Résidences secondaires : bienvenue à "Britishland"


Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Résidences secondaires : bienvenue à "Britishland"

LE MONDE | 20.07.07 | 15h44 ¿ Mis à jour le 20.07.07 | 15h44

On aurait pu penser que le mouvement allait s'essouffler, mais non !" Thomas Deschamps, chargé d'études à Odit-France, agence publique consacrée au développement touristique, ne cache pas son étonnement. Après des années de hausse soutenue, puisque les achats ont vraiment décollé au début des années 1990, le nombre de résidences secondaires anglaises en France augmente toujours, et parfois de façon spectaculaire : de 2003 à 2005, le chiffre s'est accru de 32 %, pour atteindre le total de 70 627. Certes, cet engouement s'inscrit dans un appétit général pour la France. Mais le rythme d'augmentation toutes nationalités confondues (10,1 %) est beaucoup moins soutenu que celui des Britanniques. Les Anglais étaient déjà, et de loin, les premiers étrangers propriétaires en France. L'écart s'est donc encore creusé. En outre, l'augmentation générale des acquisitions britanniques cache une véritable explosion, dans certains départements : + 101 % dans l'Indre, + 84 % en Haute-Vienne.

Suite à lire ici

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Marie77 Membre 11 492 messages
Un certain regard..‚ 54ans
Posté(e)

Résidences secondaires : bienvenue à "Britishland"

LE MONDE | 20.07.07 | 15h44 ¿ Mis à jour le 20.07.07 | 15h44

On aurait pu penser que le mouvement allait s'essouffler, mais non !" Thomas Deschamps, chargé d'études à Odit-France, agence publique consacrée au développement touristique, ne cache pas son étonnement. Après des années de hausse soutenue, puisque les achats ont vraiment décollé au début des années 1990, le nombre de résidences secondaires anglaises en France augmente toujours, et parfois de façon spectaculaire : de 2003 à 2005, le chiffre s'est accru de 32 %, pour atteindre le total de 70 627. Certes, cet engouement s'inscrit dans un appétit général pour la France. Mais le rythme d'augmentation toutes nationalités confondues (10,1 %) est beaucoup moins soutenu que celui des Britanniques. Les Anglais étaient déjà, et de loin, les premiers étrangers propriétaires en France. L'écart s'est donc encore creusé. En outre, l'augmentation générale des acquisitions britanniques cache une véritable explosion, dans certains départements : + 101 % dans l'Indre, + 84 % en Haute-Vienne.

Suite à lire ici

Etonnant j'ai toujours pensé qu'ils ne nous appréciaient pas beaucoup.......dommage qu'avec la spéculation qu'ils induisent les gens du coin ai du mal à acheter....enfin au moins ils auront l'opportunité de devenir bilingue!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Circée Membre 407 messages
Forumeur survitaminé‚ 34ans
Posté(e)

Les anglais n'aiment pas les francais, mais la France, si :o

Le climat est bien meilleur, les petits villages ont beaucoup de charme et SURTOUT, les prix de l'immobilier est bien moins cher.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 822 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)
:o question integration c'est pas l'top , tres peu parle français et y importent meme leur bouffe , y'a meme des magasins 100% British qui s'instalent :o
Modifié par usagi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

ronomdidju, on est pu chez nous! :D

à quoi ça sert que jeanne darc elle se soit sacrifiée? :o

entre les bretons, les vikings, les sarazins, les barbares, les romains... :o

mais non, je rigole! vive le métissage et les différences. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant