Aller au contenu

Cygne

Membre
  • Contenus

    16
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Cygne

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 01/19/1991

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Sebourg (59)
  • Intérêts
    Sport, Culture, Actualités
  1. C'est reparti comme en 1856 : la Russie contre le reste du monde. Sauf que cette fois, c'est Poutine qui a dit en Crimée "J'y suis, j'y reste". Bien sûr que Ianoukovitch était pourri par l'argent tandis que son peuple était dans la merde. Bien sûr que Timochenko a été emprisonnée comme on l'aurait fait dans un goulag. Bien sûr que l'effet Euro 2012 est retombé depuis, et heureusement ! Mais Poutine, en bon soviet qu'il est, était un ami du président gangréné, et il ne supporte pas d'avoir été interrompu dans son "Berlin" par de "stupides populistes". Le "Staline de droite" qu'il paraît être maintenant a dégradé ses relations avec Obama, alors qu'on n'avait jamais vu cela depuis l'époque "officiellement" soviétique. Et le traité de 1994 qui garantit l'inviolabilité du territoire ukrainien ? Bah, poubelle ! Des athlètes ukrainiens ont quitté Sotchi, ce que j'appelais plus haut le "Berlin" de Poutine (mais la comparaison s'arrête à la propagande à peine masquée derrière ces jeux, bien entendu), mais pas les biathlètes, car ils font majoritairement partie de la Grande Muette. Ca, plus le record de Lavillenie à Donetsk, plus les frères Klitschko (l'un boxeur indétrônable, l'autre figure des futures présidentielles anticipées), ça fait un joyeux bordel ! Tellement que j'ai tout confondu, sciemment en plus, dans mon propre commentaire. Et j'assume ! Parce que le sport est le miroir de notre société, son utilisation pour la propagande (mot que je considère comme propre aux autocrates) de certains le prouve.
  2. Avant que la Ligue Europa 2013-2014 ne démarre, le Juventus Stadium fut désigné pour accueillir la finale de la compétition. Le club local, l'inévitable Juventus Turin, double championne d'Italie en titre, est qualifiée pour la Ligue des Champions 2013-2014, dont la finale aura lieu à l'Estadio da Luz, antre du Benfica Lisbonne, lui aussi présent dans la cour des grands. Seulement voilà, des aléas sportifs plongeront les Bianconeri en Ligue Europa, alors qu'ils survolent la Série A depuis 2012, à la manière du PSG en France. Du coup, Antonio Conte, le coach du club le moins populaire (et pourtant le plus puissant) de la capitale du Piémont se met à rêver d'offrir à tout un peuple une finale à domicile. Et petit à petit, le taureau blanc écarte tout ce qui se trouve sur son passage, jusqu'à ce que se dresse devant lui l'Aigle Ibérique, le Benfica Lisbonne, en lice pour remporter sa première Liga Zon Sagres depuis la dernière Coupe du Monde. Dans l'endroit qui accueillera la finale de la C1 le 24 mai, une finale à laquelle ni les italiens ni les portugais ne participeront, les locaux l'emportent 2-1. Ce but à l'extérieur permet à la Juve, invaincue dans son antre depuis le début de la saison toutes compétitions confondues, de se contenter d'un succès 1-0 devant ses tifosi déchaînés, et de se donner rendez-vous face au vainqueur (forcément espagnol) de l'autre demi-finale. Seulement voilà, le verrou lisboète ne sautera jamais. 0-0, même réduite à 9 contre 10 la capitale portugaise reviendra en Italie pour glaner ce qu'elle n'a pas glané l'an dernier contre Chelsea : la Ligue Europa elle-même ! Rien que cela ! Ce sera contre le FC Séville, vainqueur de Valence 3-1, qui lui a inscrit tardivement ce précieux but en terre valencienne qui lui a permis de valider son ticket pour l'Italie. Les Aigles contre les Barbiers, voilà un duel qui promet d'être accrocheur et de mettre le feu à une terre qui sera sûrement acquise aux andalous, du fait que les portugais ont été les bourreaux de leur équipe chérie, qui plus est aux portes d'une finale européenne. Conte s'est plaint de l'arbitre, j'ai envie de lui dire : "Ca vaut la main de Thierry Henry, le prétendu but de Geoff Hurst et tout le tralala qui ont fait, font et feront le foot pro". Autrement dit, dura lex sed lex, dure loi mais c'est la loi !
  3. "Diplomatie" avec André Dussollier. D'habitude, les films français me hérissent le poil, mais pas quand ils traitent de l'histoire. Ce film m'a plu car il finit bien pour tout le monde, y compris pour celui qui paraît être l'antagoniste, mais qui en fait finit par attirer la sympathie de part sa détresse personnelle (je ne donnerai pas de détails pour éviter le spoiler). Mais je n'ai plus envie d'aller au cinéma, même si le film "Need for Speed" m'intéresse volontiers. C'est paradoxal, je sais. Je vais au moins acheter le DVD quand il sortira. Ainsi que celui de "Monuments Men". Vous l'aurez compris : les films d'action et ceux à caractère historique sont mes favoris. Peu importe leur nationalité. Mais je dois avouer que le trio allemand "Le Miracle de Berne-La Vie des Autres-Good Bye Lenin" m'a atteint en plein coeur. Mais je m'égare ! On peut reprendre la conversation dans son sens d'origine.
  4. On ne peut pas, et on ne pourra jamais vivre dans un monde sans aucune forme de discrimination, parce que c'est dans la nature des animaux, et l'humain en est un, même s' il refuse de l'admettre. Après je vois aucun rapport entre le sang impur et le racisme du 21e siècle. Qu'on m'explique !
  5. Pas grave ! Ca arrive de pas comprendre, tant que c'est rare c'est pardonnable. Concernant tes chiffres, peux-tu préciser de qui tu parles ?
  6. J'ai dit mot pour mot "les plus exorbitants", donc pas ceux des employés, mais des grands patrons. Après, on peut toujours rêver. Je n'aimerais pas qu'on gèle mon salaire, loin de là, puisque je ne compte pas être employeur dans l'immédiat, et jamais je ne serai le président d'une entreprise du CAC 40. Ce sont eux que je visais, pas leurs modestes employés.
  7. En tant que travailleur handicapé reconnu légalement par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) de Valenciennes depuis plus d'un an, je touche une prestation sociale qui nous aide, ma mère et moi. Mais dans "travailleur handicapé" il y a "travailleur" donc je ne suis pas un assisté pour autant ! Je travaille actuellement et j'ai bien l'intention de continuer. Alors je trouve que M. Valls se trompe complètement de route. Il ne les diminue pas (les prestations sociales), encore heureux ! Mais pourquoi les geler pendant 18 mois alors que la crise, elle, ne gèlera pas d'ici ce laps de temps ? C'est du grand n'importe quoi ! Si cette mesure a pour effet de dénoncer les fraudes et l'assistanat propre à notre pays, elle s'y prend très mal. Et pour cause : elle met les oeufs frais (ceux qui ont réellement besoin de cet argent) et les oeufs pourris (ceux qui pourraient s'en passer) dans le même panier. Mais le politique français est trop flemmard pour faire le tri. Pour lui, nous ne sommes qu'une série de 15 chiffres. Honte à cette mesure, qui devrait plutôt balayer les fraudeurs et geler les salaires privés et les indemnités publiques les plus exorbitantes ! Favoriser la personne physique avant la personne morale, voilà pourquoi la gauche a été créée. Mais il semblerait qu'elle s'oriente vers une politique de droite, et on connaît tous l'échec Sarkozy. Ayrault, Valls, pour moi c'est pareil. OK, je ne toucherai pas moins, mais un imprévu et on se retrouvera dans la mouise jusqu'aux cheveux (pour ceux qui en ont).
×