivent bien !

Alors que l'eau reste encore le moyen le moins cher pour se laver et rester propre, mais non, on va prendre des vapo anti germe pour ceci, anti bactérien pour cela... alors que l'eau, même à 60° tue la plupart des bactéries et éléments pathogènes....

Donc, la bureaucratie n'a pas à être mise en cause, sauf au niveau européèn, où l'harmonisation en matière de règlement sanitaire est inexistante...la preuve ce qui s'est passé en Grande-Bretagne, qui, en France, serait du domaine de l'inadmissible et soumis à une avalanche de contrôle tout-azimut des différents organismes de l'état et aux sanctions qui suivraient car il y a obligatoirement eu une transgression des règles d'hygiène et de sécurité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lyceen17a Membre 16 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Mais bon, l'état de saleté avancée des logements de nombreux jeunes aujourd'hui me laisse tout aussi perplexe, surtout quand un bébé y débarque.

Je regrette surtout que les services de la santé, de la ddass et autres ne puissent pas entrer inopinément chez les gens afin d'y faire de prélèvements, dans les frigos, placards, salles de bain...non pas dans un but répressif, mais dans un but de conseil et de prévention.

Je crois que vos propos relèvent parfaitement de la surprotection, de l'infantilisation et du contrôle social ambiant. Tout cela aboutit à un totalitarisme larvé.

A force de tout aseptiser, de tout éradiquer, les gens ne sont plus confrontés aux agents pathogènes. Du coup leur système immunitaire n'est pas stimulé, et ils deviennent des mauviettes. Pire : ils se détraque, et cela aboutit à la multiplication des allergies et des maladies auto-immunes (dont le diabète de type I). Tout cela est la cause de l'excès d'hygiène de notre société, qui nie la coévolution de l'homme avec les microorganisme depuis des millions d'années.

Je ne suis que très rarement malade (en fait jamais depuis 2 ans), n'ai aucune allergie connue : gamin, je traînais (et je traîne encore) dans les étables et les chenils. J'ai même pris, à 3 ans, dans ma bouche, des os dans la gamelle du chien. Je me balladais toujours en short, même l'hiver et je continue encore maintenant, je vais même comme ça en classe en plein novembre !). J'avais régulièrement le feu aux genoux quand je vais dans les bois, ces petites écorchures stimulent l'immunité.

Cela est tellement vrai que maintenant on commence à vendre des antigènes en spray pour stimuler le système immunitaire des gosses : mais ce serait quand même moins cher de cesser la paranoïa hygièniste et de laisser les gamins jouer dans les bacs à sable où les chats font leur besoin ! (mais ça n'arrangerait pas l'industrie pharmaceutique ).

On a jamais eu autant de produits pour se laver et s'entrenir, et je pense qu'il y a de plus en plus de gens sales sur eux et dans leurs intérieurs.

Les produits d'entretien, on les respire, on les ingère donc aussi, et ils sont la cause des intérieurs malsains, et cela joue probablement un rôle dans l'augmentation de la fréquence des cancers.

Modifié par Lyceen17a

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Je crois que vos propos relèvent parfaitement de la surprotection, de l'infantilisation et du contrôle social ambiant. Tout cela aboutit à un totalitarisme larvé.

N'importe quoi !

je parle du respect de l'hygiène comme elle se doit d'exister dans tous les milieux. Peut importe qu'on se salisse, du moment qu'on s'assure une propreté par la suite.

fin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jean.Paul Membre 32 messages
Forumeur balbutiant‚ 64ans
Posté(e)

Ne nous faisons pas de soucis pour cette fichu maladie infectieuse, car nous sommes armés pour la combattre et elle ne traversera pas la Manche car les contrôles sanitaires sur notre continent sont très fiables et laissont les Anglais régler leur probléme, eux qui sont plus malins que toute l'Europe(comme ils le disent)..!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lyceen17a Membre 16 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Je crois que vos propos relèvent parfaitement de la surprotection, de l'infantilisation et du contrôle social ambiant. Tout cela aboutit à un totalitarisme larvé.

N'importe quoi !

je parle du respect de l'hygiène comme elle se doit d'exister dans tous les milieux. Peut importe qu'on se salisse, du moment qu'on s'assure une propreté par la suite.

fin.

Quand on propose de faire des visites inopinées chez les particuliers pour voir l'état de leurs frigos ou leur ménage, à but "pédagogique", "prévetif", moi j'appelle ça du contrôle social caché derrière le côté gentil (on n'est pas là pour réprimer, mais bon...)

Votre proposition révèle très bien la mentalité caractéristique d'une certaine administration française. C'est proprement hallucinant, cette obsession de flicage et de remodelage des comportements individuels. Je transfère des copies de vos propos par e-mail à toutes mes connaissances !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant