Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'Iran'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

75 résultats trouvés

  1. Un train de grand luxe transportant des touristes occidentaux est arrivé lundi à Téhéran après un voyage inaugural de douze jours à travers l'Europe de l'est et la Turquie, signe de la volonté de l'Iran de développer le tourisme. Découvrir «les joyaux de la Perse» à bord d'un train de luxe, c'est ce que viennent de réaliser les 70 touristes qui ont eu la chance d'inaugurer la nouvelle ligne entre Budapest et Téhéran. Le train est arrivé lundi, dans la capitale iranienne, après douze jours à travers l'Europe de l'Est et la Turquie avant de rejoindre l'Iran par le nord. http://www.lapresse....e-a-teheran.php
  2. Les Bleus presque en demie Mercredi 17 septembre 2014 - 10:12 L'équipe de France a fait un grand pas vers les demi-finales en dominant l'Allemagne mardi 3-0 (25-15, 26-24, 25-22) lors de son premier match du troisième tour. La qualification pour les demi-finales n'est pas encore assurée à 100%, mais on pourrait presque dire que le plus dur est fait. En dominant l'Allemagne dans les grandes largeurs mardi soir à Katowice (25-15, 26-24, 25-22), les Bleus ont en tout cas pris une excellente option puisque les deux premiers de chaque groupe de trois (l'autre équipe est l'Iran, que la France affrontera jeudi) seront qualifiés. Suite de l'article... Source: lequipe.fr
  3. http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140611.OBS0129/irak-pourquoi-les-djihadistes-progressent-ils-si-vite-vers-bagdad.html Une coalition des groupes sunnites :la dawla :l'Etat Islamique en Iraq et en Syrie, le parti baath irakien,l’armée des Naqshbandis (un ordre soufi sunnite), ansar al islam, jaysh al moujahidine et une coalition de tribus arabes sunnite etc... prennent l'ouest et une partie du nord de l'Irak et s'approchent de Baghdad.
  4. http://keyhani.blog.lemonde.fr/2014/04/16/un-condamne-a-mort-iranien-gracie-a-la-derniere-seconde/ 16 avril 2014 Un condamné à mort iranien gracié à la dernière seconde http://keyhani.blog.lemonde.fr/2014/04/16/un-condamne-a-mort-iranien-gracie-a-la-derniere-seconde/
  5. Huit ans après leur découverte en Iran, des tablettes en argile continuent de faire polémique. Œuvre d'un faussaire versé dans les inscriptions anciennes ? Ou réelle nouvelle écriture ? À l'hiver 2000-2001, un afflux soudain de vases décorés et d'objets précieux inonde le marché de l'art, en provenance du Moyen-orient. À l'époque, les avis divergent. S'agit-il d'un pillage massif comme le croient certains archéologues, qui révélerait l'existence d'une nouvelle civilisation ? Ou est-ce la production à grande échelle de faux, mêlée à des objets authentiques, comme l'estiment alors des détracteurs ? Plus tard, des saisies de la douane ainsi que des fouilles montreront que la civilisation est bien réelle. Et qu'un grand nombre de ces objets sont authentiques, provenant d'une vallée aride au sud-est de l'Iran, l'Halil Roud. Quant au pillage, il a pris fin. Suite http://archeo.blog.lemonde.fr/2014/04/09/une-nouvelle-ecriture/
  6. Bonjour, Depuis que les relations entre la République islamique et les pays occidentaux se sont apaisées, le tourisme en Iran semble avoir le vent en poupe. Le quotidien britannique "Financial Times" a d’ailleurs placé le pays en tête de la liste des lieux à visiter en 2014, tandis que les tours-opérateurs notent une augmentation de l’intérêt des voyageurs pour cette destination. Deux touristes partagent leur expérience et leurs conseils. La révolution iranienne de 1979 a porté un coup d’arrêt au tourisme en Iran à une époque où le pays était essentiellement une destination de hippies. Mais depuis le milieu des années 2000, l’Organisation mondiale du tourisme note une augmentation du nombre de visiteurs étrangers. Et les nouvelles autorités iraniennes ont récemment annoncé qu’elles espéraient multiplier par cinq les revenus nationaux du tourisme. Le gouvernement prévoit notamment d’assouplir la réglementation d’entrée sur le territoire. La liste des pays n’ayant pas besoin de visa ou pouvant prendre un visa à l’aéroport devrait bientôt être élargie. Deux de nos Observateurs - Miyu, une étudiante japonaise, et Manu, un Italien vivant en Suisse - ont visité le pays en 2013 et nous font part de leurs impressions.Ci-dessus : Miyu pendant son voyage Pourquoi y être allé ? Miyu : Lors d’un voyage en ferry entre le Japon et Shanghaï, j’ai rencontré un Iranien qui m’a raconté à quel point son pays était beau. Je pensais, comme beaucoup, que l’Iran était un pays dangereux, mais il m’a convaincu du contraire et j’ai décidé de m’y rendre. Manu : Pour les Occidentaux comme moi, l’Iran est un pays que l’on pourrait qualifier de "politiquement exotique". Un endroit dont on ne sait pas grand-chose, mis à part tous les points négatifs avec lesquels les médias nous rebattent les oreilles. Des voyageurs revenant de là-bas m’ont en revanche raconté l’inverse. Ne sachant plus quoi penser, j’ai décidé d’aller voir par moi-même. Hébergement : "J’ai dormi quasiment tout mon séjour chez l’habitant" Miyu : Il n’est pas possible de réserver des hôtels de l’étranger. Mais en faisant quelques recherches en ligne, vous tombez sur des forums de voyageurs qui donnent de bons conseils et des noms d’hôtels pas cher [en moyenne, une nuit d’hôtel coûte entre 15 et 30 euros, NDLR]. Le mieux, c’est de noter les noms des hôtels et à l’arrivée, vous demandez à un taxi de vous y amener. Dans mon cas, en passant par des sites de couchsurfing, j’ai réussi à dormir quasiment tout mon séjour chez l’habitant. C’est très facile de trouver des hôtes sur place. Manu : Je n’avais rien réservé. Dans tous les endroits où je suis allé, des gens m’ont indiqué des hôtels pas chers. Argent : "Que du liquide !" Miyu : Ni les cartes Visa ni les Mastercard ne fonctionnent en Iran. J’ai donc dû partir avec du liquide que je gardais en permanence sur moi. Ce n’est pas toujours simple parce que sur place les gens parlent en tomans plus qu’en rials [10 rials = 1 toman]. Mais on s’habitude. Manu : Les Travellers chèques sont acceptés mais c’était bien plus simple de garder tout mon argent sur moi. J’avais tout en coupures de 100 dollars [le change est possible dans les banques ou dans les bureaux de change privés, NDLR]. C’était vraiment pas cher pour moi de voyager sur place avec l’inflation que connaît la monnaie nationale.Communication : "Le 'taruf', un principe à connaître" Miyu : Beaucoup d’Iraniens parlent anglais donc je n’ai pas rencontré de problèmes. J’ai aussi appris quelques rudiments de farsi. Les gens sont extrêmement accueillants avec les étrangers. Manu : Un Iranien sur place m’a expliqué le principe du “taruf”, une pratique que vous devez absolument connaître quand vous voyagez là-bas. En quelques mots, ça signifie que la bienséance veut que vous refusiez ce que des gens vous offrent par politesse. Dans un restaurant, il est possible que le propriétaire vous dise que c’est lui qui invite, mais il est indispensable d’insister pour payer. Où si quelqu’un vous invite chez lui, il faut poliment décliner. Si vraiment la personne insiste à plusieurs reprises, alors là vous êtes à peu près certain que c’est une vraie invitation et vous pouvez accepter ! Les Iraniens Manu : Comme disait un ami iranien : "Ce que le gouvernement veut, on ne le fait pas. Et ce qu’ils ne veulent pas, on le fait !" Et même si la vie est difficile à Téhéran, les gens se battent au quotidien pour obtenir plus de libertés : les femmes ont des voiles de plus en plus lâches et tout le monde regarde les chaînes occidentales via des satellites [ce qui est interdit en Iran] Points forts : "La richesse du monde underground" Miyu : Ce pays a tout ce dont peuvent rêver les touristes. Les paysages sont époustouflants. J’ai escaladé le Mont Damavand et c’est l'un des plus beaux souvenir de ma vie. La nourriture est la meilleure que j’ai pu goûter au Moyen-Orient. Je continue d’ailleurs à aller dans des restaurants iraniens au Japon. Mais j’ai été particulièrement fascinée par la richesse du monde underground - des gens boivent de l’alcool, dansent à des fêtes gay. Il y a vraiment un monde à part quand on dépasse les apparences. C’était aussi passionnant de voir les hauts lieux historiques comme le mausolée de l’imam Reza à Mashdad [une des plus grandes mosquées du monde]. Manu : Le voyage en train d’Ankara (Turquie) à Téhéran a été fantastique. On traverse vraiment plusieurs régions du pays et ça permet de se faire une idée de toute sa diversité culturelle. J’ai particulièrement aimé passer du temps dans les provinces d’Azerbaïdjan [nord-ouest] où la minorité azéri parle le turc. Le contraste avec le niveau de vie des habitants de la capitale est saisissant. Beaucoup m’ont expliqué vouloir l’autonomie pour la région mais leurs demandes sont ignorées.À quoi faire attention ? "Rien de plus qu’un vol de chaussettes" Manu : Certains moto-taxis tentent de vous arnaquer et on m’a volé des chaussettes à la laverie…donc on ne peut pas dire que j’ai rencontré de réels problèmes ! Miyu : Voyager seule pour une femme peut être dangereux. Des hommes ont essayé de me toucher dans la rue. Mais j’ai aimé le pays et tout ça ne m’empêchera pas d’y retourner. Un dernier conseil ? "Laissez-vous porter!" Miyu : Je conseille aux visiteurs d’étudier l’histoire iranienne avant de partir. C’est indispensable pour comprendre le pays. Je ne connaissais ni Cyrus le Grand [fondateur de l’empire perse au VIe siècle avant J.-C., ni Zoroastre [fondateur du zoroastrisme, la religion officielle des Iraniens avant la conquête islamique de la Perse au VIIe siècle.] Certains touristes n’aiment pas partir pendant le mois de Ramadan mais personnellement j’ai vraiment aimé cette période – en partie pour les pâtisseries de la rupture du jeûne ! Manu : Prenez votre temps ! Deux semaines au minimum et laissez vous porter. Il y a tellement à voir.Petit guide des Observateurs à l'intention du touriste en Iran *********************************************************************************************************************************************** Petit lexique à l'usage des touristes : bonjour : salâm Au revoir : khodâ hâféz merci : motchakéram quelle heure est-il : sâat tchand é ? A quelle heure : tché sâati Oui : balé Non : nâ ; kheyr Je ne comprends pas : né mifahmam à droite : dasté rast à gauche : dasté tchap en ville : dar chahr à la campagne : birouné chahr montagne : kouh mer : daryâ chemin : râh je suis français : man farânsavi hastam je parle anglais : man enguelici harf mizanam je voudrais... : mikhâm combien coûte : tchand é ? monnaie : vâhédé poul cher : guéroun route : zamini voiture : mâchine gare : istgâh où est la gare : istgâh kodjâst ? avion : havâpaymâ aéroport : foroudgâh bateau : kachti entrée : voroud sortie : khoroudj Et si vous y allez, n'oubliez pas le principe du "taruf" (valable aussi dans d'autres pays d'Orient comme parfois en Turquie).
  7. En Iran, un père pourra épouser sa fille adoptive À l'abri des regards, le Conseil des gardiens a adopté une loi autorisant un père de famille à épouser sa fille adoptive dès l'âge de 13 ans. Pendant que le monde entier a les yeux rivés sur le dossier du nucléaire iranien, qui pourrait enfin se dénouer avec l'ouverture affichée par le nouveau président iranien Hassan Rohani, la République islamique adopte en catimini des lois dignes d'un autre âge. Le puissant Conseil des gardiens de la Constitution a approuvé la semaine dernière un texte, déjà adopté par le Parlement le 22 septembre dernier, autorisant tout simplement un père de famille à épouser sa fille adoptive dès l'âge de 13 ans. ... L'article intégral sur le site du Point
  8. Bonjour, 8 septembre 1978 , Le 8 septembre 1978, des manifestants, parmi lesquels beaucoup d'étudiants, se rassemblent sur la place Jaleh, à Téhéran, pour un défilé. L'armée ouvre le feu sur la foule, faisant de nombreuses victimes. Après ce «vendredi noir», le chah (empereur d'Iran) ne contrôle plus la situation dans son pays. C'est le début de la Révolution islamique et la fin de la dynastie des Pahlavi, au pouvoir en Iran depuis 1921. Le modèle occidental mis en échec Après que les Anglais eurent contraint le fondateur de la dynastie, Réza chah Pahlévi, d'abdiquer le 16 septembre 1941, son fils et successeur Mohammed Réza Pahlévi a poursuivi sa politique de modernisation à marches forcées, s'appuyant sur l'armée, un fort appareil bureaucratique et une redoutable police politique, la Savak. Réforme agraire, modernisation des infrastructures et droit de vote pour les femmes constituent les principaux traits de sa «Révolution blanche». Depuis l'éviction de Mossadegh, la coopération militaire du régime avec les États-Unis est par ailleurs très soutenue. La «cour» qui entoure le chah et les cadres de l'armée sont les premiers bénéficiaires de cette politique volontariste, tandis qu'une grande partie de la société reste réfractaire aux réformes, imposées d'en haut. Ce mécontentement s'inscrit dans le contexte d'un renouveau théologique du chiisme, qui prône un plus grand engagement militant du clergé, et de l'émergence de la figure de l'ayatollah Ruhollah Khomeiny, qui critique violemment la Révolution blanche. Condamné à mort mais gracié par le chah, il doit partir en exil en Turquie, puis en Irak. Vers la Révolution islamique L'irritation à l'égard de la corruption du régime, des inégalités sociales et de la pression exercée par la Savak sur les opposants s'accroît après le choc pétrolier de 1973. En 1977, l'intelligentsia iranienne lance une campagne pour demander le respect des libertés fondamentales. En janvier 1978 ont lieu les premières manifestations de religieux contre la Savak, qui avait critiqué l'ayatollah Khomeiny dans un article de journal. Elles sont réprimées mais prennent rapidement de l'ampleur, s'étendant des classes moyennes aux classes populaires. Le 7 septembre 1978, à Téhéran, la foule réclame pour la première fois le départ du chah. Le soir même, la loi martiale est décrétée dans 11 villes du pays. C'est alors que survient le drame du «vendredi noir». Une grève générale paralyse l'économie. Les manifestations se poursuivent sans discontinuer. Affaibli par le désengagement des États-Unis, le chah réagit de façon désordonnée, amnistiant des prisonniers politiques, parmi lesquels des leaders religieux, et promettant des élections libres mais étendant également la loi martiale. Le 16 janvier 1979, il part en exil en Égypte. Le 1er février, l'ayatollah Khomeiny rentre en Iran et est acclamé par la foule. Après deux jours d'affrontement entre les forces militaires restées fidèles au chah et les mouvements d'opposition, la victoire de l'opposition est totale. Khomeiny nomme un gouvernement provisoire modéré. De nombreux responsables civils et militaires du régime des Pahlavi sont exécutés. En marge du gouvernement civil, les comités de la révolution, créés dans les mosquées, le Conseil de la révolution et l'ayatollah Khomeyni concentrent la majorité des pouvoirs. Khomeyni donne aux religieux éclairés mission de guider le pays dans l'attente de l'«imam caché». Cette mission est confiée à un Conseil des experts de 80 religieux et un «Guide Suprême» : l'ayatollah lui-même et, depuis sa disparition, le 3 juin 1989, l'ayatollah Ali Khamenei. C'est une rupture décisive avec la tradition chiite qui prône la séparation de la sphère politique et de la sphère religieuse. Le 1er avril 1979 la création d'une République islamique est approuvée à 98% par référendum.
  9. Bonjour/soir, Un homme qui transportait de l'uranium dans des chaussures arrêté à l'aéroport de New York Patrick Campbell, 33 ans, basé en Sierra Leone et qui arrivait de Paris, est accusé d'avoir voulu servir d'intermédiaire pour vendre à l'Iran 1 000 tonnes d'uranium purifié. La justice américaine annonce vendredi 23 août, qu'un homme a été arrêté deux jours plus tôt à l'aéroport new-yorkais John Fitzgerald Kennedy (Etats-Unis). De l'uranium était caché dans la semelle de ses chaussures qui se trouvait dans ses bagages. Patrick Campbell, basé en Sierra Leone, est accusé d'avoir voulu servir d'intermédiaire pour vendre à l'Iran 1 000 tonnes d'uranium purifié [qui doit être enrichi pour être éventuellement utilisé à des fins nucléaires]. Toujours est-il que cela constitue une violation de la législation américaine, et qu'il risque jusqu'à 20 ans de prison et une amende d'un million de dollars. Lié à la vente d'uranium, d'or, de diamants et de chromite en Afrique L'homme de 33 ans était sous surveillance depuis mai 2012, depuis qu'il avait répondu à une petite annonce sur le site Alibaba.com, dont l'auteur cherchait à acheter de l'uranium 308. Patrick Campbell avait répondu, sans savoir que l'auteur de la petite annonce était un agent américain des services d'immigration. Son interlocuteur lui avait précisé qu'il voulait acheter 1 000 tonnes d'uranium purifié, destiné à l'Iran, qui devrait être mélangé à d'autres minerais pour voyager. Patrick Campbell avait indiqué qu'il n'y aurait pas de problème, et que la cargaison voyagerait du Sierra Leone au port de Bandar Abbas en Iran, déclaré comme de la chromite. Dans plusieurs conversations par téléphone, Skype ou emails, Patrick Campbell avait fait valoir qu'il était lié à une compagnie qui vendait de l'uranium, de l'or, des diamants et de la chromite à la frontière du Liberia et du Sierra Leone, selon l'acte de mise en accusation. En provenance de Paris, il a été arrêté alors qu'il arrivait à New York, en transit pour la Floride où il comptait montrer à son "contact" ses échantillons d'uranium, selon l'acte de mise en accusation. Dans une clé USB, les enquêteurs ont également retrouvé un contact pour la vente et livraison de l'uranium, selon le même document. Le dossier a été transféré à la justice fédérale de Fort Lauderdale (Floride). ********************************************************************************************************************************** Le mec, il devait avoir les pieds dans un état...
  10. extrait : Depuis 2011, le régime iranien organise chaque année une Conférence sur « l'Hollywoodisme » en marge du Festival international du film de Téhéran. Enchaînant les tables rondes sur "Guerre, Terrorisme et Hollywood", "Hollywood et le Satanisme", "Darwinisme et Libéralisme" ou encore "Hollywood et l'Holocauste", cet événement a peu à voir avec le cinéma et tout avec la politique. Pour sa troisième édition, qui s'est tenue du 2 au 6 février 2013, la Conférence sur l'Hollywoodisme s'est proposée d'examiner les liens entre "Hollywood et le Sionisme". Les noms des quelques cinquante personnalités qui y ont participé se lisent comme une sorte de "who's who" de cette internationale conspirationniste dont Thierry Meyssan est l'une des principales figures de proue. Ils révèlent, surtout, l'intrication qui existe entre le noyau dur d'«experts» qui ont pour fonds de commerce la dénonciation, sur un mode paranoïaque, des manipulations de "l'axe américano-sioniste", et la mouvance négationniste (1). Parmi les conférenciers venus vilipender "l'Hollywoodisme" dans la capitale iranienne, on retrouve ainsi de nombreux "Truthers" comme William Rodriguez, Mike Gravel, James Fetzer (Scholars for 9/11 Truth), Kevin Barrett (Truth Jihad), William Engdahl ou encore Roberto Quaglia. Côté français, c'est toute la galaxie Dieudonné qu'on retrouve : Thierry Meyssan et Dieudonné au premier chef, mais aussi Maria Poumier, Béatrice Pignède (Clap36), Francesco Condemi (2), Paul-Eric Blanrue, Me Isabelle Coutant-Peyre (qui fait partie du groupe d'avocats chargés d'attaquer en justice tous les films qui sont susceptibles de donner une mauvaise image de l'Iran et de son régime), Thomas Werlet (Parti Solidaire Français), Jean-Michel Vernochet (Geopolintel.fr) et Antoine Ribas-Carbo (Parti Anti-Sioniste). lire en entier sur : http://www.conspiracywatch.info/Conference-sur-l-Hollywoodisme-quand-conspirationnistes-et-negationnistes-convolent-a-Teheran_a1066.html
  11. Un rabbin et son fils ont été agressés à l'arme blanche, mardi matin 23 avril, dans le 9e arrondissement de Paris, alors qu'ils se rendaient dans une synagogue rue Saulnier. Leur assaillant a été interpellé, a-t-on appris de sources policières. Il s'agit d'un homme échappé depuis une semaine de l'hôpital psychiatrique de Bron (Rhône). Agé d'une cinquantaine d'années, le père a été touché au cou, le fils, 18 ans, à la nuque. Leur pronostic vital n'est pas engagé. Les motifs exacts de l'agression sont inconnus en l'état des investigations. Le suspect, né à Téhéran mais dont la nationalité n'a pas été précisée dans un premier temps, a été maîtrisé par des témoins en attendant l'arrivée de la police. Il a été placé en garde à vue. La dépêche sur le site du Monde
  12. Un excellent article, précis et objectif. http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/considerations-geopolitiques-sur-l-125580
  13. Les USA et Israël cherchent à diviser les musulmans, selon Khamenei Le détenteur du pouvoir suprême en Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, a accusé jeudi les Etats-Unis et Israël de fomenter des divisions parmi les musulmans afin de saper les «soulèvements islamiques» à travers le Moyen-Orient. «En exploitant le manque d'attention (...), les agents corrompus américains, de l'Otan et sionistes essayent de détourner le mouvement déferlant de la jeunesse musulmane et de les amener à s'affronter les uns les autres au nom de l'islam», a déclaré le Guide suprême de la Révolution à l'occasion d'un message annuel adressé aux Iraniens qui se sont rendus en Arabie saoudite pour le pèlerinage du Hadj. «Ils essayent de faire du djihad contre le colonialisme et le sionisme un terrorisme aveugle de rue (...) afin que les musulmans répandent le sang les uns des autres.» «Axe de résistance» contre Israël Les responsables de l'Iran chiite décrivent souvent les soulèvements du «printemps arabe» comme un «réveil islamique». Certains de ces soulèvements ont amené des islamistes au pouvoir tandis que d'autres, notamment en Syrie et à Bahreïn, ont dressé les sunnites contre les chiites ou les alaouites, une branche de l'islam chiite. L'Iran s'est aligné avec le président syrien Bachar al-Assad, son allié régional, et le mouvement chiite libanais du Hezbollah sur ce qu'il appelle un «axe de résistance» contre Israël. La République islamique dément dans le même temps les accusations des monarchies du Golfe, gouvernées par des sunnites, selon lesquelles elle encourage les soulèvements chiites dans leurs pays. «Les puissances arrogantes, agressives et interventionnistes font tout ce qu'elles peuvent pour détourner la course de ces importants mouvements islamiques», a déclaré l'ayatollah Khamenei cité par le télévision d'Etat iranienne, pressant les musulmans de se montrer solidaires. Il a également rappelé l'opposition iranienne à une intervention extérieure en Syrie, arguant que seuls les Syriens pouvaient décider de leur propre avenir, et a ajouté que d'autres nations non spécifiées pouvaient aussi être englouties par le chaos syrien. Source : http://www.20minutes.fr/ledirect/1029896/usa-israel-cherchent-diviser-musulmans-selon-khamenei
  14. On le voit partout, à la TV, à la radio, sur internet, ici même dans les sujets politiques... L'humeur est électrique, des salafistes dans les rues, des salafistes dans les ambassades, des salafistes qui crient "Allah akbar" devant toutes les caméras qui se tournent dans leur direction. Et puis des musulmans en Iran, l'Iran dont on a bien du mal à nous convaincre de la nécessité d'un bombardement sur son sol. Une petite odeur de va-t-en guerre, pour défendre la démocratie, représentée par Caroline Fourest, l'Imam de Drancy, le pasteur Terry Jones (le mongol brûleur de Coran) et Barack Obama et l'axe du bien avec en tête, l'Etat d'Israël. On y va ou on y va pas ?
  15. Bonjour, je m'interroge sur les 2 courants de l'islam et ,n'arrive pas a trouver de réponses. Peut être des forumeurs pourrait m’éclaircir. Je sais qu'il n'y a pas de différences théologiques considérables, et que la division remonte à la succession du prophète Mohammed. J'aimerai savoir si un courant est plus ou moins tolérant que l'autre. Quand je vois le Maroc, dont le roi est chiite, je pourrai me dire que le chiisme est plutôt tolérant, ah mais flûte , y a l'Iran qui n'est pas une référence en terme de tolérance, pourtant les femmes peuvent conduire, être au gouvernement, et les minorités peuvent vivre relativement en paix ( comme en Syrie d'ailleurs et au Liban) contrairement à l'Arabie Saoudite qui est sunnite. La Turquie, elle aussi respecte (à peu prés) la laïcité, oblige pas le port du voile etc... voila donc des exemples me laissant perplexe. Peut on affirmer qu'un courant est plus radical qu'un autre ou cela dépend-il du lieu, de l'époque et des dirigeants ? Merci
  16. Assistons-nous à la création de deux axes qui finiraient par s'affronter: D'un coté l'alliance atlantique + Israël et de l'autre Iran, Syrie Russie, Chine(?) et Venezuela. Pour parler grossièrement l'axe de la démocratie libérale et libertaire et de l'autre les Islamo-communistes ou les derniers résistant de l’impérialisme etasunien. J'ai bien dit pour parler grossièrement... Les dernières tension à propos du nucléaire iranien, je trouve, ont montrées la distinction entre ces deux axes. Qu'en pensez vous? merci
  17. http://tempsreel.nouvelobs.com/vu-sur-le-web/20120320.OBS4209/quand-israeliens-et-iraniens-se-declarent-leur-amour.html
  18. Poutine règle ses comptes avec l'otan (en emporte le vent, plutot la tempete !) -------------- Le détournement des pouvoirs de l’ONU par l’OTAN Dans son dernier article en date avant les élections, le Premier ministre Vladimir Poutine définit la niche idéologique de la Russie dans un “monde changeant”, en discutant les défis modernes auxquels Moscou doit faire face sur la scène internationale. Poutine a insisté sur le fait que la Russie va établir ses propres buts et intérêts, plutôt que de suivre les décisions imposées par quelqu’un d’autre. Quant aux buts de sa politique étrangère, ils sont stratégiques plutôt qu’à court terme. “Nous devrons sans aucun doute continuer nos efforts actifs et constructifs pour renforcer la sécurité mondiale, pour éviter la confrontation et de neutraliser effectivement les défis tels ceux de la prolifération nucléaire, des crises et conflits régionaux, du terrorisme et de la drogue. Nous ferons tout ce que nous pourrons pour aider la Russie à obtenir le dernier avantage technologique et aider nos commerces à se positionner décemment sur le marché mondial”. D’après Poutine, la position de la Russie à l’égard du nouvel ordre mondial émergeant est basée sur de nouvelles réalités géopolitiques et sur l’idée que tout tumulte non nécessaire doit être évité. QUI DIMINUE LA CONFIANCE ? Vladimir Poutine a également insisté sur le fait que la stabilité internationale est impossible à imaginer sans une sécurité indivisible pour toutes les nations, le respect du droit international ou quand une force disproportionnée est utilisée. “Ceci ne suit pas la logique du développement moderne et est basé sur les stéréotypes de la mentalité de bloc. Tout le monde sait ce à quoi je fais référence. C’est l’expansion de l’OTAN, incluant le déploiement de nouvelles structures militaires et le plan du bloc soutenu par les Etats-Unis de créer un bouclier anti-missile en Europe… et ce dans la proximité immédiate des frontières de la Russie.” Il a aussi expliqué que les droits de l’Homme, si nécessaires soient-ils, ne doivent pas être un prétexte pour diminier la souveraineté nationale. “La protection des droits de l’Homme, quoi qu’il en soit, devient de la pure démagogie, quand elle est utilisée comme excuse pour une violation présomptueuse de la souveraineté nationale et si les droits de l’Homme sont protégés de manière sélective par des forces armées étrangères et si en ‘protégeant ces droits’, elles violent les droits de nombreuses autres personnes, incluant le droit le plus sacré d’entre tous, le droit à la vie.” Ici, Poutine a fustigé l’OTAN et son goût pour “l’exportation de la démocratie à coups de missiles”. Il a dit que personne n’a le droit de détourner les prérogatives et le pouvoir des Nations-Unies, particulièrement quand cela en vient à utiliser la force contre des nations souveraines. “Il semble que les pays de l’OTAN, et particulièrement les Etats-Unis, ont développé une compréhension très singulière de la sécurité, qui est fondamentalement différente de notre point de vue. Les Américains sont obsédés par l’idée d’acquérir et de maintenir une invulnérabilité absolue pour eux-mèmes, ce qui de manière incidentelle, est une utopie complète, à la fois pour des raisons technologiques et géopolitiques.”
  19. Golshifteh Farahani ne poura plus retourner en Iran, son crime ? Avoir posée nue. Source (en anglais) : Iranian Actress banned Returning Home after Posing Nude.
  20. L'Iran fait flamber les cours du pétrole 20/02/2012 Le ministère iranien du Pétrole a annoncé dimanche avoir cessé de vendre du pétrole aux compagnies pétrolières françaises et britanniques. Résultat, les cours de l'or noir étaient en nette hausse lundi en Asie. Les cours du pétrole étaient en nette hausse lundi en Asie, après l'annonce de l'arrêt des ventes de pétrole iranien à la France et au Royaume Uni, une décision symbolique mais qui renforce la crainte d'une "escalade" de Téhéran. Le Brent de la mer du Nord pour livraison en avril gagnait 1,52 dollar US à 121,10 USD le baril dans les échanges électroniques du matin. Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars prenait 1,70 USD à 104,94 USD. "Le pétrole commence la semaine à un plus haut de huit mois (pour le Brent) car l'Iran continue sa politique d'escalade", a déclaré Justin Harper, de chez IG Markets à Singapour. Le ministère iranien du Pétrole[/url] a annoncé dimanche avoir cessé de vendre du pétrole aux compagnies pétrolières françaises et britanniques. Deuxième pays de l'Opep, l'Iran produit 3,5 millions de barils de pétrole par jour et en exporte 2,5 millions. Annonce symbolique En ciblant Paris et Londres, l'Iran s'en est pris aux deux capitales à la pointe des sanctions prises contre lui depuis deux ans par l'Union européenne, de concert avec les Etats-Unis. Cette annonce est avant tout symbolique, selon les experts, mais elle risque d'accentuer la pression sur les cours de l'or noir en renforçant sur le marché la crainte d'une "escalade" de Téhéran dans le détroit d'Ormuz. "Elle confirme que les Iraniens sont dans un processus d'escalade. Et quand on sait que la prime de risque sur l'Iran , c'est ce qui fait aujourd'hui le prix (du brut, ndlr), ça va certainement avoir un impact", estimait dimanche Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières. "Le problème, ce n'est pas tant la production iranienne, même si elle est importante puisqu'elle représente 4 à 5% de la production mondiale. Le problème, c'est la menace sur le détroit d'Ormuz, par lequel transitent 15 millions de barils/jour (mbj) et ça, c'est dix fois la consommation française", expliquait-il. (...) Source: 24heures.ch Suite de l'article
  21. http://rt.com/news/americans-no-war-iran-819/ (tradustion google) Avec américains rhétorique dure et les tensions autour du programme nucléaire iranien boule de neige à l'heure, les sondages montrent que les américains néanmoins la plupart des Américains pensent que la guerre contre Téhéran serait une grave erreur. Mais les dirigeants de soins? Malgré son consentement récente de l'Iran à reprendre les négociations sur ses travaux atomiques, l'administration Obama déclare la guerre avec Téhéran est toujours sur la table. Même les états plus sévères proviennent de certains des faucons de Washington, comme Newt Gingrich, qui a parlé de rupture du régime iranien dans un an. Les appels semblent toutefois de trouver peu de soutien avec les gens ordinaires. Les enquêtes en ligne et par téléphone par l'un des sondages du pays compagnon en ligne montrent que la majorité des Américains ne parlent retour du gouvernement de guerre contre l'Iran. Les résidents d'une ville américaine est allé encore plus loin et a pris l'affaire à leur conseil municipal. L'organe législatif de Charlottesville en Virginie a adopté une résolution, qu'on croit être une première dans le pays, opposant le lancement d'une guerre contre l'Iran, ainsi que d'appeler à mettre fin à des guerres actuelles sol et drones exercées par les Etats-Unis. "La volonté populaire a toujours été contre les guerres, à moins poussé et traîné par une propagande très manipulatrice», David Swanson, co-auteur de la résolution dit RT. «Et ils ont essayé - ceux qui veulent la guerre contre l'Iran - ont tenté en vain pendant des années pour obtenir le peuple américain à bord". RT Gayane Chichakyan sortis dans les rues de Washington pour voir combien de gens qu'elle a rencontrés qui veulent les Etats-Unis à attaquer l'Iran. Le résultat a été - un seul, sur plus d'une douzaine. Et ce n'est pas seulement les gens ordinaires aux États-Unis, mais de nombreux experts dans le domaine de la sécurité, qui mettent en garde contre le démarrage d'une guerre avec l'Iran. Un d'eux est un ancien directeur par intérim de la CIA. «Les gens ne cesse de dire que l'option militaire est toujours sur la table. Je pense que ce serait une option très mauvais ... Un des gros problèmes avec l'Iran est que si vous entrez dans une confrontation ouverte, une confrontation militaire, vous risquez un cycle de représailles et de la réponse avec grande difficulté de voir où le point final est, " John E. McLaughlin dit. Une question naturelle est ici, comment peut-Washington continuent de parler de guerre, avec tant d'Américains contre elle? «J'ai du mal à penser de tout exemple de toute question sur laquelle la conduite de notre gouvernement à Washington correspond à l'opinion majoritaire. La guerre n'est pas une sorte d'exception. Le public est contre sauvetages pour les banquiers, le public est contre les subventions pour les compagnies d'énergie, le public est contre les guerres, le public est contre à peu près chaque décision prise sur des questions importantes à Washington ", se lamente David Swanson à TA. Mais ne les soins du gouvernement? Beaucoup de bon sens que le fossé entre ce que les Américains veulent, et ce que les dirigeants font au nom du peuple américain, n'est pas réduit. En fait, il ne cesse de s'élargir. 40 (44 votes)
  22. L'actrice iranienne Golshifteh Farahani est bannie de la République islamique pour avoir posé nue L'actrice iranienne a de son côté justifié son acte, qualifiant le cliché de "symbolique". "Le clip est un geste symbolique contre les tabous qui existent dans diverses communautés, écrit-elle sur sa page Facebook. Il ne sert pas à promouvoir la sexualité, ni la nudité." "Le but est de libérer nos corps et âmes en même temps, poursuit l'actrice. Tant qu'une personne n'a aucun contrôle sur son corps ou sur son âme, (…) elle ne pourra jamais goûter à la vraie liberté". "Pour moi, le fait de regarder le corps nu d'un autre être humain n'a rien de sexuel, mais c'est de loin plus agréable que de voir le corps d'une femme entièrement enveloppé par une burqa ou un hijab, écrit-elle encore. Les femmes ne sont pas un objet sexuel, contrairement à ce que les fondamentalistes veulent nous faire croire!" http://www.lorientle...e_l%27Iran.html
  23. Iran : démarrage dans l’usine de Qom-Fordow d’opérations d’enrichissement d’uranium (9 janvier 2012) Lundi 9 janvier [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] La France condamne avec la plus grande fermeté le démarrage dans l’usine de Qom- Fordow d’opérations d’enrichissement d’uranium. Il s’agit d’une violation supplémentaire et particulièrement grave par l’Iran du droit international, de six résolutions du Conseil de sécurité et onze résolutions adoptées par le Conseil des gouverneurs de l’AIEA. Une résolution très claire du Conseil des gouverneurs de l’AIEA, votée à une écrasante majorité, avait pourtant appelé l’Iran le 18 novembre à entrer enfin dans un dialogue constructif avec l’Agence concernant la poursuite de ses activités sensibles. Téhéran a fait le choix de ne pas tenir compte de cet avertissement de la communauté internationale. Je rappelle que l’usine d’enrichissement de Qom a été dissimulée pendant plusieurs années à la communauté internationale, jusqu’à l’automne 2009 ; qu’une précédente résolution du Conseil des gouverneurs de l’AIEA l’avait condamnée en novembre 2009 ; que l’usage allégué pour cette installation a varié dans le temps sans que cette usine n’apparaisse jamais comme ayant la moindre rationalité économique pour un éventuel usage civil ; que le prétexte d’utiliser de l’uranium enrichi à 20% pour faire fonctionner le réacteur de recherche de Téhéran n’est en rien crédible, compte tenu du refus persistant de l’Iran de considérer nos offres de lui fournir un tel combustible ; que, enfin et surtout, l’augmentation par l’Iran de ses capacités de production d’uranium enrichi à un taux supérieur à 3,5% le rapproche sensiblement des taux propres à un usage militaire. Suite de l'article... Source: France - Ministère des affaires étrangères
  24. Nucléaire : la France hausse le ton face à l'Iran; La France monte au front pour demander des sanctions supplémentaires. La France a exhorté mardi 3 janvier une Union européenne divisée à suivre les Etats-Unis et à adopter de nouvelles sanctions financières et pétrolières contre l'Iran, accusé de continuer à vouloir acquérir l'arme nucléaire L'Iran dans le collimateur:Michele Bachmann a déclaré hier qu'elle mettrait les missiles américains en alerte pour empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire si elle était élue. ... « Ce qu'il faut faire, c'est arborer une posture très déterminée de façon à ce que l'Iran sache que nous prenons cette affaire au sérieux, que nous ne voulons pas qu'ils cherchent à se doter de l'arme nucléaire », a déclaré Michele Bachmann sur CBS. Si elle était élue à la Maison Blanche, Mme Bachmann serait prête à déployer des missiles Patriot et balistiques aux États-Unis et au Moyen-Orient. Vers une troisième guerre mondiale occidentalo-eurasienne La fin d’un cycle approche, l’ordre nouveau aussi, la destruction de la zone euro n’est plus qu’une question de temps et la mise en scène de la troisième guerre mondiale commence à prendre forme. Les évènements s’accélèrent à différentes échelles : nationale via l’arme monétaire avec des dettes souveraines impossibles à rembourser ; et internationale avec l’émergence de blocs continentaux en vue d’une confrontation planétaire. Les maîtres occultes de la gouvernance mondiale ont quasiment terminé de renouveler leurs pions. Ne restera plus qu’à appuyer sur le bouton déclenchant l’ultime conflit depuis l’Iran. Dans ce contexte toute une série de préparatifs de guerre semblent alarmants: 1. Le Premier ministre israélien, un homme d’extrême-droite, est un va-t-en-guerre imprévisible. Il se plaint constamment d’avoir reçu de la part de l’Iran des menaces variées dont aucune n’a jusqu’ici résisté à l’examen. Mais il hausse de plus en plus le ton et au cours des derniers mois il a fait la tournée des principales capitales mondiales pour y chercher un soutien. Il paraît même que Madame Merkel lui a juré la fidélité des Nibelungen, comme l’avait fait avant les précédentes guerres mondiales Guillaume II aux Autrichiens ou les ­Anglais et les Français à la Pologne. 2. Israël a déjà positionné les sous-marins nucléaires qu’elle a achetés à l’Allemagne, armés de missiles à ogives nucléaires, en face de l’Iran et, non content d’avoir reconstruit et pointé sur l’Iran la base de lancement géorgienne que les Russes avaient détruite il y a un an et demi, y a fait envoyer un renfort de 90 spécialistes états-uniens. 3. De semaine en semaine la presse, sous l’influence d’Israël, hausse le ton à l’égard de l’Iran pour différents motifs – une cam­pagne de propagande analogue à celle qui a permis de faire accepter, voire soutenir la guerre en Irak dans le monde entier en répandant des affirmations mensongères. 4. Les préparatifs militaires ne chôment pas non plus. Certes les troupes états-­uniennes n’ont toujours pas réussi à «pacifier» les deux pays voisins, l’Irak et l’Afgha­nistan. Mais ils y entraînent à la guerre la plus grosse concentration de troupes au monde. En outre, ils ont regroupé au large de l’Iran la plus grosse flotte militaire qu’ils aient jamais réunie. Le comité du Nobel a donc fait un bon calcul en cette affaire: pas de guerre en Iran sans l’assentiment du Président des USA, surtout s’il s’agit d’un Prix Nobel de la paix. Toutefois la pression des banques, des multinationales, du lobby de l’armement, de l’armée et du lobby israélien pourrait contraindre les USA à entrer en guerre, si Israël menait une première frappe contre l’Iran et que les puissances précitées voulaient protéger leurs intérêts. N’oublions pas que les USA ne sont pas seulement la nation la plus endettée du monde, mais aussi que l’effondrement de leur de­vise sig­nifie celui de leur empire. La soi-disant «unique puissance hégémonique mondiale» implose en ce moment exactement comme l’a fait l’URSS il y a vingt ans. Les Chinois ont déjà fait comprendre qu’ils ne reconnaissent plus son hégémonie. Le Président des Etats-Unis se trouve donc, si Israël frappe, face à un dilemme désespéré: doit-il continuer à s’enliser dans les sables mouvants de la crise financière, économique et sociale ou chercher le salut dans une guerre mondiale, qui a déjà permis deux fois aux Etats-Unis d’en sortir gagnants. Le danger d’une nouvelle guerre mon­diale n’a jamais été aussi grand depuis la fin de la Seconde. C’est à juste titre que depuis un an les mises en garde aux USA se sont accrues, venant surtout de certains milieux intellectuels européens. Mais nous ne pourrons pas l’empêcher lien video ; http://www.dailymoti...yen-orient_news http://www.youtube.c...h?v=r9idBO2dFlc regardez les video c important c pour bientot au arme citoyen
×