Aller au contenu

Davus

Membre
  • Contenus

    129
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Davus

  • Rang
    Forumeur inspiré

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Les USA courent à la failite

    Sur la comparaison qui peut être fait entre la situation actuelle du monde occidentale et la période de crise de l'empire romain, voir cette vidéo.
  2. Environnement et avenir de l'humanité

    Je vous rejoins sur la notion de résilience de l'être humain (voir de la Nature qui est capable, une fois des aberrations écologiques stoppées, de reprendre vite vie) d'un point de vue climato environnemental (ce qui fait qu'on peut voir des hommes s'être adaptés à quasiment tous les territoires sur la planète) mais pas en ce qui concerne les polluants qu'ils disséminent dans son environnement. Comme je le disais plus haut, je crois également au potentiel de l'être humain pour penser différemment ses conditions d'existence pour assurer sa pérennité, mais je crains que ce choix ne se fera qu'au bord du précipice. Il nous faudra la conjugaison de plusieurs crises : crise financière (que tous les indicateurs nous laisse présager qu'elle surviendra dans les années à venir), crise sanitaire avec ses répercussions sur les dépenses publiques (on estime en 2050 qu'une personne sur deux aura un cancer), crise environnemental avec une stérilisation des sols trop traités chimiquement, crise sociale avec un accroissement des inégalités économiques et nécessairement une indignation des personnes les plus défavorisés qui seront de plus en plus nombres... Il y a tellement d'intérêts privés qui vont à l'encontre de d'une société durable. L'industrie pétrochimique, phytosanitaire, pharmaceutique, de l'armement, ... n'ont aucun intérêt à ce qu'un changement de paradigme ait lieu, et ils seront malheureusement prêt à tout pour conserver le plus longtemps possible le statut quo.
  3. Bonjour, nous connaissons tous de par les informations qui nous sont distillées au quotidien que de graves problèmes environnementaux existent à travers le monde (surpêche, pollution des sols, de l'air, de l'eau, disparition massive d'espèces animal et végétal, ...) et que l'humanité, enchaînée à son objectif de croissance économique illimitée à partir de ressources finies, à son désir fort légitime d'améliorer ses conditions d’existence, n'entreprend nullement les initiatives qui permettront aux générations futures de pouvoir bénéficier d'un environnement viable. Beaucoup de personnes, et notamment moi même, sont plutôt pessimistes vis à vis de l'avenir. Je ne crois pas au réveil de l'humanité avant qu'une terrible crise ne survienne, ce qui d'ailleurs est une loi souvent vérifiée de l'histoire. Pourquoi ce pessimiste ? Parce que les initiatives portées pour changer la situation sont insignifiantes au vue des enjeux. Ce n'est pas en triant nos déchets, en faisant du covoiturage, en mettant un panneau solaire sur son pavillon ou en récupérant les eaux de pluie dans des citernes que l'on réutilisera pour l'arrosage de son jardin que la situation va évoluer positivement. Il faudrait faire de profonds sacrifices, vivre dans une société fonctionnant sur des fondamentaux totalement différent pour espérer un avenir viable à nos descendants. Imaginez notre qualité de vie sur Terre une fois que les Chinois et les Indiens auront un niveau de vie similaire au nôtre, avec les mêmes externalités négatives émises à une échelle bien plus importante sur la Terre. Est il possible de rester positif dans ces conditions ? Pensez vous, au contraire du plus grand nombre, que l'avenir de l'humanité s'annonce plus heureux que ce que les médias, à la recherche d'une audience qu'ils savent être captivée avant tout par la peur, énoncent et prédisent ?
  4. Le tourisme indésirable en Espagne !

    On peut comprendre l'exaspération des locaux. Le tourisme de masse mène nécessairement à la perte de l'authenticité des lieux. Pollution, incivilité, augmentation des loyers, désertion des centres villes (on pourrait y rajouter individualisme exacerbé) bref le fruit logique du mondialisation et du libéralisme.
  5. Bonjour, A mon sens, pour expliquer le harcèlement de rue, il y a d'abord la promiscuité des grandes villes et les écarts de revenus. Les premières victimes d'harcèlement ce sont les femmes de la classe moyenne/populaire qui vont travailler en transport en commun et vivent proche ou dans des banlieues/arrondissements de Paris "difficiles". Une femme de la classe moyenne haute (genre une avocate avec une belle maison à St Germain en Laye et une autre à l'île de Ré) qui va bosser tous les jours avec sa voiture dans les beaux quartiers ne connaîtra sans doute jamais, ou très rarement, le harcèlement de rue. Si ce sont principalement des noirs et des arabes qui se retrouvent être les principaux auteurs de ces agressions (sur des femmes de toutes origines d'ailleurs), peut être faudrait il se demander pourquoi ? Les noirs et les arabes ne sont pas naturellement des brutes, par contre ils sont souvent issue de sociétés patriarcales où la femme n'a pas les libertés qui lui sont offertes en Occident. De plus, les populations d'origine africaine font souvent partie des personnes les plus pauvres de France, vivant dans les quartiers les plus dangereux, du coup il né chez eux un sentiment d'injustice (légitime ou pas, je ne m'étendrais pas sur le sujet) qu'ils expriment à travers le harcèlement contre toutes ces jeunes femmes qui d'ailleurs réussissent souvent mieux qu'eux scolairement et professionnellement. A cela rajoutons une image déplorable de la femme qu'ils se fabriquent à travers le porno car Mohamed a comme tout homme besoin d'une vie sexuelle pour se sentir épanoui mais personne ne veut sortir avec Momo du 93. Bref un mélange explosif fait de manque de repère, de pauvreté, de frustration, de besoin inassouvi, de solitude, de laideur (toutes ces cités affreuses de la périphérie parisienne) qui engendre des incivilités dans le meilleur des cas, des crimes dans les pires. Et rassurez vous, avec 11 millions de personnes vivant dans la merde en France, je vous laisse deviner du bienfait que nous apportera les migrants dans un pays aux abois comme le nôtre.
  6. Écart d'âge

    Pourquoi ? (je n'ai jamais lu Musset)
  7. Écart d'âge

    Juste pour être certain que nous nous entendions : ce n'est pas la sexualité qui me pose problème, c'est juste que je ne me vois absolument pas couché le premier soir par exemple, ou sans connaitre la personne depuis au moins quelques semaines/mois. (aux sensations) Ce n'est pas anodin de faire l'amour, ce n'est pas un acte de consommation.
  8. Écart d'âge

    Les aventures sans lendemains ça ne m'intéresse pas. Je n'ai jamais entrepris quoique ce soit avec une femme si je ne m'imaginais pas que notre relation pourrait durer, et ceux même quand j'avais 16 ans. (1ere copine)
  9. Bonsoir jeune homme,

    Alors, voila les bonnes questions a se poser, une, avez vous son téléphone ? si oui, pouvez vous la joindre à tout moment ? vous a t elle dit si elle était célibataire, divorcée, des enfants ? son adresse ? est elle clairement identifiable ? Vous a t elle posé des questions du genre : êtes vous propriétaire ? que faites-vous dans la vie etc...

    Ne riez pas, toutes ces questions, sur internet, il y a quelques années, des femmes me les ont posé..j'ai éliminé d'office.

    Soyez prudent surtout, mais vivez un amour de fou, c'est tout ce qu'il nous reste aujourdh,ui...N'hesitez pas a me questionner, mon experience peut vous aider sans doute...

     

  10. Écart d'âge

    Pour le côté arnaque, j'y avais pensé mais cela demandera vérification. En tout cas il ne s'agit pas d'un faux compte, c'est certain. Autrement, sur la question de la confiance en soi, il y a bien sur de ça aussi. J'ai du mal à croire que je pourrais rendre une femme heureuse (étant solitaire et assez casanier) et j'ai eu une très mauvaise dernièrement liaison (une femme que j'adorais, que je connaissais depuis pratiquement 2 ans et dont j'étais en couple 4 mois qui m'avoue avoir embrassé un type dans une soirée arrosée et me jette comme si l'on se connaissait à peine du jour au lendemain...). Enfin en ce qui concerne la reproduction, j'aimerais avoir des enfants plus tard, d'où un autre élément alimentant mon scepticisme. Je vous invite à m'envoyez votre MP l'abbé si vous êtes toujours partant.
  11. Écart d'âge

    Bonjour, Avant hier, une jeune femme de 36 ans m'a abordé sur facebook. Je ne suis pas adepte des rencontres par réseaux sociaux, c'était donc pour moi une première expérience. Au départ, j'étais méfiant. La jeune femme dont il est question est plutôt jolie (elle me plait, c'est certain) et sa description correspond tout à fait à mes attentes. Je pensais qu'il s'agissait d'un faux profil mais elle m'a prouvé le contraire. Puis, au cours de la conversation, mon attirance pour cette personne s'est accentuée. Le seul souci, et qui n'est pas des moindres à mon humble avis, c'est qu'elle a 11 ans de plus que moi et qu'elle habite à plus de 200 bornes... Du coup, ma question serait de vous demandez si vous tenteriez de vous rapprocher de cette personne malgré tout ou vous déclineriez ses avances ? Accepteriez vous d'être avec une personne de plus de 10 ans votre aînée ? Merci pour vos réponses et bon dimanche.
  12. La bombe démographique

    Vous vous contredisez légèrement dans votre commentaire. Pour vous les ressources terrestres ne sont pas limitées mais il faut tout de même les exploiter avec modération pour ne pas entrainer leur épuisement.
  13. La bombe démographique

    Il est clair que sans un développement de l'Afrique, l'attractivité des pays d'Europe pour les populations de ce continent demeurera forte et ingérable à long terme pour les pays de l'Union. (Regardez déjà comment l'Etat, par ses appareils d'accueil des clandestins, en chie face à la situation actuelle, et à supposer que l'Union existe toujours d'ici 50-100 ans) Mais pour s'assurer du développement le plus durable possible du continent africain, il faudrait revoir la façon dont est exploiter cette partie du globe aujourd'hui par toutes les grandes puissances, avec des retombées économique extrêmement limitées pour les populations locales, sans compter les freins au développement propre aux pays africains (corruption, népotisme, absence d'Etat de droit, pratiques culturelles, ...) que les têtes pensantes d'Europe et d'ailleurs ont souvent trop tendance à glisser sous le tapis par bien pensance et autoflagellation.
  14. Ah pardonne moi, en effet c'est honteux
×