Correspondance à Marie Louise.


Pierre Michel Membre 7 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bien que vous demeuriez loin de moi, chère amie

Ma pâleur se prend, des couleurs grâce vous

Me laissant deviner, un peu de votre anatomie,

A l'image d'une océanide, aux teints d'acajou.

Surtout ne prenez pas ombrage, de mes vers

Au pays du soleil, une gazelle telle que vous,

Se baguenaudant nue, transparente comme verre

Parait bien naturel, et dieu merci sans tabou.

Puisse la mer, caresser vos jolis pieds menus

Et vous bercer bien plus haut, que vos genoux

Draguer par vagues, vos contours charnus

Rendant ce ciel en feu, un tantinet jaloux !

Ainsi loin de vous, j'ose espérer un petit peu

Si se n'est sur la grève, de louer vos doux yeux.

Nait alors dans un rêve, d'endormir deux bisous

Là sur votre lune ; un sur chacune de vos joues.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

dassine Membre 3 169 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Comme il est agréable de lire de si bon matin, une correspondance aussi délicate et subtile.

merci pierre michel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pierre Michel Membre 7 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Merci à vous, pour votre lecture, et votre juste avis.

Si une quelconque intelligence à crée l'univers, forcément que les trous noirs sont des lumières !*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pierre Michel Membre 7 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Merci à vous, pour votre lecture, et cet avis. :smile2:

Si une quelconque intelligence à crée l'univers, forcément que les trous noirs sont des lumières !*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant