Aller au contenu
  • billets
    7
  • commentaires
    15
  • vues
    5 374

Vidéo pornographique, vidéo surveillance, vidéo underground mais vidéo toujours....

poison girl

102 vues

Chapitre 2

Vidéo pornographique, vidéo surveillance, vidéo underground mais vidéo toujours....


Les trois garçons étaient assis sur des chaises en plastiques, la petite table devant eux était recouverte de bouteilles de soda à demi vide, de chips, de bretzel, de restes de burgers et de buritos. Tout autours d'eux un amas de prise électrique, de vieux PC, des murs tapissés par des affiches de vieux films Horrifiques ou érotiques italiens sorties dans les années 70. La lumière de l'arrière boutique était de toute manière éteinte, les seuls sources d'éclairage qui filtraient étaient celle de qui passait sous le rideau donnant accès au magasin et celle qui émanait du gigantesque écran plat posé sur une étagère au coté de matériel vidéos datant d'un autre temps.

L'écran était finalement le seul centre d'attention des adolescents, devant leurs yeux défilaient le générique de fin. Voilà déjà 10 minutes que le film était terminé et que le générique défilaient, Kitchi prit donc l'initiative de se lever et d'allumer la lumière.


Soudain le plus gros des 2 spectateurs resté attablé, un latino obèse vêtu d'un large short lui descendant jusqu'aux genoux et d'un T Shirt aux couleurs criardes se leva et cria aussitôt :


« Putain, mec, c'est une tuerie, c'est une putain de mega tuerie de sa race ! Tu tues des loutres mec ! Je sais pas ou tu l'a trouvé celui là, mais t'es mon dieu mec, non t'es un dieu, non t'es LE dieu ! »


En même tant qu'il parlait le jeune homme s'inclinais devant Kitchi en signe de révérence.


« Putain, mais gueule moins fort Carlos, c'est mon boulot ici, on t'entend dans tout le quartier ! » lui répondit l'asiatique.


Le dernier comparse un blondinet vêtu d'un jean et d'un tee shirt bleu avec un dauphin se redressa à son tour vissa sa casquette sur sa tête, s'approcha de Kitchi, d'un air comploteur et lui dit à mi-voie :


« Merde Kitchi, Je ne voulais pas le croire quand je suis venue, j'ai vu la conférence de presse sur youtube en me levant hier matin. Tous les acteurs était formel, Peter Jackson n'était encore même pas sortie de l'hôpital et il n'y a pas eu la moindre scène de tourné ! Le film sortira dans un an dans le meilleur des cas, mais bordel Kitchi comment tu as choppé se divx de Bilbo ? »


Kitchi pouvait voir un mélange de passion et de crainte dans les yeux de son pote. Il s'apprêta à lui répondre quand la sonnerie de la porte d'entrée retenti.


« Putain un client, je le crois pas », bon les gars restez là et pas de bruit.


Kitchi écarta le rideau qui posait la limite entre le vidéo club et l'arrière boutique.


Derrière le morceau d'étoffe l'attendait une vision des plus inattendue, Une Femme ! Pas une fille hein, genre la copine d'un client qui entre pour l'accompagner, non, Une vrai femme, la trentaine voir plus, une magnifique brune au cheveux long, vêtu d'un jean, d'un manteau noir soigneusement boutonné qui lui descendait jusqu'à mi-cuisse, une ceinture de laine, attaché au vêtement lui entourait la taille. Kitchi aimait ces manteaux qui mettait en valeur la silhouettes des jolies femmes.


Cependant, il ne se faisait aucune illusion, cette femme ne venais pas ici à plus de 1 heure du matin pour acheter une figurine collector de Godzilla ou une authentique NTSC de canibal holocaust,, non, elle s'était trompé d'endroit ou elle voulait peut-être qu'il lui fasse de la monaie sur un billet de 100$.


Quoi qu'il en soit elle s'approcha du comptoir d'un pas sur, Kitchi senti son parfum, ho oui c'était une vrai femme , la dernière fois qu'il avait croisé une femme qui avait une odeur aussi sophistiqué, c'était la banquière qui lui avait ouvert un compte pour déposer 20 $.


« Bonsoir » dit la déesse faite femme.


« ¿¿.. Bon¿.. Bonsoir »


La femme regardait Kitchi d'un air curieux mais ne parlais pas. L'asiatique chercha ses mots quelques seconde et reprit la parole :


« Je peux vous aider ? »


« Oui ¿. » répondit la brunette qui n'ajouta pas un mot de plus.


« Heu¿.. Vous voulez un renseignement peut-être¿.. Un conseil¿. »


Cette femme pourtant apparemment si sur d'elle semblait un peu gênée, elle hésitât un instant, scruta la pièce et reprit :


« Ecoutez¿. Votre établissement m'a été recommandé par un amis, monsieur Slansky ¿. Daniel Slansky¿ »


C'est à ce moment que Kitchi réalisa que la femme ne s'était peut-être pas trompé d'endroit il fallait qu'il se montre à la hauteur, il fallait qu'il lui fasse grande impression. Il se redressa et répondit :


« Daniel Slansky¿. Connaîs pas¿. »


La beauté fatale écarquilla les yeux et scruta à nouveau la pièce quelque seconde avant de reprendre la parole d'un ton hésitant.


« Ecoutez¿. IL à 30 ou peut-être 35 ans, il est toujours habillé assez bizarrement, il porte une casquette et par-dessus il met une capuche¿. »


« Haaaaaa¿.. vous voulez parlez de ce bon vieux D ! Je suis pas intime avec lui, si vous abrégez son nom je peux pas comprendre ! Un instant madame ! »


Melanie regarda le jeune homme lui tourner le dos et tirer le rideau derrière lequel il était apparut, maintenant il hurlait :


« Carlos, Teddy ! Cassez-vous ! foutez le camps ! Bernard l'ermite de merde, ici c'est un commerce c'est pour les gens qui consomment, ça fait 4 heures que vous regardez sans payer ! »


Carlos surgit de l'arrière boutique :


« Quoi ! Mais c'est toi qui nous as invité ! »


Kitchi le prit par le bras et le tira hors du vidéo club en lui répondant :


« Je m'en fou casse toi je te dis »


Teddy plus calme prit de lui-même le chemin de la sortie, il marqua un arrêt devant la porte se retourna et s'adressa à Kitchi :


« Heu Kitchi, pour le film¿. Tu sais la façon dont tu l'a eu¿. »


L'asiatique saisie le boitier d'un DVD et le jeta sur son pote !


« Casse toi je te dis ! »


Teddy détalla sans faire plus d'histoire.


Melanie se tenait toujours debout de l'autre coté du comptoir, elle n'arrivait pas à cacher son étonnement.


« ¿.. Vous ne compter pas me mettre dehors aussi ? »


Kitchi repris son souffle.


« Ho non madame ! »


L'asiatique alla s'accouder au coin du comptoir en prenant un air aussi sur de lui que possible . Melanie ne pu réprimer un sourire devant cette scène. Elle repris facilement et rapidement son sérieux en réalisant que son interlocuteur ne comptait pas prendre la parole,. Il attendait qu'elle parle la première.


La journaliste opta pour la stratégie du silence, elle durcit son regard et dévisagea Kitchi. Plus les secondes passaient plus l'assurance de ce dernier semblait fondre comme neige au soleil, très rapidement il n'arriva plus à soutenir le regard de son interlocutrice.


C'est donc la tête baissé et l'air gêné que le jeune homme commença à parler :


« Bon¿. Vous voulez achetez un Snuff movie ? »


A peine ses mots prononcé Melanie ce décomposa , elle dû ce tenir au comptoir pour être sur de ne pas défaillir. Se rendant compte de sa bourde Kitchi reprit :


« Non mais bien sur que nom c'est pour une sexe tape n'est-ce pas ?»


Aussitôt Melanie s'indigna : « Grand dieu NON ! »


ÿa y est Kitchi paniquait il n'arrivait plus à tenir en place.


« Non, enfin oui¿ Je voulais dire vous voulez récupérer votre sexe tape ! »


Les yeux de Melanie lui lançais des éclaires, tout les traits de son visage exprimais la colère : « Mais NON ! »


« D'accord, d'accord » Hurla Kitchi les bras levé au dessus de sa tête en signe de réconciliation !


Il continua : « Ecoutez madame, même pour une cooptation de D, je ne peux pas accepter de vous vendre l'adaptation en film du Roi en Jaune, ma déontologie me l'interdit, la dernière fois que quelqu'un à fait cela, ça a provoqué les émeutes de Los Angeles ! »


En voyant les yeux ronds de Melanie, le vendeur réalisa instantanément qu'elle ne comprenais pas un mot de ce qu'il racontait.


Il poussa un soupir et décida de s'asseoir sur le comptoir.


« Ecouté madame, si vous ne me dite pas ce que vous cherchez, je ne vais pas pouvoir vous aidez. Donnez-moi au moins une indication, vous savez je peux tout entendre j'ai l'habitude. »


Melanie poussa à son tour un soupir.


« Hé, bien, je suis là à propos de Partie Fine Production¿ »


« Heu¿. ÿa fait quoi un an et demi qu'ils sont sur le marché, en plus ils font des films à succès, vous savez nous c'est plutôt les vieux collectors ou les trucs un peu underground que nous vendons. »


Melanie jetta un regard méchant en direction de Kitchi :


« Je suis journaliste, une journaliste douée et reconnu, il n'y a même pas 6 heures je ne connaissait pas l'existence de cette endroit. Mais maintenant je sais que cette établissement est lié financièrement a Gokuraku Video, une société très implanté en Asie mais interdite dans une grande partie des pays occidentaux. C''est à cause des nombreuses affaires de piratages d'¿uvre vidéo à laquelle est liée. Si vous refuser de m'aider et bien dans 6 heures je remettrais un article sur ce fléau qu'est la revente de vidéo pirate et le téléchargement illégale au L.A times, je ne manquerais pas de citez votre témoignage dans l'article monsieur Anthony Yoshida. »


Kitchi resta bouche bée plusieurs seconde avant de répondre :


« Témoignage mon cul, j'ai rien dit ! »


« Quand les pontes du Gokuraku vont entendre parlé d'un article ou le vendeur d'un de leur magasin affirment distribuer des produits pirates, il ne vont pas chercher à savoir la vérité, ils vont vous virer sur le champs et pour retrouver un boulot qui vous permet de bosser le 20h00 à 4 h 00 et d'aller au lycée de 8h00 à 15h00¿. »


« Mais c'est dégueulasse ! »


Mélanie ne répondit pas.


Kitchi semblait résigné. « Bon ok, c'était un peu avant, que ne sorte « Fuck babydoll, fuck them'all » le premier film de Partie Fine, Jordan Gostwood se raboule ici en personne avec son sourire ultrabright et son costar blanc. Autant vous dire qu'a l'époque ce gars était un inconnu pour les gens comme moi. C'était avant que tout les médias fasse des reportages sur lui. Donc ce gars se présente et m'explique qu'il vient de monter son petit studio de prod à Los Angeles et qu'il à besoins d'un gars comme moi pour tourner quelque vidéo et faire quelques photos. »


Kitchi jetta un regard à Melanie qui semblait boire ces paroles.


« Donc moi, je connais un peu le métier tout de même alors je lui demande pourquoi un gars qui à ses studio à L.A la ville du cinéma, viendrait chercher un petit technicien comme moi dans un vidéo club paumé au fin fond de cette ville ? Il m'a dit qu'il avait besoins de quelqu'un de discret et qui jamais ne parlerai du travail qu'il à fait pour Partie Fine Production. Donc tout de suite, ça m'a semblé normal, c'est sur que lorsqu'il faut du boulot discret de chez discret on s'adresse plutôt à des gens comme moi¿ » alors que Kitchi allait continuer de raconter son histoire Melanie l'interrompit.


« Comment ça on s'adresse plutôt à des gens comme vous ? Vous avez 17 ans et vous êtes lycéen ! Pourquoi seriez vous plus discret qu'un autre ? »


« Non mais je veux dire on s'adresse plutôt à des gens de l'Underground, voilà quoi. » répondit Kitchi apparemment pressé de continuer son histoire.


Melanie aquiessa d'un mouvement de tête en décidant de ne pas montrer qu'elle n'avait pas compris la réponse à sa question.


Kitchi lui reprit son récit :


« Donc le week end suivant je pose un congés et je m'envole pour L.A, direction la villa de Gostwood. Quand je suis arrivé, et bien whooo¿.. » Soudain Kitchi s'arrêta net dans son histoire.


« Whooo quoi ? » demanda Melanie.


Kitchi se mit à rougir et baissa un peu la tête.


« et bien a peine mis un pied dans la villa, je suis arrivé dans une pièce remplit de filles nues, Elles étaient affalées dans les canapés et avait l'air d'être complètement droguées. Toutes celles qui comptent désormaient parmi les actrices fétiches de Partie Fine Production, je les ai vue là-bas ! Et ¿ et j'ai fait mon boulot¿. Gostwood m'a dit de profiter de leur état pour tourner des cours métrages qui fasse film amateur, vous voyez quoi genre le petit amis ou des copains ¿ copines qui profite du fait que la fille soit bourrer pour filmer. De plus il m'a fait faire quelque photo. Et voilà¿ »


« Voilà quoi ? » Interrogea Melanie.


« Et bien j'ai prit mon argent et j'ai quitté L.A. Je n'ai plus jamais entendu parler de mon travail jusqu'à ce que mes vidéos et photo commences à « popper » comme des champignons dans les tabloids, à la TV ou sur internet. ÿa a refait surface au moment ou les médias ont commencé à attaquer Gostwood sur le fait qu'il était impossible d'obtenir la moindre information sur ces actrices, ils insinuaient que les filles étaient sûrement de pauvre orpheline enlevé dans un lointain pays pauvre ! En gros des étrangères qui travail illégalement sans permis. Je pense que Gostwood avait espoir de construire un passé à ces filles avec ces vidéos et ces photos, mais apparemment ça ne marche que moyennement. »


« c'est tout ? » demanda Melanie.


« C'est tout. » répondit Kitchi honteux.


« Daniel¿ enfin je veux dire D m'a affirmé qu'en réalité Gostwood possédait des studios dans cette ville et tournais ses films ici dans le plus grand secret. »


« Quoi, ! Le salaud ! Il me fait tourner des vidéos amateurs pourries et quand il s'installe dans la ville, il ne me le dit même pas ! ».


« Kitchi écoutez¿. D m'a laissé entendre que c'est en venant ici que mon enquête sur Partie Fine Production pourraient avancer. »


Kitchi poussa un soupir et essuya son front d'un revers de la main.


« Bon, on peut toujours essayer de trouver ses studios, attendez.»


Kitchi se précipita derrière le comptoir, prit une zapette et appuya sur les boutons de l'appareil en le pointant sur chacun des écrans qui se trouvait dans le Vidéo Club.


A chaque fois que le lycéen répétait l'opération les films diffusées sur les écrans se stoppait net pour laisser place à l'image d' immenses hangars. Ce n'est qu'au moment ou des hangars se trouvaient sur tous les écrans du vidéo club que la journaliste compris ce qu'elle avait devant les yeux, il s'agissait tout simplement de tout les lieux à la périphérie de la ville susceptible d'abriter des studios de tournage ! Et chacun de ces endroits était filmé par une caméra de vidéo surveillance !


Avant que Melanie ne puisse poser la moindre question elle remarqua de l'activité devant l'un des édifices.


« Kitchi, ! Kitchi !, regardez, ici, il y a du monde, devant la porte, vous pouvez agrandir ? »


Sans que son interlocuteur fasse le moindre geste l'image intéressant la journaliste s'afficha sur tout les moniteurs du magasin et comme par enchantement un zoom s'effectua sur les mystérieux visiteurs nocturne.


Il s'agissait de Jordan Gostwood ! Impossible de se tromper c'était bien lui, il était accompagné par une séduisante femme blonde vêtue d'un tailleur noir.


Soudain l'image se troubla, c'était comme si le hangar auquel le producteur et la mystérieuse femme faisait face se coupait en deux. Entre les deux parties du hangar, il y avait une sorte de passage dans lequel Jordan et la blonde s'engouffrèrent, mais avant de disparaître dans le passage Gostwood se retourna, un zoom s'effectua sur son visage, il n'était pas comme à la télé, il avait quelque chose de terrifiant¿. De ¿. De démoniaque ! Mais, c'est elle qu'il regardait ! le producteur la voyait !, Où qu'elle tourne les yeux, elle ne pouvait échapper à son regard perçant affiché sur tout les écrans ! L'éclairage autour d'elle n'était plus le même, c'est dans une lumière bleuté que baignait la pièce ! Un rire a la fois lointain mais aussi inhumain et bestial résonnait. Melanie sentie des mains qui tendait de l'attirer vers les écrans, elle se mit à résister de toute ses forces et a crier. Soudain elle se sentit attirer par un bras puissant et hurla de plus belle.


Elle faisait maintenant face à Kitchi, ! Autour d'elle tout les moniteur était maintenant éteint, l'éclairage était redevenu normal et tout était calme.


Melanie ne pus empêcher des larmes de couler le long de ses joues. Elle se mit même à sangloter. Kitchi semblait désemparé, il se tenait à ses cotés sans rien dire.


La journaliste essuya ses larmes se força à reprendre ses esprits et regarda le jeune asiatique.


« Kitchi¿ Cet endroit ¿ »


« C'est un entrepôt désaffecté à la périphérie de la ville, je vais vous donnez l'adresse, mais sachez que le lieu est certainement surveillé. Même si vous pouvez l'atteindre, vous ne pourrez pas emprunter le même passage que Goastwood sans la clé. »


« La clé ? »


« Je suppose que vous voulez allez au bout de cette affaire ? Vous voulez percer le mystère de ces actrices ? Vous voulez allez voir cette entrepôt ? Alors il vous faut la clé. »


Mélanie perdait pied


« Mais qui êtes vous tous ? Qu'est ce que vous m'avez fait ? C'est quoi tout ça ? »


Le jeune homme prit un air désolé.


« Ecouté moi bien madame, je ne peux pas répondre à toute vos questions, maintenant. Vous êtes fatiguées, moi aussi et on approche de l'heure ou mon patron peut venir faire son inspection surprise. Vous aurez tout loisir de me reparlez, de toute façon vous connaissez mon identité, mon lieu de travail et comme vous le dite je ne suis qu'un lycéen, je ne vais donc pas pouvoir m'enfuir bien loin, si toutefois l'envie m'en prenait. Pour ce qui est de la clé à ma connaissance un seul homme peut vous la fournir, il s'agit d'un homme connu sous le nom de Mont-De-Piété. Mais faite très attention, il n'est pas comme moi, pour Mont-De-Piété tous se paye et tout se paye cash. Lui personne ne le fait chanter, personne ! »


Mélanie regarda Kitchi


« Je vais me reposer et je reviens vous chercher à la fin de votre boulot, vous m'expliquerez tout et nous irons voir cette homme ensemble. »



Kitchi eu un mouvement de recul.


« Non, je suis désolé mais non¿. J'ai peur de Mont-De-Piété ! De plus si vous voulez le voir le temps vous est compté ! A 4 h 30 du matin dans la station de métro située à l'angle de Nixon et de Wendon Street va passer un train sur lequel est inscrit le mot LOOOP, vous devez emprunter ce métro jusqu'au terminus là-bas Mont-De -Piété vous attendra. »


Pour la première fois de sa vie Melanie ne se posait pas de question, elle n'éprouvait plus qu'un sentiment de vide et de fatigue. Elle allait partir et c'est tout. Déjà elle reculait afin de s'éloigner de Kitchi sans lui tourner le dos quand elle fut proche de la porte, elle l'ouvrit et partie en titubant.


Kitchi lui restait seul sans mot dire, ce n'est que quelque minute plus tard qu'il réalisa.


« Non de dieu, elle y comprend rien, elle ne connais rien de l'Underground et moi je l'ai envoyé voir Mont-De-Piété¿. »



A suivre dans le chapitre 3


Pour vous faire patienter jusqu'au prochain chapitre Partie Fine Production est heureuse de vous proposez un extrais de son book nommée du clair au sombre. Ce recueil comprendras des photos inédites des actrices qui ont fait le succès de notre compagnie.


Amicalement


Jordan Gostwood.




Ling-Ling la 2ème actrice à avoir intégrer notre société célèbre pour avoir tourné dans ce soir les petites chinoises reçoivent.





Les triplettes du Wisconsin elles ont intégrés Partie fine Production à l'occasion du film, Linlin au USA.







   Alerter


0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×