Déclaration de Dominique de Villepin


Lexor VIP 2 388 messages
Le Patron‚ 34ans
Posté(e)
2005-06-30T095423Z_01_NOOTR_RTRIDSP_1_OFRTP-FRANCE-VILLEPIN-20050630.jpg

Dominique de Villepin: "je sais pourquoi je me bats"


Jeudi 30 Juin - 12:23

Dominique de Villepin a appelé les Français à "retrouver le sentiment d'un destin commun, d'une grande aventure collective", malgré un contexte économique "difficile".



"Je sais pourquoi je me bats", a déclaré le Premier ministre lors de sa première conférence de presse, trente jours après sa nomination à Matignon.

"Chaque jour qui passe est un jour d'action. Chaque jour qui passe est un jour au service des Françaises et des Français. Chaque jour qui passe, je veux valoriser les atouts de notre pays et défendre, dans la ligne tracée par le président de la République, un projet collectif, un projet d'avenir", a insisté le chef du gouvernement dans son propos liminaire.

Il a vanté son gouvernement, "une équipe de personnalités aussi diverses, aussi dynamiques, chacune dans leur domaine". "C'est une équipe qui a à la fois l'enthousiasme et l'expérience. Elle est au service des Français, elle vit au rythme de notre pays".

Il a rappelé - sans citer les cent jours - qu'il s'était fixé "pour objectif de créer rapidement les conditions d'un retour de la confiance avec chaque Français".

"Ce défi, nous devons le relever dans un contexte difficile. Les Français savent que les marges financières de l'Etat sont étroites", a-t-il souligné, rappelant le prix du pétrole et la baisse des recettes de l'impôt sur les sociétés.

Mais il a appelé les Français à regarder les succès de l'industrie nationale et européenne: Airbus, le viaduc de Millau, Iter.

Dominique de Villepin a rappelé que sa priorité était la bataille pour l'emploi. "Nous devons être encouragés à agir vite par les résultats des deux derniers mois, qui marquent une très légère inflexion, trop légère, du nombre de demandeurs d'emplois", a-t-il dit.

Il a une nouvelle fois affirmé que les gisements d'emploi étaient concentrés dans les très petites entreprises et a défendu le contrat "nouvelle embauche" et ses "vraies garanties" pour les salariés.

Il a confirmé que le gouvernement attendait beaucoup du développement des services à la personne, pour créer "à terme 500.000 emplois".

Le Premier ministre a défendu le recours aux ordonnances, qui permet, à ses yeux, de "concilier l'exigence de concertation et de dialogue avec l'impératif d'une action rapide".

RéUNIONS SUR L'EUROPE



Dominique de Villepin a aussi réaffirmé sa volonté de rétablir l'autorité de l'Etat, notamment en matière de sécurité et de justice.

Il a rappelé l'ouverture des chantiers sur la responsabilité des magistrats et la récidive.

Dans le domaine de l'égalité des territoires, il a confirmé la mise en place d'un service public d'aide aux bassins d'emploi en difficulté.

Dans le domaine de la préparation de l'avenir, le Premier ministre a confirmé que la loi sur l'école serait appliquée et que la liste des pôles de compétitivité serait connue la semaine prochaine.

Dominique de Villepin a tenu plus généralement à souligner que les engagements pris par le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin seraient "tenus".

Ainsi, en matière de sécurité routière, où le ministre des Transports Dominique Perben avait semblé revenir sur les engagements pris, il a annoncé que 500 radars supplémentaires seraient mis en place en 2006, après les 1.000 qui doivent être installés en 2005.

Le Premier ministre a aussi défendu la réforme de l'assurance-maladie, qui "produit ses premiers résultats". "La maîtrise des dépenses est engagée. Grâce à la réforme du médecin traitant, la qualité des soins sera garantie".

Dominique de Villepin, nommé à Matignon après le choc du "non" au référendum sur la Constitution européenne, a également affirmé son intention de maintenir "le cap de l'Europe politique".

Il a annoncé sa décision d'instaurer des réunions interministérielles mensuelles consacrées aux affaires européennes. La première aura lieu au début du mois de septembre.

Elles auront pour but de mettre en oeuvre les projets déjà évoqués ces derniers jours par Dominique de Villepin: création d'un service civil européen, harmonisation des politiques économiques, lancement d'instituts européens de haute technologie.

"Elles auront également vocation à étudier les textes les plus importants en cours de discussion à Bruxelles, afin d'évaluer à un niveau politique leur incidence sur le territoire français. L'expérience de la directive Bolkestein ne doit pas se renouveler", a précisé le Premier ministre.


Source: Reuters

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Logales Membre 2 601 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Il se défend, c'est son droit ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant