• billets
    13
  • commentaire
    0
  • vues
    20 475

le Naufrage de l'Erika : une terrible catastrophe pour l'environnement

Jack~OF~Blade

29 vues

Le Naufrage de L'Erika




Le 12 décembre 1999, à 8h15, L'Erika, un pétrolier de 37000 tonnes et de 187 mètres de long battant pavillon maltais,appartenant a Giuseppe Savarese et régit par Antonio Pollara, le gestionnaire , se brisa en deux, au Sud ouest de Penmarc'h (Finistére), au large des côtes.

1°) Le mystére du naufrage : Pourquoi ? :mef2:

Les autorités portuaires, ainsi que les représentants de la compagnies utilisant le navire (TotalFina), nont pas réussis a éxpliquer les raisons qui ont amener ce pétrolier a ce briser en deux.

En effet, L'Erika a été construit en 1975, dans un chantier naval japonais, et n'avais jamais, semble t'il, connus d'importantes avaries techniques. D'ailleur, le 12 Novembre 1999, 1 mois avant la catastrophe, il est contrôlé par les autorités Russes à Novorossisk et déclaré conforme aux réglementations en vigueur. De plus, durant les 2 annnées qui avaient précédées cette dates fatidiques, le navires aurait subi 2 autres contrôles, en France et en Italie, qui n'avaient rien révélés.

2°) L'Historique du Naufrage

Cette mésaventure aux terribles conséquences a débuté un peu avant le jour "J".

En effet, "notre histoire" débute le 10 décembre 1999, lorsque l'Erika appreilla au port de Dunkerque. Affrété par la compagnie TotalFina, comme a plusieurs reprises par le passé, il transportait 30000 tonnes de fioul lourd de catégorie n°2*(un raffinage de pétrole épais et économique déstiné a l'industrie), apparament destiné a une centrale électrique.

Le 11 décembre 1999, L'Erika est en route pour la "pointe" de la Bretagne. On constate des vents violents, dus a une dépression, venant du Sud-Ouest. L'Erika lutte, le "nez a la rame" (comme disent les marins dans leur jargon :D ). Mais, tel un simple humain, il fatigue, soumis aux caprices de la Manche, et malgré son imposante armature, il peine. Soumis aux incessantes pressions et oscillations dus a la mer, le navire s'épuise, lentement, mais surement. Et inévitablement, arrive ce qu'il devait advenir : l'une des 14 cuves de petrole se fend, créant une fuite de fioul, qui remplit un des ballast latéraux, qui doit normalement assurer la stabilité du navire. C'est le début de la "Fin".

A 14h30, le même jour, l'Erika aborde enfin la pointe Bretonne. La situation empire pour le petrolier, de plus en plus mis a mal par la "toute puissance" de la Manche. En effet, le vent, qui était de Sud-Ouest, s'est déplacé, passant de plus e plus à l'Ouest : résultat, les vagues atteignent le navire de travers, obligeant celui ci a un roulis d'un bord a l'autre, qui risque fortement de faire empirer la fuite de la cuve, mettant encore plus a mal l'équilibre instable de l'Erika. C'est ici que commence la polémique concernant le pétrolier : Qu'on fait le capitaine, Total, et l'armateur du navire ? :hu: Ils aurait pu envoyer une demande d'aide d'urgence, car ils était extremement proche de la ville et du port de Brest. Les remorqueurs "Abeille" aurait pu entrer en action, et le port de Brest était parfaitement équipé pour effectuer les réparations nécessaires. Mais ils continuent, mettant le cap sur l'embouchure de la Loire : le Capitaine décide alors de lancer un appel radio au port de St-Nazaire, pour effectuer des réparations d'urgences. st-Nazaire refusent, craignant une pollution du fleuve. L'Erika est cependant rediriger vers le terminal pétrolier de Donges.

A ce moment, le centre de secour en mer de l'Atlantique(CROSS-Etel) capte un étrange message : " Il souffre mon bateau, il souffre¿ ", en provenance de l'Erika.

Enfin, le lendemain, le 12 décembre 1999, a 6h du matin l'Erika émet le fameux SOS : Le vent a soufflé d'Ouest toute la nuit, le bateau a dû prendre une gîte de plus en plus importante. Des fissures sont apparues. Mais il est trop tard : a8h15, heure a laquelle arrivent les premiers hélicoptéres de secours, l'Erika se brise en deux.

3°) Les conséquences du Naufrage

Il n'y a eu aucune victime, heureusement : les 26 hommes d'équipages ont tous été helitreuillés saints et saufs; Mais ls dégats sur l'environnements ont été terrible : Les épaves du pétrolier, en sombrant par 120 mètres de fond, ont laché plus de 10000 tonnes de fioul. En quelques jours de dérive, les nappes de pétroles ont souillé une grande partie du littoral atlantique, 400km de côtes exactement, du Sud-Finistére à la Charente Maritime, et mazoutant plus de 150000 oiseaux : c'est ce que l'on apelle une marée noire.

L'ouverture du procés en appel de l'Erika a eu lieu le 5 octobre 2009 pour revoir les condamnations : Total, Rina, Savarese et Pollara avaient été condamnés solidairement en première instance à 192 millions d'euros de dommages et intérêts. Ils avaient également écopé de l'amende maximale : 375.000 euros pour les personnes morales, 75.000 euros pour les personnes physiques. Tous quatre ont fait appel. Les membres des secours et le capitaine du pétrolier avaient été mis hors de cause, ainsi que deux filiales de Total. Mais le parquet a fait appel de la relaxe de ces deux dernières.


"Total est le principal responsable car il a choisi en toute connaissance de cause, et pour la quatrième fois, un bateau pourri pour transporter des produits toxiques"-Me Corinne Lepage, défenseur de 10 communes polluées.

"Il faut qu'en appel, la justice confirme la chaîne de responsabilités dans un but de prévention des risques"-Philippe de Villiers, le président MPF du conseil général de la Vendée


Images du naufrage :

erika.jpgerikaarriereremorque.jpg
:mef:



erikaprouecoule.jpg
:mef:

et aussi, la représentation schématique de l'épave de l'Erika :



erikaschema.gif



photo_1254718078066-2-0.jpg



*Qu'est ce que le fioul lourd de catégorie n°2 ? : http://www.labo-analytika.com/erika/fioul_lourd_n2.html

Informations :Ici


liste de marées noires

+ d'informations ?



0 Commentaire


Aucun commentaire à afficher.

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant