Le jeu chinois en Afrique


Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Or Noir et péril Jaune

Publié le 11/06/07 | |

Le 17 Mai dernier, à Shanghai, ont pris fin les discussions sur le thème « Afrique et Asie : partenaires au développement », dans le cadre des assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement. La rencontre fut l'occasion pour Pékin de démontrer un peu plus son intérêt grandissant pour les Etats africains.

Au-delà des logiques « gagnant-gagnant » et tiers-mondialiste que prônent les autorités chinoises envers le continent africain (1), se trouvent des motivations bien plus stratégiques, notamment celles en termes d'accès aux ressources pétrolières.

Comment expliquer cet appétit vorace de la Chine pour l'or noir africain ? Quel est le mode d'action des chinois en Afrique ? Les enjeux pétroliers resteront-ils au coeur des relations sino-africaines dans les prochaines décennies ? Quels sont les risques de l'invasion chinoise en Afrique ? Jusqu'où et comment les partenaires traditionnels du continent s'accommoderont-ils de cette présence ? Voici une tentative d'analyse et de réponse.

De la dépendance énergétique de la Chine

La Chine, manufacture du monde, dont la consommation de pétrole (2), de gaz naturel et de charbon est bien supérieure à la production de ses combustibles, se heurte à un déficit énergétique croissant. Au point d'évoquer que « si les modèles de la croissance économique et du commerce international chinois ne sont pas rapidement modifiés et si de nouvelles réserves ne sont pas exploitées localement ou s'il n'y pas d'avancées technologiques, alors la demande en pétrole et l'offre seront en déséquilibre, le développement économique et commercial de la Chine sera en péril. » (3)

Afin de faire face à sa dépendance croissante via à vis du pétrole ¿ 40% aujourd'hui, 60% en 2020 (2) ¿, Pékin relance, depuis les années 2000, sa longue marche commerciale ¿ et stratégique ¿ vers l'Afrique. Quasiment absente il y a 25 ans, la Chine devient en 2004 le troisième partenaire commercial du continent africain, après les Etats-Unis et la France, substituant ainsi l'influence des joueurs traditionnels occidentaux. Comme le souligne Valérie Niquet, Directrice du Centre Asie de l'IFRI, « la Chine dont la croissance demeure particulièrement gourmande en énergie et en matières premières trouve en l'Afrique un nouveau « grenier » où s'approvisionner en pétrole, minerais [fer, cuivre, or, diamant, platine, acier, aluminium, ndlr], bois d'¿uvre et même produits agricoles » (4).

De la « diplomatie pétrolière » africaine

La Chine a besoin de l'Afrique et elle se donne les moyens pour atteindre ses objectifs. L'Empire du Milieu a tout planifié. En quelques années, il a adopté un modus operandi performant, qui vise à nouer des partenariats avec des entreprises publiques pétrolières africaines.

Constituées à 100% de capitaux publics donc étatiques, les compagnies pétrolières chinoises (5) jouissent d'un appui incontestable de leur gouvernement pour la distribution de sommes d'argent massives et la conclusion d'accords.

Pékin peut alors se permettre d'être présent sur l'ensemble de la chaîne de valeur pétrolière : obtention de droits de prospection, financement de constructions de raffineries et d'oléoducs, extraction du pétrole. Ce « développement par la Chine » est inespéré pour les africains et représente une alternative intéressante aux sociétés pétrolières des pays occidentaux.

Aujourd'hui, la Chine rafle plus de 25 % du pétrole d'Afrique, dont la majorité provient du Golfe de Guinée (l'Angola, le Nigeria, le Congo Brazzaville, le Gabon) et du Soudan (6). L'Egypte arrive en seconde position.

Pékin double cette offensive économique d'une politique « maîtresse » de prêts, assortis d'aucune condition politique, et adopte le principe de « non ingérence » dans les affaires intérieures. Les autorités chinoises n'exigent ni le respect des droits de l'homme, ni la lutte contre la corruption ou l'adoption de réformes économiques pour accorder son soutien. En toute impunité, Pékin va à l'encontre totale des structures et pratiques internationales établies, mais assoit, tout en douceur, son pouvoir et son influence auprès des élites politiques africaines. La stratégie de puissance chinoise opère. Un grand pourcentage des contrats ¿ pétroliers notamment ¿ va aux sociétés chinoises (6).

Les Chinois font également tout leur possible pour entretenir des relations étroites ¿ aujourd'hui essentielles mais souvent sous-estimées ¿ avec le Portugal, qui constitue une porte d'entrée sur les pays lusophones d'Afrique (Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique, Sao-Tomé-et-Principe) (8).

De l'avenir de l'Afrique

La production pétrolière africaine représente un peu plus de 10% de la production mondiale. L'avenir de la Chine se jouera très probablement en Afrique. Et le pétrole restera, très certainement, au coeur des relations sino-africaines dans les prochaines décennies. La Chine table d'ailleurs sur une augmentation potentielle de 68% de la production pétrolière africaine d'ici 2020.

A ces enjeux pétroliers pourront s'ajouter ceux relatifs à la production de coton. En effet, d'ici 2010, la Chine pourrait être très demandeuse de cette matière première pour son industrie textile. D'après l'OCDE, une tension sur les marchés de l'acier et de l'aluminium (bauxite) est aussi à prévoir (9). L'invasion chinoise ne fait que commencer.

De quoi inquiéter les partenaires traditionnels occidentaux, tant au niveau politico-économique que social. D'une part, un « envahissement » des importations chinoises est pressenti, car ces importations pourraient concurrencer ou empêcher tout développement ou croissance de l'industrie africaine (10). D'autre part, les aides chinoises pourraient avoir pour conséquence le ré-endettement du continent (11) voire pourraient encourager les pratiques de corruption.

Alors, stratégie bénéfique à tous ou asymétrie économique grandissante entre la Chine et les Etats africains ? Espoir ou controverse ? La Chine : une alternative attirante ou un néocolonisateur sans scrupules ? Une chose est sûre : Pékin est prêt à tout pour atteindre son impératif stratégique : se garantir d'actifs de ressources naturelles incontournables à sa survie.

Estelle KUPIEC.

http://twinpartners.wordpress.com

---

Notes :

(1) : « We rejoice at economic and social development in Africa and will continue to provide help to the best of our ability. We are ready to further strengthen cooperation with the Bank and work together with other members to promote Africa's prosperity and development for the purpose of mutual benefit and seeking a win-win result ».

Extrait de l'allocution de Xiang Jumbo, gouverneur temporaire de la Chine ¿ Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement ¿ 16, 17 Mai 2006 ¿ http://www.afdb.org/pls/portal/url/ITEM/30...040C00A0C3D64F7.

(2) : La Chine consomme 314 millions de tonnes de pétrole par an, alors qu'elle n'en produit que 180. Elle est le deuxième consommateur mondial de pétrole. Sa dépendante s'élève à 40% aujourd'hui. Ce taux pourrait même atteindre les 60% en 2020, selon un rapport du principal organe chinois de planification économique.

(3) : Source : http://www.leblogfinance.com/2006/01/la_chine_poursu.html

(4) : Source : NIQUET Valérie. L'offensive africaine de la Chine, Lettre du centre Asie IFRI N°11, 02/02/07.

http://www.ifri.org/frontDispatcher/ifri/p...e_1170432942829

(5) : Les sociétés pétrolières chinoises et leurs implantations en Afrique : Sinopec (Algérie, Mali, Soudan, Gabon, Congo, Angola), CNPC/PetroChina (Mauritanie, Algérie, Tunisie, Nigéria, Niger, Tchad, Soudan, Angola), CNOOC qui vise l'exploitation offshore (Nigéria, Guinée Equatoriale).

(6) : « En Angola, le prêt de 2 milliards de dollars de la Chine était lié à la garantie de Luanda que 70 % des contrats associés au pétrole seraient attribués aux entreprises chinoises. » Extrait de « La Chine en Afrique, l'extorsion des richesses. » Commentaire Canada-Asie. CHAN Cheryl. Numéro 44. Mars 2007. Page 5.

(7) : « La qualité du pétrole de la région du Golfe de Guinée dont la faible teneur en sulfure la rend adaptée aux capacités des raffineries chinoises. »

Extrait de « Chine-Afrique : Après le sommet historique de Pékin. » IRIS. Décembre 2006. http://www.iris-france.org/Tribunes-2006-12-07a.php3

(8) : Source : FISHER-THOMPSON Jim. L'implantation de la Chine dans le secteur pétrolier africain. 18/09/06. http://usinfo.state.gov/fr/Archive/2006/Sep/18-116132.html

MAS Monique. Pékin en quête de nouvelles sources d'énergie africaine. 11/01/06.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/073/article_41013.asp

(9) : Source : CEDEAO-CSAO/OCDE. Atlas de l'intégration régionale en Afrique de l'Ouest. L'Afrique et la Chine. Décembre 2006. Page 15.

(10) : C'est déjà le cas dans le secteur du BTP, où les ouvriers chinois ¿ plutôt que les ouvriers locaux ¿ sont employés pour la construction de routes, de chemins de fer, de réseaux d'électricité et télécommunications ¿ en Algérie, Nigéria, Rwanda ¿ Cela continue dans le secteur de la distribution (magasins d'alimentation, boutiques de quartiers et restaurants), où la diaspora chinoise contrôle tout. Dans le secteur des vêtements, du textile, de la chaussure et du cuir, 250 000 emplois auraient été perdus au cours des dernières années, compte tenu de l'importation de textiles chinois bon marché.

Source : CHAN Cheryl. Commentaire Canada-Asie. La Chine en Afrique, l'extorsion des richesses. Numéro 44. Mars 2007.

(11) : « L'Allemagne, qui préside cette année le G8, demande que le forum exhorte la Chine à cesser de prêter des millions de dollars aux pays africains sans se soucier de la manière dont les fonds seront utilisés ou s'ils pourront réellement être remboursés. [¿]

Après les annulations de dette consenties à l'Afrique ces dernières années par les pays riches et les institutions multilatérales du type Fonds monétaire international (FMI) et Banque mondiale, « il convient à présent d'éviter que ne se reconstitue une endettement non soutenable ». [¿] Pour cela, il est important, selon elle, de respecter les critères édictés par le FMI et la Banque mondiale pour mesurer le niveau d'endettement que peuvent supporter les pays en développement, en fonction « de la qualité de leur gouvernance » interne. « Tous les créanciers devraient s'y tenir. Cet appel du G8 est en particulier destiné à la Chine qui, dans sa politique de prêts à des pays comme le Soudan ou l'Angola, ignore largement les aspects de bonne gouvernance ». »

Source : Dette de l'Afrique : l'Allemagne veut un rappel à l'ordre du G8 à la Chine ¿

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

C'est la crainte qui se profile à l'horizon, mais je ne me limiterais pas qu'à la Chine, puisqu'il s'agit en fait de toute l'Asie du sud-est avec un potentiel de plus de 2 milliards d'habitants qui vont peser sur les besoins en matières premières.

Après l'acier c'est le charbon, puis le pétrole (Darfour), les matières premières alimentaires (pénurie sur le lait en Europe, d'où un probable déblocage des quotats laitiers et une augmentation du prix du lait); inflation sur la céréales : l'orge, dont la moisson n'a pas encore commencé, est déjà à 14 ou 15 ct d'euro le kilo, alors que jusqu'à présent il fallait attendre fin juillet pour connaître la quotation qui tournait autour de 9 ou 10 cts.

Donc quid du blé (prix du pain)...et du bois ..et de l'eau.

Les conséquence du développement des pays d'Asie du sud-est se ressentiront autant sur le plan économique, stratégique et environnemental .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Tu as raison sur toute la ligne. C'est pour cela que nous avons intérêt à penser rapidement à un autre systéme de production et peut-être à sortir des directives du FMI.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
songe Membre 5 messages
Baby Forumeur‚ 28ans
Posté(e)

O Mon Dieu, je veux bien savoir ce que la Chine a fait de mal dans tout ça, au moins, elle n'a pas bombardé et colonisé deux pays comme le USA ( qui a fait pour Afghanistan et Iraq) et elle n'intervient pas dans la politique intérieur des pays qu'elle aide. Je ne comprends pas si un jour, les médias occidentaux pourront annocer, ou au moins, décrit la Chine avec un ton neutre et non menaçante.

Au fait, pour ce qui est la survie énergétique de la Chine. Personne ne peut nier le fait qu'elle cherche à avoir des ressources en Afrique. Disons que ses possibilités sont très limités.

  1. Le moyen- orient est contrôler par les états-Unis et les pays occidentaux
  2. Les états-Unis (un des plus grand producteurs de pétrole et un des plus grands réserves de pétrole non-exploité) n'exporte pas de pétrole malheureusement (sans dire qu'ils considerent tous les chinois comme des ennemis ou des machines à coudre qu'ils peuvent l'exploiter)
  3. La Russie (disons que ces deux pays n'entendaient pas bien même quand ils étaient tous des communistes, leurs relations changent aussi rapidement que la météo! et n'oublie pas, les chinois sont rancuniere, la Russie a tué des milliers de personne et a pris disons, un peu trop de territoire chinois, avant le 2e guerre mondiale. leur seul port qui ne gele pas dans l'hiver appartenait à la chine, bref... disons que les auteurs des livres d'histoire chinois sont très nationalistes...) Alors, on peut oublier la Russie... (spécialement après la crise qu'ils ont eu récemment)
  4. Le Canada (la Chine a déjà signer un certain contrat ou alliance sur l'exploitation des matière première.
  5. L'afrique (ce qu'ils recherchent maintenant)

De plus, une mini note pour l'auteur de ce MERVEILLEUX article, c'est quoi l'Empire de Milieu?? Un autre appelation bizarre de la Chine?? si on traduit la Chine mot par mot dans le sens chinois, ça vaut dire le pays de centre.... l'empire vient d'où? les chinois n'ont jamais pensé à gouverner un autre pays que celui de leur même, je vous suggère de lire un peu l'écriture de Confusius et de Taoisme.

Pour ce qui concerne le respect des gens du pays qu'on aide.... je ne sais pas c'est quoi vos standards, mais ce que les americains ont faits sont loin d'être du respect et je vous suggère de regarder Fahrenheit 911 pour savoir plus.

Et finalement, je dois vous dire que la démocratie ne marche pas pour tous les pays, parce que dans le capitaliste, le gros poisson mange les petits et les tuent. Alors si on est petit, on doit tourner vers d'autres alternatives. C'est ce que les pays d'Amérique de Sud ont compris après leurs douleureuses expériences.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Bougnoule lover
Invité Bougnoule lover Invités 0 message
Posté(e)

Les chinois ne respectent même pas les droits de leurs travailleurs, je ne vois pas pourquoi ils feraient mieux avec des travailleurs encore moins protégé = /

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
O Mon Dieu, je veux bien savoir ce que la Chine a fait de mal dans tout ça, au moins, elle n'a pas bombardé et colonisé deux pays comme le USA ( qui a fait pour Afghanistan et Iraq) et elle n'intervient pas dans la politique intérieur des pays qu'elle aide. Je ne comprends pas si un jour, les médias occidentaux pourront annocer, ou au moins, décrit la Chine avec un ton neutre et non menaçante.

Là, à mon avis, tu te plantes. La Chine ne cherche pas à occuper militairement un pays pour arriver à ses fins. Elles préfère discipliner des armées d'ouvriers qu'armer ses militaires. Des ouvriers qui fabriquent des armes, des munitions ou qui inondent les pays développés de produits manufacturés afin de casser leur économie.

Seulement la Chine s'enrichit et voit ses besoins énergétiques s'accroîtrent et doit donc assurer l'indépendance énergétique du quart de la population mondiale. Elle a choisit la guerre économique et l'ingérence logistique comme au Darfour.

Aucun pays au monde ne peut prétendre entretenir des relations commerciales équilibrées avec la chine. Les marchés chinois pour lesquels se sont disputés les européèns et les américains ne sont que des "pièges à cons" car car la Chine y inclus systématiquement les transferts de technologie, ce qui revient à leur donner des batons pour nous taper dessus.

Il faudrait peut-être leur rappeller au "bon souvenir" des années trente, Pekin, Nankin ...Tchang Kai Tchek... avant de charger les porte-containers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Charlareine Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Ah! Les asiatique arrivent! Oh! Horrible! :o On n'a qu'à avoir peur. On a bien mérité cela !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)
Ah! Les asiatique arrivent! Oh! Horrible! :o On n'a qu'à avoir peur. On a bien mérité cela !

"Les asiatiques" ça ne signifie pas grand-chose.

Il n'y a rien de commun entre un coréen ou un pakistanais. Pas plus qu'entre un anamite et un chinois. Sans parler des minorites Thôs, Hmongs, Hrés.......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Charlareine Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

"race noire africaine" ;

"race jaune asiatique" ;

"race noire australienne" ;

"race blanche européenne" ;

Il y a ancore les indiens - les "rouges"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Tu as raison sur toute la ligne. C'est pour cela que nous avons intérêt à penser rapidement à un autre systéme de production et peut-être à sortir des directives du FMI.

Le FMI a été extrêmement nuisible pour l'Afrique, je comprends aussi qu'ils veuillent se tourner vers des pays qui ne leur demandent pas de faire un systéme trés libéral , l'exploitation sera la même et la corruption ne pourra pas être plus grande que ce qu'elle est.

Le FMI est une plaie .

Maintenant la Chine détruit aussi l'éco africaine , elle envahit ces pays de ses produits manufacturés peu chers , si plus d'africains roulent en mobylette , moins peuvent vivre de leur travail artisanal.

Bref l'Afrique , ça ne change pas , sera toujours pillée par des rapaces , blancs ou jaunes , ça change pas grand chose pour les millions de miséreux qui la peuplent.

Maintenant les occidentaux hurlent mais qu'avons nous fait , nous , pour l'Afrique ? A part faire la même chose que les chinois en leur mettant le FMI en prime sur le dos , orientation éco complétement nuisible pour ces pays.

A part , donner des céréales OGM pour subventionner discrétement les agriculteurs US; les agriculteurs africains disent pas merci.

A part mettre des dictateurs fidéles au pouvoir et les soutenir .

Qu'avons nous fait de BIEN ? Dans la balance le bien pése pas lourd.

La Chine ne fera pas le bien de l'Afrique non plus , de toute façon c'est pas le but. Eux aussi voudront des gouv fidéles , faut pas rêver .

L'Afrique ne nous doit aucune reconnaissance , comme elle n'en devra aucune à la Chine.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant