• billets
    2
  • commentaires
    13
  • vues
    72 442

À propos de ce blog

Libérté, égalité, fraternité

Billets dans ce blog

Pacal GAN

Loin des yeux, loin du cœur

La première fois quand j’ai vu cette citation, j’étais pas tout à fait d’accord avec elle, surtout en amour. A ce moment-là, j’étais tout seul et j’avais pas de copine. Je croyais que si tous les deux s’aimaient beaucoup et profondément, leur amour durerait aussi longtemps que la vie et leur amour pourrait franchir toute difficulté. Même si on était dans deux différents pays, on serait toujours ensemble malgré le décalage d’heure et la différence culturelle. Si on a le même but, on s’aime, on peut être ensemble. C’est la conception de l’amour avant que je ne sois libre.

L’amour est la passion de la vie et c’est ce que je cherchais toujours. J’enviais bien les amoureux, main à la main. Si l’un était malade, l’autre serait toujours auprès de lui. J’enviais bien la personne qui a toujours quelqu’un dans son cœur. Je n’ai jamais envoyé un message à une fille avant de me coucher. Il n'est pas bon que l'homme soit seul

Il fait trois ans que j’étais à la recherche d’un amour. Malgré plusieurs fois de refus, je ne me suis jamais découragé. J’ai confiance en moi et je crois bien que mon amour m’attend là-bas. C’est pas qu’il ne vienne pas, mais il attend le meilleur moment où il se trouverait devant moi. Et cette pensée me tient depuis plus de trois ans. Vous trouveriez peut-être que c’est pas normal pour un garçon, âgé de 21 ans, qui est encore tout seul.

Heureusement est arrivé le plus grand bonheur quand j’étais au stage cet été. Laure et moi, nous étions dans un même groupe. En discutant ensemble de notre travail et en s’entraidant pendant ce mois-là, on s’est mis à se connaître. Mais après, elle m’a dit qu’elle était amoureuse de moi. C’est une grande nouvelle surprenante. Le soir où j’ai été informé de cette bonne nouvelle, j’étais tellement existé que j’ai pas bien dormi. J’imaginais la vie amoureuse entre nous et les moments romantiques qu’on allait passer. Vous voyez ce que j’étais surtout quand j’étais auprès d’elle. Je sentais que j’étais la personne la plus heureuse au monde et une seconde sans elle me paraissait si longue, comme un siècle. Après avoir confirmé qu’elle allait faire ses études en France en septembre, je saisissais toute occasion d’aller chez elle. Et nous réjouissions vraiment de nos moments joyeux.

Le premier jour où elle est arrivée en France, j’avais hâte de savoir ce qui se passait là-bas. Les deux premières semaines on pensait tous deux vraiment à l’autre. Mais de temps en temps, je trouvais qu’on se parlait de tous les jours à une ou deux fois par semaine. Notre problème commence. Pour l’instant, il me semble que nous n’avons plus rien à bavarder. Chaque fois quand elle était bronchée sur Internet, elle préférait parler avec ses parents plutôt que de moi. Je le trouvais très normal les premiers jours, puisqu’on souffrirait de la nostalgie et du dépaysement, surtout pour une fille, qui est sortie de son pays la première fois. Soudain elle m’a dit qu’elle irait peut-être rester toute sa vie en France et me conseillait de l’oublier et de chercher une autre.

Jusqu’ici, je comprends un peu plus profondément ce qu’exprime la citation, «loin des yeux, loin du cœur». Mais je crois quand même qu’il existe le vrai et éternel amour. En tout cas, merci à mon amour qui a complété ma vie universitaire même s’il n’a duré que 111 jours.

Pacal GAN

La Chine actuelle

Tout d'abord, je voudrais affirmer que je suis pas Français, mais Chinois. Je me suis engagé dans ce forum juste pour perfectionner mon français. Si vous lisiez les textes écrits dans mon blog, ça arrive que vous ne compreniez pas tout ce que j'ai écrit. Puisque vous vivez dans un pays qui est totalement différent du mien. Le système d'éducation, la pensée, la conception de la vie... Tout ça est différent. Malgré la différence entre nous, je tiens à mettre ce que je pense dans mon blog. Et vous pourriez y trouver une autre Chine, une autre image de Chinois.

Ensuite, je ne suis pas communiste. La politique ne m'intéresse point. La politique, c'est le moyen de gouverner le peuple pour les policiers. Je déteste vraiment les policiers chinois. Ils ne sont gentils qu'avec les riches. Ils se laissent acheter et ils ne travaillent que pour les riches. Quant au pauvre, ils ne s'occupent pas de personne. En Chine, on peut dire que celui qui a de bonnes relations avec les fonctionnaires, n'importe lequel, peut être riche et il peut résoudre tout problème facilement en donnant un coup de file à son ami- fonctionnaire. En Chine, la plupart de riches bénéficient de la première politique et c'est la raison pour laquelle ils peuvent changer leurs idées ou leurs orientations de l'entreprise. Le plus fâchant, c'est que les entreprises chinoises sont publiques. Chaque année, ils disent au gouvernement qu'ils ne gagnent rien et qu'ils sont sur le point d'être en faillite. En fait, ces entreprises elles-mêmes bénéficient ce qu'elles gagnent pendant une année, disons en général, plusieurs milliards de Yuan. Et ça, elles disent que c'est rien.

Le gouvernement annonce chaque année que la Chine est trop pauvre qu'elle ne puisse pas faire bénéficier de la sécurité sociale à tout son peuple, alors que les fonctionnaires fréquentent les restaurants, les boîtes de nuit.

En Chine, maintenant tout le monde souffre d'un gros problème, l'achat de logement. Le gouvernement assure ses compatriotes qu'il va prendre des mesures concrètes et forcées afin de laisser tomber le prix de logement. C'est le plus ridicule. N'oublions pas en Chine, c'est le gouvernement, lui qui vend très très cher des terrains au marchand immobilier. Le marchand immobilier n'a d'autres choix qu'à faire la vente au prix très élevé afin de bénéfices.

Enfin, ne croyez jamais le gouvernement chinois qui ne veut que gagner la face sur la scène internationale, mais laisse ses pauvres compatriotes à côté. La corruption existait depuis plusieurs milliers d'années et ça va durer encore. C'est pourquoi tellement de Chinois riches veulent émigrer à l'étranger chaque année. Nous trouvons jamais l'égalité en Chine.

Nous quittons notre cher pays, c'est que nous l'aimons beaucoup et profondément.