Aller au contenu

Burka, individualisme et mondialisation


M O MONESTEL

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
M O MONESTEL Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Burka, individualisme et mondialisation

Le dernier feuilleton médiatique en date sur la burka, suite à un fait divers, a toute les caractéristiques habituelles de ¿l'information' moderne, survolant le problème sans jamais aborder les raisons de fond et donnant implicitement raison à l'individu contre ¿l'oppression' sociale pour le plus grand profit de l'extrême droite. Sans méconnaître ce qui relève d'un virage à droite calculé du gouvernement pour récupérer un électorat à la dérive, il est donc nécessaire de poser clairement les données du problème. Celui-ci peut s'analyser à trois niveaux :

- comportemental et idéologique,

- individuel,

- mondial.

Sur le plan comportemental, il est évident que la volonté de se cacher en plein jour relève de la pathologie pour une espèce animale diurne comme l'espèce humaine. De tels délires psychotiques se retrouvent dans toutes les idéologies religieuses ou non de l'humanité confirmant notre analyse d'espèce animale souffrant de graves troubles psychiatriques. De l'excision juive à l'inquisition chrétienne et ses bûchers en passant par les sacrifices humains incas, nombreuses sont les religions à justifier leurs délires au nom de leurs ¿croyances' et d'un livre ¿sacré'. Les mêmes caractéristiques se retrouvent dans les idéologies politiques par exemple : le ¿petit livre rouge' justifia le goulag comme Mein Kampf, Auswitch. Chaque fois que l'Homme s'enferme dans une croyance, comportement récurrent et spécifique, il perd la raison et bascule dans un délire souvent sadomasochiste.

Sur le plan individuel cette affaire est le symbole de la prééminence de l'individualisme contemporain sur la cohésion sociale culturelle et identitaire. Dans notre société des droits de l'homme prônant la liberté individuelle et l'égalité de tous, la pratique de la religion musulmane, croyance relevant de la sphère privée, ne pose aucun problème. Le vrai motif du rejet, caché sous un discours pseudoégalitaire de défense des droits de la femme, est le refus affiché des immigrés non européens de s'intégrer à la culture du pays d'accueil. L'allure du père de la jeune fille est à cet égard particulièrement provocatrice : habillement musulman, religion musulmane, polygamie possible. Qu'on le veuille ou non l'identité culturelle française, analysée par F.Braudel, dans un territoire de passage soumis à de nombreux mouvements migratoires, est fondamentalement celle de peuples blancs, de philosophie grecolatine et de religion judéochrétienne, repoussée dans la sphère privée par la philosophie des Lumières. La lente montée de l'individualisme actuel porte intrinsèquement la volonté affichée de reniement de tout cet héritage historique et de la pression culturelle qu'il a toujours exercé sur les citoyens, donc de toute autorité morale extrinsèque à l'individu et consécutivement de toute valeur éthique ou morale. Nous avons choisi la suppression de toute règle éthique, de toute autorité et de toute coutume sociale pour laisser libre court à la ¿liberté individuelle' (ou à la connerie) et à la satisfaction de tous les désirs avec égoîsme et désinvolture. Rappelons nous les slogans populaires et immatures de 68 ¿il est interdit d'interdire, tout est autorisé' et le soutien des milieux intellectuels des ¿philosophes de la liberté' comme Althusser ou Sartre. Elle doit en assumer les conséquences. Que répondre à l'intégriste musulman qui estime que la burka vaut bien les appels au viol des strings et autres slips bien en évidence au dessus de pantalons informes ? Que lui répondre pour rejeter sa possible polygamie affichée quand notre société basée sur le mariage pour des raisons religieuses et d'intérêt a toujours admis les liaisons extraconjugales à condition qu'elles fussent dissimulées ? Le jour où des renonçants hindous s'installeront nus sur nos trottoirs, nul doute qu'ils obtiendront raison devant les tribunaux au nom de la ¿liberté de croyance' à moins que ce ne soient des papous couverts de quelques plumes...

Cette société individualiste ne repose sans doute pas sur une plus grande tolérance des citoyens les uns pour les autres mais plutôt sur l'association d'une totale indifférence et d'un égoïsme bien compris appuyé sur le principe chrétien du ¿ne fait pas à ton prochain ce que tu ne voudrais pas qu'il te fit'.

Sur le plan international enfin, cette suprématie de l'individu s'inscrit logiquement avec l'apparition de la notion de ¿citoyen du monde' dans le cadre de la mondialisation et pour le plus grand profit du système économique libéral mondialisé. Il s'agit de renier définitivement toute attache locale pour instaurer au niveau planétaire une société multiethnique et multiculturelle où les notions de nation, de culture et d'identité seront remplacées par des communautés de pensée et de culture se côtoyant les unes les autres sur le principe des USA dans le plus libre et le meilleur des mondes évidemmment. La récente provocation d'un photographe montrant un homme s'essuyant le cul avec le drapeau français ne fait qu'illustrer une réalité dont Mme Alliot-Marie n'a pas conscience (ou ne veut pas voir) : la France n'existe plus. Insolemment ce sont les tenants musulmans de la tradition, du refus de l'assimilation, du respect des identités qui utilisent l'idéologie occidentale pour imposer leurs vues au sein d'un Occident qu'ils méprisent !

Cela dit leur combat a chez eux des justifications compréhensibles que l'Occident a répudié puis oublié pour d'autres mirages : le maintien d'une identité et d'une culture, la volonté de transmettre un héritage, de s'opposer à la noyade planétaire dans un américanisme totalitaire. Au ¿we are the world' d'un Michael Jackson ils opposent un ¿nous sommes nous-même' qui rejette la disparition de leur culture par la civilisation du jean-anglais-rock conquérante et dévastatrice. Quand on connaît la richesse et la diversité des cultures humaines sur tous les continents on ne peut que les comprendre¿

En définitive l'analyse du rejet de la burka par une partie de la société française fière de ses attaches remet en perspective ce fait divers dans l'évolution historique sociologique de l'Occident, son abandon à la suprématie de l'ego individuel, son refus de défendre son héritage culturel et ses valeurs au nom d'un libre arbitre irresponsable et asocial d'enfant gâté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
Selfcontrol Membre 297 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Houla !!!

J'vais relire plusieurs fois pour être bien sur d'avoir tout compris... :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, mangeur de framboise des bois, 55ans Posté(e)
supertiti Membre 2 593 messages
55ans‚ mangeur de framboise des bois,
Posté(e)

et encore un topic sur la burka ............... un :o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Selfcontrol Membre 297 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Ah que non !! Comme moi relis bien ce texte plusieurs fois si nécessaire....

Cela va bien au-delà ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
coeur bleu Membre 6 160 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Burka, individualisme et mondialisation

Le dernier feuilleton médiatique en date sur la burka, suite à un fait divers, a toute les caractéristiques habituelles de 'l'information' moderne, survolant le problème sans jamais aborder les raisons de fond et donnant implicitement raison à l'individu contre 'l'oppression' sociale pour le plus grand profit de l'extrême droite. Sans méconnaître ce qui relève d'un virage à droite calculé du gouvernement pour récupérer un électorat à la dérive, il est donc nécessaire de poser clairement les données du problème. Celui-ci peut s'analyser à trois niveaux :

- comportemental et idéologique,

- individuel,

- mondial.

Sur le plan comportemental, il est évident que la volonté de se cacher en plein jour relève de la pathologie pour une espèce animale diurne comme l'espèce humaine. De tels délires psychotiques se retrouvent dans toutes les idéologies religieuses ou non de l'humanité confirmant notre analyse d'espèce animale souffrant de graves troubles psychiatriques. De l'excision juive à l'inquisition chrétienne et ses bûchers en passant par les sacrifices humains incas, nombreuses sont les religions à justifier leurs délires au nom de leurs 'croyances' et d'un livre 'sacré'. Les mêmes caractéristiques se retrouvent dans les idéologies politiques par exemple : le 'petit livre rouge' justifia le goulag comme Mein Kampf, Auswitch. Chaque fois que l'Homme s'enferme dans une croyance, comportement récurrent et spécifique, il perd la raison et bascule dans un délire souvent sadomasochiste.

Sur le plan individuel cette affaire est le symbole de la prééminence de l'individualisme contemporain sur la cohésion sociale culturelle et identitaire. Dans notre société des droits de l'homme prônant la liberté individuelle et l'égalité de tous, la pratique de la religion musulmane, croyance relevant de la sphère privée, ne pose aucun problème. Le vrai motif du rejet, caché sous un discours pseudoégalitaire de défense des droits de la femme, est le refus affiché des immigrés non européens de s'intégrer à la culture du pays d'accueil. L'allure du père de la jeune fille est à cet égard particulièrement provocatrice : habillement musulman, religion musulmane, polygamie possible. Qu'on le veuille ou non l'identité culturelle française, analysée par F.Braudel, dans un territoire de passage soumis à de nombreux mouvements migratoires, est fondamentalement celle de peuples blancs, de philosophie grecolatine et de religion judéochrétienne, repoussée dans la sphère privée par la philosophie des Lumières. La lente montée de l'individualisme actuel porte intrinsèquement la volonté affichée de reniement de tout cet héritage historique et de la pression culturelle qu'il a toujours exercé sur les citoyens, donc de toute autorité morale extrinsèque à l'individu et consécutivement de toute valeur éthique ou morale. Nous avons choisi la suppression de toute règle éthique, de toute autorité et de toute coutume sociale pour laisser libre court à la 'liberté individuelle' (ou à la connerie) et à la satisfaction de tous les désirs avec égoîsme et désinvolture. Rappelons nous les slogans populaires et immatures de 68 'il est interdit d'interdire, tout est autorisé' et le soutien des milieux intellectuels des 'philosophes de la liberté' comme Althusser ou Sartre. Elle doit en assumer les conséquences. Que répondre à l'intégriste musulman qui estime que la burka vaut bien les appels au viol des strings et autres slips bien en évidence au dessus de pantalons informes ? Que lui répondre pour rejeter sa possible polygamie affichée quand notre société basée sur le mariage pour des raisons religieuses et d'intérêt a toujours admis les liaisons extraconjugales à condition qu'elles fussent dissimulées ? Le jour où des renonçants hindous s'installeront nus sur nos trottoirs, nul doute qu'ils obtiendront raison devant les tribunaux au nom de la 'liberté de croyance' à moins que ce ne soient des papous couverts de quelques plumes...

Cette société individualiste ne repose sans doute pas sur une plus grande tolérance des citoyens les uns pour les autres mais plutôt sur l'association d'une totale indifférence et d'un égoïsme bien compris appuyé sur le principe chrétien du 'ne fait pas à ton prochain ce que tu ne voudrais pas qu'il te fit'.

Sur le plan international enfin, cette suprématie de l'individu s'inscrit logiquement avec l'apparition de la notion de 'citoyen du monde' dans le cadre de la mondialisation et pour le plus grand profit du système économique libéral mondialisé. Il s'agit de renier définitivement toute attache locale pour instaurer au niveau planétaire une société multiethnique et multiculturelle où les notions de nation, de culture et d'identité seront remplacées par des communautés de pensée et de culture se côtoyant les unes les autres sur le principe des USA dans le plus libre et le meilleur des mondes évidemmment. La récente provocation d'un photographe montrant un homme s'essuyant le cul avec le drapeau français ne fait qu'illustrer une réalité dont Mme Alliot-Marie n'a pas conscience (ou ne veut pas voir) : la France n'existe plus. Insolemment ce sont les tenants musulmans de la tradition, du refus de l'assimilation, du respect des identités qui utilisent l'idéologie occidentale pour imposer leurs vues au sein d'un Occident qu'ils méprisent !

Cela dit leur combat a chez eux des justifications compréhensibles que l'Occident a répudié puis oublié pour d'autres mirages : le maintien d'une identité et d'une culture, la volonté de transmettre un héritage, de s'opposer à la noyade planétaire dans un américanisme totalitaire. Au 'we are the world' d'un Michael Jackson ils opposent un 'nous sommes nous-même' qui rejette la disparition de leur culture par la civilisation du jean-anglais-rock conquérante et dévastatrice. Quand on connaît la richesse et la diversité des cultures humaines sur tous les continents on ne peut que les comprendre¿

En définitive l'analyse du rejet de la burka par une partie de la société française fière de ses attaches remet en perspective ce fait divers dans l'évolution historique sociologique de l'Occident, son abandon à la suprématie de l'ego individuel, son refus de défendre son héritage culturel et ses valeurs au nom d'un libre arbitre irresponsable et asocial d'enfant gâté.

j'ai craint un discours nationaliste et j'ai lu jusqu'au bout pour bien jauger.je pense ce texte(est il de toi?jolie démonstration que je ne pourrais faire :o° )

je dis bravo,une lumière sur ce qu'est la lucidité et la neutralité.pour moi,tout est vrai ici et bien observé.je ne peux qu'adhèrer à l'idée car pour moi vraie et humaniste(en espèrantne pas verser dans l'anarchie(tendance addictive))je me veux apolitique,tout simplement et voir le monde de ma lorgnette :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
M O MONESTEL Membre 2 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Merci pour ce message. Si j'essaie d'écrire sur le web c'est pour forcer à une discussion sérieuse entre citoyens sur les enjeux de notre société et que tout le monde participe au débat.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Selfcontrol Membre 297 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Ce texte m'a vraiment interpelé ( après plusieurs relectures... )

J'ai voulu en savoir plus sur "M O MONESTEL" et j'ai mené ma petite enquète :

Il s'agit en fait de monsieur Marc-Olivier MONESTEL, qui tient un blog de : Philosophie politique et humaniste.

Un sacré bonhomme en réalité!

Baby forumeur discret dont le profil si vous avez pris la peine de le consulter ne vous apprendra rien.

En plus de parler juste, monsieur MONESTEL sait faire preuve de discrétion et d'humilité.

Chapeaux bas !

L'adresse de son blog : http://schubert.b-blog.fr/

:o°

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Explorateur de gaufrette, 47ans Posté(e)
Sagara san Membre 12 453 messages
47ans‚ Explorateur de gaufrette,
Posté(e)
. La récente provocation d'un photographe montrant un homme s'essuyant le cul avec le drapeau français ne fait qu'illustrer une réalité : la France n'existe plus.

Tout d'abord, bravo pour ton texte et ta vision sur le sujet, pas facile d'ecrire ca.

Par contre, je n'arrive pas a trouver le lien qu'il y a avec le fait que quelqu'un se soit servi du drapeau Francais pour torche-cul et le fait de dire que la France n'existe plus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×