Aller au contenu

Jano

Membre
  • Contenus

    23
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Jano

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 20/02/1969

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Pau
  1. Végétarien, vegan, ce sont des luxes de pays riches. Les gens qui crèvent de faim n'ont que faire de ces considérations éthiques, ils veulent manger avant tout. Quand le ventre crie famine les belles paroles s'envolent.
  2. Jano

    Oser passer Noël tout seul

    Il n'y a rien de plus triste que de passer Noël tout seul. C'est une fête de famille, des retrouvailles, le seul moment de l'année où tout le monde essaie de se rassembler. Aller contre ça c'est courir à la déprime. L'être humain est d'abord un animal sociable.
  3. Avant de crier au loup relisez mes lignes. La violence c'est d'abord Vinci et ses tarifs exorbitants. Les gens en ont marre d'être pris pour des vaches à lait et détruisent les péages. Je ne le cautionne pas mais je comprends ce type de réaction. D'autre part, au contraire de ce que vous dites, les autoroutes sont parfois inévitables pour aller travailler, par exemple dans le secteur Mandelieu-Cannes-Nice.
  4. Vous préférez baisser la tête bien gentiment et vous faire piller les poches. Chacun ses choix...
  5. Les dégradations aux péages sont le corollaire de tarifs excessifs. Avant de provenir des manifestants, la violence vient de Vinci et de son appétit insatiable. Quand on ponctionne sans arrêt les gens, oui, ceux ci finissent par devenir violents. En réalité ils n'ont plus le choix.
  6. Vinci a largement les moyens financiers de réparer les dégâts occasionnés sur les péages. Il suffirait de puiser dans les dividendes confortables des actionnaires, ça ne risque pas de les ruiner. Mais ces requins préfèrent solliciter l'état et racketter davantage les usagers.
  7. Lassé des séries anglo-saxonnes toujours bâties sur le même type et se déroulant dans les mêmes environnements, je cherchais de la nouveauté. Je suis alors tombé sur Fauda, une série israélienne percutante qui relate le conflit israelo-palestinien à travers les membres d'une unité de forces spéciales. Loin du manichéisme auquel on peut s'attendre - les gentils Juifs d'un côté, les méchants Arabes de l'autre - Fauda est bien plus subtile et nous montre l'engrenage inexorable de la violence touchant les deux parties. Du suspens, de l'action, des sentiments, le tout dans un décors chaud et aride. Fauda
  8. Houla, quelle virulence, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Je comprends cette décision de suppression de l'ISF dans la mesure où elle devait libérer de l'argent en faveur de l'investissement. De plus, c'était un impôt touchant en réalité peu de fortunes et coûteux à recouvrir. Enfin c'était un message négatif pour les financiers désireux de placer leurs capitaux en France. Que ça vous plaise ou non, nous avons besoin de leurs moyens pour faire tourner la machine ! Votre discours me semble tellement imprégné d'idéologie qu'il se ferme à ces réalités incontournables.
  9. Je viens d'arriver et je n'ai pas le courage de lire les 109 messages qui précèdent. Tout ce que je peux dire sur la suppression de l'ISF c'est que ça partait d'une bonne intention : réinjecter de l'argent dans l'économie productive. En allégeant les taxes sur le capital, le gouvernement Macron espérait que ça favoriserait l'investissement. Les études en cours tendent à prouver que ça n'a pas vraiment été le cas et désastreux du point de vue symbolique. Mais le calcul de départ était tout à fait recevable.
  10. Jano

    Assassin's Creed

    Vu la qualité d'Origins, Odyssey ne peut être que bien. Parait qu'il y a des petites modifications du gameplay, en mieux. J'attends que le prix baisse et je cours l'acheter.
  11. Jano

    Douce nuit

    Je suis enfant de l'ombre, Qui recherche sa voix, Rôde quand il fait sombre, Comme un chat sur les toits. À la lune je trace Des arabesques pâles, D'effarantes grimaces, Sur le front de murs sales. Le long des rues éteintes, Je vois chuter les rêves, Pleurer l'âme défunte. - Un rideau se soulève- Et les recoins obscurs Où s'engouffrent les rats, Me ramènent àl'ordure, Qui coule sous mes pas. Ô fange de mes nuits ! C'est ici que je puise L'inspiration, le cri, Le choix des lettres grises.
  12. Jano

    Poésies cybernétiques

    Après cette adaptation mélancolique de Victor Hugo, en voici une plus énergique sur un poème de Paul Verlaine :
  13. Ton texte n'est pas mal mais il est dommage que tu y mettes autant de vulgarité inutile. Tu peux retranscrire ton spleen avec des mots plus évocateurs que "bite", "suce", "merde".
  14. Jano

    Poésies cybernétiques

    Je mets toujours beaucoup de distorsion sur ma voix, un peu trop sans doute, mais elle est sans relief et d'une banalité désespérante sinon.
  15. Bonjour à tous, Je vous propose mes adaptations musicales de poèmes connus ou que j'ai écris. Je fais ces compositions sur ordinateur, avec des samples mixés et des arrangements personnels de synthétiseur. Pour commencer, voici un poème mélancolique de Victor Hugo :
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité