Aller au contenu

Leste

Banni
  • Compteur de contenus

    2 502
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1
  • Points

    0 [ Donate ]

Leste a gagné pour la dernière fois le 7 mai 2016

Leste a eu le contenu le plus aimé !

Informations Personnelles

  • Sexe
    Inconnu

Visiteurs récents du profil

8 631 visualisations du profil

Leste's Achievements

Baby Forumeur

Baby Forumeur (1/14)

667

Réputation sur la communauté

  1. Leste

    Loi El Khomri

    C'est normal les français ne veulent pas perdre leurs droits, mais n'ont pas consciences que ce sont ces mêmes droits qui font en sorte que la France ne progresse plus depuis des décennies. Pour avoir conscience de ceci il faut sortir de la France.
  2. Leste

    Loi El Khomri

    La loi a été beaucoup trop modifiée depuis le début, et maintenant elle est vraiment soft, c'est pas avec ceci que l'économie du pays pourra se relancer, le 49,3 c'est bien, mais il fallait le faire avant, pas attendre que toute la loi soit modifiée pour le faire. Finalement je m'en fiche, je bosse pas en France mais je pense à mes neveux, nièces etc... Les pauvres, ils vont devoir bosser dans un pays qui ne souhaite aucune évolution, et auront du mal à trouver un emploi, c'est triste.
  3. Leste

    Loi El Khomri

    Surtaxation des CDD exclue, périmètre large pour les licenciements économiques, accords d'entreprise renforcés... Le gouvernement de Manuel Valls va soumettre au 49.3 (donc sans passer par le vote des députés) un projet de "loi travail" modifié. Celui-ci est jugé trop libéral par une portion de la majorité, est vivement contesté par les syndicats et ne satisfait par les organisations patronales. En voici les principaux points. - Le projet de loi travail a beaucoup évolué depuis sa première mouture présentée fin mars. Mais avec l'utilisation du 49.3, le gouvernement n'est pas obligé de prendre en compte les modifications proposées au fil des mois par les députés. Plus de 5.000 amendements (parfois doublonnés) avaient été déposés par les élus. Comme le note "Les Échos", le texte finalement présenté est proche de celui issu des débats en commission des Affaires sociales, avec quelques modifications issues pour l'essentiel des amendements gouvernementaux. Loi travail : quel texte au final pour le 49.3 ? partagez Loi travail : quel texte au final pour le 49.3 ? En utilisant le 49.3, le gouvernement va adopter la loi travail dite "loi El Khomri" sans passer par le vote de l'Assemblée. ©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Orange avec AFP, publié le mercredi 11 mai 2016 à 21h43 - Surtaxation des CDD exclue, périmètre large pour les licenciements économiques, accords d'entreprise renforcés... Le gouvernement de Manuel Valls va soumettre au 49.3 (donc sans passer par le vote des députés) un projet de "loi travail" modifié. Celui-ci est jugé trop libéral par une portion de la majorité, est vivement contesté par les syndicats et ne satisfait par les organisations patronales. En voici les principaux points. - Le projet de loi travail a beaucoup évolué depuis sa première mouture présentée fin mars. Mais avec l'utilisation du 49.3, le gouvernement n'est pas obligé de prendre en compte les modifications proposées au fil des mois par les députés. Plus de 5.000 amendements (parfois doublonnés) avaient été déposés par les élus. Comme le note "Les Échos", le texte finalement présenté est proche de celui issu des débats en commission des Affaires sociales, avec quelques modifications issues pour l'essentiel des amendements gouvernementaux. Loi Travail: Valls confirme l'utilisation du 49-3par BFMTV LICENCIEMENTS ÉCONOMIQUES : Pour tenir compte de la fragilité des TPE et PME, la loi travail propose de différencier les critères des licenciements économiques selon la taille des entreprises. Par exemple, un licenciement pourra être justifié par une baisse du chiffre d'affaires d'au moins un trimestre pour une TPE (moins de 11 salariés), deux trimestres consécutifs pour une entreprise de 11 à 49, trois trimestres pour une entreprise de 50 à 299, quatre trimestres pour une entreprise de 300 et plus. Dans le texte initial, les difficultés d'un groupe devaient être évaluées sur ses seules filiales françaises, faisant craindre que certaines entreprises organisent un déficit en France pour licencier. Dans la nouvelle version, tout comme dans le droit actuel, le périmètre d'appréciation des difficultés n'est pas précisé. PAS DE SURTAXATION DES CDD : L'idée avait été "posée sur la table" au fil des mois pour tenter de satisfaire les syndicats. Le gouvernement a finalement décidé d'y renoncer. Il s'agissait d'une ligne rouge pour les organisations patronales (Medef, CGPME). "Il faut arrêter de penser en France que la solution passe par l'augmentation des taxes, des cotisations", a expliqué à plusieurs reprises le président du Medef, Pierre Gattaz. "Si on veut totalement asphyxier l'économie française, taxons les contrats courts", a-t-il renchéri, invitant plutôt à "baisser la fiscalité sur tous les types de contrats". TEMPS DE TRAVAIL : En matière d'aménagement du temps de travail, l'article 2 de la loi travail renforce le poids des accords d'entreprise qui prélaveront sur les accords de branches. Par exemple, la branche ne pourra empêcher les entreprises de son secteur de passer sous le taux de 25% de majoration des heures supplémentaires. Les branches dresseront cependant chaque année un bilan des accords d'entreprise, en se focalisant sur leur impact "sur les conditions de travail des salariés et sur la concurrence entre les entreprises de la branche". Les branches pourront aussi formuler des "recommandations". Les syndicats dénoncent "une inversion de la hiérarchie des normes" et "une remise en cause des conventions collectives qui ruine les garanties collectives". ACCORDS OFFENSIFS POUR L'EMPLOI : La loi veut offrir aux entreprises la possibilité d'ajuster leur organisation pour répondre à des objectifs de "préservation ou de développement de l'emploi". Ces "accords offensifs pour l'emploi" s'imposeront aux contrats de travail, mais ne pourront pas diminuer la rémunération mensuelle des salariés. La dernière version de la loi crée un "parcours d'accompagnement personnalisé" pour les salariés licenciés parce qu'ils refusent la modification de leur contrat de travail. Assuré par Pôle emploi et financé par l'État, ce dispositif débutera par "une phase de pré-bilan, d'évaluation des compétences et d'orientation professionnelle" et comprendra "des mesures d'accompagnement et d'appui au projet professionnel, ainsi que des périodes de formation et de travail". Le licenciement sera prononcé pour "motif spécifique" et suivra la procédure d'un licenciement individuel pour motif économique, mais sans les mesures de reclassement de la part de l'employeur. REPOS QUOTIDIEN : Un amendement écologiste adopté en commission des Affaires sociales de l'Assemblée restreignait les possibilités de dérogation au droit à un repos quotidien de 11 heures consécutives minimum. Le gouvernement a décidé de revenir au droit actuel, qui offre plus de possibilités de dérogation. REPRÉSENTATIVITÉ PATRONALE : Le gouvernement transcrit dans son texte l'accord conclu entre les trois organisations patronales (Medef, CGPME et UPA) sur la mesure de leur audience. Le mode de calcul retenu pour répartir les mandats au sein du fonds paritaire national est pondéré pour tenir compte du nombre d'entreprises adhérentes à hauteur de 30% et du nombre de salariés à hauteur de 70%. En ce qui concerne la répartition des crédits alloués, les deux critères seront pris en compte à hauteur de 50%. COMPTE PERSONNEL D'ACTIVITÉ : Les salariés non-diplômés engrangeront 48 heures de formation par an sur leur compte personnel de formation (CPF, l'une des composantes du CPA), au lieu de 40 heures dans la précédente version du projet de loi, dans la limite de 400 heures. Les autres salariés restent à 24 heures de formation par an, dans la limite d'un plafond de 150 heures.. http://actu.orange.fr/politique/loi-travail-quel-texte-au-final-pour-le-49-3-magic-CNT000000osioe.html
  4. Leste

    Loi El Khomri

    Et perso, d'une formation comptable, j'ai fait commercial, banquier, manutentionnaire, ouvrier du BTP, développeur web, facteur et comptable en moins de 6 mois... Des CDI de moins de 6 mois ? Je ne connais aucun patron qui en font. Je parlais en temps d'expérience et je suis resté plusieurs mois (voir années) dans ces boulots et je n'ai jamais dit qu'ils m'ont dégagé Il y a des choses pas clairs dans ce que vous dites. Vous parlez de moins de 6 mois et ensuite de plusieurs mois voir années...
  5. Leste

    Loi El Khomri

    Merci je connais très bien la France. :) Tout le monde peut faire des formations, là n'est pas le soucis. Mais trouver un emploi avec cette formation, selon ou l'on vit n'est pas chose simple. On va reprendre l'exemple de Good Year, la plupart des ex salariés ont dû refaire des formations et sont restés dans la même ville, sans doute comme de nombreux français propriétaires de leurs biens immobiliers. Résultat : Peu d'occasion pour eux. Dans certaines villes et même région en France il y a pas de boulot. Non c'est toi qui ne sait pas lire, qui coupe les phrases pour en faire une. Tu ne comprends pas c'est tout, je peux rien pour toi désolé.
  6. Leste

    Loi El Khomri

    Se faire licencier et retrouver dans la même branche d'activité. Je ne vois pas ce qu'il y a de risible et d'étonnant. Ce qui prouve bien que les patrons aiment les CDD, merci de l'avoir confirmé par votre expérience.
  7. Leste

    Loi El Khomri

    J'ai parlé de formations et renouvellement. Parce que formation tout seule n'apporte pas grand chose dans de nombreux cas. Le renouvellement c'est le changement de vie, exemple : déménagement.
  8. Leste

    Loi El Khomri

    lol, 7 boulots différents en 6 mois.... Et vous vous êtes jamais posé la question du pourquoi personne vous a gardé plus de 1 mois ? Je ne dis pas que ça ne peut pas apporter de boulot, ça peut mais dans de nombreuses situations c'est pas le cas. Car une formation ne remplacera jamais l'expérience.
  9. Leste

    Loi El Khomri

    Non disons, que moi je travaille et je m'informe aussi. A chacun sa vie en effet. :blush: Oui. Tu ne lis pas tout surtout.
  10. Leste

    Loi El Khomri

    Euh non c'est Kyo, mais comme d'hab tu lis mal. Moi j'ai dis que les formations étaient souvent inutiles. Elles peuvent déboucher sur des emplois parfois, mais combien se retrouvent toujours sans emploi malgré le fait d'avoir fait une ou plusieurs formations. Il y avait d'ailleurs l'autre jour un reportage là dessus au JT. J'ai dis qu'il fallait mieux avoir de l'expérience qu'avoir fait une ou plusieurs formations. :blush: On est d'accord, il faut repartir à l'école ou subir une formation d'au moins une voir deux années. Parce qu'un compta qui devient mécano en six mois, j'y crois pas trop.
  11. Leste

    Loi El Khomri

    Un mécanicien peut devenir comptable et un comptable peut devenir mécanicien sans aucun souci ?
  12. Leste

    Loi El Khomri

    12 décès sur 1000 personnes, 3 suicides sur 1000 personnes, en trois ans, c'est la vie. Si on prend une ville de 1000 habitants, 3 ans après on arrivera j'en suis sûre environ au même statistique. Après il y a encore beaucoup d'entre eux qui sont au chômage, normal Amiens est une ville fortement touchée par le chômage d'une manière générale.
  13. Leste

    Loi El Khomri

    Oui une PME ou il y a quinze salariés, il y a beaucoup d'opportunités dans la même entreprise, c'est une évidence !
  14. Leste

    Loi El Khomri

    Le turnover n'a pas que du mauvais. Combien de salariés en France font un boulot dont ils en ont ras le bol et dont les patrons ne veulent pas licencier pour éviter de payer des indemnités ? Résultat : ces personnes se mettent en arrêt maladie et tout le monde trinque, le salarié comme le patron. Ensuite, perso pour avoir bossé en France et en Suisse, je trouve l'ambiance nettement meilleur dans les entreprises suisses car quand une personne met une mauvaise ambiance, elle ne fait généralement pas long feu, en France c'est autre chose. Le carreau à vie ? Les formations ça existe. Le renouvellement aussi. A croire que l'humain est limité ! Et ? Je vois pas le rapport avec ce que j'ai dit ? Qui peut aussi être le plus coûteux aussi au final pour le patron. Et non ce n'est pas le plus le souple puisque les patrons préfèrent embaucher des CDD surtout dans les grosses entreprises.
  15. Leste

    Loi El Khomri

    Beaucoup d'entreprises sont obligées de licencier ou de délocaliser pour rester compétitives. Ce n'est pas nouveau. Les ex salariés de Good Year ne sont pas à plaindre avec 60 000 € minimum soit l'équivalent de 41 Smic en 2016, plus de 3 années de salaires.
×