Aller au contenu

querida13 Blog

  • billets
    52
  • commentaires
    34
  • vues
    13 799

En panne


querida13

296 vues

Je commence,en formation professionnelle d'instits à aller enseigner dans les quartiers Nord.Ca fait deux ans que je fais trois fois par semaine Aix Marseille puis retour Aix.Le diplôme ne suit pas.Je chante des airs qui ne me plaisent décidément pas,avec une nouvelle prof car le vieux prof et parti à la retraite.Une de mes amies rentre ouvertement en conflit sur des questions de technique de souffle avec la prof du conservatoire et abandonne!

A part ces quelques spectacles, je vois bien que l'on ne me proposera pas de chanter ailleurs,d'apprendre des rôles pour monter sur scène,de faire un récital ou de faire un solo avec un orchestre.Il manque de débouchés,on me propose de faire des concours primés :soit mais si ça ne débouche sur aucun engagement ,à quoi bon?Ou alors d'aller chanter dans des formations de choeurs où il faut passe des concours:opéras de Marseille, de Paris Garnier,de Nice ,de Toulon. Ca défile vite en supérieur il ne reste que deux chanteuses à la fin du cursus.Les allers retours me fatiguent.En fin de deuxième année je jette l'éponge à Marseille et l'année suivante je suis prise sur liste complémentaire du conservatoire d' Aix .Mais là bas aussi ,ce n'est que du cours ,ce qu'on me propose c'est encore un petit spectacle dans une opérette,en tant que choriste.

Mais j'ai rencontré un garçon ,ma tête n'est plus à l'art.Je laisse tomber.Mon père après les deux représentations me signifie que ces "plaisanteries "ont assez duré,qu'il faudrait que je revienne à des choses plus sérieuses".Travailler à l'opéra de Marseille environnées de rues louches et mal famées me rebute,une basse de mon cours s'y est fait engager.

Marseille est peuplée de petites gens dont la plupart peine à se payer simplement à manger alors l'opéra!!!Moi même n'ai je donc pas été que le faire valoir de tous ces profs de tous ces jurys qui ont statué sur mon sort depuis des années?je suis à l'âge où un jeune femme doit gagner sa vie et se placer et le métier ne paie pas:mon bilan:des efforts en pure perte,des déplacements bénévoles.Pour des gains dérisoires et des critiques constantes.Des encouragements avares.c'est étonnant au sortir des écoles il devrait y avoir pléthore de recruteurs ,c'est le vivier par excellence ,or ,il n'y avait rien et surtout personne pour te dire où aller!le saut dans le vide absolu!

En fin d'année ,je rencontre un pianiste à l'école Normale et nous montons avec quelques musiciens,la chorale de l'école annexe un spectacle d'une vingtaine de morceaux.la salle est comble des gens sont même debout au fond de la salle.J'entonne un récital de dix airs.Succès ovations.Ce seront les dernières avant longtemps.Eclipse.J'en ai assez d'être payée d'applaudissements.Monnaie de singe!

J'aime,Je me marie.J'achète et je décore mon appartement,Je tombe enceinte,j'apprends être mère:pas de formation professionnelle pour ça .je fais mes armes dans mon métier,et surtout je me mets en tête d'accompagner les enfants au piano car partout où je me rends il est rare de trouver des enseignants musiciens.Parmi tous ceux que j'ai pu rencontrer ,une dizaine à peine!

Les enfants chantent faux et mal, leurs goûts artistiques se cantonnent au hit parade de la TV à trois chaînes et à la diffusion des radios..En même temps il n'y a qu'une heure de musique au programme dans la semaine.J'achète un premier orgue à crédit.Les voitures et l'appartement ainsi que la crèche nous coûtent cher...Je continue quelques colonies pour financer les travaux de l'appartement,un peu vétuste mais sain ,que nous redécorons de fond en comble.

Mais les enfants développent leur voix.Quand je regarde le film"les choristes" je me dis que c'est gentillet à côté de ce que j'ai vécu!

J'ai traversé l'épisode de Tchernobyl en faisant la danse de la fête du stade en plein air:un mouvement d'ensemble réalisé ensemble par cent écoles de Marseille à la fois!

Une année ,je me mets en tête de faire jouer deux airs de flûte à des CM2.pour un spectacle de fin d'année:une classe de trente lascars aux noms mystérieux et inconnus Ce fut épique,mais j'y parvins!Quelle école!Terrains de sport caillassés et taggés,des seringues qui traînaient dans les coins!Salle des maîtres vandalisée et photocopieur volé,emporté avec les trois robots de cuisine!

Le directeur en avait tellement marre des petits sauvages de cette école qu'il tentait de se cacher parfois dessous son bureau pour ne plus être dérangé.Il devait faire acte d'autorité toute la journée.Il n'en pouvait plu ,il n'était qu'à quelques années de la retraite.

0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×