Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'foule'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

6 résultats trouvés

  1. Une camionnette a foncé dans la foule à Münster en Allemagne https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/07/a-munster-en-allemagne-une-voiture-fonce-dans-la-foule-et-fait-plusieurs-morts_a_23405463/ Il y a des morts et des blessés. Pour les autorités allemandes, à ce stade il s'agirait d'un attentat.
  2. Cette simple observation dont l'origine me paraît incompréhensible : comment se fait-il que l'immense majorité des gens détestent cette entité vague et floue, qui décide pourtant de tout dans une démocratie, et que nous nommons curieusement "les gens" ? N'est-ce pas alors le berceau de nombreuses manipulations possibles, par exemple dans la vente cela permet aux commerçants de jouer sur l'effet de snobisme, certains produits fournissant une image luxueuse mais étant des attrape-couillons à part entière? Ou en politique, ne peut-on faire croire n'importe quoi à une foule qui refuse d'être la foule? Est-ce lié à ce besoin si communément partagé d'être exceptionnel? A force n'en venons-nous pas à glorifier toute différence qui démontrerait que nous ne sommes pas "les gens", en mettant en avant une façon de s'habiller, de penser, un ensemble de comportements? Et si le secret de l'origine de nos pensées et de nos actes était uniquement là? Ne faut-il pas opposer à ce rejet immédiat et spontané de l'entité "les gens" une forme de lucidité qui consiste à comprendre pourquoi les gens sont et se comportent de cette façon, en comprenant que nous ne sommes pas nécessairement différents d'eux? Cela n'interroge-t-il pas le concept de démocratie, qui est la gouvernance par "les gens" ou par la majorité constituée? Combien de fois entend-on certains fiers de voir que les évènements politique tournent mal rien que parce que cela leur donnerait - à leurs yeux - raison contre cette fameuse entité démocratique toute puissante nommée "les gens"? Au final personne n'aimerait donc le peuple, même pas le peuple. Etrange quand même!
  3. Une foule en colère s'est déchaînée contre un handicapé mental accusé d'avoir brûlé des pages du Coran, qu'elle a battu à mort avant de brûler son corps dans le centre du Pakistan, a indiqué aujourd'hui la police. Ghulam Abbas, un homme d'une quarantaine d'année, avait été arrêté mardi dans la ville de Bahawalpur après avoir été accusé par plusieurs personnes d'avoir brûlé des pages du livre sacré de l'islam (la religion d'Etat au Pakistan), selon un responsable de la police locale, Ghulam Mohiuddin. "Peu après, plus de 2000 personnes ont encerclé le commissariat et demandé à la police de leur remettre l'accusé. Devant son refus, ils ont saccagé les lieux et emmené l'homme de force avec eux", a-t-il raconté. Après avoir également incendié plusieurs motos et véhiculés garés dans l'enceinte du commissariat, la foule a "battu à mort Ghulam Abbas avant de mettre le feu à sa dépouille", a-t-il ajouté. La victime était un handicapé mental qui "n'était même pas capable de savoir où il habitait", a ajouté le policier. "Il n'y avait pas assez de policiers sur place pour pouvoir contrôler la situation et sauver la vie de l'accusé", a de son côté souligné le chef de la police du district, Ahmed Ishaq Jahangir. [...] http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/07/05/97001-20120705FILWWW00672-pakistan-une-foule-lynche-un-handicape.php
  4. Bonjour, 8 septembre 1978 , Le 8 septembre 1978, des manifestants, parmi lesquels beaucoup d'étudiants, se rassemblent sur la place Jaleh, à Téhéran, pour un défilé. L'armée ouvre le feu sur la foule, faisant de nombreuses victimes. Après ce «vendredi noir», le chah (empereur d'Iran) ne contrôle plus la situation dans son pays. C'est le début de la Révolution islamique et la fin de la dynastie des Pahlavi, au pouvoir en Iran depuis 1921. Le modèle occidental mis en échec Après que les Anglais eurent contraint le fondateur de la dynastie, Réza chah Pahlévi, d'abdiquer le 16 septembre 1941, son fils et successeur Mohammed Réza Pahlévi a poursuivi sa politique de modernisation à marches forcées, s'appuyant sur l'armée, un fort appareil bureaucratique et une redoutable police politique, la Savak. Réforme agraire, modernisation des infrastructures et droit de vote pour les femmes constituent les principaux traits de sa «Révolution blanche». Depuis l'éviction de Mossadegh, la coopération militaire du régime avec les États-Unis est par ailleurs très soutenue. La «cour» qui entoure le chah et les cadres de l'armée sont les premiers bénéficiaires de cette politique volontariste, tandis qu'une grande partie de la société reste réfractaire aux réformes, imposées d'en haut. Ce mécontentement s'inscrit dans le contexte d'un renouveau théologique du chiisme, qui prône un plus grand engagement militant du clergé, et de l'émergence de la figure de l'ayatollah Ruhollah Khomeiny, qui critique violemment la Révolution blanche. Condamné à mort mais gracié par le chah, il doit partir en exil en Turquie, puis en Irak. Vers la Révolution islamique L'irritation à l'égard de la corruption du régime, des inégalités sociales et de la pression exercée par la Savak sur les opposants s'accroît après le choc pétrolier de 1973. En 1977, l'intelligentsia iranienne lance une campagne pour demander le respect des libertés fondamentales. En janvier 1978 ont lieu les premières manifestations de religieux contre la Savak, qui avait critiqué l'ayatollah Khomeiny dans un article de journal. Elles sont réprimées mais prennent rapidement de l'ampleur, s'étendant des classes moyennes aux classes populaires. Le 7 septembre 1978, à Téhéran, la foule réclame pour la première fois le départ du chah. Le soir même, la loi martiale est décrétée dans 11 villes du pays. C'est alors que survient le drame du «vendredi noir». Une grève générale paralyse l'économie. Les manifestations se poursuivent sans discontinuer. Affaibli par le désengagement des États-Unis, le chah réagit de façon désordonnée, amnistiant des prisonniers politiques, parmi lesquels des leaders religieux, et promettant des élections libres mais étendant également la loi martiale. Le 16 janvier 1979, il part en exil en Égypte. Le 1er février, l'ayatollah Khomeiny rentre en Iran et est acclamé par la foule. Après deux jours d'affrontement entre les forces militaires restées fidèles au chah et les mouvements d'opposition, la victoire de l'opposition est totale. Khomeiny nomme un gouvernement provisoire modéré. De nombreux responsables civils et militaires du régime des Pahlavi sont exécutés. En marge du gouvernement civil, les comités de la révolution, créés dans les mosquées, le Conseil de la révolution et l'ayatollah Khomeyni concentrent la majorité des pouvoirs. Khomeyni donne aux religieux éclairés mission de guider le pays dans l'attente de l'«imam caché». Cette mission est confiée à un Conseil des experts de 80 religieux et un «Guide Suprême» : l'ayatollah lui-même et, depuis sa disparition, le 3 juin 1989, l'ayatollah Ali Khamenei. C'est une rupture décisive avec la tradition chiite qui prône la séparation de la sphère politique et de la sphère religieuse. Le 1er avril 1979 la création d'une République islamique est approuvée à 98% par référendum.
  5. Un homme accusé de profanation du Coran au Pakistan a été brûlé vif par la foule qui a forcé les portes du commissariat où il était détenu, a déclaré aujourd'hui la police. L'homme, un voyageur, avait passé la nuit de jeudi à vendredi dans une mosquée d'un village de Seeta, dans la province du Sindh (sud), où l'imam a retrouvé des restes carbonisés du livre saint musulman le lendemain matin. "Il était seul dans la mosquée durant la nuit, il n'y avait personne d'autre pour faire cette terrible chose", a déclaré l'imam, Maulvi Memon. Les villageois ont frappé l'homme avant de le remettre aux mains de la police mais quelques heures plus tard, une foule d'environ 200 personnes a pris d'assaut le commissariat, a traîné l'homme dehors et l'a brûlé vif, a expliqué Usman Ghani, commissaire de district. Une trentaine d'arrestations ont été effectuées et sept policiers mis à l'arrêt pour négligence, a-t-il dit. Selon le Center for Research and Security Studies, centre de recherche pakistanais, 53 personnes accusées de blasphème ont été tuées au Pakistan depuis 1990. Le blasphème y est passible de la peine capitale mais n'est pas spécifiquement défini par la loi. la dépêche sur le site du Figaro
  6. Doïna

    Les grévistes sadiques

    Bonjour, Une grève vient d'avoir lieu à la SNCF comme vous savez (qui n'est d'ailleurs peut-être pas encore terminée à cet instant où j'écris). Alors une amie, qui réside en banlieue parisienne (et en ce moment doit marcher avec des béquilles), me raconte son quotidien : à la gare, un train s'affiche pour la minute qui vient -tout le monde est soulagé-, puis cela passe brusquement à 45 minutes : tout le monde se précipite vers la sortie pour aller prendre le bus. Pas de bol : sitôt en bas de la gare, chacun constate que le temps affiché n'est plus que de 14 mn, du coup tout le monde remonte, et c'est ainsi la journée durant. Pour ma part, je ne peux que la croire, car ayant plus d'une fois constaté que des grèves étaient l'occasion de s'amuser avec les gens : tous sans exception, bien entendu, en considérant qu'une foule se compose d'individus qui triment pour gagner leur vie et n'ont que les transports en commun pour se déplacer, de personnes âgées qui ont du mal à marcher, de parents qui emmènent leurs enfants chez le pédiatre, de malades se rendant à une consultation chez un spécialiste, de femmes enceintes, de personnes fatiguées, etc. Ce n'est pas pour faire dans le pathos, mais les grévistes de la SNCF qui jouent de la sorte sont forcément au courant. Par le passé, moi-même j'ai vu des fonctionnaires de la CAF de Marseille remettre à la semaine suivante, plusieurs semaines de suite, l'ouverture de leurs bureaux, et ce par annonce du dernier moment dans le journal. Puis le jour où leurs bureaux devaient rouvrir enfin, laisser plus d'une centaine d'allocataires dehors, parmi lesquels bon nombre de femmes enceintes, poireauter plus d'une heure dehors en plein soleil, dans une chaleur caniculaire, dans une rue sale qui sentait la pisse et la crotte de chien. Et comme il y avait eu plein de bourdes (peut-être volontaires) et qu'on était à l'approche des versements, les gens ne se donnaient pas le droit de laisser tomber, alors ils attendaient ; inutile de vous préciser si l'ambiance était à l'animosité. Pendant les grèves de métro, les grévistes s'amusent aussi : on fait comme à la SNCF, on annonce une rame pour la minute, puis finalement elle n'arrive que dans la demi-heure, et une fois tous les usagers serrés comme des sardines dans les wagons pas aérés, la rame s'arrête en plein milieu d'un tunnel, la lumière s'éteint, pour un moment indéterminé. Les grèves d'éboueurs plusieurs semaines de suite, pendant les grosses chaleurs de l'été venu, avec les montagnes pestilentielles de poubelles crevées par les rats et les goélands, qui encombrent les rues et attirent des légions de mouches surexcitées, ça aussi ça peut arriver. Bref, que d'irrespect envers le citoyen lambda, que de comportements haineux, que de mises en danger pour le fun de mettre un sacré merdier. Selon vous, sont-ils obligés de faire la grève comme ça ? Qu'est-ce que vous pensez de ces façons de faire la grève ?
×