• billets
    20
  • commentaires
    27
  • vues
    107 336

zwijgen 18

casper2

49 vues

Un autre moi. La folie me gagne. J'ai peur. Je ne maîtrise pas. Un peu comme le Docteur Jekyll et Mister Hyde. Un moi que je ne connais pas. Il est trop récent. Je ne sais pas ce qu'il est encore capable de faire. Mais je sais déjà qu'il peut aller très loin, bien au-delà de ce que je pouvais imaginer. Il me l'a déjà bien démontré. Mes limites se sont effondrées. Il les a franchies sans difficulté, sans aucune hésitation. Toutes les barrières semblent avoir totalement disparues. Suis-je devenu libre? Mais alors pourquoi cette liberté me ferait-elle donc aussi peur? Cela me semble si étrange...

Je ne l'ai pas vu venir. Ce reflet que je vois régulièrement dans la glace n'a pas fondamentalement changé. Comme tout un chacun, et très lentement, il a su grandir pour commencer ensuite peu à peu à vieillir. Juste le cours normal de la vie. Je ne l'ai jamais vraiment aimé ni détesté d'ailleurs. Mais il ne m'a jamais fait rêvé. J'ai simplement fini par l'accepter tel qu'il est afin de mieux le supporter. Il n'est pas beau mais il le sait. C'est marrant comme le cerveau humain a cette capacité à s'adapter pour s'habituer à tout, une mauvaise odeur, un bruit qui dérange, une vue imprenable ou carrément moche. Tout s'estompe et devient lisse. Donc, il est laid mais il s'en moque un peu. L'apparence n'est certes pas primordiale mais cela ne l'a pas aidé à se valoriser, à se mettre en avant. Il reste toujours en retrait, il se trouve là derrière sur toutes les photographies...

Il ne dit rien. Il écoute et sourit quand parfois des yeux curieux le remarquent et se tournent vers lui. Il reste sage et gentil. Ceux qui ne le connaissent pas doivent penser qu'il est très timide ou pire peut-être. Froid, distant ou méprisant. Une chose est sûre, il n'ira pas vers eux. Il est comme ça depuis toujours. C'est maladif. Il se souviendra toujours de ce professeur qui un jour le lui a révélé et expliqué. Il est réservé. Selon ce professeur, c'est pire que la timidité. Sa peur est encore plus profonde...

Un timide n'a peur que de l'autre, celui qu'il ne connait pas encore. Son premier contact en est bien évidemment grandement altéré mais après, c'est en principe terminé dès lors que la confiance est retrouvée. Le timide n'est que freiné mais pas totalement bloqué. Alors que lui, il a aussi peur des autres évidemment mais pas seulement. Il a sans doute aussi et surtout peur de lui et de ce qu'il est. Il ne fait pas plus confiance aux autres qu'en lui même. Il refuse de se livrer à eux et même à ceux qu'il connait déjà très bien. Il reste timide jusque même avec ses proches. Il est totalement bloqué, coincé, inhibé. Sans aucun espoir. Inéluctable...

Une seule chose peut-être...

Ce rêve. Depuis très longtemps enseveli quelque part au fin fond de sa tête. Un espoir. Une utopie. Une folie...

Mais aujourd'hui, je sais qu'il est là. Son reflet est le même, identique. Il est apparu sans crier gare, sans que je m'y prépare. Et il me fait terriblement peur. Car je sais ce dont il est capable. Il veut faire tomber ma carapace. Tout va voler en éclats. C'est un fou. Mais je ne peux plus l'arrêter. Il échappe à tout contrôle. La machine s'est emballée. Rien ne semble vouloir ou pouvoir le stopper. Il avance sans se retourner. Il fonce droit devant. Il est trop tard. J'ai si peur. Je suis terrifié. Un autre moi est en moi...

Il est plus fort que moi. Il veut aussi vaincre ma peur. Comme un acteur derrière le rideau qui a le trac avant d'entrer en scène. Il a les mains moites, le coeur qui s'accélère, le ventre noué, le souffle coupé, les jambes qui tremblent, et surtout la panique dans la tête. Mais il veut quand même y aller. Il est cinglé. Et il veut me livrer, me mettre littéralement à nu, corps et âme. C'est comme s'il voulait m'ouvrir la poitrine, m'arracher le coeur de ses propres mains pour le lui offrir sur un plateau...

Toute ma vie j'en avais rêvé et maintenant qu'il est là, je suis pétrifié et ravi. Il m'attire sans que je puisse y échapper. Dès que je suis à ses cotés, il m'emmène irrésistiblement tout droit vers elle comme le courant d'un torrent. Il m'emporte et je me laisse aller. Il prend possession de moi. Je suis un autre. Je suis lui. Et il me livre à elle. Il lui parle comme je n'avais jamais parlé. Sans aucune retenue, sans jamais s'arrêter. Il lui dit tout. J'ignorais que je puisse avoir autant à lui dire. Ne suffisait-il pas juste simplement de lui dire, je t'aime?

Un autre moi. Une folie. J'ai peur. Mais j'y vais quand même. Avec elle, je me sens si bien. Je me sens si léger. Je me laisse porter. Je flotte ainsi comme en état d'apesanteur dans une sorte de bulle qui nous entoure. Un halo trouble nous isole et nous protège du monde extérieur. C'est une sensation étrange, si apaisante, si douce. Comme un souvenir lointain, celui d'un foetus dans le ventre de sa mère. Je crois que je nage dans le bonheur...

Suis-je donc enfin devenu libre ou fou? Je ne sais pas. Je ne sais qu'une chose. Je l'aime. Et depuis je ne suis plus le même. Je suis Lui. Un autre moi...


   Alerter


0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant