Aller au contenu

Des millions d'Indiens protestent contre la vie chère


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Des millions d'Indiens protestent contre la vie chère

Des millions d'Indiens ont répondu à l'appel à la grève des onze principaux syndicats. Les manifestants ont protesté contre la hausse des prix et réclamé une meilleure protection des droits des travailleurs.

2676798b67901a61ff11e19037a36de972a13b493x328.jpgcoeur-.gif

Les grandes manifestations traditionnellement orchestrées par les centrales syndicales ne sont plus ce qu'elles étaient en Inde. Pour autant, mardi, dans l'ensemble du pays, plusieurs millions de travailleurs ont répondu à l'appel à la grève des onze principaux syndicats, soutenus par 5000 organisations plus petites.

Ces débrayages, accompagnés de quelques rassemblements importants, n'ont que très modérément affecté la vie quotidienne dans des grandes métropoles comme Delhi et Bombay. Mais ils tombent mal pour le gouvernement de Manmohan Singh, accusé de ne pas avoir mis en œuvre les réformes promises en 2009.

Cette année là, le Parti du Congrès, qui emmène la coalition de centre gauche au pouvoir à Delhi, avait remporté un franc succès aux élections générales. Cela le rendait moins dépendant de ses alliés, pour la plupart des petits partis chamailleurs prompts à bloquer n'importe quelle réforme, davantage pour de simples raisons politico-politiciennes qu'au nom de grands principes.

Mardi, les manifestants ont protesté une nouvelle fois contre la vie chère. Alimentée notamment par le renchérissement des prix du pétrole, l'inflation n'a cessé de frôler les 9% l'an dernier. Touchant de plein fouet les Indiens les plus pauvres, qui ont du mal à se payer jusqu'aux denrées de base.

Afin de juguler la hausse des prix, la Banque centrale a considérablement resserré sa politique monétaire, étranglant d'autant la croissance. Du coup, les prévisions d'augmentation du PIB pour l'année fiscale qui s'achèvera fin mars, ont été revues à la baisse à moins de 7%. Ironie du sort, les protestations de mardi interviennent alors que l'inflation a connu en janvier son taux le plus bas à 6,5%, laissant espérer un assouplissement du crédit.

«Politique antitravail»

Les grévistes se sont aussi élevés contre ce qu'ils appellent la «politique antitravail» du gouvernement, réclamant un renforcement des droits des travailleurs. Une gageure dans un pays où l'économie informelle occupe environ 80% des actifs.

Lire la suite.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation