Le monde tend la main aux US


Castelior Membre 423 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

WASHINGTON (AFP) - Un élan de solidarité mondiale s'est porté vers les Etats-Unis jeudi trois jours après que le cyclone Katrina a dévasté le sud de la Louisiane et du Mississippi, un territoire de 235.000 km carrés, soit la moitié de la surface de la France, ou quasiment la taille de la Roumanie.

L'Union européenne et l'Onu notamment ont proposé leur aide pour les victimes du cyclone. "Nous voulons dire clairement que l'Union européenne et ses Etats membres ont offert d'aider les Etats-Unis et les communautés des régions affectées de quelque manière que ce soit", a déclaré le chef de la diplomatie britannique Jack Straw, dont le pays assure la présidence de l'UE, en marge d'une réunion avec ses homologues à Newport, au Pays de Galles.

Alors que certains sinistrés se demandent devant les caméras de télévision pourquoi les secours tardent à arriver, alors que l'hiver dernier les hélicoptères américains avaient déversé des tonnes d'aide aux victimes du tsunami en Asie, le bureau de coordination de l'assistance humanitaire de l'Onu (Ocha) a également offert son aide aux autorités américaines.

"Le coordinateur des secours d'urgence, Jan Egeland, a offert d'aider par tous les moyens possibles, dans une lettre à l'ambassadeur des Etats-Unis (à l'Onu) John Bolton", a déclaré la porte-parole de l'Onu, Marie Okabé. M. Egeland a d'ailleurs encouragé les donateurs à faire des dons aux Organisations non gouvernementales (ONG) actives dans les secours aux victimes du cyclone.

"Aucune offre d'assistance ne sera refusée", a affirmé Sean McCormack, le porte-parole du ministère américain des Affaires étrangères, qui a énuméré les nombreux pays et organisations internationales ayant proposé leur aide à Washington, y compris le Venezuela, avec lequel les Etats-Unis entretiennent des relations exécrables. Il a cité la Russie, le Japon, le Canada, la France, la Honduras, l'Allemagne, le Venezuela, l'Organisation des Etats américains (OEA), la Jamaïque, l'Otan, l'Australie, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Suisse, la Grèce, la Hongrie, la Colombie, la République dominicaine, le Salvador, le Mexique, la Chine, la Corée du Sud, Israël et les Emirats Arabes Unis.

En Europe, le Premier ministre français Dominique de Villepin a exprimé "la solidarité et l'amitié de la France vis-à-vis de nos amis de Louisiane et du sud des Etats-Unis si cruellement frappés". M. de Villepin a rappelé que la France "dispose de moyens de sécurité civile basés dans les Antilles". Un médecin et un sapeur pompier spécialistes des interventions sur les catastrophes naturelles, inondations et la gestion de crise partent vendredi de Paris à destination de Houston (Texas), ville où sont progressivement évacués les sinistrés qui avaient été regroupés dans le grand stade couvert de La Nouvelle-Orléans.

"Nous voulons nous tenir fermement aux côtés de nos amis américains" dans cette épreuve, a déclaré le chancelier allemand Gerhard Schröder en proposant l'aide de son pays. Même solidarité en Israël, où le ministre de la Défense Shaoul Mofaz et le ministre de la Santé Danny Naveh ont examiné la possibilité d'envoyer des médicaments et équipes médicales comptant des centaines de personnes.

Le Premier ministre du Canada, Paul Martin, s'est déclaré "bouleversé par la destruction et les pertes de vie causées par l’ouragan Katrina". L'armée canadienne notamment est prête à déployer des avions de transport et des hélicoptères ainsi que "d'autres équipements terrestres, aériens et maritimes", a dit le général Rick Hillier, qui a également proposé l'envoi de génératrices portables, d'unités de traitement d'eau ainsi que d'équipements de communications et de camions.

Au sud, le président du Salvador, Antonio Saca, a proposé l'envoi de médecins, ingénieurs et soldats. Et même le président vénézuélien Hugo Chavez qui entretient des relations exécrables avec Washington a proposé l'envoi d'une brigade de sauveteurs, non sans avoir vivement critiqué le gouvernement Bush pour n'avoir pas mis en place un plan d'évacuation avant l'arrivée du cyclone. Caracas a aussi proposé de fournir aux populations sinistrées du combustible via Citgo, filiale américaine de la compagnie publique vénézuélienne PDVSA.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Castelior Membre 423 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Merci à Mr Bush d'avoir ravaler sa fierté pour avoir accepté de l'aide!! Ce qui n'etait pas le cas juste avant puisqu'il avait dit que le pays se releverait tout seul... Mais bon il a fait le bon choix!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Emeric
Invité Emeric Invités 0 message
Posté(e)

Oui ils auraient pu s'en sortir tout seul, mais c'est tellement mieux quand les autres aident, ça coûte moins cher et ça renforce les liens internationaux... Par contre je doute qu'ils acceptent toutes les aides comme ils le disent, ils ne veulent sans doute pas se sentir redevables vis-à-vis de pays comme le Vezenuela !

Quand même la perle :

Alors que certains sinistrés se demandent devant les caméras de télévision pourquoi les secours tardent à arriver, alors que l'hiver dernier les hélicoptères américains avaient déversé des tonnes d'aide aux victimes du tsunami en Asie

Entre quelques centaines de morts et quelques centaines de milliers... Remarque un mort américain vaut peut-être 1000 morts asiatiques !

Cet aparté politique finie, je suis content que l'élan de solidarité soit le même pour les Etats-Unis que pour les pays victimes du tsunami !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant