Les termes "droite" et "Gauche" en politique ne sont-ils pas révolus ?

GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

la psychologie est importante, des fois :o oups un petit coup par surprise vaut mieux qu' attendre anxieusement sa pénitence :oj' ai peur!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)
Bien vu Cleo .

Je pense que la révolution actuelle s'opére dans le fait que les entreprises ne sont plus contrôlées par des patrons indépendants mais par des actionnaires , des fonds de pensions , des financiers , la bourse prend un poids démesuré. Tous ces gens sont extérieurs à l'entreprise et pourtant la contrôle .

Cette nouvelle norme entraîne dans son sillage tous les sous traitants .

Dans les années qui viennent cette norme devrait se durcir , l'émergence de la Chine et de l'Inde va accélérer encore les choses.

Dans ces conditions , l'homme n'a plus sa place , il est déshumanisé au profit d'une logique de rentabilité trés forte.

Jusqu'où le marché dérégularisé pourra t-il aller sans créer un mécontentement face aux inégalités de plus en plus criantes qu'il est appelé à générer , l'Afrique n'a pas de place là dedans , jusqu'où se contentera t-elle de subir son fatal destin , les immigrés viendront-ils toujours plus nombreux ? Telle est la question.

Allons nous aller vers l'excés jusqu'au point de rupture ?

Tous les régimes qui ont péché par excés se sont effondrés un jour ou connaissent l'instabilité . Y'a pas d'exception.

Je voudrai réagir juste sur 2 points:

1) Nous n'avons pas tant que cela de vrais patrons à la téte des entreprises on trouve surtout des dirigeants - c'est moins vrai dans les PME - J'ai bossé dans une boite ou le PDG détenait 70% du capital, il était diplômé d'Harvard et petit bonus nous avions juste 8 mois d'écart d'âge. Cela reste de loin ma meilleure expérience pro pour ce qui touche au management d'une boite.

2) Tu as parfaitement raison en ce qui concerne la propriété du capital. Sur ce terrain là la gauche politique a un sacré boulot idéologique à faire. La solution serait l'actionnariat salarié mais ce n'est pas dans sa culture. Voilà qui donnerait du grain à moudre aux relations sociales et qui ferait des interlocuteurs sociaux de vrais partenaires sociaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonjour les camarades:)

le systeme politique en france

il est au centre...plus ou moins excentré gauche /droite

le reste parodie politique et effet de vocabulaire

oui on a plus une vrai gauche on a plus de vrais ouvriers solidaires

se sont devenu de petits bourgois a grandes bouches,

tant qu'ils peuvent remplir leurs caddies chez carrouf :o

mais bon tellement manipulé et malmené :o

aux mains des medias aux capitaux capitaliste

Sarkozi a trés bien su exploter cette faille avec l'aide des medias cette situation

ensuite;

il a enterré ses enemis..et ses amis (on c'est jamais)

tout le monde lui mange ou lui mangera dans la main :D

j luc pas d accord on pouvez pas laissez donnez une voix a l'autre gros naz de lepen

il y avais rien d'autre a faire en 2002!!

Pas d'accord madame royal etait parfaite.

Madame Elisabeth Guigou bof

on dirait un peu dsk en feminin mais en mieux je te l 'accorde ;)

p/ Le truc rigolot quand meme

c'est ceux qui ont votez chirac ,

que l'on voit le resultat (dette extc..)se sont les memes qui ont votez sarkozi

on voit la valeur de leurs jugements et apres ils te donnent des leçons de politique

ils ont pas comprit que le capitalisme menait a nul part

c'est la solidaritée qui meme a tout.

qu'on se le dise!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
bonjour les camarades:)

j luc pas d accord on pouvez pas laissez donnez une voix a l'autre gros naz de lepen

il y avais rien d'autre a faire en 2002!!

Pas d'accord madame royal etait parfaite.

Madame Elisabeth Guigou bof

on dirait un peu dsk en feminin mais en mieux je te l 'accorde :D

ils ont pas comprit que le capitalisme menait a nul part

c'est la solidaritée qui meme a tout.

qu'on se le dise!!!

Combien de tour de socialisme te faudra-t-il pour comprendre ?

Beaucoup trop apparamment, et assez pour que la France ne soit plus qu'un champ de ruines et un no man's land.

Ou vont aller les ouvriers français quand les employeurs auront jeté l'éponge en masse ? C'est toi qui va t'en occuper ? ;)

Le mouvement perpétuel économique : " je consomme, j'achète donc je me donne du travaille..." ça n'existe pas

Ce qui est certain, c'est que depuis que les socialos ont échappé au pouvoir, ils ont d'ailleurs tout fait pour, ils se lâchent avec leurs commentaires les plus farfelus, mais ce n'est qu'écran de fumée devant lequel il ne faut pas s'arrêter, car le socialisme est bien mort et qu'une opposition, si elle doit émerger de quelque part ne pourra être issue que d'une droite plus modérée, mais toujours d'une droite.

Alors...ne reste plus rêver de bolchévisme :o , tu te fais des illusions. :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Oui c'st bien ce que je dis en france,la france et plus ou moins a gauche/droite pour l'instant .

:o la etait la question non?

Quand tu dis

"Ou vont aller les ouvriers français quand les employeurs auront jeté l'éponge en masse ? C'est toi qui va t'en occuper ? :o

Le mouvement perpétuel économique : " je consomme, j'achète donc je me donne du travaille..." ça n'existe pas"

le probleme n'est pas la !!des ouvriers et des patrons on en a pleins et tu sais ou ....en chine :D

moi je te parle de repartition de la richesse quelle soit creé en france ou ailleurs!!

je bosse dans un millieu tuné(millions d'euro par jour ICI ) tu peux pas savoir l'argent qu'il y a!!

le probleme c'est qu'il est dans les meme mains depuis trop trop longtemps.

c'est pas sarko qui va changer ça au contraire!!!

c'est tout je dis une repartition juste de la richesse pour tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 139 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

@yves

Le droite, c'est vrai, c'est plutot :

l'état aide les patrons => ils embauchent => les gens consomment => ca crée de la demande => les entreprise marchent => ca crée des embauches, etc ...

La gauche ce serait :

l'état aide les gens / les entreprises mettent plus la main à la poche => les gens consomment davantage => ca crée de la demande => les entreprises marchent => ca crée des embauches ..

Le résultat est au final en gros le même.

La seule différence, c'est savoir de savoir comment est réparti l'argent dans la pompe économique entre :

- les poches des salariés

- les poches des actionnaires

... ou savoir s'il on a plutôt une consommation plutôt homogène, ou bien étirée entre consommation haute, de luxe, et une consommation très basse, de première nécessité. Là aussi le volume dégagé peut être le même, avec des répartitions différentes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mistral gagnant Membre 3 967 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

C"est pour cela que tu es dans ma liste d'amis Pheldwyn :o .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Avant de répondre à ceux qui m'ont "interpellé" plus haut ( zavez vu jvou fai ça bien) permettez moi une petite suggestion. Tous les avis énoncés proviennent d'expériences individuelles, y compris le mien. Ils sont tous aussi recevables les uns que les autres.

Au sujet de: on ne pouvait rien faire d'autre en 2002. Mais si quelles voix JMLP aurait-il pu rallier au 2 tour? Une partie de l'extréme gauche, du MNR ce qui a été le cas, du MPF. C'était insuffisant. J'ajoute que mon propos qui consiste à dire qu'il fallait laisser la droite se débrouiller avec le FN s'il ne rencontre qu'un écho infime parmis disons les militants politiques est beaucoup plus répandu dans le monde syndical, ceci pour information.

Globalement je fais un reproche aux politiciens et aux politiciennes sur la méthode. Lorsqu'on arréte un programme politique aussi bon soit-il on ne sait pas de quelles marges de manoeuvres on disposera le jour où l'on se trouvera en situation de responsabilité et on ne connait pas non plus qu'elle sera la situation internationale. C'est pour cela que les programmes, tous les programmes, je les prends avec des pincettes. C'est pour cela que je crois qu'il faut avant tout mettre des valeurs en avant, avoir une éthique forte et faire preuve de cohérence.

Je ne veux "blesser" personne mais le projet participatif de Madame Royal pour reprendre une réplique de J Gabin dans un film dialogué par Audiard " C'est de la daube et celle là n'est pas comestible"

Les plus jeunes parmi vous n'ont pas connu un parti qui s'est lui même dissout qui s'appelait le PSU -Parti Socialiste Unifié-. Dans son manifeste ce parti prônait l'autogestion. On peut être pour ou contre là n'est pas mon propos. L'autogestion était un processus global de prise de décision à la base par des débats, sanctionnés par des votes sur l'ensemble des sujets du spectre politique. Il y avait ensuite un processus de plannification qui consistait à faire une vraie synthése pour le coup. Cela se traduisait par la rédaction d'un document qui a son tour était soumis au vote. Et si le texte en question était validé ; alors il avait valeur de mandat impératif pour ceux qui étaient mandaté pour le mettre en oeuvre.

La campagne présidentielle qui vient de s'achever est la plus minable que j'ai pu suivre tant sur le fond totalement inexistant que sur la forme souvent plus proche du local poubelles que des cuisines. Et je crains que la prochaine soit encore pire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
@yves

Le résultat est au final en gros le même.

La seule différence, c'est savoir de savoir comment est réparti l'argent dans la pompe économique entre :

- les poches des salariés

- les poches des actionnaires

... ou savoir s'il on a plutôt une consommation plutôt homogène, ou bien étirée entre consommation haute, de luxe, et une consommation très basse, de première nécessité. Là aussi le volume dégagé peut être le même, avec des répartitions différentes.

Ben non, tu oublies une nuance, c'est qu'aucun état, quel qu'il soit ne mettra jamais un salarié et un employeur sur un même niveau de revenu et de répartition.

Si cela a eu existé quelque part, ça c'est terminé dans un bain de sang.

Si tu parles d'une faire contribuer davantage une certaine aristocratie ... tu rêves !

Tant que tu auras ça dans le collimateur tu resteras sur des idées d'un autre âge.

L'argent gouverne le monde, ce sont donc ceux qui en disposent le plus qui font la loi. Aucun état n'a jamais pu aller contre cela. Personnellement je n'envie pas ceux qui roulent sur l'or, je m'en fous même complètement et n'en suis pas jaloux du tout. Je suis bien satisfait de ma situation actuelle, j'ai été salarié pendant quelques temps, j'ai compris que si je voulais dégager davantage de ressource je n'avais qu'à bosser pour moi même et j'ai donc investi avec un apport de zéro, c'est à dire en empruntant tout.

Et je ne suis pourtant pas un sur-homme, pas plus compétent que tout un chacun, seulement je ne me suis pas contenté d'envier les autres en espérant qu'un jour un régime politique basé sur le socialisme arrive à leur prendre du pognon pour le mettre dans ma poche !

Et en plus j'ai toujours des projets, même à 46 balais, car j'arrive en fin d'amortissement de mes premiers encours (15 ans) et je pense utiliser ma capacité de remboursement sur d'autres outils car je me dis bien qu'on ne me paiera pas de retraite avant 20 ans d'ici, bien que je cotise depuis 29 ans !

Tout cela pour dire que c'est une solution de facilité de rester bayer aux corneilles en rêvant qu'un jour l'état ira piquer du pognon à ceux qui n'arrivent plus à compter le leur, comme si on allait refaire 1789 ou 1917 !

On s'en fout de ceux payent l'ISF, on s'en fout de ceux qui roulent en jag et qui se font 50000 euros par mois. On les cotoient tous les jours, on vit ensemble mais pas dans le même monde quand il s'agit du standing, du choix des vacances de la piaule ou de la bagnole. A quoi cela m'avancerait-il d'aller baver devant le directeur de la française sur l'Ouest qui habite pas loin de chez moi, et qui se met entre 30000 et 50000 euros de salaire dans la poche chaque mois, ce n'est pas grâce moi qu'il s'enrichit.

Idem devant la propriété de Edouart Leclerc à Landerneau, près de la grande surface qui porte son nom. Rien que la rénovation du mur d'enceinte a coûté le prix d'une villa dans le midi, le pire, c'est que ces gens-là on va leur bouffer dans la main tout en espérant les foutre sur la paille.

Plus on verra la gauche chercher à règler ses comptes avec toutes ces grandes fortunes faites sur notre dos, plus ces fortunes prospereront et iront se planquer à l'étranger si on les emmerde.

A trop en vouloir aux grands patrons, ceux qu'on ne voit jamais, et créer des mesure à leur encontre, on fait encore plus de mal aux entrepreneurs qui vivent comme tout le monde et restent proches de ceux qu'ils font vivre et avec lesquels ils constituent la majorité des français qui n'aspirent qu'à vivre heureux dans la modestie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Pour se recentrer sur le théme.

Je crois que pour valider une élection politique, il faudrait comme pour les élections professionnelles 'délégués du personnel, élus du comité d'entreprise) le quorum soit atteint.

Second point les votes blancs devraient être pris en compte. Des citoyens qui se déplacent et qui votent blanc disent quelque chose. Il est anormal de les considérer comme des pécheurs à la ligne.

Il faudrait revoir les régles permettant de se présenter au suffrage universel, sans être obligé d'appartenir à un parti.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Pour se recentrer sur le théme.

Je crois que pour valider une élection politique, il faudrait comme pour les élections professionnelles 'délégués du personnel, élus du comité d'entreprise) le quorum soit atteint.

Second point les votes blancs devraient être pris en compte. Des citoyens qui se déplacent et qui votent blanc disent quelque chose. Il est anormal de les considérer comme des pécheurs à la ligne.

Il faudrait revoir les régles permettant de se présenter au suffrage universel, sans être obligé d'appartenir à un parti.

- Et que fais-tu en cas s'invalidation d'une élection au premier tour pour quorum non atteint ?

Tu reconvoques aux urnes ? pour combien de tours ?

- il faut accepter le choix des candidats qui se proposent ou se présenter soit-même si on a mieux ou autre chose à proposer. L'abstention fait le reste.

- une candidature hors parti ne peut pas se faire au niveau nationnal, tu es obligé d'avoir le soutien d'un groupe politique ou d'être connu d'une façon ou d'une autre pour que les médias s'intéressent à toi. Si tu représentes rien que toi même, tu n'intéresses personne.

Modifié par yves-1902

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 139 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

En effet, le vote blanc devrait être pris en compte. Des élections avec davantage de proportionnel, et un mode de scrutin dans cette optique (vote préférentiel et autres alternatives devraient être envisagées plus sérieusement).

Je pense que le système qui consiste à donner une majorité écrasante est mauvais.

Il faut bien évidemment dégager une majorité qui puisse avoir le dernier mot, et ne pas être bloquée à tout bout de champ, mais il faut avant tout offrir la possibilité de réel débat.

Bref, si un camp a une liste de mesures, et l'autre camp une autre liste de mesures, il est dommage de trancher aussi nettement en une élection : les unes ne devraient pas s'effacer devant les autres, il serait naturel que le parti perdant puisse au moins proposer, car, sur le lot d'un programme (sans vouloir faire du Bayrou), certaines mesures peuvent être consensuelles.

Je pense qu'une réelle rénovation des institutions est souhaitable.

@yves

Il ne s'agit ni de jalouser les plus riches, ni de mettre les patrons et les employés sur le même niveau de rémunération.

Simplement, il faut arrêter de penser de dorloter l'entreprenariat si cela ne sert pas si bien que ça la société. Une société, ce sont des acteurs, et des objectifs.

Pour moi l'objectif d'une société est d'améliorer la vie de ses citoyens : cadre de vie, confort de vie, etc ... sinon, quoi d'autre ?

Ainsi, puisque tel est le but, il y a des impératifs à remplir, des priorités. Le but n'est pas de tirer sur les patrons par plaiaisr, mais simplement rendre le système le plus juste possible et imposer des règles, auquelles les entreprises, au même titre que les citoyens seront soumis.

S'il y a des abus, il n'y a aucune raison de ne pas tenter de les résorber.

Donc, oui, avoir cette démarche là, celle du perfectionnisme, de l'amélioration et au final du progrès, me semble bien différente d'une idéologie de droite qui se contente de chercher la survie dans un monde qu'elle ne croit pas pouvoir changer alors qu'elle en est continuellement à l'origine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Yves 1902,

Tu as écris : " - Et que fais-tu en cas s'invalidation d'une élection au premier tour pour quorum non atteint ? "

Ok, partons de cette supposition. Ca veut dire quoi?

Yves, voici ce que dit la Constitution:

Article 4

Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

(Loi constitutionnelle n° 99-569 du 8 juillet 1999) "Ils contribuent à la mise en ¿uvre du principe énoncé au dernier alinéa de l'article 3 dans les conditions déterminées par la loi."

La Constitution ne dit pas que les partis politiques peuvent monopoliser l'expression su duffrage?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Yves 1902,

Tu as écris : " - Et que fais-tu en cas s'invalidation d'une élection au premier tour pour quorum non atteint ? "

Ok, partons de cette supposition. Ca veut dire quoi?

Yves, voici ce que dit la Constitution:

Article 4

Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

(Loi constitutionnelle n° 99-569 du 8 juillet 1999) "Ils contribuent à la mise en ¿uvre du principe énoncé au dernier alinéa de l'article 3 dans les conditions déterminées par la loi."

La Constitution ne dit pas que les partis politiques peuvent monopoliser l'expression su duffrage?

Oui mais..techniquement, ou plutôt pratiquement...lors d'un suffrage universel direct, si l'élection n'est pas validée du fait d'un quorum non atteint, (comme dans les assoc, groupements d'intérêts collectifs, sociétés, AG...) ? Logiquement tu reconvoques , donc dans le cas présent tu rappelles les français aux urnes et le scrutin sera validé par les bulletins exprimés.

Dans le cas de ce retour aux urnes il faudra encore dégager une majorité absolue pour être élu, sinon, il faudra un second tour. Et ce second tour sera-t-il validé si le quorum est atteint ? ou faudra-t-il reconvoquer aux urnes ?

Je schématise ironiquement, je sais, mais je ne vois pas comment le suffrage pourrait être perfectible car il est un fait qui restera toujours incontournable : Ce sont les candidats qui se présentent aux élections, et non les français qui décident des candidatures ou non-candidatures. Les électeurs doivent s'exprimer en choisissant entre les candidats en lice, et non s'exprimer pour dire si le choix leur convient ou pas.

Il faut toujours regarder ce qui se passe ailleurs, non pas forcément pour s'y inspirer, mais pour se dire que chez nous ça pourrait être pire au niveau électoral et qu'on est donc pas si mal que ça.

Le fait de laisser une capacité de décision trop forte aux électeurs sur le déroulement des élections et des candidatures en place pourrait aboutir à des alternances trop prononcées, sources d'instabilité et de déséquilibre démocratique entre autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

La solution technique existe. Encore une fois elle viendrait du monde du travail. Toutefois pour l'appliquer à nos élections politiques il faudrait amender l'article 4 de la Constitution.

Que sa passe-t-il dans une entreprise ou le quorum n'est pas atteint? On reconvoque pour un second tour comme tu le fais justement remarquer. Avec une différence de taille: le second tour n'est plus réservé aux seules organisations syndicales représentatives et cela change tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Je voudrai réagir juste sur 2 points:

1) Nous n'avons pas tant que cela de vrais patrons à la téte des entreprises on trouve surtout des dirigeants - c'est moins vrai dans les PME - J'ai bossé dans une boite ou le PDG détenait 70% du capital, il était diplômé d'Harvard et petit bonus nous avions juste 8 mois d'écart d'âge. Cela reste de loin ma meilleure expérience pro pour ce qui touche au management d'une boite.

2) Tu as parfaitement raison en ce qui concerne la propriété du capital. Sur ce terrain là la gauche politique a un sacré boulot idéologique à faire. La solution serait l'actionnariat salarié mais ce n'est pas dans sa culture. Voilà qui donnerait du grain à moudre aux relations sociales et qui ferait des interlocuteurs sociaux de vrais partenaires sociaux.

Entiérement d'accord avec toi sur les 2 points, les PME sont encore indépendantes , les petits patrons ne subissent pas l'énorme pression d'actionnaires toujours plus difficiles à satisfaire.

Les salariés actionnaires ? ce serait une bonne chose à condition qu'ils détiennent une part suffisante pour peser sur les décisions (30 à 40 % au moins ) et que les gens désignés pour les representer dans les réunions soient élus par ces mêmes salariés.

Je crois que ce n'est pas dans la culture du MEDEF surtout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

30% c'est ce qu'on appelle la minorité de blocage. Il y a déjà des représentants des salariés aux conseils d'administration. Le MEDEF est beaucoup plus éthérogéne que tu peux le penser et il ne représente pas tant que cela les patrons.

Il est parfois plus facile d'arriver à des accords d'entreprise valables avec un patron estampillé à droite. Le tout c'est de savoir lui vendre. Pour ça il faut savoir monter un dossier et ensuite mettre en avant ce que les gens de la boite ont à y gagner. Le syndicalisme efficace ne fait pas dans l'incantatoire. Ce n'est pas un job de politiciens. J'ai rencontré des délégués centraux d'entreprise qui avaient des patrons de gauche. Pour la plus part ils en ont soupé. Pour la bonne raison que ces patrons marqués à gauche considérent que tout ce qu'ils font est estampillé social.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
clac41 Membre 2 432 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

Une petite BD.

socialix6nr1ya.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

SUITE....ET FIN.

moralitcn3.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
30% c'est ce qu'on appelle la minorité de blocage. Il y a déjà des représentants des salariés aux conseils d'administration.

Ont-ils la minorité de blocage ? J'en sais rien.

C'est une condition necessaire à mon avis pour peser dans les décisions et avoir un équilibre des forces.

Le MEDEF est beaucoup plus éthérogéne que tu peux le penser et il ne représente pas tant que cela les patrons.

Je m'étais posée cette question un temps , qui sont les responsables du MEDEF? J'ai donc surfé pour connaître la liste des dirigeants.

voici la liste des membres du conseil exécutif du MEDEF.

http://www.medef.fr/medias/upload/71487_FICHIER.pdf

voilà la liste des présidents des membres des 13 commissions:

http://www.medef.fr/staging/site/core.php?pag_id=56

le CGPME est le mouvement patronal des petites entreprises françaises , l'UPA le mouvement du patronat de l'artisanat. Leurs instances dirigeantes doivent , je pense , être constituées en conséquence.( j'ai pas vérifié)

Le MEDEF, au vu des instances dirigeantes , (à peu prés tous sont des grands patrons) représente surtout les grandes entreprises à mon sens .

Toutefois ce mouvement doit bien , je suppose , entretenir des liens avec l'UPA et le CGPME.

Il est parfois plus facile d'arriver à des accords d'entreprise valables avec un patron estampillé à droite. Le tout c'est de savoir lui vendre. Pour ça il faut savoir monter un dossier et ensuite mettre en avant ce que les gens de la boite ont à y gagner. Le syndicalisme efficace ne fait pas dans l'incantatoire. Ce n'est pas un job de politiciens. J'ai rencontré des délégués centraux d'entreprise qui avaient des patrons de gauche. Pour la plus part ils en ont soupé. Pour la bonne raison que ces patrons marqués à gauche considérent que tout ce qu'ils font est estampillé social.

Dans une grande boîte , y'a souvent des actionnaires et le PDG de droite comme de gauche , se trouve obligatoirement contraint de gérer 2 interêts antagonistes : l'interêt des salariés et celui des actionnaires . Les 2 lui sont aussi vitaux , pas facile en tant qu'homme de satisfaire ces 2 protagonistes.

Je pense que cette gestion là , dépend surtout de la personnalité du PDG , de ses talents de diplomate , de sa volonté d'équilibrer les choses pour avoir la paix sociale d'un côté et l'apport financier de l'autre.

La position politique intervient sans doute mais ce sont , pour moi , d'abord les qualités de l'homme qui feront la différence . Y' des types intelligents et bornés partout , à droite comme à gauche , ce serait trop simple de réduire ça à une étiquette .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant