• billets
    7
  • commentaires
    27
  • vues
    10 221

Voyage

cricket

33 vues

Assis, las, il se sentait pesant,

Cette impression de tomber, sans pouvoir s'arrêter.

Ne pouvant définir si sa chute était incroyablement lente

ou si l'illusion était dûe à la profondeur de la descente.

Mollement, il se laissait transporter

Etrangement, il ne croisa ni horloge ni lapin blanc.

Son esprit ayant vogué, emporté par la brise,

S'enfonçait en tourbillonant dans le sofa, comme digéré.

Ce monstre marin aux accoudoirs tentaculaires

l'engloutissait vingt milles lieues sous les mers

Il allait sûrement rejoindre quelques épaves échouées

dans ces profondeurs à jamais incomprises.

En levant les yeux, il pouvait voir la surface, lointaine,

Lumineuse, qui ondulait sous ce doux scintillement,

Il aurait tellement voulu passer de l'autre coté du miroir,

Là où cette crevasse deviendrait montagne, une échappatoire,

Là où son fatal désespoir, se muerait en émerveillement,

Cette contrée magique, loin des tensions humaines.

Mais il était perdu d'avance, peu importe ce souhait,

Ni génie, ni fée pour l'exaucer, il était bel et bien seul,

Sa chute n'en finissait pas, un voyage au centre de la Terre

Croisera t'il quelques créatures préhistoriques ou légendaires

Les dents affutées, luisantes, débordant de leur gueules

Qui enfin feraient cesser cette déchéance de camé qu'il haïssait ?


   Alerter


2 Commentaires


Commentaires recommandés

leur gueule

j'aime bien le pluriel, perso j'aurais fait un singulier, une seule créature, gestes dépourvus de toute utilité ou logique, fantasme de quelque Démon tapi dans le sous-sol de cette partie de la ville (extrait brouillon de mon propre poème intitulé architeutis dux ) ; un peu le même thème, je trouve, un émerveillement tel que voila quoi, on se sent presque de trop, cette question qui tue : "que fais-je là ?" et nous renvoie presque à une sorte de désespoir, absence totale d'autrui, solitude dans l'immensité de l'univers qui constitue une sorte de cadeau empoisonné, une vie à remplir, une vie comme un récipient.... oula je m'égare

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant