• billets
    3
  • commentaires
    16
  • vues
    110

À propos de ce blog

C'est l'histoire d'un mec...

Billets dans ce blog

Darth Wound

a-51648.jpg

Oui encore un énième hommage à Michael Jackson, mais je me devais d'écrire quelquechose, sans doute pour extérioriser la douleur.

Je sais, il est ni de ma famille ni un ami, mais il est une icône pour de nombreuses générations et de nombreux peuples.

Ce jeudi 25 juin, une amie m'apprends la nouvelle sur MSN : Le Roi de la Pop est mort. Au début je n'y crois pas, puis je regarde à mon tour CNN. La vive émotion et l'incompréhension s'emparent de moi. Je mets au courant tous mes proches. Le monde entier est en pleurs et a du mal à réaliser.

On n'est pas encore sûrs des véritables raisons de sa mort, et je ne m'étalerait pas la dessus.

Tout ce que j'ai à dire c'est que la majorité d'entre vous et surtout les médias me dégoutez.

Pourquoi salir un homme dont on est sûr de rien à propos des accusations qui ont été faites contre lui?

Pourquoi par pure hypocrisie diffuser ses chansons en boucle et multiplier les hommages télévisuels alors que ces mêmes média n'arrêtaient pas leur putain de matraquage à base de scandales sur la star?

Je me souviens ce merveilleux mois de Mai 2008 où j'ai marché sur ta plaque à Hollywood Boulevard, la seule que j'ai prise en photo car la seule qui avait sa place dans un champ d'étoiles.

On t'a volé ton enfance, tu as voulu la reprendre, ce que beaucoup n'ont pu comprendre. Moi j'ai compris, car mon rêve serait aussi de reprendre mon enfance.

Dans ton univers, ton utopie imaginaire, sans sexe ni âge identifiable, tu ne te plaçais pas au dessus de tout le monde, mais à l'image de chacun.

Tu ne vivais que par l'amour des gens, leur bonheur, et par la chanson et la danse.

Un artiste irremplaçable, un humain unique. Voilà ce que l'on a perdu.

Que ce soient les enfants d'Afrique mourants de faim et de maladie, les prisonniers qui périssent dans l'insalubrité de leur cellule, tous les pauvres des ghettos et des favellas pour qui tu as chanté, personne parmi ceux qui t'aimaient ne t'oublieront.

Adieu à toi.

Merci Michael. :(

Darth Wound

Etonnant ! Mon équipe d'espions a travaillé dur cette semaine et a finalement fait une découverte d'ordre majeur ! On sait à présent qui se cache derrière le vilain Dark Sidious, empereur de la galaxie et seigneur sith.

On sait à présent aussi comment a pu être organisée une des plus grandes sectes universelle, ormis celle des siths; je parle bien sur de la religion catholique :D

090613124205890774.jpg

Pape Benoit XVI -- Dark Sidious

Avouez que la ressemblance est frappante :D

Darth Wound

Ceci est une fiction, toute ressemblance avec un lieu, des personnes, ou une date historique serait absolument fortuite.

Nan j'déconne, j'ai juste changé les noms...Les faits sont authentiques.

Journal de Rorschach, 9 Mai 2009.

1ère clope à 10h du mat', déjà sur le t'chat.

Aujourd'hui, je revois mon ami Aimedézer, et vais voir pour la première fois mon alcoolique, pardon, accolyte, Blaquemeça.

Etant tous trois de perfides et fiéffés pervers, nous voulons amener une fille avec nous. Hélas aucune n'a confiance, pas même Selavetelle. Tant pis, on trouvera sur place.

Le rendez-vous est pris, 14h, manège devant Gare de Montparnasse. Pourquoi Blaquemeça a t'il choisi un manège pour enfants comme point de repère? On préfère pas le savoir.

Dans mon train, un appel inconnu : "ouais allo je suis le frere de Aimedézer, il aura du retard, attends le à Gare du Nord à 13h45". Ok...

Peu après, un sms : "Orange vous informe que le 06 ** ** ** ** souhaite que vous le rappeliez". Ok...

Je rappelle, sachant que c'est Blaquemeça :

"Allo?"

-"Allo, ouais, Rorschach, j'ai loupé mon train..."

Ok...

Arrivé à Gare du Nord à 13h50, je culpabilise, rare fois où je suis en retard à un rendez-vous (ce sont des mecs faut dire...).

Personne.

Aimedézer arrivera une heure après, Blaquemeça a eu le temps d'arriver à Montparnasse.

Au moment de rejoindre Aimedézer, mon regard et mon attention sont happés par une beauté orientale en minijupe. Aimedézer me grille et rigole. Je reprends mes esprits pour rejoindre Blaquemeça.

Arrivés à Montparnasse, on prend une sortie au pif. Pas de manège devant nous.

"Allo, Blaque?"

-"Oai?"

-"Il est où ton putain de manège? Et me dis pas DTC..."

-"Bah devant la gare..."

-"Bon retrouve nous au pied de la Tour Montparnasse."

-"Elle est où la Tour?"

-"Tain tu la vois pas? hahaha"

A titre d'information, la Tour fait 210M de hauteur quand même^^

Finalement on se rejoint sous la pluie. On se pose dans un bar.

"Qu'est ce qu'on fait? on boit là où on prends de l'alcool ailleurs?" demande Blaquemeça.

Par politesse on décide de consommer un truc quand meme au bar.

"Un jus d'orange pour moi" annonce Blaque. Fou rire général, le barman capte pas.

Finalement notre nature premiere prend le dessus et on opte pour une bière chacun.

Aimedézer repère une jeune femme, et va lui parler. "J'attends quelqu'un" lui dit-elle.

On repart, clope au bec, on galère pour acheter des gobelets, de la vodka, du jus d'orange, et de l'eau.

Arrêt devant un hall d'immeuble. Blaquemeça s'occupe du mélange.

On vide la bouteille d'eau, Aimedézer tiens la bouteille vide, Blaquemeça renverse un dixieme de la bouteille de vodka, "je tremble les mecs" affirme t-il.

Même problème avec la bouteille de jus d'orange.

Aimedézer est mouillé (han coquin) de partout.

Une vieille peau arrive à ce moment là pour rentrer dans son immeuble de bourges, elle fait "bon je pourrais passer????" en remuant la tête, comme si nous étions des déchets de la société. Pas faux.

On retourne au bar de tout à l'heure, Blaquemeça va pisser, nous on commande un café, et la grosse bouteille de vodka sur la table, normal.

Aimedézer n'arrive plus à aligner une phrase sans se répéter, ou parle du nez avec le doigt devant la bouche, genre le mec il gueule mais ça reste entre nous tu vois.

Moi je rigole pour rien.

Blaquemeça...bah lui difficile à dire. Il renverse juste du café sur mes chaussures...

Quelques jolies femmes en jupe et talons passent...silence, sourires en coin, ou carrément "elle est bonne elle" en pointant bien du doigt.

Si seulement Fronquel avait été là...

Apres une dizaine de passages aux toilettes, bouteille finie, on s'en va, tout le monde est halluciné de nous voir bourré à ce café.

J'ai beaucoup de mal à marcher. Je titube, vois double, même triple au bout d'une demi-heure.

"Si seulement j'avais un joint" se dit Aimedézer.

Il se fait tard, Blaquemeça me paie un tour de manège.

Il s'en va ensuite, il ne reste plus que Aimedézer.

Et là, alors que nous sommes assis sur une bite (vous savez; les bites d'ammarage, comme sur les quais...oh pis hein.) un travelo à la barbe naissante viens se coller à nous et nous demande :

"vous avez une capote les gars??"

Aimedézer souhaite faire une photo avec l'individu, le gay est tout guezz, il profite du fait que je mette trois heures à prendre une photo (vu mon état) pour faire à Aimedézer un effet ventouse avec une belle trace de gloss (ouais j'avais rien dit à Aimedézer à ce propos, pardon xD).

La foule derrière criait "le bisou le bisou le bisou!"

Photo prise.

Le travelo s'en va, la foule aussi, en disant à Aimedézer "hey dis rien à ta copine hein hahahaha".

Echange de regards, on se comprend.

Je vais voir une belle métisse en mini jupe et bottines. "Faut que je prennes mon train, désolée" dit-elle. 1 partout Aimedézer...

Aimedézer et moi rentrons à Gare du Nord, encore émméchés.

Je m'endors dans le train. En descendant, je me viande à ma gare.

Retour sur le t'chat. On est bien morts.

---

Lien de la journée, avec photos : ICI