Les biophotons . Photons biologiques .


BM7 Membres 5 389 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

D' après certaines recherchers , toutes nos cellulles émettraient une certaine lumière appelé BIOHOTON . Et cette lumière véhiculerait de l' information .

Se vecteur lumineux activerait notre ADN .

ADN : Transmission de l'information par la lumière .

Existence des Biophotons .

Bien que la science ait fait beaucoup de progrès dans le domaine de la médecine , elle n'a pas vraiment découvert tous les mystères qui entoure l'activité biologique du corps humain .

En effet , comment expliqué que les milliards de cellules qui composent les différents organes biologiques se renouvellent constamment et avec une minutie assez déconcertante .

Le pancréas remplace la majorité de ses cellules tous les jours , les globules blancs

sont fabriqués tous les dix jours , les os qui composent notre squelette se régénèrent

toute aussi mystérieusement . Et notre ADN , par lequel transiterait toute les informations nécessaire a cet reconstitution cellulaire subirait lui-même un programme de régénération .

Pour pouvoir remplacer toute les cellules mortes , notre organisme puise sa subsistance dans l'alimentation qu'il ingurgite quotidiennement et là aussi , l'étrangeté se manifeste . Même s'il n'ingère pas toutes les substances dont il a besoin pour sa régénération cellulaire ( protéine - vitamine - enzyme ) , celle - ci

continuera son activité .

Se miracle doit provenir en grande partie de la caractéristique de notre ADN

qui aurait enregistré dans ses séquences basiques ( Adémine - Thymine - Cytosine - Guanine ) , les informations nécessaire a une organisation cellulaire qui s'enclencherait grâce a la présence de particules lumineuses « les Biophotons »

Cet théorie révolutionnaire serait née en 1975 , dans un laboratoire de

Kaiserlautern . Après avoir réalisé une expérience particulière que nous allons vous décrire , le chercheur allemand Fritz - Albert - Popp , démontra qu'il existerait une luminescence très faible qui aurait la faculté de transporter de l'information .

L' émission Biophotonique comme il la prénomme , serait la clé du mystère du code élémentaire ( ADN ) , utilisé par la vie .

Expérience :

- On place côte a côte , deux verres contenant du sang frais de cochon .

On introduit un agent pathogène dans le premier verre . Le sang va réagir en

fabriquant des Anti - corps . On constate par la suite , que le sang se trouvant

dans le deuxième verres a commencé lui aussi a fabriquer des Anti - corps ,

alors qu' aucuns agents n' y avait été ajouter .

Si on réalise la même expérience en plaçant un écran total entre les deux verres,

l'information déclenchant la production d' Anti - corps dans le second verre

n' est pas transmise .

Les Biophotons se comportent dans se cas , comme un laser qui transmettrait

une information nécessaire a l'activation des processus biochimiques .

Cet expérience étrange met en valeur l'existence d'une émission Biophotonique .

L' ADN , activerait peut - être son programme organisateur dans la cellule par

l'intermédiaire de ses particules énergétiques lumineuses.

LES BIOPHOTONS .

Sommaire

[masquer]

  • <LI class=toclevel-1>
1 Historique <LI class=toclevel-1>2 Hypothèses sur la communication cellulaire <LI class=toclevel-1>3 Voir aussi <LI class=toclevel-1>4 Notes <LI class=toclevel-1>5 Sources
6 Liens externes

//

Historique [modifier]

Dans les années 1920, l'embryologiste russe Alexander Gurwitsch découvre une émission « ultra¿faible » de photons ultra-violets par les tissus vivants. Il appelle cette radiation « mitogenetic rays » (rayons mitosiques) car il suppose qu'elle a un effet stimulant sur la division cellulaire. Cependant, bien que la croissance cellulaire puisse être stimulée par irradiation à des puissances supérieures, le fait que ces résultats ne soient pas reproductibles fait naitre un scepticisme général sur les travaux de Gurwitsch.

Pourtant, en 1953, Irving Langmuir reprend les idées de Gurwitsch.

é la fin du XXe siècle, Anna (la fille de Gurwitsch), Colli, Quickenden et Inaba reprennent les recherches, chacun séparément, en se basant sur le phénomène plus neutre de la chimiluminescence biologique faible ou de la bioluminescence ultra¿faible. L'hypothèse de base qu'ils ont tous adoptée est que le phénomène est produit par des processus d'oxydation rares et des réactions sur des radicaux.

La catalyse par le stress oxydant avec des ROS (Reactive Oxygen Species, c'est-à-dire des ions oxygènes, des radicaux libres et des peroxydes) et/ou par catalyse enzymatique (peroxydases, lipoxygénases) est très commune en biochimie[1].

Ces réactions peuvent conduire à la formation d'un état d'oxydation à spin triplet[2] qui libère un photon en retournant à son état d'origine d'énergie inférieure selon un schéma proche de la phosphorescence. Ces réactions contribuent à l'émission spontanée des biophotons comme le démontrent des études qui mettent en lumière que l'émission d'un biophoton peut être atténuée par appauvrissement de tissus dosés en antioxydants[3] ou par addition de dérivés du carbone[4]. Cette idée est confortée par des études indiquant que l'émission peut être augmentée par addition d'un ROS (Reactive Oxygen Species)[5].

étant donné qu'on observe une bioluminescence visible dans de nombreuses bactéries et autres cellules, on peut imaginer qu'un nombre extrêmement faible de photons de la bioluminescence ultra¿faible est simplement un sous-produit du métabolisme cellulaire (les chiffres correspondent à peu près à un photon unique par cellule et par mois en admettant un diamètre cellulaire de 10 micromètres).

On pense que le métabolisme cellulaire évolue par étapes, chacune mettant en jeu une petite quantité d'énergie (voir ATP). En admettant une partie de hasard, en accord avec les lois de la thermodynamique (et de la statistique), on peut penser que quelques étapes aberrantes peuvent apparaître de temps à autre, et de ces « état interdits », en raison du déséquilibre énergétique physicochimique, un photon peut être émis.

En biologie moderne on peut souvent bénéficier d'un bon modèle statistique en raison du grand nombre de molécules en interaction. Dans la théorie du chaos, par exemple, on estime souvent que le hasard apparent des systèmes est dû à ce que nous ne connaissons pas le système d'ordre supérieur duquel le système étudié est un élément. Ceci a conduit les spécialistes des grands nombres à utiliser les statistiques pour expliquer que des données apparemment au hasard sont des effets secondaires de la distribution des probabilité.

Hypothèses sur la communication cellulaire [modifier]

Dans les années 1970, le professeur Fritz-Albert Popp, alors assistant, et son équipe de recherche de l'université de Marbourg (Allemagne) montra que l'émission couvrait un large spectre de longueurs d'onde, de 200 à 800 nm. Popp avança que la radiation devait être à la fois semi¿périodique et cohérente. Cette hypothèse n'a pas rencontré beaucoup de succés parmi les scientifiques qui avaient étudié le dossier. Pourtant, Popp et son équipe ont construit, testé, déposé et mis sur le marché un appareil pour mesurer les émissions de biophotons et déterminer ainsi la maturité et la valeur nutritive des fruits et légumes.

Les Russes, les Allemands, et d'autres spécialistes en biophotonique, adoptant le plus souvent le terme de « biophoton » de Popp, ont bâti une théorie ¿ comme Gurwitsch ¿ prévoyant que les biophotons pouvaient être impliqués dans différentes fonctions de la cellule, comme la mitose, et même qu'ils pouvaient être produits et détectés par l'ADN du noyau cellulaire. En 1974, le docteur V.P.Kazmacheyev annonça que son équipe de recherche de Novosibirsk avait détecté des communications inter¿cellulaires établies au moyen de radiations de biophotons[6].

De plus, des études ont montré que des cellules malades émettaient plus de biophotons que des cellules saines et que des organes lésés émettaient de la même façon une lumière plus brillante, ceci a été interprété comme une sorte de « signal de détresse ». Cependant, on peut aussi considérer que les cellules lésées recevant plus de stress oxydant, qui est l'ultime source de radiation, on pourrait plus simplement, plutôt que de parler de signal de détresse, évoquer un processus chimique qui doit encore être démontré[7].

Une des hypothèses avancées est que cette forme de communication apparait lorsque plusieurs organismes unicellulaires s'unissent pour former un organisme plus complexe et utilisent les biophotons comme une sorte de système nerveux dégradé. Selon une autre hypothèse[8], cette forme de signal biophotonique, ayant son origine dans le sang, continue de jouer un rôle dans la réception, la transmission et le traitement des informations électromagnétiques.

Ces hypothèses laissent entendre que les biophotons sont importants dans le développement des structures organiques complexes telles que les organes ou les organismes. Pourtant, en raison des difficultés que l'on rencontre pour isoler les effets pressentis des biophotons, des nombreuses interactions chimiques entre molécules, on ne peut pas établir une théorie réellement vérifiable.

Concernant le rôle joué par les biophotons on peut également signaler l'objection suivante : la plupart des organismes baignent dans de la lumière (lumière du jour, ou même lueur nocturne) dont l'intensité, relativement très forte, parasite l'émission ultra¿faible de biophotons rendant ainsi toute forme de communication impossible. Bien que ceci n'empêche pas un biophoton de se signaler dans des séquences de longueurs d'onde spécifiques, ou d'être opérationnel dans les tissus profonds isolés de la lumière ¿ dans le cerveau humain, par exemple, qui contient des protéines photosensibles ¿ il reste bien peu d'arguments dans la littérature scientifique pour défendre l'existence d'un tel système de communication.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)

Professeur, est-ce que les biophotons portent une part de responsabilité dans la surchauffe cérébrale ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BM7 Membres 5 389 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

tu te fais du mal en lisant mes topics .

Retourne sur les topics plus interressant .

Cela m' étonne qu' achille talon ne t' est pas rejoint sur se topic .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant