Aller au contenu

Eugène.K

Membre
  • Contenus

    576
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Eugène.K

  • Rang
    Forumeur forcené
  • Date de naissance 03/04/1963

Visiteurs récents du profil

1700 visualisations du profil
  1. Restons prudents avec le " phénomène Greta Thunberg". Du jour au lendemain, se retrouver icône quasi planétaire, ça suppose pas mal de moyens, et ce qu'on appelle de l'entregent. Je doute que n'importe qui puisse , juste à partir d'un compte FB ou Twitter, devenir en si peu de temps en situation de pouvoir tutoyer le pape, et avoir un carnet d'adresse digne d'un chef d'état. Greta serait, et c'est évidemment à vérifier, autiste asperger, dotée d'une intelligence certaine, mais chez les aspergers, ça s'accompagne très souvent d'une grande naïveté..... Or, le business vert existe, il est puissant , et utilise la com....il n'y a rien de surprenant à ça. Méfiance donc, même s'il est évident que la qualité de notre environnement est un souci majeur, parce que c'est aussi un business comme un autre .
  2. Rassure-toi cry baby, nous sommes tou(te)s des cibles potentielles , parce qu'on aurait tort de l'oublier, les plus grands escrocs n'ont pas un Q.I de moule , loin s'en faut!;-) Et en plus ils sont souvent très bien habillés ;-)) D'ailleurs, le mot "cible" appartient tout aussi bien à la terminologie du marketing, que celle du chasseur ou du soldat ;-) A trop côtoyer des personnes "indélicates" , on se forge une carapace ....et c'est bien dommage. Si tu es un candide, tu jouis au moins d'un certain confort moral dont celui qui se méfie de tout est définitivement privé. Et puis c'est vrai, le candide est généralement quelqu'un de bien ;-) L'escroc lui, projette son inclination malhonnête sur les autres , et doit être constamment sur ses gardes ;-)
  3. Eugène.K

    La docte ignorance

    Je fais une différence entre "connaissance" et "savoir" (culture) en ce que, selon moi, la connaissance serait la somme des savoirs mis en application. Un savoir accumulé et qui ne serait pas mis en application serait alors improductif, donc inutile, ce qui engendrerait ce sentiment d'ignorance malgré l'accumulation de savoirs .(livresques par exemple). Bon , en tous cas je le vois comme ça ;-)
  4. Eugène.K

    First step

    What did you expect ? ;-)
  5. Eugène.K

    gentil = ennuyeux ?

    C'est intéressant ce que tu écris là. Je pense aussi qu'il faut absolument se regarder en face, sans complaisance, mais sans jugement non plus, en simple observateur, un peu comme lorsque l'on est en méditation. Tu as évidemment raison, se connaître est essentiel pour évoluer. Se mentir ne mène à rien. Et de toutes façons , nous sommes tous et toutes logé(e)s à la même enseigne , le pire côtoie le meilleur en chacun(e) de nous. Mais c'est le plus difficile: s'affronter soi. Ça peut par moment être très déstabilisant. C'est ce qu' a fait C.G. Jung durant 17 ans je crois, le temps d'écrire son "Livre Rouge". Il a cru devenir fou. Lui est allé très loin, et on n'est pas obligé d'aller si profondément en soi....heureusement ;-) Mais il ne faut pas négliger la part de l'inconscient . En écrivant cela , je fais allusion aux pensées inacceptables que tu évoques plus haut. Elle ne sont qu'émanations, non pas d'un cerveau malade, mais d'une machine infernale qu'on ne contrôle pas en général, et qui ne s'arrête jamais : le mental. Il y a une citation que j'aime bien :" La seule bataille qui vaille d'être menée, c'est celle que l'on se livre à soi-même" C'est peut-être pas au mot près, et j'ai oublié le nom de l'auteur, mais l'idée y est ;-)
  6. Eugène.K

    gentil = ennuyeux ?

    Exact, et j'avais d'ailleurs évoqué ça dans un précédent post. C'est pour cette raison que je me méfie un peu des gens qui semblent ne s'en tenir qu'aux lois, et qui voudraient nous vendre une probité que rien ne prouve. J'en connais dans mon entourage qui n'ont que le droit à la bouche, mais si une guerre survenait, il y en a certains à qui je ne tournerais pas le dos...
  7. Eugène.K

    gentil = ennuyeux ?

    Oui hein ! ;-) Là où ça se complique c'est que rien n'est inscrit dans le marbre, un salaud un jour peut révéler sa part d'ombre, c.à.d. le bien qu'il cachait, et le gentil virer salaud...rien n'est figé !;o)
  8. Eugène.K

    gentil = ennuyeux ?

    Je ne suis pas sûr de comprendre ta réaction, mais au cas où , je précise : je ne dis pas que la gentillesse est "féminin", mais que de vraies gentilles existent également.
  9. Eugène.K

    gentil = ennuyeux ?

    Je vais peut-être me répéter un peu, , mais vu mon grand âge on me pardonnera de radoter ;-) Ma conviction est que nous avons tout en nous, absolument TOUT . D'ailleurs c'est un peu ce que certain(e)s expriment, d'après ce que j'ai pu lire. Personne ne voit en soi que du bon ou que du mauvais, d'autant que chacun d'entre nous peut en avoir une conception différente. Je crois que nous nous racontons beaucoup d'histoires, par "confort moral" . Voir du mauvais chez les autres , par projection comme disent les psys, c'est pour ne pas les voir chez nous bien sûr. Mais nous sommes tou(te)s fait pareillement. Seulement il y a ce qui reste dans l'ombre, et ce que nous mettons en lumière. Mais on aurait tort de croire que ce qui est dans l'ombre serait forcément du mauvais. Des personnes, plus nombreuses qu'on ne le croit, laissent dans l'ombre des traits de personnalités très intéressants, parfois d'inestimables qualités, voire des talents cachés.... pour x raisons. Et à l'inverse, on pourra laisser dans l'ombre ce que nous considérons comme mauvais. Bref, on se construit à partir d'un ensemble de valeurs et de travers ; on en intègre certains, et on en rejette d'autres, pour x raisons. D'ailleurs, je crois beaucoup en la sagesse orientale qui dit que nous avons en nous tous les maux et tous les remèdes, et ça vaut pour tout. On en revient toujours au Yin & Yang , qui forment un tout. Le vrai gentil existe (au féminin aussi bien sûr ;-) , c'est celui/celle qui n'obéit à aucune morale dictée , mais qui agit selon son cœur spontanément, sans calcul d'aucune sorte. Le vrai salaud lui , s'il existe et on me dit que oui , je me demande si ce ne serait pas une sorte de "psychopathe", totalement dénué d'empathie....soit dit sans aucune conviction cette fois ;-)
  10. Pour être plus précis : Le terme "pourri" convient assez mal, même si le Larousse assimile la fermentation à un pourrissement, parce que les raisins sont sains lorsqu'ils sont pressés. Mais il faut savoir que les raisins pourris ça se presse aussi , mais dans ce cas ça s'appelle de la pourriture noble (causée par le champignon Botrytis cinerea) et ça donne par exemple du Sauternes, du Monbasillac dans le bordelais, du Coteau du Layon, du Quarts-de- Chaume dans les pays de Loire, et du Tokay de Hongrie en ....euh, Hongrie ;-) Ce sont donc des vins dits botrytisés, différents des vins doux naturels (Maury, Banyuls) qui sont des vins mutés à l'alcool, " , et différents encore des vins dits "passerillés" (vin de paille) . On distingue donc les vins doux naturels des vins naturellement doux. Bref... le type de vins apte à émoustiller les papilles macroniennes, dont un certain François (de) rugit de plaisir lorsque l'occasion lui en est donnée ;-) Pas pu résister !
  11. J'interviens juste sur ce point de détail qui pour moi est important. On ne peut pas toujours utiliser cet argument, surtout quand une chose est raisonnablement considérée comme néfaste (son excès en tous cas) Je précise que je travaille (de moins en moins cela dit ) dans le domaine du vin. D'ailleurs, j'en profite pour préciser qu'on ne boit pas aujourd'hui comme on buvait il y a 30 ou 40 ans. Globalement, on boit moins , et surtout de meilleure qualité. Les viticulteurs ne font plus pisser la vigne, et tout ça est très bien . Les alcooliques que je connais sont surtout addicts au pastis, ou au whisky, même s'il ne crachent pas sur le vin...il y a aussi la manière dont les jeunes boivent aujourd'hui , à la mode anglaise, mais c'est encore un autre sujet, passons... Je prends un exemple très concret, mais il y en a d'autres : Dans certains pays, mercenaire est un vrai métier, et il existe des officines qui ont pignon sur rue, en toute légalité . Voyez, c'est tout simple, il suffit de voter des lois. Le métier de mercenaire conduit quasi inévitablement à tuer, mais cela représente quantité d' emplois. Faut-il pour autant protéger ce secteur d'activité, c.à.d. ne surtout pas le remettre en question ? Il y a les lois, et puis il y a l'étique, le bien commun, ou tout simplement le bon sens. Cela dit, oui , en France le marché du vin fait vivre quantité de gens, sans compter que le vin est profondément ancré dans la culture française. Alors on me rétorquera peut-être qu'il en tue aussi, mais cet antagonisme est commun à bien d'autres secteurs..
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité