Aller au contenu

osia

Membre
  • Contenus

    106
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de osia

  • Rang
    Forumeur inspiré
  • Date de naissance 03/25/1977

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Lieu
    Sous la surface du ciel
  • Intérêts
    Intérêts nombreux et variables.

Visiteurs récents du profil

832 visualisations du profil
  1. osia

    La transmission des pensées

    Bonjour, je reviens sur ce sujet qui "m'agace" ! Je crois le contraire. Et seule mon expérience personnelle me permet d'être affirmative ici. Un exemple: je suis en colère contre quelqu'un et je dois me rendre chez une amie. Cette amie a un enfant de trois ans. Et ce gamin vient me demander s'il a fait une bêtise. Je lui réponds que je ne sais pas et lui demande comment il en est venu à cette question. Il me répond que c'est parce que je suis fachée. Ha ? Le môme me connait depuis dix minutes et il en arrive à cette observation, alors que mon amie et moi, tranquillement installées sur la terrasse, rions de sujet qui n'ont pas de lien avec ceux qui me fâchent. Est-ce qu'il y a une autre explication pour comprendre que le gamin a ressenti ma colère et donc que les émotions peuvent se transmettre ? Bref... ce n'est qu'une croyance pour moi en fait... Après tout, pourquoi en serions-nous incapable ? Qu'est-ce qui prouve que c'est impossible ? Est-ce que les échecs des expériences menées en laboratoire montre l’inexistence d'un phénomène ? Ben non ! Bon, pour ceux qui aiment la lecture, je viens de terminer un "petit bouquin" bien sympa, sans grande prétentions, plein d'humour: Incognito, de David Eagleman (http://www.laffont.fr/site/incognito_&100&9782221125731.html). Ça se lit tout seul... et avec le sourire !
  2. osia

    La transmission des pensées

    Je suis d'accord avec ce qui est écrit ici. Il me semble que nous transmettons déjà nos émotions. L'autre peut donc, s'il y fait attention, réussir à les interpréter et à les associer non pas avec une pensée verbale "brute" mais avec une idée qu'il se fait de ce que nous éprouvons. Mais c'est un avis très perso de ce que nous pouvons transmettre sans en être conscient...
  3. osia

    La transmission des pensées

    "penser hors de la boite". Est-ce que ça vous parle ? Avez-vous déjà entendu cette phrase: "il y a ce que je crois, ce que je sais, et j'ai le droit de me tromper" ?
  4. osia

    La transmission des pensées

    J'ajoute juste ce lien: https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/biologie-cellulaire/en-fusionnant-les-blobs-se-transmettent-leur-savoir_109229 Moi je me demande dans quelles mesures la transmission de pensées est-elles possible (avec pensées= idées, intellectualisations, ondes...........). Si des blobs y arrivent, je n'ose pas penser à ce que je peux imaginer des possibilités du cerveaux humains ! Bon, je vais me mettre en mode [7 Hz]maintenant ! Bonne journée à ceux pour qui c'est le cas ! (et pourquoi en noir et bleu uniquement ? Je n'en sais rien, j'vais demander à mon neurone (ouiii, je vous avez pas dit: je n'en ai qu'un !) ;-) )
  5. osia

    La transmission des pensées

    Re ! Qu'elle dit ! Θεία ... Entièrement d'accord ! Le cerveau est selon certain (beaucoup plus légitimes que moi pour en parler) une machine à penser. Si je lui enlève cette fonction, qu'en reste-t-il ? L'idée que toutes nos perceptions et toutes nos pensées ne parviennent pas à la conscience me semble logique. Nos système de défense sont tels que nous ne pouvons admettre certaines "choses" (je déteste ce mot !). L'idée de "sortie de corps" m'intéresse. Pouvez vous développer ? Est-ce que vous faites le lien entre être dans l'"ici et maintenant" et la sensation de ne plus exister dans une enveloppe corporelle ?
  6. osia

    10 ans d'écart

    Je suis d'accord avec vous. Même majeur, même vaccinée, c'est une question de respect, d'éducation, d'expérience,et (malheureusement) d'amour pour ceux qui nous ont aider à devenir ceux que nous sommes. Et envers les parents, un enfant se donnera toujours du mal pour apparaître juste et "propre". Quelque soit l'âge ou le "niveau" dont est issu celui vers qui "on" (l'enfant) penche, nos parents servent de boussole à nos vies. Si l'un de mes parents n'est pas d'accord avec mes choix, je vais m'en sentir gênée. Aussi je vous comprends sur l'idée d’appréhender la rencontre avec l'un d'eux alors même que vous connaissez votre désaccord. C'est une situation difficile à admettre que de devoir faire un choix entre "ce qu'on pense être bon pour soit" et ce "que les autres attendent de nous"... Il y a une phrase sur laquelle ma mère et moi sommes en accord: "j'ai le droit de me tromper". Je la glisse ici des fois qu'elle puisse vous être utile. Elle ne me sert pas souvent, mais lorsque j'ai vraiment cru à quelque chose, que je m'y suis rattaché, elle me permet de relativiser. Bon, pour ce qui est du sujet: dix ans d'écart, je suis d'accord avec ceux qui disent que cela ne se voit que parce que vous êtes "jeune". A 50, 60, 70, 80 ans et plus, il n'y a plus autant d’intérêt pour l'âge qu'ont les partenaires ! Au plaisir des lectures.
  7. osia

    La transmission des pensées

    Ha zut, je lis depuis des mois et déjà je suis conviée à me retirer ? (Pfffiou, avec une phrase pareil, heureusement que je ne suis pas un homme ! )
  8. osia

    La transmission des pensées

    Re ! Une amie psy m'a dit qu'il était inutile de cherche à ne penser à rien puisque la machine est prévue pour penser. Tant qu'elle fonctionne, elle remplie un de ses rôles. Je suis d'accord. Même si "une" octave me semble une version édulcorée. Il me semble que nos pensées peuvent être de tant de façons qu'effectivement, "sons et images" sont réducteurs. Je n'ai rien à ajouter que "intéressant" (vraiment). L'idée de visualiser des lumières de différentes couleurs m'est difficile. Je ne dis pas "inconcevable", mais j'avoue que même en me concentrant, j'ai souvent une idée parasite qui va venir en "mots écrits" s'interférer dans le champ de pensée et rendre la couleur difficile à percevoir. J'aimerai vraiment réussir à ne me focaliser qu'à une pensée détachée des mots (que j'aime) pour réussir à m'imprégner de la couleur perçue. D'ailleurs, c'est une couleur que je n'arrive pas à choisir. Elle est uniforme, le plus souvent oscillant entre le noir et le bleu. Je vois rarement "rouge" ! Ha ? j'ai fait ça ? C'est un peu ce que j'entends lorsque je dis que je cherche un cheminement qui permette à ma logique d'être en accord avec l'diée que la transmission d'information via la pensée est possible. Je suis convaincue que les idées qui nous "arrivent" en tête ne viennent pas de "nul part". C'est un sujet que j'ai vraiment envie d'approfondir. Les explications données par la science, la philosophie, la neurobiologie... me donnent une base solide, mais je n'ai pas la prétention dans un seul de ces domaines pour "savoir". Je "rame" un peu à chercher à comprendre. Et seule l'expérience, qui m'est personnelle, me permet d'avancer dans ces recherches. En tout cas, c'est un plaisir de lires les quelques lignes que vous posez ici ! Merci.
  9. osia

    Qu'écoutez-vous en ce moment ?

    J'aime... sans intensité. Juste "j'aime".
  10. Dans le domaine musical, je suis très "à large sperctre"... ici je vous propose un lien qui n'a rien à voir avec de nombreuses grandes oeuvres déjà évoquées... Low on air.
  11. osia

    La transmission des pensées

    Cette dernière phrase est très mignonne ! Merci, je ris ! Effectivement, même les plus grands scientifiques et penseurs cherchent encore à définir l'origine et la nature de nos pensées. Mais sincèrement, vous arrivez à "penser à rien" ??? J'adore l'idée là en fait !
  12. Re ! Bon, le fil de se post s'est éloigné du point de départ mais j'aimerai y poser encore une petite intervention sans prétention. Loin de moi l'idée de prétendre croire quoi que ce soit vous concernant. Et puisque cet article parle de la liberté, vous êtes libre de prendre une place pour aller assister à un match au vélodrome si c'est là votre envie ! Je suis totalement d'accord avec vous, et c'est un peu ce qui me gène dans ce type d'article. Entre "la solitude est un fléau", "la méditation est l'apanage des femmes", "ces hommes qui passent l'aspirateur et font à manger pour leurs enfants" et "attention, si vous croisez un homme dans une librairie c'est sûrement que...", il reste encore de nombreux moyens pour les producteurs de magasines de combler des pages ! +1. Lire "les hommes et les femmes ne sont pas câblés de la même manière" me donnent juste envie de dire "les humains sont tous câblés d'une manière différente", il n'y a pour moi pas deux femmes ni deux hommes identiques. Rapporter ce genre de débat à une condition d'identité sexuelle me parait sans intérêt du coup. Je vous rejoins sur ce point: le partage des émotions que quelqu'un peut ressentir à échanger son expérience est difficile, l'autre n'y entend pas toujours ce que l'"on" souhaite y faire passer, mais croire qu'il existe une méthode pour y parvenir me semble totalement utopique. Etre suffisamment dégagé de son propre "soi", accepter et chercher l'empathie avec l'interlocuteur peut être une voie pour parvenir à s'approcher de cet état... une parmi d'autres, et chaque "psy" a la sienne, en fonction de ses études, de ses croyances... (je ne sais pas si je suis claire là en fait !) Sur ce, "j'va aller me chercher un peu de dopamine" ! Et bien sur, bonnes solitudes, bonnes retrouvailles et bons moments à tous !
×