Faut-il rendre l'universite payante?

L'universite: faut-il?   26 membres ont voté

  1. 1. Rendre payant l'entree a la fac pour certaines matieres qui n'offrent pas de debouchee(comme la philo) et gratuite pour les autres?

    • Oui, cela permettrait de financer les filieres indispensables pour notre economie
      6
    • Non, je pense que l'universite devrait etre gratuite
      19
    • sans opinion
      1
  2. 2. A votre avis, quel fillieres devrait etre gratuites (parce qu'il y a un grand besoin en France)

    • scientifique (ingenieurs, medical, etc..)
      15
    • economique (science eco, comptabilite)
      11
    • litteraire (lettre, histoire, philo,etc..)
      12
    • linguistique (langue, tourisme,etc..)
      11
    • juridique
      13
    • sportif
      9
    • theologique
      6
    • Autres ou sans avis
      11
  3. 3. A votre avis, quelles fillieres devrait etre payantes (parce qu'il y a pas un grand besoin en France)

    • scientifique (ingenieurs, medical, etc..)
      1
    • economique (science eco, comptabilite..)
      3
    • litteraire (lettre, histoire, philo,etc..)
      4
    • linguistique (langue, tourisme,etc..)
      3
    • juridique
      2
    • sportif
      5
    • theologique
      7
    • Autres ou sans avis
      16
  4. 4. La selection a l'entree, serait un systeme plus juste?

    • Oui
      15
    • Non
      9
    • Sans opinion
      2

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Et je connais quantité de scientifiques qui n'ont pas plus trouvé de boulot que de littéraires... même avec des gros diplômes!

On ne peut pas definir une politique en se basant sur un cas particulier. C'est le bien de la majorite qui compte. L'orientation au lycee existe deja, et il faudra vraiment etre idiot pour s'engager dans une voie sans en connaitre les debouches potentiel. D'autre part, si tu lis l'article du monde que j'ai mis en lien, tu te rendrais compte que beaucoup d'etudiants se retrouvent au chomage, parce qu'ils ont choisis des fillieres litteraires. C'est beaucoup moins le cas pour les fillieres scientifiques ou economiques.

Si vraiement le but de l'universite etait de permettre a tout le monde d'etudier le sujet qu'il a envie, sans qu'il y ai de liens avec les perspectives reelles d'embauche, alors ce serait vraiment injuste envers ceux qui financent ces formations. Tiens imagine, que mon plaisir personnelle a moi, c'est d'etudier le sentiment religieux. On ouvrirais des classes d'etudes, et les profs seraient les imams, les evangelistes, les scientologues etc.. qui viendraient donner des cours a la fac. Bien entendu, ils seraient payee par l'Etat. Et moi, ainsi que tous ceux que sa interesse pouraient avoir une licence en "fait religieux ou sectaire". Mais est-ce que tu penses que c'est le role de l'universite que de financer de telles etudes? Il y a un tas de choses passionantes a etudier, et a decouvrir. Mais dans la mesure ou l'interet pour la collectivite est mesuree, je ne pense pas que c'est a la collectivite de financer ce genre de recherche, ce genre d'etudes. C'est au particuliers de le faire.

Maintenant, les choses sont differentes pour les fillieres ou il existe un reel besoin dans l'industrie. Le probleme, c'est que les fillieres litteraires n'en font pas partie. Et a l'heure ou l'on parle, L'Etat paye pour que des jeunes qui de toutes facon se retrouveront au chomage a la fin de leurs etudes. En d'autre terme, c'est du gaspillage. Que l'on veuille faire des etudes de philo, c'est tout a fait louable. Mais dans la mesure ou cela ne beneficie pas au plus grand nombre, je trouve cela injuste de financer ce genre d'etudes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Ce n'est pas le probleme. Le probleme c'est que l'on a pas besoin d'autant de litteraires que de laborantins, chercheurs en physique, ingenieurs, etc... Si vraiment la fonction publique en france avait besoin d'autant de licence d'anglais, ils ne seraient pas tous au chomage, tu ne crois pas?!

Je le repette, la question n'est pas de savoir ce qui est noble ou pas, mais plutot ce qui est utile au plus grand nombre. Tu prends un eleve de lettre moderne, qui va passer 10 h par semaines a la Fac, peut tres bien bosser un peu pour payer ses etudes. Un etudiant en physique, qui lui se tape le tripple d'heures de presence a la fac, lui aura beaucoup plus de difficultes a trouver un job avec ses horaires. D'ou l'idee de subventionner le second et de faire payer le premier pour ses etudes.

C'est pas bon de ne prendre que le nombre qu'il faut , les employeurs vont pas être heureux .

On a vu ce que ce plan donnait pour les infirmiéres : c'est la pénurie auj car on n'a pas pensé à demain .

On a vu ce que ce genre de plans donnaient pour l'informatique , tout le monde s'est rué sur la branche car il en fallait , combien se sont retrouvés sur le carreau?

Il est impossible de dire combien il faudra de gens dans telle filiére dans 5 ou 10 ans à l'avance .Tous les plans qui ont extrapolés ce genre de chose se sont plantés et ça fait mal à la société quand y'a pénurie et aux chômeurs quand ils vivent de croyances et de promesses que l'on annonce comme sûres.

Tout le monde doit avoir sa chance , si tu te plantes , tu te plantes mais tout le monde doit avoir sa chance .

En médecine la selection se fait en deuxiéme année , y'a pas de tri au départ . De ce fait , chacun voit s'il peut ou non atteindre la seconde année en fonction de ses capacités , de sa volonté .

En décidant d'un quota , tu peux passer à côté d'un prix nobel potentiel sans probléme. Une fois le quota d'élèves atteints , l'université refusera les autres et dans les autres qui sait ? Y'a peut-être le Montagné de demain .

Je connais une personne qui était nulle à l'école et qui s'est réveillée parce que la matiére à l'université lui plaisait , auj il a le doctorat.

D'autres iront dans des filiéres sans débouchées mais au moins ne feront-elles pas comme les gens que l'on contraint à passer un CAP qui ne leur plaît pas parce que y'a de la place . Tu n'en feras pas un bon élément tout simplement parce que ça ne lui plaît pas .

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GALERIEN Membre 317 messages
Forumeur survitaminé‚ 43ans
Posté(e)

je pause une question :

ex: Dans une filere le potenciel d'emploi est de 1000 embauches en moyen par années . Comment on fait pour caser 5000 personnes qui se lancent dans cette filiaire et qui vont sacrifier plusieur années d'etudes pour cela ; et que deviennent ceux qui vont au bout et qui ne trouveront pas d'embauche a la clef

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
je pause une question :

ex: Dans une filere le potenciel d'emploi est de 1000 embauches en moyen par années . Comment on fait pour caser 5000 personnes qui se lancent dans cette filiaire et qui vont sacrifier plusieur années d'etudes pour cela ; et que deviennent ceux qui vont au bout et qui ne trouveront pas d'embauche a la clef

1) Les étudiants savent dés le départ que n'importe quelle filiére universitaire est peu porteuse , les patrons préférent les ingénieurs plus polyvalents que les doctorants hyper pointus .

2) Certains font des études pour passer des concours , autant qu'ils étudient ce qu'ils aiment.

3) Si tu ne prends que 1000 personnes et que dans 5 ans il n'en faut que 400 ou 1500 , soit tu fais comme les informaticiens , tu restes sur le carreau ou tu changes de direction , soit c'est la pénurie d'infirmiére et faut aller les chercher à l'étranger.

4) Si certains métiers n'attirent pas , ce n'est pas en mettant les jeunes de force là dedans faute de place ailleurs , qu'ils iront , ils sécheront les cours point barre. ( y'aura plein de monde dans ce cas avec les quotas) Faudrait plutôt essayer de voir ce qui ne va pas ( horaires , salaires , retraites trop tardives)

5) Y'a déjà une selection dans les grandes écoles ( selection par l'argent surtout ) et ça donne pas toujours des lumiéres .

6) Y'a déjà des selections dans les DUT ou BTS sur dossier scolaire et y'a de la demande sur le marché du travail parce que c'est le contenu des études ( stages , classes de 30 élèves , polyvalence) qui a interessé les employeurs d'où la montée de ce genre d'études .

Moralité : en fonction de ce que contient une filiére dans son enseignement , la demande sur le marché du travail , sera ou ne sera pas .

En fonction de ce qu'apporte ce travail ( horaires , salaires , retraites plus ou moins tardives) la motivation des jeunes pour y aller , sera ou ne sera pas .

Ca marche pas avec des quotas , ça marche avec du bon sens . Les quotas c'est l'arbre qui cache ces 2 vérités , donc c'est voué d'avance à l'échec . Des exemples y'en a , mais visiblement faut s'enfoncer encore là dedans jusqu'à ce qu'on revienne en arriére !!! :o Ca c'est déjà vu le retour en arriére sur le sujet. Faut quand même se souvenir un peu et pas toujours jouer les amnesiques , comme si on découvrait ce genre de plan! :o

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 822 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)
:o ce dont reve Kyrilluk , c'est de robots qui surtout ne pense pas , la Literature , la Philosophie et toutes ces " sciences " qui ne permettent pas a un actionnaire ou a un administrateur de ce faire payer un jet de fonction ou un Yatch de 65 m , ne merite pas d'exister :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
:o ce dont reve Kyrilluk , c'est de robots qui surtout ne pense pas , la Literature , la Philosophie et toutes ces " sciences " qui ne permettent pas a un actionnaire ou a un administrateur de ce faire payer un jet de fonction ou un Yatch de 65 m , ne merite pas d'exister :D

Un scientifique pense bien mieux qu'un etudiant de base en lettre, qui passe une petite dixaine d'heure a la fac, et passe le reste a fumer... :o Contrairement aux domaines scientifique, en Langue comme en Lettre, tu peux tres bien survoller le sujet, avoir une logique au raz des paquerettes et pourtant reussir ta licence ou ton doctorat. En science, c'est different. Tu ne peut pas tricher et te la jouer "intello".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

bon sang les clichés! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ecniv Membre 682 messages
Forumeur forcené‚ 33ans
Posté(e)
On ne peut pas definir une politique en se basant sur un cas particulier. C'est le bien de la majorite qui compte. L'orientation au lycee existe deja, et il faudra vraiment etre idiot pour s'engager dans une voie sans en connaitre les debouches potentiel.

Ouai mais au lycée tu crois vraiment que chaque élève a la maturité suffisante (et les informations necessaires) pour faire le bon choix du premier coup?

Je suis d'accord avec Belizarius, c'est avant l'université que doit s'opérer la "séléction", j'entends par là l'information la plus exaustives possible sur les formations existantes et leurs débouchées...

Pour avoir été au lycée il y a de cela quelques années, a part la prépas, on nous parlait pas de grand chose...

Faire payer la fac pour des études qui n'ont pas beaucoup de débouchés occasionnerai probablement moins d'étudiants, mais pas pour les bonnes raisons..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

oui, on aurait toujours autant de gens mal orientés, sauf que cette fois ci ils paieraient pour ça! je doute que ça supprime le taux d'échec...

J'ai vu quantité de boursiers ultra motivés et un paquet de gosses de riches flemmards qui effectivement correspondaient à la description de kyrilluk...

Là, les motivés et dynamiques mais sans moyen ne pourraient pas y entrer... je doute que ça soit l'objectif, on a bel et bien aussi besoin d'historiens pour la protection du patrimoine, de gens qui font des études de lettres pour défendre notre langue, de sociologues et de philosophes pour éveiller notre esprit et réfléchir sur notre monde, de gens qui étudient les langues pour communiquer avec nos voisins etc.

Mettre l'accès payant de règlera pas le souci de motivation ou de mauvaise orientation, il y aura autant de déchet qu'avant sauf qu'on aura encore moins de prétendants à la fin... et donc moins de choix en talent.

C'est traiter les conséquences du problème et pas ses causes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
L'université payante ne servira qu'à une chose : priver les jeunes motivés mais sans moyens de faire des études supérieures, ce qui est déjà plus ou moins le cas arrivé à bac+4 ou dans certaines études longues (médecine...)

La clé du problème c'est l'orientation au lycée, carrément insuffisante, et le développement d'IUT ou de BTS. Ce n'est pas en triant seulement à la fac qu'on règlera le problème, les jeunes qui n'ont que le bac et qui seront recalés à l'entrée de l'université, on en fait quoi?!

:o Pas la peine d'en rajouter

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Bon alors beaucoup de contre-vérités et surtout des propositions de réformes qui mènent droit dans le mur.

Pour la distinction artificielle utilité des sciences exactes/disciplines littéraires superflues, j'ai déjà répondu que cela était faux et personne n'a pu démontrer le contraire. L'administration a besoin de personnes sachant maîtriser l'écrit et jongler avec les concepts de sciences humaines et juridiques. Pour l'exemple très particulier du fait religieux, je suis désolé d'apprendre à kyrilluk que son enseignement existe dans nombre d'universités et qu'il est plus que souhaitable que le ministère des affaires étrangères, par exemple, puisse s'appuyer sur des spécialistes de questions interressant les relations internationales et la géopolitique. Donc ceux qui méprisent de telles choses en disant "ça ne sert à rien" ne font montre d'aucune curiosité scientifique. Et puis à ce rythme là, pas grand chose ne sert. Que des ingénieurs travaillent comme des fous pour multiplier des gadgets électroniques pourrait également passer pour dérisoire. A force d'avoir une vision condescendante sur des pans entiers du savoir, on peut aussi promouvoir la construction de robots faisant tout pendant que les humains se baffrent de pop corn à regarder le foot ou tourner la machine à laver le linge. :o

De plus kyrilluk déclare que le taux de chomage touche plus les littéraires. Je n'ai pas trouvé les chiffres français (lassitude de regarder des pages et des pages google) mais les chiffres canadiens, pays du G8 et donc peu suspect de sous-développement, contredisent cette affirmation. Les bac+4 des sciences pures sont plus au chomage que les littéraires :

http://www.rhdsc.gc.ca/fr/sm/ps/rhdc/rpc/p...24/page11.shtml

Surtout que l'article du Monde cité par kyrilluk pointe du doigt beaucoup moins les littéraires que les filières de psycho et de socio qui elles, en effet, sont peuplées de farceurs pensant (surtout pour la psycho) que c'est pas trop difficile et que faire psy évitera le tour de rein.

Mais admettons un instant que kyrilluk ait raison et que les filières littéraires mènent au chômage. Bon ! On les rend payantes à un prix prohibitif. Evidemment le nombre d'étudiants dégringole et on ne peut tabler que sur quelques érudits ne visant plus que la carrière universitaire. Outre que nombre de secteurs connaitront alors une pénurie très grave de diplomés, les filières scientifiques seraient vite surchargées (puisque ce seraient les seules à rester quasi gratuites). Enfin si on adopte le raisonnement simpliste que tout étudiant de 18ans peut indistinctement avoir les mêmes capacités en sciences qu'en sciences humaines. Donc on va se priver de littéraires brillants pour démultiplier des scientifiques médiocres voire très nuls.

QUEL INTERET POUR LE PAYS ? Aucun ! La recherche scientifique ne peut être appréhendée comme un gateau qui grandit à l'infini et qui deviendra plus fine si on décuple les effectifs. Ca c'est une vue de l'esprit ! Au contraire ! On se rend compte que ce sont les pôles d'excellence qui mènent à des résultats et non la dispersion.

Donc comme les besoins du pays en scientifiques ne se chiffrent pas en millions de personnes, déjà qu'il y a du chômage pour ces filières, la solution de kyrilluk aurait pour effet immédiat de gongler les chiffres de l'ANPE tout en massacrant l'administration. Au passage, je signale qu'à l'étranger le pourcentage de personnes travaillant pour le service public est équivalent à celui de la France. La différence est qu'en France il y a un statut de fonctionnaires alors qu'aux USA par exemple, on fonctionne par des délégations de service public à des personnes morales de droit privé. Mais le résultat est le même. Donc la diminution d'agents publics, dans une Société où l'Etat et ses démembrements se mêlent de plus en plus de secteurs, est une vue de l'esprit. Quand les effectifs de la fonction publique d'Etat diminuent, ceux de la fonction publique territoriale augmentent.

La solution au chômage des diplomés n'est donc pas à chercher dans le sacrifice des études littéraires et le gonflement des études scientifiques avec un filtre par l'argent. Il passe au contraire dans l'égalité de traitement des différents secteurs mais avec redurcissement du bac et de chaque diplome du supérieur.

Il ne sert à rien de collectionner les diplomés du supérieur en faisant croire que plus de 80% d'une classe d'âge pourra avoir des emplois dits intellectuels. Il faut au contraire savoir orienter dès la fin du collège de plus en plus de personnes vers l'artisanat, secteur clef où les capacités d'emploi sont importantissimes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 822 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)

:( Simplicius , :o :D :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Pour la distinction artificielle utilité des sciences exactes/disciplines littéraires superflues, j'ai déjà répondu que cela était faux et personne n'a pu démontrer le contraire. L'administration a besoin de personnes sachant maîtriser l'écrit et jongler avec les concepts de sciences humaines et juridiques.

Mon lien avec l'article du monde te montre que ceux qui sont issue des fillieres litteraires galerent pour trouver du travail. Il semble que tu ne soit vraiment pas informe de la realite de l'emploi et des formations aujourdhui. Etre issue d'une filliere scientifique t'ouvre de nombreuses voies, meme dans des domaines "reserves" au litteraire tel que le journalisme, ou le fonctionaria (et ils reussissent tres bien aux concourt de la fonction publiques). Que tu nis la realite de la surrepresentation des litteraires dans le rang des chomeurs me sidere. Voici une citation tire du nouvelle obs:

Selon l'Apec (Association pour l'Emploi des Cadres), deux ans après leur diplôme 26% des jeunes qui ont choisi ces métiers littéraires pointent toujours au chômage. Les autres viennent grossir les rangs des « intellos précaires ».

D'autre part, toujours d'apres le meme article, ceux qui ont le plus de chance dans le domaine de l'edition ou de la communication, ne sont pas la non plus tous le temps les litteraires:

En revanche, l'édition scolaire, jeunesse, pratique et artistique, en plein boom, recherchent des éditeurs, des auteurs et des chargés de communication. Et contrairement aux idées reçues, scientifiques, économistes, juristes ont toutes leurs chances. Parfois même davantage que les littéraires !

et encore

«Avec le développement des nouvelles technologies, les entreprises ont pris conscience de l'importance stratégique que revêt pour elles la gestion de l'information», explique Catherine Thiolon, vice-présidente de l'Association des Professionnels de l'Information et de la Documentation. Mais là encore les littéraires ne sont pas toujours les mieux placés. «Il n'est pas rare de voir des ingénieurs travailler dans la veille économique ou ce que l'on appelle le «knowledge management», c'est-à-dire la collecte et la transmission des connaissances des salariés.»

lien:http://hebdo.nouvelobs.com/p2158/dossier/a297390.html

Dire que les sections litteraires sont des usines a chomeurs, ce n'est pas denigre l'enseignement qui leur est donne. C'est seulement reconnaitre que le besoin en "pur" litteraires est beaucoup moins important au 21 siecle, qu'il l'a ete au 19.. :o

Mais admettons un instant que kyrilluk ait raison et que les filières littéraires mènent au chômage. Bon ! On les rend payantes à un prix prohibitif. Evidemment le nombre d'étudiants dégringole et on ne peut tabler que sur quelques érudits ne visant plus que la carrière universitaire. Outre que nombre de secteurs connaitront alors une pénurie très grave de diplomés, les filières scientifiques seraient vite surchargées (puisque ce seraient les seules à rester quasi gratuites)

Dans les matieres qui embauche, il y a non seulement les sciences (medicales inclusent), mais il y a aussi les formations de gestions et les formations juridiques. Donc ton arguments de fillieres scientifiques surchargees n'est tout simplement pas valide.

L'universite manque de moyen et gaspille des sommes colossales dans des filieres qui sont surchargees. Je ne suis pas contre la selection a l'entree de la fac, mais cette methode ne resoudrait pas le probleme du financement des universites.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

L'article ne dit pas que les scientifiques s'en sortent mieux que les littéraires mais qu'on parvient à les trouver parfois dans des domaines inattendus. En plus, tu es bien incapable de répondre aux stats canadiennes qui contredusent ton propos.

Ensuite, les filières scientifiques peuvent apparaitre comme moins bouchées car justement elles connaissent moins de monde. Bourre les comme les filières psycho et socio et tu verras si elles n'émargent pas à l'ANPE.

Ensuite, tu rêves complétement si tu crois que :

1) le pays a besoin de millions d'ingénieurs

2) chaque étudiant est apte à devenir scientifique

Je sais que tu es étudiant en physique. Tu fais partie de ces gens qui considèrent que seule leur discipline est importante. Pas scientifique pour un sou ça et encore moins mesuré. Réponds donc à tout ce que j'ai soulevé dans mon post précédent !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Un scientifique pense bien mieux qu'un etudiant de base en lettre, qui passe une petite dixaine d'heure a la fac, et passe le reste a fumer... :o Contrairement aux domaines scientifique, en Langue comme en Lettre, tu peux tres bien survoller le sujet, avoir une logique au raz des paquerettes et pourtant reussir ta licence ou ton doctorat. En science, c'est different. Tu ne peut pas tricher et te la jouer "intello".

Le probléme n'est pas là , tu parles de l'arbre alors que les racines sont ailleurs.

Penchons nous sur une étude de 2004 pour savoir réellement ce qu'il en est :

Taux de chômage le plus faible actuellement (2% de chômage) :les étudiants sortant des écoles de la santé et du social niveau bac +2 ( infirmiéres , assistants sociaux ...)

Le taux d'accés à un CDI des doctorants est inférieur de 9 points à celui de l'ens des gens sortant du supérieur.

En 2004 , le taux de chômage des ingénieurs étaient de 6% , 8% passent une année au chômage à la sortie des études , proportion identique à celle de l'ens des sortants du supérieur.

92% des ingénieurs ont un CDI en 2004 contre 62% des doctorants et 75% des DUT et 77% des diplômés bac + 2 dans la santé et le social.

Taux de chômage des docteurs en maths et chimie : 7% ( 69% d'entre eux travaillent dans le secteur public et 21% ont un emploi précaire)

Taux de chômage des docteurs en lettres : 17% ( 74% travaillent dans le public et 22% ont un emploi précaire)

Taux de chômage des docteurs en chimie : 14% ( 50% travaillent dans le public)

Les débouchés dans le privé , hors recherches , ont chuté de 29 à 19% pour les doctorants en 2004.

En sciences exactes , les doctorants sont majoritairement dans le public hormis les doctorants en sciences de l'ingénieur ( 1 sur 3 est dans le privé , c'est eux qui ont les meilleures débouchés dans le privé)

56% des maths physique sont ens chercheurs et 9% dans le privé hors recherches , 22% dans le privé secteur recherches

Lettres et sciences humaines : 49% ens chercheurs , 20% dans le privé hors recherches , 5% dans le privé secteur recherches

Les détenteurs d'un DUT ont moins de chômage que les DEA ou DESS . Il est de 6% , identique aux ingénieurs ( 6 sur 10 ont un emploi dans les 6 mois); pour les BTS de 9% contre 11% en moyenne pour les doctorants.

Les DUT spécialités industrielles ont moins de mal à trouver un emploi que les spécialités en secteur tertiaire.

Les diplômés du secteurs santé et social trouvent un boulot dans les 3 mois en CDI pour 88% d'entre eux en 2004. Mieux que tout ceux qui sont dans les sciences exactes .

Mais demain? impossible de prévoir , ça change vite. Alors les quotas ....

http://www.cereq.fr/pdf/NEF21enligne.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maaria Membre 564 messages
Forumeur forcené‚ 38ans
Posté(e)

En finlande l'éducation des études supérieurs est gratuite, 75e pour s'inscrire à l'université chaque année, cette somme couvre les frais du système de santé des étudiants etc.

Il y a des examens une fois par an pour entrer aux universités. Dans les domaines populaires (surtout les études juridiques et theatre...) il est très difficile de passer cet examen. Il y a des gens qui ont essayer et ressayer de le passer, même 3-5 fois, en faisant des boulots de merde en èté et hiver et puis en étudiant des livres tout le printemps.

Le problème en finlande c'est que plus de 50 % des jeunes ont/étudient pour avoir un D.E.S. En résultat, le taux de chômage des diplômés augmente tout le temps, mais au même temps la finlande souffres de la pénurie de manoeuvre. Il n'y a pas assez de soudeurs, infirmieres, etc.

L'Etat essaye de réagir à ce problème en limitant dans certains secteurs le nombre des étudiants et puis en en ajoutant plus dans autres secteurs.Ca n'a pas été une solution simple:

- il y a des gens qui ont déjà décider qu'ils veulent étudier théâtre et rien d'autre, et ils peuvent passer des années en essayant d'entrer. Une fois entrés et après des années des études, ils peuvent finir par se trouver au chômage, mais pour eux ce n'est pas important, car c'est la seule chose qu'ils veulent faire dans la vie.

- Avec ce système là on a peut-être des juristes ou des journalistes magnifiques, mais presque n'importe qui peut devenir un ingenieur. Quand entrer est tellement facile, le niveau des étudiants et puis des diplômés n'est pas super haut non plus.

- Personne ne peut dire exactement de quoi la societe aura besoin dans 5-8 ans. Il y a 8 ans, un mec qui commencait ses études à l'institut unviersitaire de techonologie était sûr d'avoir un boulot avec son diplôme. Malheureusement ce n'est plus si certain.

Personne n'ose proposer que l'université soit payant ici. Par contre, on a proposé qu'elle soit payant pour les étudiants étrangers, qui, de toute facon, presque jamais restent en finlande après les études.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Billythekid
Invité Billythekid Invités 0 message
Posté(e)

La rendre payante pas sur sa aiderais seullement les riches et des jeunes talents se perdraient.

En revanche la sélection devrait etre obligatoire pour certaines filières, par exemple quand je vois que des gens qui ne comprennent rien en bio aller en médecine... filière ou y a environ 16% de sélectionnés...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
La rendre payante pas sur sa aiderais seullement les riches et des jeunes talents se perdraient.

En revanche la sélection devrait etre obligatoire pour certaines filières, par exemple quand je vois que des gens qui ne comprennent rien en bio aller en médecine... filière ou y a environ 16% de sélectionnés...

Tu veux donc interdire aux filles d'aller draguer les secondes années dans l'espoir d'avoir un mari toubib ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
L'article ne dit pas que les scientifiques s'en sortent mieux que les littéraires mais qu'on parvient à les trouver parfois dans des domaines inattendus. En plus, tu es bien incapable de répondre aux stats canadiennes qui contredusent ton propos.

Ensuite, les filières scientifiques peuvent apparaitre comme moins bouchées car justement elles connaissent moins de monde. Bourre les comme les filières psycho et socio et tu verras si elles n'émargent pas à l'ANPE.

Ensuite, tu rêves complétement si tu crois que :

1) le pays a besoin de millions d'ingénieurs

2) chaque étudiant est apte à devenir scientifique

Je sais que tu es étudiant en physique. Tu fais partie de ces gens qui considèrent que seule leur discipline est importante. Pas scientifique pour un sou ça et encore moins mesuré. Réponds donc à tout ce que j'ai soulevé dans mon post précédent !

Je t'ai deja emplement repondu! Concernant ton liens avec ce qui se passe au Canada, il n'a pas vraiment d'importance. Je ne pense pas que si je t'avais donner des chiffres sur l'integration des differents diplome en Angletterre sur le marche du travail, cela t'aurais convaincu non plus. C'est pour cela on peut etre reconaissant a Saint Thomas d'avoir trouver ce liens interressant.

Ces chiffres parlent d'eux-memes. Si tu ne veux pas les accepter, libre a toi.

Concernant le probleme de la surpopulation supposee des matieres scientifiques, la aussi je t'ai repondu. Les matieres qui me semblent etre porteuses de debouchees sont l'industrie, la gestion-finance, le commerce, le droit et evidement le domaine medical. Contrairement aux litteraires, des etudiants issue des branches scientifiques peuvent se reclasser, s'adapter a leur environement sans probleme: on les retrouves dans l'industrie, dans la finance (en Anglettere les diplome de licence ou de doctorat sont dailleurs recruttes principalement a la City!), mais aussi dans les domaines plus litteraires. Mais ce n'est pas le cas d'un litteraire.

Un autre aspect, c'est que l'economie repose en grande partie sur l'essors de la technologie. En faite, au USA, 25% du PBI provient des derivees de la recherche en theorie quantique! C'est enorme, et cette tendance ne va s'inverser. Biensur, cela ne depend pas seulement du nombre de diplomes. Le developement scientifique depend de la synergie qui existe entre les entreprises prives et l'universite, synergie qui n'existe presque pas dans notre pays. Un autre aspect, c'est aussi celui qui concerne toutes les entreprises: elles sont moins incitees a prendre un jeune diplome qui a ses preuves a faire, que quelqu'un d'un peu plus cher mais ayant beaucoup d'experience. Esperons que ca change.

post-15740-1179923131_thumb.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Le Canada t'indiffère ? Parce que tu t'imagines que ce qu'on peut observer dans un pays industrialisé est impossible dans un autre ?

Sinon tu ne réponds quasiment sur rien et te contentes de répéter ce que tu as déjà dit : "la science, la science". Tu vas obliger ceux qui sont inaptes à aller en sciences ? Maaria nous a indiqué le niveau bas des formations d'ingénieurs trop faciles d'accès en Finlande.

Quant aux autres secteurs, ils ne sont pas spécialement porteurs et surtout on voit que tu n'as jamais foutu un pied dans un amphi de droit pour venir nous expliquer qu'il y faudrait encore plus de monde. Idem pour les filières comptables et gestion qui comptent déjà pléthore entre les différents IAE, IUT, IUP (sans parler des écoles de commerce). Bref on a compris que tu voulais fermer les amphis de lettres parce que tu n'étais pas littéraire en bondant les autres qui n'ont pas besoin de cela.

Tu ne réponds pas sur l'inanité de mener 80% d'une classe d'âge à la fac où le taux d'échec est abyssal en 1ere année.

Pour le reclassement des scientifiques plus facile que celui des littéraires, c'est faux et archifaux, c'est tout ! Tu n'as jamais foutu un pied dans l'administration pour ose dire qu'on y croise plus de diplomés de physique que d'histoire ou de lettres. Mais je conçois que depuis ton Londres de la City, tu n'es aucune notion de la réalité de l'administration française.

Quant à dire que l'économie repose pour un quart du PIB sur la physique quantique, là c'est clairement cocasse et j'ai hâte que tu nous sortes tes sources. Donc on va former des millions de physiciens et pas un seul artisan ! Lumineuse idée ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant