osia

Membre
  • Compteur de contenus

    25
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de osia

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 25/03/1977

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Lieu
    Sous la surface du ciel
  • Intérêts
    Intérêts nombreux et variables.

Visiteurs récents du profil

70 visualisations du profil
  1. Et quel champ de force ! Haaa, la gravitation... Attends, "on s'tape sur les doigts" là... Aïe... Voilà qui est fait !
  2. Mais les parisiens sont plus libérés sexuellement que qui ?
  3. ... ça peut... ... ça peut... Aux plaisirs des mots et à ce qu'ils procurent !
  4. Et oui... En plus, à voir les résultats que tu as trouvé, j'ajoute que nous n'avons pas plus d'originalité que les hommes... pffff, quelle déception !
  5. Alors ancienne prof devenue sage-femme ? Heu... Bon, préservons le secret: s'il doit être dévoilé sur un fil et que je me retrouve à le lire, j'aurai le plaisir de la surprise ! Merci de votre accueil encore une fois :-)
  6. Merci à vous ! J'ai eu l'occasion de croiser un certain nombre de vos posts. Il en sort un parfum qui pourrait être celui de l'enseignement... Je vous lis en ce moment même sur le sujet des tatouages. Au plaisir de te croiser ailleurs !
  7. Bonjour, merci à vous d'avoir pris le temps de répondre. Je comprends l’impossibilité pour vous de remanier les questions. J'espère que je trouverai dans le document que vous m'avez envoyé l'origine du matériel dont vous vous êtes servi pour votre étude (le fait de mettre en lien différentes méthodes dans un même questionnaire est à la fois surprenant et intéressant). J'ai pu effectuer un survol rapide et en diagonal de votre introduction, j'avoue que j'ai déjà une question (à laquelle bien sûr vous n'êtes pas obligée de répondre) [je vous laisse bosser ensuite, je ne vais pas venir poser ici toutes les questions que les travaux sur ce type de population m'inspirent ! ;-) ]. Avez-vous pu, dans la population sur laquelle vous axez votre étude, constater une différence d'intégration sociétales ou un détachement de l'ordre de l'affect pour les questions d'opinion ? Au plaisir de vous lire, et encore merci pour le partage de votre travail.
  8. Mais nous n'oserions pas ! ¡ Oh que je me sens moins seule soudain avec mon petit oiseau !
  9. "Do I wanna know" des Arctic Monkeys depuis ce matin... ... quand quelqu'un parle de "la chanson qui reste" je repense à une série parlant d'un roi et des chevalires de la table ronde et j'entends aussitôt "à la volette"... Ha ben tiens, les Arctic Monkeys ont disparu ! (mon petit oiseau gnagnagna... à la volette (et voilà !) !)
  10. Bonjour ! Reste-t-il des plongeurs dans cette palanquée ?
  11. Merci Tar Baby ! Voilà une question qui a eu rapidement sa réponse. Je peux donc lâcher le fil "aide et suggestion" que je décortique depuis déjà... pfffiou... quoi ? 41 pages ? ha ouais, quand même ! Chaque forum a ses spécificités, et je découvre celles d'ici de fil en fil. Pour ce qui est de cliquer "à droite et à gauche", je vous l'assure: j'ai pu découvrir de nombreuses options proposées par les menus et réaliser déjà quelques expériences des possibilités d'édition des posts. Je regrette cependant que certaines balises ne fonctionnent pas et vous risquez tous de me lire râler régulièrement sur la non-disponibilité des [hidden], [spoil], [offtopic] et autres (ha, les habitudes !)... Quoi qu'il en soit, merci encore à chacun d'entre vous pour vos messages, et maintenant la osia, elle retourne se promener sur vos filins, câbles, garcettes, cordes... et même noeuds !
  12. à TheRealBishop: à le merle et à ceux qui peuvent avoir une idée de la démarche à suivre pour ma requête: en fait, il ne s'agit pas uniquement de tes messages le merle (même si tu es le premier à qui je pose la question). Il y a certains forumeurs que je trouvent particulièrement agréables à lire, mais lorsque je passe par leur profil, je n'ai accés qu'à une page de messages sans pouvoir retrouver de posts plus anciens. Idem en passant par la fonction recherche avancée sur un pseudo. Comment puis-je trouver (si cela est possible) l'ensemble des messages de certains d'entre vous ? Merci en tout cas le merle de m'avoir orientée vers tes écrits en section littérature. J'irai lire ta prose d'ici peu !
  13. Hello TheRealBishop ! Ton directeur de thèse et toi seriez-vous de ceux qui comprennent l'équation "1+1=3" ?
  14. le merle, peut-être pourras-tu me siffler une douce chanson en réponse à la question que je me pose... J'ai cherché après t'avoir lu sur plusieurs sujets, à trouver tes anciens messages. Lorsque je fais une recherche par la page de ton profil, je me retrouve à n'avoir accès qu'à une seule page d'anciens posts. En faisant une recherche par le moteur de recherche (avancée), je n'ai aucune réponse. Comment puis-je trouver tes (très) anciens messages ? (rhôôô ! j'me tape sur les doigts là !) Hello TheRealBishop ! Nous serions-nous déjà croisés sur d'autres fora ? Tu as l'air d'être surtout orienté vers les sections "politique", "actualité" et "sexe" (et asile, un endroit où je ne souhaite pas encore vraiment mettre les pi... les ye... bref un coin-coin où je vais forcément finir par aller raconter des co...... !). En tout cas, merci pour ton invitation à répondre aux questions existentielles qui peuvent être les miennes ! C'est... courageux de ta part de t'élancer ainsi !
  15. Bonjour. J’ai hésité quant à savoir s’il fallait que je place ce post dans le domaine des sciences ou dans le domaine de la musique, aussi je laisse le soin à l’équipe de modérateurs de le déplacer si besoin. J’ai eu l’occasion de discuter il y a quelques temps avec quelqu’un qui a fait des études de musicologie. Cette personne m'écrit: “Pendant mes études de musicologie, j'avais appris qu'une bonne part du fait qu'une musique nous plaise ou pas se passe en sous-cortical, et donc sans les paroles, et même sans les hauteurs des sons.” De ce que je crois en avoir compris, en résumé: lorsqu’un morceau de musique est entendu, il influence non seulement le cortex préfrontal mais aussi l’amygdale. Il peut se produire à son écoute une sécrétion de dopamine qui fait que le morceau plait. Ma question s’adresse donc à ceux qui ont quelques notions à ce sujet: dans quelles mesures un compositeur moderne peut-il “jouer” de ces faits pour être certain du plaisir induit à son auditoire ? Comme je suis béotienne dans ce domaine, n’ayant moi-même jamais fait d’étude en musicologie, quelqu’un pourrait-il m’en dire plus et m’en apprendre plus sur ce sujet ? Avez-vous des lectures à me conseiller à ce sujet ? Merci ! [offtopic]J'avoue ne pas avoir lu l'ensemble de ce fil, aussi je m'excuse si cette question a déjà été traitée.[/offtopic]