Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'chômeur'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

8 résultats trouvés

  1. Discours imaginaire d’un chef d’état imaginatif Françaises, Français, vous allez en prendre plein la poire, la pèche, et même tout au fond du … Bref, vous êtes, vous aussi, tout au fond du trou, et ce trou est noir. Si noir et si abyssal qu’il faudra longtemps pour le voir reblanchir un peu… Mais ne vous inquiétez pas, nous faisons tous nos efforts pour redresser le manche, pardon, la barre, et si vous le, pardon, la soutenez, nous y parviendrons… D’ici un an, deux ans… disons cinq ou six… Si le manche tient bon, pardon, si la barre est bien tenue, nous reverrons enfin la couleur d’un ciel bleu et d’une jolie nuit étoilée… Il n’y aura plus aucun chômeur, plus aucun sans abri, plus aucun pauvre, plus la moindre misère, en notre cher pays. Plus personne ne tremblera de frayeur en ouvrant sa boîte aux lettres à se dire, mince, encore une facture qui augmente, encore un huissier qui se lamente, encore un commandement de payer, encore une lettre de licenciement, encore pôle emploi qui m’irradie… Non, plus jamais ! Nous vivrons enfin sous le ciel radieux du socialisme et pourrons benoîtement contempler les étoiles qui pollulent, pardon, qui pullulent dans la nuit. Faites moi, confiance ! J’ai le manche, pardon, la barre en proue et le froc, pardon, le foc bien hissé, et je vous conduis vers ce chemin illuminé du socialisme réaliste qui fera de notre pays une économie modèle. Une économie en laquelle plus aucun actionnaire ne profitera d’un bien qu’il n’a pas ou mal acquis. Où aucune banque ne gérera ses intérêts aux dépens des vôtres. En laquelle plus aucun patron ne se sucrera sans rien faire sur le dos de pauvres bougres qu’il exploite. D’ailleurs, l’expression « pauvre bougre » sera rayée de notre vocabulaire et même de nos dictionnaires, et même de notre histoire. Une économie qui ne sera plus le règne de protéiformes multinationales, mais dont le travailleur, ayant régulièrement cotisé au parti, sera le seul maître. Une économie en laquelle, même moi, votre cher et bien aimé Président, je pourrai me considérer comme votre soumis. Je ne vous le cacherai pas, pour atteindre ce but, il vous, pardon, il nous faudra faire des sacrifices, beaucoup de sacrifices, et nombre d’entre vous, pardon, d’entre nous seront laissés sur le pavé. Les multinationales, leurs protéiformes actionnaires, les patrons, les banques et les autres que je ne connais même pas continueront à vous, pardon, à nous cogner l’échine. Mais votre échine est dure, et elle résistera. Et dans un an, disons deux… disons vingt… Ce règne du socialisme réaliste vaincra ! Françaises, français, je vous ai compris, et vous adresse mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année qui, je vous le rappelle, sera dure encore, mais il nous faut tenir le manche, pardon, la branche. Et nous triompherons. http://jmplouchard.wordpress.com/
  2. Invité

    Un chômeur attaque Pôle emploi

    Un chômeur attaque Pôle emploi Un chômeur de 54 ans a saisi le tribunal administratif de Paris afin de faire constater que Pôle emploi a violé son obligation d'accompagnement et de suivi, a appris lundi l'AFP auprès de son avocat, qui qualifie cette procédure d"inédite". L'audience aura lieu mardi 11 septembre a 10h, dans le cadre d'un référé. C'est la première fois que le service public de l'emploi fait l'objet d'une telle procédure, a-t-on appris auprès de Pôle emploi, qui n'a toutefois pas souhaité réagir. Inscrit à Pôle emploi en février 2009, ce demandeur d'emploi, qui dépend de l'agence d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), "n'aurait bénéficié depuis que de trois rendez-vous en agence, en dépit de ses demandes réitérées", selon Me Florent Hennequin. D'après l'avocat, le projet personnalisé d'accès à l'emploi (PPAE) de son client, soutenu dans sa démarche par la CGT, n'aurait en outre jamais été actualisé. "Nous avons identifié des offres d'emploi qui ne lui ont jamais été proposées (...). Aujourd'hui, il arrive en fin de droits et se trouve dans une situation de précarité financière catastrophique car il n'a pas réussi à accéder à l'emploi, alors qu'il était gestionnaire de clientèle chez Veolia", raconte l'avocat. Me Hennequin précise qu'en vertu de son "obligation de placement", figurant dans le code du travail, Pôle emploi doit notamment actualiser les PPAE au minimum tous les trois mois. Selon lui, en ne respectant pas ses obligations, Pôle emploi "a porté atteinte à deux libertés fondamentales, à savoir le droit d'accès effectif au travail et le droit au respect de sa vie privée et sociale". Lire la suite.
  3. Benetton est connue pour ses publicités fortes et osées. La marque italienne vient de lancer une nouvelle campagne de pub qui fait déjà parler d'elle: "Unemployee of the Year". Des portraits d'hommes et de femmes sont accompagnés du slogan "Unemployée of The Year" (chômeur de l'année, en français). Les mannequins de la campagne sont des jeunes de 18 à 30 ans, réellement sans emploi depuis six mois au moins. Par ce biais, ............ Suite de l'article... Source: 7sur7 --------------------------
  4. Il me semble qu'il y a une confusion entre chômeurs et rentiers, et aussi l'exploitation des pays pauvres. Chômeur : ne travaille pas, reçoit éventuellement des aides sociales. L'allocation de chômage est versée pour une durée limitée. Doit justifier d'une recherche d'emploi pour avoir d'autres aides sociales. Revenus limités. Rentier : ne travaille pas, reçoit des dividendes ou autres rémunérations du capital sans limite de durée. Demande toujours plus de dividendes, ce qui entraine des licenciement, une concentration du travail sur quelques uns, et donc des chômeurs. Donc les chômeurs sont un symptôme qu'il y a des rentiers. Exploitation de pays : les pays développés profitent d'une différence de coût de la vie. Tous les habitants en profitent dans une certaine mesure, et les propriétaires des grandes entreprises en profitent encore plus. Cela est rendu possible parce qu'il y a une opacité, les dirigeants ne voulant pas que le peuple sache ce qu'il se passe dans le tiers-monde en leur nom. Les gens ont tendance à faire porter toutes les fautes sur les chômeurs, parce que ce sont ceux qu'ils peuvent atteindre. Mais en fait, les chômeurs le sont parce que le travail n'est pas réparti, et parce que l'industrialisation et l'informatisation permet de réduire le nombre de travailleurs. Les rentiers profitent de ces progrès au lieu d'en faire profiter tout le monde. Ce sont donc les rentiers et les dirigeants qui sont responsables du choix de réduire les effectifs, ce qui entraine du chômage, et responsable de l'exploitation des pays pauvres, puisqu'ils en tirent aussi des avantages. C'est une approche à la louche. Qu'en pensez-vous ?
  5. epmd71

    pour ou contre le rsa ?

    moi je penses que y devrait meme commencer a l'age 18 ans pour ceux qui sont inscris comme demandeur d'emploi car on besoin d'un minimun vitale deja pour vivre . non ?
  6. bonjours à tous! voila, je suis chômeur depuis un mois, et j'envisage de déménager en bretagne début septembre afin de m'y installer et d'y trouver un emploi. seulement voila, sortant d'un apprentissage, je n'ai pas de grosses économies et j'aimerai savoir s'il existai des prêt disponibles pour les chomeurs ou bas revenu, afin d'apporter une aide financière pour m'installer. en vous remerciant pour vos réponses...
  7. Les majorités se succèdent, mais les bons vieux enfumages prospèrent… sous la houlette du Medef. Depuis dix ans, un chiffre revient sur la table. Il varie d’une année sur l’autre. Parfois 300.000, parfois 500.000 ou 700.000… Il s'agit du chiffre des emplois soit-disant non pourvus. Décryptage d’un enfumage en «bande organisée». Et le Medef et le gouvernement de pleurnicher, chaque année, constatant que des centaines de milliers d’emplois ne trouvent pas preneurs. L'annonce de tous ces jobs non pourvus tombe toujours pile-poil quand l’Insee prévoit une forte dégradation du marché du travail. «Comment ça ? Quoi ? Le chômage atteint des sommets alors qu’il y a tant d’emplois disponibles mais non pourvus ? Quelle honte ! Qu’est-ce qu’ils attendent tous ces fainéants de Chômeurs ? Leurs allocs en fin de mois, c’est tout ? Qu'on les mette au turbin !». Voilà une argumentation imparable dans l’esprit du grand public. 300.000, 500.000 ou 700.000 emplois vacants, vous imaginez le scandale ? Un seul constat s'impose : Les chômeurs ne veulent pas bosser, tout simplement. En vérité si je mens, il n’y a pas 3,2 millions de demandeurs d’emploi en catégorie A, mais 300.000, 500.000 ou 700.000 de moins, si on soustrait tous les fainéants qui ne veulent pas occuper les emplois dispos. La mécanique est bien huilée. Ça marche à tous les coups ! Et les médias de reprendre en chœur cette info, en interrogeant quelques patrons et autres badauds outrés : «Voilà où mène notre système de protections sociales forcément trop généreux ! À la fainéantise, ma Bonne Dame, à la fainéantise !». La première question qu'on devrait pourtant poser aux auteurs de cet «enfumage en bande organisée» (c’est très à la mode la «bande organisée»), c’est : Où qu’ils sont ces 300.000 à 700.000 emplois ? Pas chez Popôle en tous cas, dont le site affiche – quand il fonctionne – 140.000 à 180.000 offres (dans le meilleur des cas), dont une majorité écrasante de CDD de quelques heures, de quelques jours ou de quelques semaines. Alors où qu’ils sont, hein ? «Mais voyons, ouvrez les yeux ! On manque cruellement de bras dans certains secteurs comme le bâtiment, la restauration… Interrogez un patron du BTP ou un gérant de restaurant, vous verrez. Des boulots, il y en a plein de dispos !» Ah bon ? Comme c’est étrange ! On manque de bras dans des secteurs où le «travail au black» - comme on dit - est quasiment institutionnalisé ? Dans des secteurs grands pourvoyeurs d’emplois non déclarés ? Une pratique de plus en plus répandue qui, bien évidemment, fait l’affaire… des patrons qui «oublient» de payer les cotisations et de remplir leurs obligations sociales. Ainsi, on manque de bras dans des secteurs où un emploi sur trois ou quatre est occupé par des travailleurs non déclarés. Il suffit de faire un petit tour dans les arrière-cuisines des restaurants et brasseries pour apprécier la proportion de travailleurs qui enchaînent des heures et des heures de boulot pour des salaires leur permettant à peine de se loger à 4 ou 5 dans une chambre de bonne. Comme sur ces chantiers où, à présent, on entend plus parler polonais et ukrainien, que portugais et arabe. Comme aurait dit Coluche : «Qu’est-ce c’est que ces Polonais qui viennent piquer le pain de nos Arabes ?». On l’aura compris, l’histoire des emplois disponibles dans des secteurs comme la restauration et le BTP, c'est complètement bidon ! Tout simplement parce que les employeurs préfèrent embaucher des gens peu regardant sur le montant de leur fiche de paie et sur leurs conditions de travail, que des casse-bonbons qui veulent gagner correctement leur vie et bénéficier des protections sociales habituellement accordées en France (plus pour longtemps !). Forcément, entre un Polonais qui accepte de bosser 10 heures par jour (même le week-end) pour 1.300 euros cash, et un Français payé 1.500 euros nets hors cotisations sociales et avantages divers (congés payés, prise en charge des transports…), il n’y a pas photo ! D’un côté, ça coûte 1.300 euros, de l’autre 2.600 ! Le calcul est vite fait. Tout ça pour dire que, dans certains secteurs, tout le monde – à commencer par le patronat – se satisfait d’une situation où des centaines de milliers de travailleurs sont payés à la «va-que-je-t’embrouille». À part l'URSSAF, personne ne le déplore. On laisse faire à grande échelle ! Les soi-disant emplois non pourvus dans ces secteurs le sont d’une façon détournée. Les mieux informés vous diront : «Mais il n’y a pas que dans le BTP ou la restauration qu’il y a des postes vacants. Il existe plein d’autres secteurs qui cherchent des bras, comme celui des services à la personne, dans la grande distribution, et même ailleurs, dans la plomberie, la boucherie, dans beaucoup de métiers artisanaux». C’est exact ! Mais alors, qu’est-ce qui coince ? C'est simple comme bonjour : On ne forme plus assez de bouchers ! On ne forme plus assez de plombiers ! Imaginez-vous qu’on ne forme plus assez de… médecins ! 20 à 30% des praticiens qui s’installent aujourd’hui en zones rurales viennent de l'étranger, de Roumanie par exemple ou d’Afrique. Ben alors ? Qu’est-ce qu’on attend pour former des médecins, des plombiers et des bouchers bien de chez nous ? Des travailleurs qui occuperont des emplois dans les secteurs dits en tension (où les postes ne sont pas pourvus faute de candidats). Qui a imposé des numerus clausus hyper strictes en France ? Qui n’a pas formé assez de médecins pendant des années et des années ? Et même des bouchers, des plombiers, des menuisiers… ? Que fout l’Éducation nationale ? Que foutent le ministère du Travail et de l’Emploi, le Conseil Économique et Social, les Chambres de commerce et d'industrie, les Chambres de métiers, les organisations patronales et syndicales ? Ils sont payés à quoi faire ? Pantoufler pénardement pendant que le chômage et la précarité explosent ? Pour conclure, il existe un moyen efficace de pourvoir un emploi vacant (ou des centaines de milliers, comme l'affirment les enfumeurs), une technique imparable pour trouver un collaborateur dans n’importe quel corps de métier, y compris les plus pénibles. Et ce moyen s’appelle la paie ! Ben oui, il fallait y penser ! Si elle est bonne, si elle est incitative, les candidats se bousculeront. Rares sont ceux qui préfèrent végéter au chômage à 600 ou 700 euros par mois (pendant 23 mois maximum) que travailler dans des conditions décentes pour 1.300 ou 1.500 euros nets (hors congés payés et compagnie). Forcément, quand on propose des emplois payés au lance-pierre, exercés dans des conditions dégradées, les postulants ne se bousculent pas au portillon. Mais là, j’entends déjà monter des rangs des organisations patronales l'argument qui tue, l'argument selon lequel : «La mondialisation et la concurrence internationale nous imposent une stricte modération salariale. Si nos entreprises veulent rester compétitives, il faut bloquer les salaires et augmenter le temps de travail». Amen ! OK, OK ! Mettons-nous d’accord. Ces mesures de blocage des rémunérations et d’augmentation de l'activité professionnelle concernent qui exactement ? Les ouvriers, les cadres moyens, les cadres supérieurs, les hauts fonctionnaires, les professions libérales ou les patrons ? Aaaaaaah, vous me rassurez ! Vous parlez des ouvriers et des employés. Enfin, de celles et ceux qui sont «au bas de l’échelle»… Me voilà soulagé ! Emplois vacants (et blocage des rémunérations des moins bien lotis) : Foutaises ! auteur de l'article : Yves Barraud pour Actuchomage.org PS : Jean-Marc Ayrault vient d'annoncer (en conclusion de la Conférence Sociale, le 21 juin) que 30.000 chômeurs seront prochainement formés pour occuper quelques-uns des 300.000 postes non pourvus . Nous voilà sauvés ! ;-) 30.000, c'est moins de 1% des 3,2 millions de chômeurs de catégorie A. Moins de 0,6% de tous les inscrits à Pôle Emploi. C'est même moins que le nombre de chômeurs enregistrés au mois d'avril dernier (40.000). Enfumage, vous avez dit enfumage ? source http://www.actuchoma...e-continue.html
  8. Trouver un emploi peut vous coûter de l'argent. Une étude confirme qu'un chômeur gagne parfois moins en acceptant un job, en tout cas à temps partiel. Mercredi 05 septembre - 14:58 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] C'est une réflexion qu'on entend souvent: "Pour certains, il est plus avantageux, financièrement, de rester au chômage que d'avoir un emploi." Et c'est parfois vrai. Le gouvernement fédéral a décidé d'augmenter le bonus à l'emploi social, un incitant financier qui réduit les cotisations sociales à charge du travailleur. Différents cas de figure L'Institut pour le Développement Durable (IDD) a analysé l'impact financier d'une remise au travail, surtout dans le cadre d'un job à temps partiel. Certains ex-chômeurs y gagnent peu, voire perdent carrément de l'argent. D'après l'économiste Philippe Defeyt, un chômeur cohabitant avec charge de famille qui retrouve un tiers temps par exemple perdra jusqu'à 25 euros par mois. Pour une personne sans emploi qui cohabite, qui n'a pas de famille à charge et qui signe pour un temps partiel de moins d'un tiers temps, la perte peut atteindre 100 euros. Dans ces deux cas extrêmes, rester au chômage paraît être encore la meilleure solution. Et on trouve d'autres exemples du genre chez les personnes qui bénéficient d'un revenu d'intégration. Un chômage en hausse Seuls les temps pleins finalement semblent....... Suite de l'article
×