Miroir mon beau miroir

  • billets
    17
  • commentaires
    113
  • vues
    33 800

Quand Dalai Lama fâché, lui toujours faire ainsi

Invité

49 vues

C'est sur cette référence ( oh oui, j'aime les référence, mmmmh, les références ), que je cace-dédi mon premier article au 14e Dalai Lama, j'ai nommé Tenzin Gyatso.

Oui, vous savez, le dictateur féodal et théocratique, un esclavagiste qui possédait 30 manoirs et 6000 serfs, avec ses sbires en tenue orange, et au crâne rasé qui avaient le droit de vie et de mort sur les paysans. Et même mieux, un horrible agent de la CIA qui serait employé pour déstabiliser la Chine. Et évidemment, nous on ne voit pas le terrible monstre de l'Axe du Mal car le bouddhisme est à la mode en Occident, qu'on lui à même filé un Nobel de la Paix tellement on est des débiles, et qu'on ne perçoit pas la perversité au fond des yeux du dictateur bouddhiste, les fleurs qui fanent à son passage et sa haine injustifiée envers Hu Jintao, le chef du Parti Calinours Chinois qui dirige la Chine de façon adorable.

Axe_du_mal_2.png

Bref, j'arrête ici la caricature. Le fait est qu'on en a entendu de vertes et de pas mûres, au sujet du Dalai Lama. Mais avant, je vais planter un peu le décor...

Tout d'abord, le dalai lama est le chef spirituel du bouddhisme tibétain ( il existe plusieurs formes de bouddhisme ), c'est aussi un chef d'état, enfin du moins il l'était jusqu'en 1959, après l'invasion du Tibet en 1950 par l'Armée populaire de libération, et après avoir essayé de trouver une solution à la crise pendant les 9 années qui suivirent. En 1959 une insurrection éclate à Lhassa, le dalai lama est contraint de fuir en Inde avec 100 000 tibétains. La RPC réprime violemment la révolte avant de se lancer dans une bataille de chiffre avec le gouvernement en exil et les organisations internationales, en général on table sur quelques dizaines de milliers de morts.

La suite de l'histoire, c'est celle d'un Tibet incorporée à la Chine, dans lequel de nombreuses manifestations ont été réprimées, avec leur protagonistes envoyés en camp de travail ( selon Amntesty International ) ou alors tués comme lors d'une manifestation en 1989 qui s'était soldé par un bain de sang : 450 morts.

On a recommencé à parler du Tibet lorsque de violentes émeutes ont leu quelques mois avant les Jeux Olympiques de Pekin 2008. Jusque là, le dalai lama avait réussi à tenir la frange la plus extrême des tibétains, mais lors de ces émeutes ceux ci s'en sont pris aux chinois et à leurs biens, ce qui est bien regrettable, et a amené à une répression qui a causé entre 19 ( chiffres chinois ) et 209 morts ( chiffres du gouvernement en exil ).

J'ai fait un résumé très très superficiel, bien entendu, j'ai pas toute la nuit.

Alors pourquoi la Chine veut-elle garder le Tibet ?

D'abord pour des raisons historiques, le Tibet et la Chine ont été très lié pendant près d'un millénaire jusqu'en 1911 où le dalai lama de l'époque proclame l'indépendance pleine et entière du Tibet. Ensuite géo-stratégiques, à la fois défensives et offensives, le Tibet est un bouclier face à cette puissance qu'est l'Inde, et celui qui tient le Tibet aller partout ailleurs en Asie du Sud-Est. Puis politiques, puisqu'à l'époque, le Tibet était une oligarchie féodale. Et enfin économique, avec les voies ferrées qui ont désenclavé le pays. Une raison possible encore vient de la composition de la RPC qui compte une cinquantaine d'ethnie différentes, accorder l'indépendance au Tibet pourrait risquer de réveiller les velléités indépendantistes des autres régions.

i_want_dalai_2.png

Du côté tibétain, que dit-on ?

On met en avant le nombre de morts, 1.2 millions selon les tibétains, la justice espagnole s'est même jugée compétente pour instruire une plainte pour génocide, chiffre récusé par les chinois, tandis qu'une autre source, un historien britannique ou américain je crois, parle de 500 000. On parle aussi de la répression, comme vous l'avez vu plus haut elle a été terrible, et des droits de la personne bien sûr, Lhassa a récemment été envahie de caméras. Ils dénoncent aussi la destruction volontaire de la culture tibétaine et la "sinisation par peuplement", entendre par le repeuplement du Tibet par des chinois. Et certains dénoncent même un apartheid entre tibétains et chinois.

Je pense avoir résumé en gros la position de chacun.

Tout d'abord, je voudrais parler du régime féodal qu'a connu le Tibet jusque dans les années 50, qui était en effet un régime très dur pour les tibétains. Je suppose que si ceci revient aussi souvent dans les discussions, c'est qu'on sous entends que si le Tibet recouvre son indépendance, le dalai lama réinstaurera le servage et recommencera à traiter son peuple comme un esclave. Et bien pas forcément. Le monde a changé entre temps, le Tibet lui même a changé, et tous les articles qui représentent le dalai lama comme un seigneur ayant le droit de vie ou de mort sur ses esclave parlent d'un passé révolu depuis 50 années. Maintenant le gouvernement en exil est démocratique. Et oui, il y a des élections chez les tibétains exilés en Inde, qui choisissent un gouvernement avec une constitution qui depuis 1963 est fondé sur les droits de l'homme. Et oui, comme je l'ai dit, beaucoup de choses ont changé, on a beau agité des épouvantails vieux de 50 ans pour faire croire que les tibétains vivront mieux que sous le régime de la République Populaire de Chine, l'administration centrale tibétaine a connu des réformes démocratiques depuis 1960 :

La dernière étape des réformes démocratiques fut la rédaction d'un document intitulé « Les lignes directrices de la politique du Tibet futur et les traits fondamentaux de sa Constitution ». Ce texte serait mis en place dès le retrait des troupes chinoises du Tibet. Les principaux points de cette constitution sont les suivants :

  • Mise en place d'un gouvernement intérimaire. Ce gouvernement de transition aura pour rôle d'organiser une Constituante qui sera elle chargée de rédiger une nouvelle constitution sur la base du projet préparé en exil.
  • Le dalaï-lama n'occupera plus le poste de chef de l'ÿtat.
  • Un chef de l'ÿtat intérimaire sera désigné. Il aura les mêmes prérogatives que le dalaï-lama.
  • Le pouvoir législatif sera confié à l'Assemblée nationale tibétaine constituée de deux chambres. La chambre basse sera composée de membres élus au suffrage universel direct tandis que la chambre haute sera composée de membres élus par les assemblées provinciales et de membres directement nommés par le président.
  • Le chef de l'Etat et le vice-président seront élus par les chambres hautes et basse de l'assemblée nationale tibétaine. Ils seront détenteurs du pouvoir exécutif.
  • La cour suprême de justice sera la plus haute instance judiciaire du pays.
  • La politique du Tibet libre aura une orientation sociale fondée sur les principes de non violence.
  • Une grande importance en politique sera accordée à l'environnement.
  • Le Tibet sera transformé en zone de paix démilitarisée et neutre.

Source.

Et ouais, ça fait un choc, on est loin du Moyen-ÿge, hein ? :o°

Voilà pour l'argument politique, je crois qu'on peut dire qu'un Tibet indépendant ça ne sera pas l'enfer comparé au paradis qu'il est maintenant sous domination chinoise.

Pour l'argument historique, je trouve ce type d'argument d'une faiblesse absolue, car, d'une part on essaye de figer dans le temps une situation qui a évolué, d'autre part parce que quand on fige une situation dans un temps donné, et bien on prend une époque de façon arbitraire, et généralement une époque qui nous arrange. Bah oui, pourquoi je vais décider de figer la situation tibétaine a 1900 alors que je peux très bien la figer à 1920 où il était indépendant, ou même au 7e siècle quand Lhassa est devenu la capitale du royaume du Tibet. Avec ce genre d'argument, je peux me proclamer gaulois adorateur de Toutatis et réclamer que les chrétiens et leur religion moyen-orientale retournent en Palestine, l'Italie peut revendiquer l'Afrique du Nord et la Grande Bretagne, et j'en passe.

L'argument économique comme quoi les chinois ont développé l'économie du Tibet, et bien c'est la réalité, mais ça ne donne pas le droit à la RPC de saper la souveraineté des tibétains, d'ailleurs ça ressemble étrangement à au colonialisme.

Bon, j'ai la flemme de continuer à blablater, je crois qu'en plus j'ai mis presque une heure, c'est déjà ça d'occupé, alors je vais cliquer sur envoyer et puis je verrais demain pour un autre article, si l'envie m'en vient. ( j'espère au moins que celui ci vous aura intéressé ^^ )




1 Commentaire


ahhhhhhhhhhh j'ai appris des truc!!! surtout sur le Dalaï-Lama et sur « Les lignes directrices de la politique du Tibet futur et les traits fondamentaux de sa Constitution " (je savais pas mais bon ça m'étonnerais que ces traits fondamentaux seront respectés!! )

Sinon J'avoue qu'il serait normal que le Tibet retrouve son indépendance!!!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant