Aller au contenu

Marc van bever

Membre
  • Contenus

    701
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de Marc van bever

  • Rang
    Forumeur forcené

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Tu te fais rare en ce moment, je ne vois point de tes interventions, tu vas bien au moins !!!! Cela dit, ca ne m'empêche pas de passer par chez toi pour te souhaiter un bon week et te faire un gros bisous ;)

  2. Bisous Marc, je viens de découvrir ton com et je suis heureuse de te lire, j'espère que tu vas bien, pour ma part, oui, je vais bien merci, sauf le temps qui est un peu capricieux et qui ne correspond pas au saison, mais bon, on s'y fait. Porte toi au mieux et reviens nous pour que j'ai le plaisir encore de te lire. Bisous

  3. Bonjour amazone , content d'avoir de tes nouvelles , comment va tu ?

  4. Bonjour Marc, une pensée de mon monde d'où le soleil essayera d'en rayonner ta journée, enfin je l'espère. Bisous et porte toi au mieux ;)

  5. Marc van bever

    Peut on encore sauver la planète ?

    Qui a regardé Home ce soir sur la 5 ?
  6. Marc van bever

    Peut on encore sauver la planète ?

    A lire aussi extinction de l'holocene sur Wikipédia .
  7. Marc van bever

    Peut on encore sauver la planète ?

    Une extinction massive des espèces est annoncée pour le XXI eme siècle LE MONDE | 05.03.2007 à 15h38 • Mis à jour le 05.03.2007 Michel Loreau est professeur d'écologie à l'université Mac-Gill de Montréal. Il préside le comité scientifique de Diversitas, programme international sur la biodiversité. La disparition des dinosaures a marqué, il y a 65 millions d'années, la cinquième extinction massive d'espèces. Un animal ou une plante disparaîtrait toutes les vingt minutes. Abordons-nous la sixième crise de la vie ? La disparition des espèces s'accélère. Le rythme d'extinction des vertébrés et des plantes est déjà cent fois plus important que lors des temps géologiques, il y a des dizaines de millions d'années. Cette vitesse devrait être multipliée par 100 dans les prochaines décennies, soit un rythme 10 000 fois supérieur au taux estimé comme naturel. Lors des grandes crises d'extinction, jusqu'à 95 % des espèces ont pu disparaître d'un coup, du moins à l'échelle paléontologique, sur plusieurs millions d'années. Je ne sais pas si on peut mettre ce qui se passe actuellement sur le même plan, mais la communauté scientifique pousse un cri d'alarme : nous sommes en train de modifier les systèmes naturels à tel point que des extinctions massives risquent de toucher tous les groupes d'êtres vivants, du champignon au gorille. Pourquoi cette accélération ? Les grands animaux, notamment les herbivores, disparaissent sur la plupart des continents depuis l'avènement des sociétés humaines, il y a des milliers d'années. Mais l'accélération actuelle, depuis la révolution industrielle, est principalement due à la destruction des habitats : déforestation, urbanisation, changement d'utilisation des terres... La croissance des échanges internationaux entraîne également une propagation des espèces d'un continent à l'autre. Or une nouvelle espèce introduite peut devenir un prédateur ou un parasite très efficace des espèces locales, ce qui peut détruire une grande partie de la faune ou de la flore. Que dire du changement climatique ? C'est le troisième facteur qui menace la biodiversité. Selon une étude dirigée par Chris Thomas en Grande-Bretagne et basée sur les projections climatiques du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), laplanète pourrait perdre à l'horizon 2050 jusqu'au tiers des espèces existantes. Sa méthodologie a été fortement critiquée. Mais l'exercice est intéressant. Peut-être que les espèces vont s'adapter. Mais il ne fait pas de doute que le changement climatique va devenir un facteur critique. Quelles seront les conséquences sur les sociétés humaines en 2050 ? A priori, pendant un certain temps, les conséquences de la perte de biodiversité ne seront pas perceptibles. Puis des catastrophes vont se produire : invasions de nouvelles espèces, émergence de maladies, y compris pour les plantes, perte de la productivité des écosystèmes. Je viens de travailler sur les pollinisateurs naturels : la pollution chimique et la destruction des habitats entraînent leur disparition. Or il est démontré expérimentalement que, en réduisant la diversité des pollinisateurs, certaines plantes se reproduisent moins bien et s'éteignent. La planète va-t-elle manquer de ressources agricoles ? Cela va être un problème dans certains pays, mais je ne pense pas que ce le sera à l'échelle mondiale. Il existe des marges de manoeuvre importantes : des terres sont encore non utilisées, une agriculture plus performante peut être mise en place. Mais pour satisfaire cette demande agricole, des habitats naturels vont être détruits, ce qui va encore accélérer la perte de biodiversité et le changement de climat. Pourrait-on fabriquer des espèces pour compenser ces pertes ? Imaginer qu'on puisse créer une espèce en ajustant les mécanismes encore méconnus qui la régissent me paraît une perspective très lointaine. Je ne dis pas que c'est impossible, mais ce n'est pas envisageable en tout cas à l'horizon 2050. Quels sont les moyens d'accroître la biodiversité ? Tout d'abord, arrêter les destructions des habitats. C'est une mesure d'urgence. A plus long terme, il faut que l'homme réapprenne à vivre avec la nature. Je pense que cela est possible tout en gardant un mode de vie moderne. Cela veutdire repenser la structure spatiale des villes et de la campagne. Soit nous réussissons à réaliser une fusion plus importante de la ville et de la campagne, soit nous faisons des villes plus agréables à vivre. Dans un monde globalisé, chaque individu devrait être amené à se penser non pas comme une personne isolée dans un endroit donné, mais comme un maillon d'une chaîne qui le relie à la nature. Si on parvenait à éduquer les enfants et les citoyens à réfléchir de cette façon-là, nous serions tous beaucoup plus connectés non seulement à la nature, mais aussi aux autres. Près de 9 milliards d'habitants peupleront la planète en 2050, soit 50 % de plus qu'aujourd'hui. Va-t-on pouvoir inverser le processus de destruction de la biodiversité ? La période est critique. Tout se déroule actuellement à des vitesses invraisemblables. Nous détruisons, et les systèmes naturels n'ont pas le temps de s'adapter. Nous commençons à voir quels sont les impacts de nos agissements sur le climat, la productivité des pêcheries ou de l'agriculture. Parallèlement, la population va augmenter de façon substantielle. Les limites de résistance de la nature sont extensibles, mais pas à l'infini. L'histoire de l'humanité, c'est un peu celle du nénuphar qui se développe dans l'étang. Il commence par en occuper une fraction infime, double de taille, se multiplie jusqu'à couvrir la moitié de l'espace. A la génération suivante, il s'est répandu sur tout l'étang et ne peut plus croître. Nous avons colonisé pratiquement toute la surface de la planète. Nous arrivons à un point où il faut se poser des questions sur notre modèle de société. Propos recueillis par Hervé Kempf CHIFFRES 1,75 MILLION D'ESPÈCES, dont 1,3 million d'animaux (950 000 insectes), 288 000 plantes et 72 000 lichens et champignons, sont inventoriées. Le nombre d'espèces total est estimé à une dizaine de millions. DEPUIS LE XVIIE SIÈCLE, 113 espèces d'oiseaux (sur 9 900) et 83 de mammifères (sur 4 800) se sont éteintes. 9 % DES ESPÈCES DE VERTÉBRÉS et 3 % de celles de plantes sont aujourd'hui en danger, selon l'Union internationale de conservation de la nature (UICN). CHRONOLOGIE Cinq périodes d'extinctions massives : voilà 438 millions d'années, disparition de 70 % des espèces d'animaux marins, il y a 370 millions d'années, extinction de plus de 30 % des espèces animales, voici 250 millions d'années, la plus grande crise, effacement de plus de 90 % des espèces animales, il y a 215 millions d'années, destruction de 75 % des espèces marines, il y a 65 millions d'années, perte de 70 % des espèces, dont les dinosaures. À LIRE Philippe Dubois, Vers l'ultime extinction ?, éd. La Martinière, 2004. SUR LE NET : www.iucnredlist.org Et pour en revenir au problème philosophique , quelle est la place que l'homme peut s'approprier sur terre sans mettre son eco système en péril et entraîner par la même sa propre disparition , quel est son avenir dans les 20 ans ou 30 ans qui viennent ?
  8. Je te souhaite un bon week-end Marc et au plaisir de te lire, bisous

  9. Marc van bever

    Peut on encore sauver la planète ?

    Synthèse rapport planète vivante WWF France a lire et à faire connaître .
  10. Marc van bever

    Le peintre éléphant

  11. Marc van bever

    Peut on encore sauver la planète ?

    Bon , on va pas la sauver cette planète alors. Adieu donc , ça sert a rien votre internet .
  12. Marc van bever

    Être étudiant en philosophie

    Chômeur mais philosophe , ça soulage
  13. Marc van bever

    Le suicide assisté, un engagement personnel ou un crime?

    Personnellement j'attend ceux qui sont par idéologie contre l'euthanasie , sur leurs derniers jours si ils sont en phase terminale et que les soins palliatifs ne sont plus efficaces , et qu'ils souffrent le martyr , voir si leur idéologie tient encore . Pour l'euthanasie dans un cadre strictement réglementé .
  14. Marc van bever

    la biologie quantique

    Noureddine le paradoxe du chat est surtout que l'on ne peut pas savoir si celui ci est mort ou vivant tant que l'on a pas ouvert la boite , hors en physique quantique on ne peut pas ouvrir la boite , ce que l'on peut observer ce sont les manifestation en dehors de la boite . La est le problème , recherche du Bozon de Higgs par exemple , on ne peut pas l'observer directement , l'idée est d'en observer la trace du passage et d'arriver à en déduire ce qu'il peut être . Difficile , mais interressant pour améliorer notre connaissance des débuts de l'univers .
  15. Marc van bever

    Judaïsme, Christianisme, Islam, des plagiats?

    Conscient55 , tu bute sur la religion et le mot dieu pour avoir accès à la notion ou à l'idée .La réponse est dans ton premier paragraphe . Les religions polythéistes et bouddhique et shintoïste et animistes sont aussi intéressantes à ce sujet , ainsi que les contes et légendes ou les théâtres , populaires et officiels. Voir le mythe de la caverne de platon . L'homme ne voit que par projection . Les contres vérités scientifiques que tu évoque ne sont pas le fait des religions monothéistes . Nulle part la bible ou le coran ne disent que la terre est plate ou que la lune est inaccessible . De nombreux croyants quelque soit la religion ont fait progresser la science . Je le redis sans eux pas de bibliothèque , pas de recherche , pas de naturalisme , pas d'astronomie , pas de mathématiques .... Les grecs fondateurs étaient croyants et philosophes , mathématiciens , et où a tu vu que plus personne ne croyait à leurs dieux ? Toute leur mythologie nous imprègne encore aujourd'hui . Ton ennemi conscient 55 c'est le dogme . Lis tu mes textes ? Pour le reste non , personne ne peut t'apporter la preuve scientifique tangible et indiscutable de dieu , le mot même étant contesté . C'est un problème de conviction personnelle . Pas une équation mathématique . Tu ne ressent rien , tans pis . Sache que les astronautes , au moins trois de la première mission lunaire priaient , un est devenu pasteur . Einstein a déclaré que la science était l'échelle de Jacob qui s'arrêtait aux pieds de dieu .Mendel que l'on a opposé à Darwin , avant que l'on fasse la synthèse de leurs théories , était un prêtre . Les mathématiques modernes ont été develloppées par les savants de l'islam . Et rappelle moi le nom que j'ai oublié de ce mathématicien géomètre égyptien , au nom grec , qui fut le premier à calculer la rotondité de la terre en se servant de l'ombre de l'obélisque d'Alexandrie et d'un puit situe à 1200km au sud , calcul exact à un centaine de km près , et qui voulait démontrer combien les dieux étaient grands ? Les scientifiques que j'admire et respecte sont conscients de leur ignorance , à chaque fois que la science progresse elle découvre de nouveaux mystères . La théorie du big bang , ou est la matière noire , l'énergie noire , le flux noir ? La physique quantique , que sont ces multi dimensionnalitees ? Et t'est tu interessé à l'holographie ? Considérer le point d'impact holographique donne le vertige sur la compréhension de notre univers . Et si tu lis mes textes , que la science ne deviennent pas à son tour une religion dogmatique , elle pourrait être la pire de toutes .
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité