Aller au contenu

Mia Bang

Membre
  • Contenus

    59
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Mia Bang

  • Rang
    Forumeur en herbe

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Intérêts
    Économie, Psychologie, Droit et Histoire.

    Emploi : OMC - Groupe spécial
  1. Mia Bang

    Le port du voile

    Florent, L'Islam dont tu parles, c'est celui que tu veux bien voir et qui est exploité à fond par une presse peu soucieuse d'objectivité et de rigueur. Le prophète Mahomet dit : ''Cherchez le savoir même en Chine!''. Cela signifie tout simplement que tu dois chercher par toi même la vérité. Aussi, porter un regard homogène est simplement un raccourci, un stéréotype. Cependant, tout cela ne doit pas te faire oublier que l'éclosion des Lumières est bel et bien le produit d'un processus de synthèse de bien des cultures et des civilisations antérieures, ramenées à l'Europe actuelle par la civilisation islamique. *** Ton texte dénote un amalgame de la liberté politique et de la pensée religieuse. Actuellement, bien des pays arabes sont muselés par leurs dirigeants. Cela était le cas de l'Europe il y a moins d'une cinquantaine d'années. À ma connaissance, les pays de l'Europe de l'Est sont toujours gouvernés par des systèmes directifs. De même, l'Espagne et le Portugal ne sont sortis de la dictature que dans la décennie 80. Tes propos présentent également l'Islam comme un bloc monolithique, ce qui est totalement faux. Bien des doctrines et des courants réformateurs le caractérisent. Il n'y a pas un Islam, mais des Islams, fruits de son individualisation. De même, tes propos semblent passer sous silence bien des sommités qui ont porté haut bien des sciences. Je pense notamment à Averroès, Ibn Kaldhoun, Ibn Sina(Avicene), et bien d'autres...
  2. Mia Bang

    Le port du voile

    Monsieur, Pourrais-tu m'expliquer ce qu'on entend par les Lumières pour que je puisse me joindre pleinement à toi dans cette discussion ? Parles-tu du siècle des Lumières ? Pour ta gouverne, le siècle des Lumières est la résultante des contacts, confrontations, pénétrations et interpénétrations de la civilisation musulmane et de la culture européenne de l'époque alors plongée dans l'obscurantisme du moyen-âge. La civilisation musulmane, fruit de la synthèse et de l'intégration des savoirs perses, grecs, chinois, hindous, égyptiens et autres, a réveillé l'Europe dans sa torpeur et de sa torpeur. Les premières universités françaises ont été la réplique des universités arabo-musulmanes implantées en Espagne et dans le monde arabe de l'époque. Connais-tu l'âge d'or de l'Islam*? ______________ *http://iipdigital.usembassy.gov/st/french/article/2011/07/20110725120025x0.3876415.html#ixzz1ovLq0D2w
  3. Mia Bang

    Le port du voile

    Sur quoi vous basez-vous pour affirmer une telle perception très diffamatoire pour les musulmans ? Il s’agit là d’une perception personnelle et certainement pas d’un fait. Alors quel est l’objectif de formuler une telle affirmation, aucunement pertinente ? Bien des bases sur lesquelles ce sont bâtis les sociétés actuelles proviennent de la civilisation musulmane, de la civilisation chinoise, de la civilisation hindoue, de la civilisation gréco-romaine, de la civilisation hébraïque, des assyriens et des mésopotamiens, pour ne citer que ces civilisations.
  4. Mia Bang

    Le port du voile

    Monsieur Florent, Attention, ce que vous écrivez est tendancieux, et surtout très malhonnête sur le plan intellectuel. Sans étude et sans corrélation, votre affirmation n'est qu'un parti pris diffamatoire. *** Note. Votre message serait plus productif et plus porteur s'il n'utilisait pas le même mépris et le même manque de considération à l'égard de ceux qui vous font réagir et de ceux qui vous lisent. Franchement, votre écrit, votre style, votre ton, les mots que vous utilisez sont plus ''arriérés'' que ceux que vous critiquez. Vous lire, vous suivre, c'est passer d'une prison mentale à une autre prison mentale. Avec vous, c'est voguer de Charybde en Scylla ! Vous serait-il possible de respecter votre lecteur, et ainsi montrer plus de respect envers vous même ? Nous sommes dans un forum. Et, dans un tel lieu, c'est la discussion, le dialogue. Aussi vertueux que nous puissions être, nous échangeons avec l'autre sans chercher à le complexer, sans vouloir le rabaisser.
  5. Mia Bang

    Le port du voile

    Vera, Je te rappelle que les lois fondamentales des pays occidentaux et démocratiques reposent sur la liberté de conscience et sur l’égalité absolue des personnes en droit et dignité. Chacun a le droit à l’expression pleine et entière de sa culture et de sa religion, en autant que cela respecte l’ordre public et le principe de séparation de l’État et de l’Église. En l'espèce, celle qui est dans l'illégalité parce qu’elle ne respecte pas les lois d'égalité et de liberté, le port du voile notamment, c'est toi. À moins que tu sois la loi, comme Louis XIV était la France ! *** Dis-moi, pourquoi veux-tu gérer les gens en décidant ce qui est bon ou pas bon pour eux ? Est-ce que la femme qui porte le voile t’a demandé de la prendre en charge ? La femme qui veut porter le voile, qu’elle le porte ! Celle qui veut se promener en short, qu’elle le fasse ! Sache que ton attitude est celle d’une dominatrice et d’une égocentrique qui se prend pour le centre de la planète.
  6. Monsieur, Il faut cesser d'évacuer les raisons de misère, de pauvreté, d'indigence, d'injustice et d'exclusion sociale et économique dans la lecture des causes des explosions de violences, d'où qu'elles viennent et où qu'elles soient. À tire d'exemples, des états comme le Koweït, les Émirats-Arabes, Oman, et le Qatar ne vivent aucunement les situations que vous décrivez. Pourquoi ? Et pourtant ils sont bien musulmans ! Il y a aussi beaucoup de musulmans en Allemagne, en France, en Angleterre, aux USA, au Canada, etc. Pourquoi n'y a-t-il donc pas d'attentats dans ces pays ? Alors le lien entre l’Islam et les attentats est un raccourci bien trop facile, bien trop accommodant, bien trop sécurisant, quand on ne veut pas voir les problèmes et les résoudre en allant à leurs causes.
  7. Continuons, pour notre Grand historien : On pourrait croire, à première vue, que la guerre d’Algérie a contraint les populations à l’immobilité. Ainsi en Oranie, dès 1955, “villes indigènes“, “villages nègres“, sont soumis à l’isolement, aux barbelés, aux contrôles avec fouille à l’entrée comme à la sortie. Dans les campagnes, les secteurs d’opérations contre les maquis deviennent des zones interdites, se déplacer pour son travail devient dangereux, ou simplement pénible: contrôles, longues attentes, brutalités. Mais comment immobiliser le travail, la vie, pendant des années? Plus s’accroissent les contraintes, plus les hommes bougent. Ceux qui le peuvent émigrent à la ville (famille éloignée, bidonville) ou à l’étranger; la plupart des autres à partir de la 2e moitié 1957 sont cantonnés d’autorité, le plus souvent loin de leurs terres, dans les “villages de regroupement“. *** En 1961, le nombre de regroupés en Algérie s’élève au moins à 2 350 000, soit plus d’un rural sur trois. Il faut y ajouter tous ceux qui se sont réfugiés en ville ou, comme ceux que nous allons montrer, au-delà des frontières avant l’achèvement des deux barrages: ainsi, c’est plus de la moitié de la population des campagnes algériennes qui a été forcée de quitter son habitation et son lieu de travail [2]. - Progressivement la mobilité vers l’extérieur devient impossible : c’est toute l’Algérie qui se trouve enfermée, par deux barrages (carte: Oranie et frontière ouest), souvent appelés “Ligne Morice“, du nom du ministre de la Défense nationale de l’époque [3]. En principe, c’est pour empêcher les passages d’armes et de combattants: les militaires s’occupent d’abord des militaires. Mais c’est aussi le couronnement de la politique générale dont nous venons de parler: “enfermer et punir“ les villes et villages (à commencer par la Casbah d’Alger), les campagnes (zones interdites, regroupements), et puis logiquement, le pays tout entier. Travail commencé en août 1956, achevé pour l’essentiel en 1958, mais prolongé et perfectionné jusqu’en 1960. Les deux barrages s’étendent chacun sur des étendues gigantesques: 750 km du seul côté marocain. Réseaux de fil de fer barbelé, sur deux à trois lignes successives; haies électrifiées (total 1150 km côté Maroc, dont 70 éclairés); champs de mines (2 600 km côté Maroc; total 3,5 millions de mines), miradors, radars déclenchant le tir automatique de canons, pistes de surveillance, etc.; largeur, 1 à 5 km selon le terrain. Soit un coût de 2 250 000 f le km (environ 3 500 euros), pour le contribuable [Pour implanter ce dispositif, et lui ménager de vastes glacis bien dégagés, il a fallu d’abord faire évacuer des milliers de kilomètres carrés; des dizaines de milliers d’hommes ont ainsi perdu leurs terres et leurs troupeaux. http://pisrsh.mmsh.u...entmille_00.htm http://www.monde-dip...6/PIRONET/14093
  8. Delenda, ATTENTION, vous continuez encore à MENTIR et à DÉSINFORMER. Je vous conseille fortement de refaire vos lectures,car vous risqueriez alors d'être non seulement un menteur, mais surtout un ignorant qui s'empêtre dans son ignorance congénitale. Et comme je ne peux pas dialoguer, puisque je nage en plein délire, je vous envoie un certains nombres de liens pour vous permettre de vous documenter à partir de sources qu'on ne pourrait qualifier de partiales. Auriez-vous encore le culot que vous ne cessez de manifester de remettre en cause la crédibilité de ces sources ? *** Rétablissons les faits : Source : Université Laval ( Québec, Canada) Les Français se livrèrent à la guerre bactériologique en empoisonnant les puits, sans parler de la destruction systématique des cultures. Le général Thomas-Robert Bugeaud (1784-1849), par exemple, organisa de façon systématique le massacre de populations civiles en enfermant les gens dans des grottes afin de les gazer en les enfumant. Il se vantait même de vouloir exterminer les Arabes: «C’est la guerre continue jusqu’à extermination… Il faut fumer l’Arabe!» En réalité, seules quatre à cinq «enfumades» auraient été recensées; elles auraient été étalées sur une période totale de cinq ans. Néanmoins, des tribus entières furent rayées de la carte. Alors que la population algérienne était estimée à quelque trois millions en 1830, elle n'en comptait plus que deux millions en 1845. Aujourd'hui, on parlerait certainement d'une forme de génocide. En 1843, le général Bugeaud reçut la grande croix de la Légion d'honneur, puis fut fait maréchal de France en récompense de ses loyaux services. *** Source : Université Laval (Québec, Canada) Toutes les populations qui n'acceptent pas nos conditions doivent être rasées. Tout doit être pris, saccagé, sans distinction d'âge ni de sexe: l'herbe ne doit plus pousser où l'armée française a mis le pied [...]. Voilà comment il faut faire la guerre aux Arabes: tuer tous les hommes jusqu'à l'âge de quinze ans, prendre toutes les femmes et les enfants, en charger les bâtiments, les envoyer aux îles Marquises ou ailleurs. En un mot, anéantir tout ce qui ne rampera pas à nos pieds comme des chiens. *** Une politique de spoliation En 1872, sur une population estimée à deux millions d’habitants, quelque 245 000 étaient d’origine européenne (12,2 % de la population) et possédaient au moins le quart de l’espace agricole algérien; en 1886, plus de sept millions d’hectares de terres étaient passés aux mains des colons. Ceux-ci n'étaient pas seulement d'origine française, d'autres provenaient, par exemple, de l'Italie, de l'île de Malte, de Suisse et de l'Espagne. Pendant que les Français, les Suisses et les espagnols s'établissaient à l'Ouest, les Italiens et les Maltais s'installaient à l'Est. Par la suite, certaines tribus arabes et berbères perdirent jusqu’à 50 %, voire 80 %, de leurs terres. Capitalistes métropolitains, fonctionnaires et officiers firent le trafic des terres abandonnées par leurs propriétaires ou confisquées au nom de la conquête. La politique française à l'égard des Algériens ne pouvait que favoriser l'émergence du nationalisme musulman. Dès 1846, Alexis de Tocqueville avait probablement raison d'écrire: «Nous avons rendu la population musulmane plus barbare qu’elle ne n’était.» Le mot «barbare» était peut-être mal choisi, mais dans le contexte de l'époque, mais il signifiait que les Français avaient sans nul doute «empiré» les choses. http://www.tlfq.ulav...e-2Histoire.htm À suivre .... *** Dis-moi, Delenda, penses-tu avoir à faire à un gamin ? Je vérifie tout. Je ne laisse rien au hasard car je sais qu'avec un révisioniste, la vigilance s'impose.
  9. Mia Bang

    La France : pays de merde

    Si Sarko ou Lepen arrive au pouvoir, c'est l'expression de la démocratie. Le cas échéant, la critique de leur élection équivaudrait à la critique de l'exercice de la démocratie elle-même.
  10. Oui, elle constituait 3 départements de la France. Mais pour qui ? Pour les Français résidant en Algérie, pas pour les Indigènes qui étaient enfermés dans des réserves. La France pratiquait l'apartheid sans le dire. Oui, elle a construit les structures de colonisation aux bénéfices des expatriés colonisateurs, certainmenent pas aux bénéfices des indigès refoulés vers les montagnes et les zones déshérités. Oui, elle les achetait auprès d'entreprises françaises à qui elle avait donné des concessions. La laine dite algérienne était vendue par des colons. Le commerce était donc entre français. Les indigènes ne profitaient aucunement de ce commerce, sauf de jouer le rôle de berger, de moutons payés en nature (avoine et seigle). Oui, elle aurait pu les acheter ailleurs dans le cadre d'une politique franco-française. Quant aux historiens que vous citez, questionnez-vous sur leur idéologie et sur leurs méthodes d'étude et d'analyse. De toute manière, le commerce entre la France, dite métropole, et l'Algérie, dite colonie, était franco-français. L'intervention des algériens, dits indigènes, était le transport sur leur dos des marchandises.
  11. Je ne vois pas trop le rapport avec la colonisation. Quel est le but de cette remarque ? Où voulez-vous en venir ? Justifier la colonisation ? Un retour aux colonies ?
  12. À votre place, je chercherais à comprendre pourquoi l’aire géographique occupé par les Arabes l’est demeuré alors que les colonies françaises se sont soustraites à la domination de la France. Contrairement à l’occupation française qui était synonyme de destruction, de spoliation et de ghettoïsation dans des réserves généralement démunis de toute commodité, l’arrivée des Arabes et des Musulmans a été vécu comme une libération sociale et individuelle. Les Arabes n’ont pas dépossédé la population. Bien plus même, ils ont été en mesure de mobiliser et de motiver des populations entières pour continuer leur œuvre d’islamisation. C’est la qualité de l’occupant qui conduit à sa pérennité.
  13. Dire que l’unification de l’Algérie est l’œuvre de la colonisation est une hérésie. Bien au contraire, la France a pratiqué la politique du diviser pour régner. L’Algérie était déjà un état bien avant l’occupation française. Je vous rappelle, à cet effet, que l’Algérie a été l’un des premiers état à reconnaitre l’indépendance des USA. Il est vrai que l’Algérie n’avait pas les frontières actuelles. Ces dernières sont le résultat de l’élargissement du territoire algérien par la France qui voulait conserver le plus grand territoire possible. Ce dernier regorge de richesses. Parlons tout simplement du gisement de fer de Gara Djebilet de 7 milliards de tonnes à ciel ouvert enlevé au Maroc, du gaz et du pétrole du Sahara et de l’uranium et des diamants de Tamanrasset. La France voulait conserver ces richesses. Note : Si les lois sur le négationnisme couvraient également le continent noir, Jacque Marseille, l'auteur que vous citez, seraient justiciable devant les cours pour négationnisme. Je rappelle simplement quelques faits : 1) la traite des noirs qui a donné une main-d'oeuvre gratuite aux européens qui colonisaient les Amériques; 2) l'expropriation des indigènes de leurs terres et leur expulsion vers des terres incultes (Algérie, Afrique du Sud); 3) l'exploitation des richesses minières (Algérie, Maroc, Mauritanie, Congo (ex-Zaïre) Afrique du Sud, Zombie, Angola); 4) l'exploitation des ressources pétrolières; 5) l'exploitation des gisements d'uranium (Zaïre, Niger, Algérie); 6) le recours à l'indigène pour faire la guerre à la place des français durant les deux premières guerres mondiales et les guerres coloniales; 7) le recours à la main-d'oeuvre africaine et maghrébine pour les secteurs délaissés par les ouvriers européens; 8) la conception de ces terres comme des colonies de peuplement pour résorber le trop-plein européen; 9) l'importation du bois de ces pays; et 10) le développement de mono-culture pour permettre le développement industriel européen (arachide, café, coton, vigne). Cependant, il est vrai que l'Europe, la France, l'Espagne, l'Angleterre, l'Italie et l'Allemagne avaient une mission civilisatrice sacrée. Pour cela, il fallait tout simplement tasser l'indigène ou le convertir au Christianisme pour garantir, à son âme, la vie dans l'au-delà, car dans le monde ici-bas, l'indigène est de trop car sa peau basanée ou noire est brûlée par le soleil et par Dieu, au cas où il aurait une âme (cf.Montesquieu).
  14. Cherchez-vous à comprendre la culture et les pratiques d’un mouvement nationaliste d’il y a plus de 60 ans à la lumière des concepts humanistes nouvellement brandis par des colonisateurs dont les seuls objectifs sont une forme de néocolonialisme à la recherche des richesses des anciennes colonies ? Seriez-vous en train de me dire que le pays dit libéral et capitaliste ferait du social, alors que les gisements sont exploités par ses firmes privées ? Me diriez-vous que la largesse et la générosité de la France allaient aux indigènes ? Allons, soyons sérieux, analysons ce qui s’est passé et enlevons les écailles de nos yeux. *** Parle-t-il du 8 mai 45, qui a vu les massacres de Sétif et de l’Est algérien ? Parle-t-il de l’expropriation et la déportation massive de populations vers la Nouvelle-Calédonie et la Guyane ? Parle-t-il de l'anéantissement de régions entières en recourant aux bombardements aveugles et à l’utilisation du napalm et d’autres gaz de guerre ? Le recours à des sommités et à des arguments d’autorité ne permet pas le dialogue, d’autant plus que ces sommités auxquelles vous vous référez sont critiquées et bien controversées, notamment sur l’évaluation de l’apport économique des colonies. Je vous invite à consulter notamment l’écrit de Francis Arzalier, Le négationnisme colonial, de l’Université à la littérature de gare , dans les Cahiers d’Histoire. *** Si la colonie Algérie était un gouffre financier, jamais l'occupant n'aurait dépensé un milliard de francs par jour pour mener sa guerre. Parler de gouffre financier alors qu'un dixième de la population, c'est-à-dire les européens, s'accaparait la quasi-totalité des richesses est bien plus qu'osé. Sur le plan économique,ce que vous avancez ne correspond pas à la réalité des faits. Je vous rappellequ’avant l’occupation, l’Algérie était un gros exportateur de viande et de blé. La France était un de ses principaux marchés. C’est d’ailleurs le refus de payer la dette qui fut l’une des causes réelles de l’invasion. Durant la colonisation, les ressources du pays étaient drainées vers la France. Je cite :le blé, le vin, le fer, le phosphate, le charbon, et j’en passe. À partir des années50, l’exploitation du pétrole, de l’uranium, du zinc, du cuivre et du gaz sefaisaient toujours par les compagnies françaises aux seuls besoins de la France. Durant le soulèvement de 1871 et la première et seconde guerre mondiale, des régions entières ont été vidées de leur population. Cette dernière était envoyé en Syrie, dans les usines françaises et dans les rangs de l’armée française. De même, pourriez-vous me dire à qui a profité le Sud-Ouest algérien, théâtre de l’explosion des premières bombes atomiques françaises ? Ces essais ne sont-ils pas comptabilisables dans votre concept de rentabilité ? *** Alors avant d' affirmer que sur le plan économique, la colonisation de l’Algérie n’était pas une bonne affaire, je vous demande tout d'abord de revoir vos sources et de les questionner sérieusement.
×