Aller au contenu

  • (2 Pages)
  • 1
  • 2


Note : - - - - - l'importance des etudes supérieures incontestable?

15 février 2009 - 19:01 #1

0
voila je (re)lance le sujet:

est ce que la théorie du "passe d'abord ton bac" est toujours d'actualité?

en ce qui me concerne, mes parents m'ont toujours baigné (pour ne pas dire noyé) dans la culture du maximum de diplomes en priorité coute que coute, je voudrais connaitre d'autres avis sur ce sujet.

en effet je n'arrive pas à concevoir l'idée que certains optent pour l'alternative (que je qualifie de "facilité") qui consiste à faire de courtes etudes alors qu'on a les moyens d'aller plus loin.
j'ose avoir le préjugé de dire que trop de personnes se décourage trop vite devant la difficulté et l'éffort pour se contenter du minimum.

a vrai dire ce qui me gène dans ce choix personnel après tout, c'est que souvent ce sont ces mêmes personnes qui se plaignent de leur misérable conditions de travail, voir pire, ce sont ces mêmes personnes qui jalousent ce qui ont reussi et qui ramassent des millions à la pelle.

voila, le pavé est lancé dans la mare, si vous avez été éclaboussé, venez donner votre avis. :smile2:

L'utilisateur est hors-ligne femzi   Membre+
débatteur invétéré, 29 ans


À l'Instant

15 février 2009 - 19:18 #2

0
être n'est-il pas mieux que de vouloir être

L'utilisateur est hors-ligne WEAPON
Forumeur alchimiste


15 février 2009 - 19:18 #3

0
je n'ai pas fait de grandes études, c'est tout juste si j'ai le brevet des collèges, pourtant je gagne bien ma vie, j'ai un bon boulot, je ne jalouse pas les gens qui en ont fait au contraires, dans mon métier ce sont eux qui me tirent vers le haut, mais ce que j'ai du mal à concevoir, c'est comment peut-on juger les gens sans les connaître, je veux dire par là dans le monde du travail ou même dans la vie tout court, comment peut-on se dire que c'est forcément un choix que de faire de courtes études sachant que dès le collège et ce depuis des années des élèves sont déjà dirigés et orientés vers des voies de garages de part leurs origines sociales (parents divorcés, famille vivant dans la précarité, décès d'un parent...etc...)

effectivement Femzi c'est un pavé que tu jettes dans la mare car même si je ne me sens pas éclaboussé, je trouve qu'avec ce genre de préjugés tu généralises un peu.

L'utilisateur est hors-ligne Indy   Membre+
Forumeur "Fucking" Moyen


15 février 2009 - 19:48 #4

0
Puisque le bac n'a aujourd'hui plus aucune valeurs, il me semble que les jeunes doivent suivre des études supérieurs. D'un autre côté rester dans le "cycle scolaire" jusqu'à 23-25 ans d'un point de vue financier ça me parait compliqué.

L'utilisateur est hors-ligne Charolais21
Forumeur balbutiant, 28 ans


15 février 2009 - 20:31 #5

0
je pense qu'avant toute chose, il faut que chacun trouve "sa voie", études ou pas

L'utilisateur est hors-ligne WEAPON
Forumeur alchimiste


15 février 2009 - 20:34 #6

0
En fait, tout dépend du métier choisi. Si mes enfants avaient souhaité faire un métier manuel, je les aurais dirigé vers l'apprentissage, afin qu'ils acquièrent une bonne expérience pratique, suivi d'une formation intensive en gestion. En effet, ma petite expérience de la vie m'a prouvé qu'être patron ou propriétaire de sa boutique étaient plus revalorisant et financièrement intéressant, que de rester employer ou ouvrier toute sa vie.

Pour tout autre métier, je pense qu'il vaut mieux aller le plus loin possible dans la branche choisie, déjà pour des raisons de salaire.

Il n'est pas toujours simple d'encourager des jeunes qui, au bout d'un moment, aspirent à acquérir leur autonomie. Ma fille a arrêté l'école traditionnelle et poursuivi ses études par correspondance, tout en travaillant, pour acquérir son indépendance. Elle se rend compte maintenant qu'elle n'a pas choisi le cursus le plus simple.

Quant à mon fils, pour suivre nos conseil, il a décidé d'aller le plus loin possible dans sa voie. En contre partie, il poursuivra ses études supérieures en alternance, afin d'acquérir l'indépendance physique et financière qui lui manque. C'est un bon compromis et l'avantage est qu'il bénéficiera d'une expérience pratique, en plus de son expérience théorique.

L'utilisateur est hors-ligne a2line   XBannisX
Forumeur accro


15 février 2009 - 20:48 #7

0

Voir le messagea2line, le dimanche 15 février 2009 à 20h34, dit :

En fait, tout dépend du métier choisi. Si mes enfants avaient souhaité faire un métier manuel, je les aurais dirigé vers l'apprentissage, afin qu'ils acquièrent une bonne expérience pratique, suivi d'une formation intensive en gestion. En effet, ma petite expérience de la vie m'a prouvé qu'être patron ou propriétaire de sa boutique étaient plus revalorisant et financièrement intéressant, que de rester employer ou ouvrier toute sa vie.

tout le monde ne veut ou ne peut pas être dirigeant de société. De plus il y a d'excellents ouvriers, employés qui par leurs compétences sont très bien payés et recherchés qui se complaisent à rester "sous les ordres".

Pour tout autre métier, je pense qu'il vaut mieux aller le plus loin possible dans la branche choisie, déjà pour des raisons de salaire.

ne pas oublier que parfois il faut quand même passer par la case départ avant de prétendre à un poste répondant aux diplômes obtenus surtout quand il y a un manque d'expérience



Il n'est pas toujours simple d'encourager des jeunes qui, au bout d'un moment, aspirent à acquérir leur autonomie. Ma fille a arrêté l'école traditionnelle et poursuivi ses études par correspondance, tout en travaillant, pour acquérir son indépendance. Elle se rend compte maintenant qu'elle n'a pas choisi le cursus le plus simple.

Quant à mon fils, pour suivre nos conseil, il a décidé d'aller le plus loin possible dans sa voie. En contre partie, il poursuivra ses études supérieures en alternance, afin d'acquérir l'indépendance physique et financière qui lui manque. C'est un bon compromis et l'avantage est qu'il bénéficiera d'une expérience pratique, en plus de son expérience théorique.


maintenant il n'y a pas de recette miracle on compose avec les moyens que l'on a

L'utilisateur est hors-ligne WEAPON
Forumeur alchimiste


15 février 2009 - 20:52 #8

0
De nos jours on assiste à une génération de surdiplomés et j'en fais partie. En gros, de nos jours on demande le bac pour un poste de caissière, avec tout mes respects à ce travail pénible. D'autant plus que l'écart entre la matière enseignée donc le bagage académique acquis et la réalité se creuse de façon exponentielle, de nos jours, tu peux avoir un doctorat d'économie et être sous le commandement de quelqu'un qui n'a même pas une licence et d'ailleurs c'est souvent le cas.


Conclusion perso: si j'avais à refaire, je ferais pas des longues études.

Ce message a été modifié par Riverback - 15 février 2009 - 20:54.

L'utilisateur est hors-ligne Riverback   XBannisX
Forumeur alchimiste, 36 ans


15 février 2009 - 20:55 #9

0
Je pense qu'il y a études et études. Je veux dire par là que études longues et études courtes ne sont plus du tout appropriées dans la vision de la société de nos jours. Je vais prendre deux exemples, de nos jours un jeune qui fait un CAP/BEP en boulangerie ou autre métier de l'artisanat à une tout aussi belle (pour pas dire plus) belle perspective de carrière que quelqu'un qui à fait 5ans de fac. Il y a études et études, quelqu'un qui sort d'un doctorat d'histoire de l'art et un qui sort de 3 ans d'école de commerce, les perspectives sont totalement différentes et des études longues ne seront pas toujours avantagée.

Il vont pas concevoir en terme de quantité d'étude, mais de choix d'études. Un BAC +2 qui sort de BTS et qui l'a fait dans une optique de carrière bien précise n'a absolument rien à envier a un BAC +5 qui sort d'un master pour une tout autre perspective de carrière..

L'utilisateur est hors-ligne I_Love_Myself   Membre+
Vendeur de rêve, 26 ans


15 février 2009 - 21:21 #10

0

Voir le messageWEAPON, le dimanche 15 février 2009 à 20h48, dit :

maintenant il n'y a pas de recette miracle on compose avec les moyens que l'on a

Je ne dis pas qu'il n'est pas honorable d'être ouvrier, mais, après l'apprentissage, si le jeune poursuit une formation en gestion, c'est pour avoir la possibilité d'évoluer, voire de montrer son entreprise, si un jour il en avait assez de n'être qu'un employé.

Et pour les études supérieures en alternance, elles permettent justement de pouvoir prétendre à un poste à responsabilité, sitôt après le diplôme. Un exemple : lors d'une formation d'ingénieur en science de l'électronique, en alternance, le jeune, durant ses 5 années d'études, passera par tous les postes de l'entreprise, en commençant par celui de l'employé de base. Il sera donc apte, à la sortie de l'école, à encadrer une équipe puisqu'il connaîtra le travail de chacun. Et si le jeune ne veut prétendre à aucunes responsabilités, il sera un excellent employé, doté de 5 années d'expérience professionnelle, pour débuter.


Voir le messageRiverback, le dimanche 15 février 2009 à 20h52, dit :

En gros, de nos jours on demande le bac pour un poste de caissière
non, rassure toi, ce n'est pas le cas. Et l'état tient désormais compte des jeunes qui ne possèdent aucuns diplômes, puisqu'ils peuvent maintenant se présenter aux concours administratifs de premier échelon.


Voir le messageI_Love_Myself, le dimanche 15 février 2009 à 20h55, dit :

Je pense qu'il y a études et études. Je veux dire par là que études longues et études courtes ne sont plus du tout appropriées dans la vision de la société de nos jours. Je vais prendre deux exemples, de nos jours un jeune qui fait un CAP/BEP en boulangerie ou autre métier de l'artisanat à une tout aussi belle (pour pas dire plus) belle perspective de carrière que quelqu'un qui à fait 5ans de fac. Il y a études et études, quelqu'un qui sort d'un doctorat d'histoire de l'art et un qui sort de 3 ans d'école de commerce, les perspectives sont totalement différentes et des études longues ne seront pas toujours avantagée.

Il vont pas concevoir en terme de quantité d'étude, mais de choix d'études. Un BAC +2 qui sort de BTS et qui l'a fait dans une optique de carrière bien précise n'a absolument rien à envier a un BAC +5 qui sort d'un master pour une tout autre perspective de carrière..

Tout à fait d'accord..

L'utilisateur est hors-ligne a2line   XBannisX
Forumeur accro


15 février 2009 - 22:00 #11

0
bon je vais essayer de preciser un peu mon sujet:

_il y a t il dans notre société un culte du diplome?
(c'est a dire devoir validé son expérience et ses compétences par un examen et un papier honorifique)

_si oui, est ce justifié?

L'utilisateur est hors-ligne femzi   Membre+
débatteur invétéré, 29 ans


15 février 2009 - 22:08 #12

0
Je pense que les études sont importantes même si elles ne durent qu'1/2 ans et qu'elles forment au CAP/BEP, c'est grâce a ces diplômes qu'ils vont évaluer le niveau.

Cependant je pense que l'on a évoluer dans l'idée d'aller le plus loin après le bac possible ! Cela dépend du boulot voulu et les boulot de l'artisanat et manuel sont maintenant reconnu par la population !

Maintenant c'est plutôt faire ce qu'il nous plait !

L'utilisateur est hors-ligne Sebcasier
Forumeur inspiré, 26 ans


15 février 2009 - 22:10 #13

0
c'est d'autant plus présent en france :smile2:
ailleurs c'est vrai mais moins marqué.

En france on demande un bac+5 ou + 8 est on spécifie une filiere. (dans les offres d'emploi)
Ailleurs sauf des filieres particulieres (genre medecine...) on requiert un niveau bac+5 ou 8.

Différence mince mais qui fait toute la différence!

L'interet des études de nos jours: je pense qu'a defaut d'apporter de réel compétence pratique, c'est une aide pour susciter chez les gens un esprit curieux et critique.

Ce message a été modifié par un.etre - 15 février 2009 - 22:11.

L'utilisateur est hors-ligne un.etre
Forumeur forcené, 32 ans


15 février 2009 - 22:17 #14

0

Voir le messagefemzi, le dimanche 15 février 2009 à 22h00, dit :

bon je vais essayer de preciser un peu mon sujet:

_il y a t il dans notre société un culte du diplome?
(c'est a dire devoir validé son expérience et ses compétences par un examen et un papier honorifique)

_si oui, est ce justifié?
Le culte du diplôme a été imposé par les employeurs, qui, depuis longtemps, ont cessé de faire confiance aux autodidactes.

L'utilisateur est hors-ligne a2line   XBannisX
Forumeur accro


15 février 2009 - 23:53 #15

0
Il y a une fixette sur le diplôme comme si c'était la clé de tout. Au final on a une société de jeunes chômeurs surdiplômés.

Ah ... et pour être caissière, dans ma région, c'est Bac + 2 ET expérience qui sont demandés.

A l'heure actuelle, je ne pense pas que ce soit la longueur des études qui fasse la différence mais le choix des études en lui même. Il y a des domaines plus recherchés que d'autres.

L'utilisateur est hors-ligne SteCatherine
Femme Poulpeuse, 36 ans


16 février 2009 - 00:30 #16

0

Voir le messagefemzi, le dimanche 15 février 2009 à 22h00, dit :

bon je vais essayer de preciser un peu mon sujet:

_il y a t il dans notre société un culte du diplome?
(c'est a dire devoir validé son expérience et ses compétences par un examen et un papier honorifique)

_si oui, est ce justifié?


- Oui, il y a un certain culte du diplôme...Et cela commence par le C.V. ;)

éa dépend aussi des patrons, pour un poste plus ou moins important, ils savent qu'en se fiant à certain diplôme, il auront plus ou moins ce qu'il recherche...

Mais, je pense que se fier au diplôme les a déçus et maintenant, ils n'y attachent plus autant d'importance, ce n'est pas forcément celui qui a le plus gros bagage qui est pris...
Même avoir fait 7 ans d'étude ne les convaincs plus du sérieux de la personne...

Si j'étais patron, je ferais un peu attention au diplôme mais je voudrais à tout pris déterminer plus en profondeur la personne, parce que un boulet peu se cacher derrière un master, tout comme un directeur derrière un Bac pro...

- Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est justifié, mais en se basant sur les diplômes, ils peuvent faire pas mal de ménage dans la sélection :smile2: même si cela peut les faire passer à côté de la perle rare... :sleep:



Je dirais plutôt que le problème vient surtout des écoles, ils promettent qu'avec tel diplôme et tant d'années d'étude, ils auront tout les patrons a leurs pieds...Et les gens aussi qui pensent que parce qu'ils ont tel diplôme et tant d'années d'étude, ils sont plus compétent qu'un autre...

L'utilisateur est hors-ligne Nytho_0
Ambiancieur, 28 ans


16 février 2009 - 05:43 #17

0
Image IPB

Un niveau de scolarité élevé contribue à une plus grande sécurité financière.


L'utilisateur est hors-ligne Zak B.   XBannisX
Forumeur forcené


16 février 2009 - 07:22 #18

0

Voir le messageSteCatherine, le dimanche 15 février 2009 à 23h53, dit :

Il y a une fixette sur le diplôme comme si c'était la clé de tout. Au final on a une société de jeunes chômeurs surdiplômés.

Ah ... et pour être caissière, dans ma région, c'est Bac + 2 ET expérience qui sont demandés.

A l'heure actuelle, je ne pense pas que ce soit la longueur des études qui fasse la différence mais le choix des études en lui même. Il y a des domaines plus recherchés que d'autres.

Ici, on ne demande pas de diplôme aux caissières et les débutantes sont acceptées. C'est peut être la raison qui fait que notre région est assez peu touchée par le chômage...
Et si on demande un BTS ou un deug aux caissières, pour passer des codes barre, que demande t'on aux chefs de rayon ?

Sinon, comme expliqué dans l'express, 41% des jeunes non diplômés, sont toujours sans emploi, 4 ans après leur sortie de l'école.
http://www.lexpansio...ole_120887.html

Ce message a été modifié par a2line - 16 février 2009 - 07:29.

L'utilisateur est hors-ligne a2line   XBannisX
Forumeur accro


16 février 2009 - 11:24 #19

0

Voir le messageZak B., le lundi 16 février 2009 à 05h43, dit :

Image IPB

Un niveau de scolarité élevé contribue à une plus grande sécurité financière.



C'est délicat pour les patrons d'engager quelqu'un qui a fait beaucoup d'étude...Un gros salaire sans pour autant une grande expérience et peut être pas de réel motivation si ce n'est que le salaire...

Ils chercheront à payer toujours moins chère...Faire 8ans d'études pour se retrouver sans emploi dans la branche choisit et pas réellement de valeur dans d'autres postes...Non merci! :smile2:

L'utilisateur est hors-ligne Nytho_0
Ambiancieur, 28 ans


16 février 2009 - 12:47 #20

0
De la meme maniere c'est delicat d'embaucher quelqu'un qui a trop d'expérience car ils coutent trop chere...

Donc par moment vaut mieux un jeune diplomé qui n'a pas forcement enormement d'expérience mais qui apres un temps d'adaptation peut etre façonné à l'image de la société...

L'utilisateur est hors-ligne un.etre
Forumeur forcené, 32 ans


16 février 2009 - 13:26 #21

0

Voir le messageun.etre, le lundi 16 février 2009 à 12h47, dit :

De la meme maniere c'est delicat d'embaucher quelqu'un qui a trop d'expérience car ils coutent trop chere...

:sleep:

Mais un bac +7 coûte chère aussi...(enfin ça dépend dans quel domaine bien entendu ;) )

Le mieux reste d'avoir le diplôme adéquate au projet professionnel qui plaît, et qui mène dans une branche qui embauche. :smile2:

L'utilisateur est hors-ligne Nytho_0
Ambiancieur, 28 ans


16 février 2009 - 14:43 #22

0
En France, l'obsession des diplomes est du au chomage de masse qui y regne depuis pres de 30 ans.
En Angleterre, jusqu'a il n'y a pas longtemps, ont pouvait travailler dans une banque avec son diplome de GCSE (equivalent du brevet des colleges). Il y a 10 ans, en France, fallait meme pas esperer faire guichetier sans avoir au minimum un DUT de Gestion (et du piston).

Les employeurs deviennent plus exigeant au fur et a mesure que le chomage augmente. Et c'est justifie dans la mesure ou un diplome va etre en general plus rentable qu'un non-diplome.

Un autre aspect a considerer est le SMIC. Si un employeur a le choix entre employee quelqu'un avec un diplome et quelqu'un sans, pour le meme tarif globalise, pourquoi s'en priverait-il? Lorsqu'un patron considere embaucher, il se pose la question de combien un employee va lui couter a l'heure. Et il va comparer ce cout avec les autres pays. Si le SMIC fait en sorte que le cout de "casser des pierres" est equivalent a celui d'un comptable dans d'autre pays, il va etre tempte d'embaucher quelqu'un ayant un bagage intellectuel equivalent.

L'interet des etudes superieur est surtout de permettre une certaine flexibilite de carriere. Maintenant, c'est manquer de realisme que de faire un rapprochement entre le nombre d'annee apres le bac et le salaire. Ce n'est pas les etudes qui garantissent un bon salaire mais plutot la personalite de l'employee. Il y a des gens qui n'ont jamais fait beaucoup d'etudes et qui pourtant ont des supers salaires parce qu'ils sont ambitieux et savent ce qu'ils veulent.

En resume: mieux vaut etre competent avec peu de diplomes, qu'incompetent et etre barde de diplomes.

L'utilisateur est hors-ligne kyrilluk
Anarchiste épistémologique, 42 ans


16 février 2009 - 15:33 #23

0

Citation

En resume: mieux vaut etre competent avec peu de diplomes, qu'incompetent et etre barde de diplomes.


justement c'est là tout le noeud de mon sujet.
autant je tiens pour preuve certains autodidactes de mon entourage pour confirmé ton premier cas de figure (compétent peu diplomé)
autant je ne parviens a conceptualiser qu'on puisse etre incompétent ET POURTANT avoir réussi des diplomes prestigieux.

ce que je veux dire c'est qu'un diplome ca ne se soudoye pas; il y a un examen et des compétences à posseder pour l'obtenir.
donc pour moi etre diplomé >>> c'est deja avoir des compétences.

conclusion Le culte des diplomes est justifié quelque part.
d'ailleurs en ce qui concerne les etudiants surdiplomés chomeurs je pense que le problème est UNIQUEMENT une question de filière:
un doctorat (bac+8) en histoire de l'art promet logiquement une plus faible réussite sociale que 8 année d'études en génie civil pont et chaussée.

L'utilisateur est hors-ligne femzi   Membre+
débatteur invétéré, 29 ans


16 février 2009 - 15:35 #24

0
Ouais mais femzi les exemples que tu détiens ont quel age?


Parce que faut pas mélanger les époques....à une époque avoir un BEP ou un Bac general c'etait TRES bien!


meme j'ai eu l'occasion de travailler en service RH ou j'ai pu regarder un peu les vieux dossiers. Les Cv et lettres de motivations de l'époque c'etait à l'audace.... Tu verrais le ton, et les formules employés ca serait totalement inacceptable de nos jours....

(ce qui me fait rire c'est que ces cv et lettres de motivatiosn que je regardais c'est les dirigeants d'aujourd hui..... cela meme qui exige des formation ultra spécifique....)

Ce message a été modifié par un.etre - 16 février 2009 - 15:37.

L'utilisateur est hors-ligne un.etre
Forumeur forcené, 32 ans


16 février 2009 - 15:46 #25

0
bah justement un etre c'est que je denonce en filigrane.

c'est le fait qu'aujourdh'ui il y est cette fatalité selon laquelle il faut un SUPER cv + une EXTRAORDINAIRE lm pour esperer toucher un copieux salaire.
sachant que tout ca s'obtient souvent avec un investissement onéreux de départ pour payer ses études.

enfin bon, heureusement le dénominateur commun à tous ceux qui gagnent bien leur vie de nos jours c'est quand meme le talent et la persévérance.
(sauf quelques exceptions bien sur; loto, héritage...)

L'utilisateur est hors-ligne femzi   Membre+
débatteur invétéré, 29 ans


16 février 2009 - 18:30 #26

0

Voir le messagefemzi, le lundi 16 février 2009 à 15h33, dit :

justement c'est là tout le noeud de mon sujet.
autant je tiens pour preuve certains autodidactes de mon entourage pour confirmé ton premier cas de figure (compétent peu diplomé)
autant je ne parviens a conceptualiser qu'on puisse etre incompétent ET POURTANT avoir réussi des diplomes prestigieux.

ce que je veux dire c'est qu'un diplome ca ne se soudoye pas; il y a un examen et des compétences à posseder pour l'obtenir.
donc pour moi etre diplomé >>> c'est deja avoir des compétences.

Ca depend de quel competences tu parles.
Par exemple, un mec sans diplome (c'est a dire ayant seulement le brevet ou le bac) ayant du bagou, ayant commencer sa carriere par vendre des allumettes a ses camarades, puis ensuite reussi a vendre des encyclopedies bidon a toutes ses connaissances aura par exemple developper des qualites necessaire a un bon vendeur tel que l'assurance, du charme, de la persistance, etc..
Dans le meme temps, un bac+2 sortie tout frais de son DUT Technique de Commercialisation va lui rammer a faire ne serais-ce qu'une vente simplement parce qu'il n'aura pas acquis de l'assurance et du bagou. Il aura peut etre des "techniques" mais il n'aura pas necessairement la personalite adaptee a ce genre de metier.

La Fac ou meme les grandes ecoles n'enseignent pas forcement les choses les plus importantes comme l'honnetete, la dilligence, le sang froid, l'ambition, etre capable de bien s'entendre avec ses superieurs, la confiance en soi, etc.. Ces qualitees sont tres recherchees.

L'utilisateur est hors-ligne kyrilluk
Anarchiste épistémologique, 42 ans


19 août 2009 - 16:47 #27

0
c'est toujours bien d'être surdiplômé ça impose le respect :smile2:

L'utilisateur est hors-ligne cyrilor
Baby Forumeur


19 août 2009 - 16:55 #28

0

Citation

Par exemple, un mec sans diplome (c'est a dire ayant seulement le brevet ou le bac


Sans diplômes ???? :smile2:

ex_filipe59*


19 août 2009 - 17:02 #29

0
sa depend se que tu veux faire dans la vie
tu peut avoir aucun diplomes et tres bien ten sortire

L'utilisateur est hors-ligne sebastize
Forumeur forcené, 35 ans


19 août 2009 - 22:06 #30

0
C'est vrai. En fait le diplôme correspond au métier que tu veux faire.

Si tu veux être un bon boulanger, il te faudra des années d'expérience, dans le pétrissage de la pâte.

Si tu veux être un bon médecin, il te faudra des années d'études, d'internat, voire de spécialisation.

Si tu veux être un bon chômeur, il te faudra des années à ne rien glander :smile2:

L'utilisateur est hors-ligne Brownies
L'ignorant des ignorés, 29 ans


20 août 2009 - 08:43 #31

0
Pour pouvoir accéder à des emplois de plus en plus élevés, il faut élever son niveau scolaire en ayant des diplômes toujours plus élevés.

Un doctorat 3ème cycle et surtout un doctorat PHD vous permettront d'accéder à des postes plus élevés.

Allez donc chercher des diplômes post-universitaires ! :smile2:

Ce message a été modifié par Zak B. - 20 août 2009 - 08:51.

L'utilisateur est hors-ligne Zak B.   XBannisX
Forumeur forcené


20 août 2009 - 08:59 #32

0
Moi je retiens surtout que de longues études n'amènent pas forcément à de bons salaires. Quand on voit tous ceux qui font des licences d'histoire, psychologie et autres pour finalement faire 1 métier complètement différent et pas plus payé que si ils n'avaient pas fait d'étude. ça fait réfléchir. Pour ma part je ne me suis pas emmerdé, je suis passé du bac à la fonction publique. Le tirage gagnant de mon point de vue. Pas de perte de temps inutile. Cela dit, je sais je sais il faut arriver à y entrer.

L'utilisateur est hors-ligne Olivier1985
Milk shaker, 30 ans


20 août 2009 - 09:02 #33

0

Voir le messagefemzi, le dimanche 15 février 2009 à 20h01, dit :

voila je (re)lance le sujet:

est ce que la théorie du "passe d'abord ton bac" est toujours d'actualité?

en ce qui me concerne, mes parents m'ont toujours baigné (pour ne pas dire noyé) dans la culture du maximum de diplomes en priorité coute que coute, je voudrais connaitre d'autres avis sur ce sujet.

en effet je n'arrive pas à concevoir l'idée que certains optent pour l'alternative (que je qualifie de "facilité") qui consiste à faire de courtes etudes alors qu'on a les moyens d'aller plus loin.
j'ose avoir le préjugé de dire que trop de personnes se décourage trop vite devant la difficulté et l'éffort pour se contenter du minimum.

a vrai dire ce qui me gène dans ce choix personnel après tout, c'est que souvent ce sont ces mêmes personnes qui se plaignent de leur misérable conditions de travail, voir pire, ce sont ces mêmes personnes qui jalousent ce qui ont reussi et qui ramassent des millions à la pelle.

voila, le pavé est lancé dans la mare, si vous avez été éclaboussé, venez donner votre avis. :smile2:



Bah je ne trouve pas forcément que les études supérieures soient d'une importance capitale, ce qui me parrait le plus fondamental c'est de savoir ce que l'on souhaite faire et se donner les moyens pour y parvenir, quand on aime jardiner est-ce forcément utile d'aller faire polytechnique?

Apres il y a aussi ce qu'on attend de la vie: on peut aimer jardiner mais egalement souhaiter gagner plus d'argent: du coup au lieu de faire un CAP orthiculteur ou paysagiste on peut faire un bac , plus un BTS horticole, rallongé par une ecole de commerce pour acceder au poste de dirigeant d'exploitation horticole plus rapidement qu'avec un BTS.

On est toujours dans le jardinange mais a un niveau différent.

Par contre, il me semble important de ne pas se fermer des portes, ce qu'on aime a 16 ans ne sera pas forcément la meme chose qu' 30, alors un bac, permet tout de meme de reprendre plus facilement ses études.

Apres, au regard de la spécialisation de plus en plus pointue du monde du travail et de l'évolution des mentalités, je pense que les autodidactes vont tendre a disparaitre et de etre de plus en plus méprisés. Donc sortir du systeme scolaire sans aucune formation précise promet un parcours du combattant à celui qui le tentera, aussi intelligent, courageux et apte soit-il.

ex_Elaïs*


20 août 2009 - 10:49 #34

0

Voir le messageElaïs, le jeudi 20 août 2009 à 09h02, dit :

Bah je ne trouve pas forcément que les études supérieures soient d'une importance capitale, ce qui me parrait le plus fondamental c'est de savoir ce que l'on souhaite faire et se donner les moyens pour y parvenir, quand on aime jardiner est-ce forcément utile d'aller faire polytechnique?

Apres il y a aussi ce qu'on attend de la vie: on peut aimer jardiner mais egalement souhaiter gagner plus d'argent: du coup au lieu de faire un CAP orthiculteur ou paysagiste on peut faire un bac , plus un BTS horticole, rallongé par une ecole de commerce pour acceder au poste de dirigeant d'exploitation horticole plus rapidement qu'avec un BTS.

On est toujours dans le jardinange mais a un niveau différent.

Par contre, il me semble important de ne pas se fermer des portes, ce qu'on aime a 16 ans ne sera pas forcément la meme chose qu' 30, alors un bac, permet tout de meme de reprendre plus facilement ses études.

Je suis tout a fait d'accord (Ca change.. :smile2: ) avec ce que tu as ecris. Ce qui est essentiel, c'est de faire ce que l'on aime et non pas necessairement d'avoir des titres ou des diplomes histoire d'epater la galerie. D'un autre cote, il y a des savoirs que meme un jardinier ou quelqu'un ayant decider de devenir garde forestier doit absolument maitriser avant de sortir de l'ecole (savoir lire et ecrire notament).

Voir le messageElaïs, le jeudi 20 août 2009 à 09h02, dit :

Apres, au regard de la spécialisation de plus en plus pointue du monde du travail et de l'évolution des mentalités, je pense que les autodidactes vont tendre a disparaitre et de etre de plus en plus méprisés. Donc sortir du systeme scolaire sans aucune formation précise promet un parcours du combattant à celui qui le tentera, aussi intelligent, courageux et apte soit-il.

C'est vrai. Toutefois, je pense que dans le futur, tous le monde sera plus ou moins autodidacte. De plus en plus de cours sont en ligne et gratuis. En faite, sur Itune j'ai trouve une panoplie de cours universitaires: il suffit d'etre perseverant et motive pour acquerir une connaissance suffisante sans passer par la fac.
Un autre aspect, c'est que la specialisation auxquel tu fais references est bien souvent bien trop specialisee pour la fac. Par exemple dans le domaine de l'informatique, de nombreux informaticiens ont reussi, non pas grace a formation universitaire, mais grace aux cours informatiques fourni par Microsoft (msce, mcdba, etc..).
Il est fort a parier que les universites vont devenir de plus en plus des centres d'aide a l'etude: c'est a dire que les eleves de tout ages vont pouvoir interagir avec des tuteurs et avoir de temps en temps des cours d'amphi. Le systeme actuel d'enseignement de masse et some toute tres scolaire va tomber en desuetude.

L'utilisateur est hors-ligne kyrilluk
Anarchiste épistémologique, 42 ans


20 août 2009 - 10:58 #35

0
C'est une bonne question. Déjà avoir un bac +3 ne veut pas forcément dire qu'on vivra bien et heureux. On n'est pas sûr de trouver un emploi digne de ce nom. J'en connais plein avec un très haut niveau d'étude qui travaillent dans un mac do. Parce qu'ils n'ont pas le choix, faut survivre.

De nos jours, il n'est plus question de faire ce qui nous plait, mais d'aller dans une branche qui marche. Je pense même qu'un titulaire d'un CAP a plus de chance de bien gagner sa vie qu'un titulaire de bac +3. triste mais c'est comme ça !

On me dit souvent, si on a un niveau d'étude élevé, faut pas rester en France.

L'utilisateur est hors-ligne dark_connard   XBannisX
chevalier jedi du coté obscur de la force ! , 105 ans


20 août 2009 - 11:08 #36

0

Voir le messagedark_connard, le jeudi 20 août 2009 à 11h58, dit :

De nos jours, il n'est plus question de faire ce qui nous plait, mais d'aller dans une branche qui marche. Je pense même qu'un titulaire d'un CAP a plus de chance de bien gagner sa vie qu'un titulaire de bac +3. triste mais c'est comme ça !
C'est normal, il y a plus d'expérience que se qui viennent de sortir de FAC et qui n'ont que la théorie et pas la pratique.

On me dit souvent, si on a un niveau d'étude élevé, faut pas rester en France.
Là je suis aussi d'accord


Et certains patrons ne payeront pas un employé plus chère pour le même travail donné

L'utilisateur est hors-ligne Yoannbzh
Forumeur alchimiste, 33 ans


20 août 2009 - 11:26 #37

0
C'est partout pareil. En France, on se fait tous exploité. D'ailleurs, très peu sont au courant de cette loi, mais si tu es titulaire d'un BTS, tu es considéré comme cadre. Et un employeur, même pour un travail de magasinier, doit te payer un salaire de cadre.

Et la raison pour laquelle il les évite. Parce qu'une fois le CDI signé, tu peux lui réclamer. Il n'a aucun motif de licenciement, et tu peux le mettre au tribunal si il refuse.

L'utilisateur est hors-ligne dark_connard   XBannisX
chevalier jedi du coté obscur de la force ! , 105 ans


20 août 2009 - 12:14 #38

0
Je n'etais pas au courant de cette loi. C'est completement debile. On devrait te payer en fonction de ce que tu fais et donc en fonction de ce que tu rapportes a l'entreprise. Pas en fonction de tes diplomes.

Voir le messagedark_connard, le jeudi 20 août 2009 à 10h58, dit :

De nos jours, il n'est plus question de faire ce qui nous plait, mais d'aller dans une branche qui marche. Je pense même qu'un titulaire d'un CAP a plus de chance de bien gagner sa vie qu'un titulaire de bac +3. triste mais c'est comme ça !

Je pense que quelqu'un qui aime vraiment quelque chose et possede du talent devrait toujours s'en sortir. A moins bien entendu que le metier en question soit en voie de disparition.

L'utilisateur est hors-ligne kyrilluk
Anarchiste épistémologique, 42 ans


20 août 2009 - 12:36 #39

0

Voir le messagekyrilluk, le jeudi 20 août 2009 à 13h14, dit :

...On devrait te payer en fonction de ce que tu fais et donc en fonction de ce que tu rapportes a l'entreprise. Pas en fonction de tes diplômes.
...


:smile2:

L'utilisateur est hors-ligne Yoannbzh
Forumeur alchimiste, 33 ans


20 août 2009 - 12:51 #40

0

Voir le messagekyrilluk, le jeudi 20 août 2009 à 12h14, dit :

Je n'etais pas au courant de cette loi. C'est completement debile. On devrait te payer en fonction de ce que tu fais et donc en fonction de ce que tu rapportes a l'entreprise. Pas en fonction de tes diplomes.


Bah je sais. Mais en même temps, faut se mettre à la place des BTS. T'imagines, avoir valider 3ans d'études supérieures pour toucher le SMIC ? Ya de quoi avoir les boules quand même. Parce que c'est quand même pas comme si tu embauchais un simple man¿uvre. C'est quelqu'un qui a les capacités intellectuels de remplacer le chef, et donc polyvalent. C'est pas négligeable !

Mais toute façon, comme je l'ai souligné, très peu connaissent cette loi, ou si ils la connaissent, ils craignent trop le patron pour le raclamer.


Citation

Je pense que quelqu'un qui aime vraiment quelque chose et possede du talent devrait toujours s'en sortir. A moins bien entendu que le metier en question soit en voie de disparition.


Malheureusement en France, ça reste théorique. Par exemple esthéticienne, j'ai plein d'amies qui veulent le devenir. Mais la réalité est qu'il y a trop de BTS esthétique sur le marché du travail, pour trop peu d'offres. Beaucoup, malgré qu'elles aient un talent incontestables, n'auront aucune chance d'évoluer dans cette branche.

A moins de partir, de quitter la France. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire.

L'utilisateur est hors-ligne dark_connard   XBannisX
chevalier jedi du coté obscur de la force ! , 105 ans


À l'Instant


  • (2 Pages)
  • 1
  • 2