marielle Membre 1 921 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
manchette.jpg

Aviator, qui sort mercredi sur nos écrans, domine la course aux Oscars (11 nominations).


25 janvier 2005 - 21h15

Martin Scorsese résume son cinéma dans la vie rêvée d'Howard Hughes, le producteur milliardaire et aviateur


Même si l'idée du film revient à Leonardo DiCaprio, Howard Hughes avait tout pour plaire à Martin Scorsese, tel William Randolf Hearst fascinant Orson Welles. Milliardaire, excentrique, aventurier, visionnaire, solitaire, flambeur, obsessionnel, puissant, déchu... Tout au plus manqua-t-il à Hughes le statut de gangster. Et si certains le qualifièrent d'escroc, sur ce plan-là, le réalisateur l'absout: «Je suis tout sauf un menteur», lui fait-il clamer par la voix de son interprète, un Leonardo DiCaprio magistral.

Le titre souligne l'angle retenu, parmi tant d'autres: «L'aviateur» parle d'un homme rêvant toujours plus haut. Le Hollywood de l'âge d'or, celui d'avant-guerre où le milliardaire débarque à 20 ans, n'est qu'une toile de fond, mais quelle toile de fond! Scorsese évoque ses fiestas, ses tournages pharaoniques et ses stars (Jude Law en Errol Flynn, Cate Beckinsale en Ava Gardner, Gwen Stefani en Jean Harlow...), miroir déformant d'une Amérique tonitruante. Avec un casting impeccable jusque dans les plus petits rôles (Alec Baldwin, Ian Holm, Willem Dafoe, John C.Reilly en dévoué conseiller financier,...), le tourbillon des 2h45 file comme le H 1, le monoplan sur lequel Hughes battit le record du monde de vitesse.

«L'aviateur» est la quintessence du cinéma de Scorsese (et de Michael Mann, le producteur). Henry Hill disait dans «Goodfellas» : «Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours voulu être un gangster.» Hughes, lui, se rêva tout gosse «le meilleur producteur, le plus grand pilote, l'homme le plus riche». Comme tout héros scorsesien, il va chercher la femme qu'il désire, Katharine Hepburn (Cate Blanchett, totalement époustouflante) et l'emmène pour la frime dans son «turf». Comme Jack la Motta dans «Raging Bull», il est aveuglé par le crépitement des flashes. Comme Bill le Boucher dans «Gangs of New York», il défie les politiques. Comme Sam Rothstein dans «Casino», il affronte les flammes de l'enfer dans une scène charnière. Comme tous, il finit seul, face à lui-même.

Plus que le signe d'un auteur en panne d'inspiration, c'est la démonstration d'un compositeur maître de sa partition. C'est Hitchcock synthétisant son oeuvre dans «La mort aux trousses», Howard Hawks revenant à ce qu'il «fait de mieux» dans «Rio Bravo».«Goodfellas» du riche avec ses décors somptueux et ses couleurs truquées numériquement recréant celles du cinéma d'antan, «The Aviator» est une parabole de l'Amérique selon Scorsese: un pays où l'argent ne doit pas servir le profit mais faire rêver. Comme le cinéma. Hughes voulait être réalisateur. Il le fut, à coup de millions de dollars. Il voulut s'asseoir à la même table que les moguls d'Hollywood. Il le fit, à coup de millions. Il rêvait des avions les plus rapides et les plus gros du monde. Il les construisit, à coup de millions...

La vision est partiale, manichéenne même lorsque Hughes affronte une commission d'enquête sénatoriale: c'est Mister Hughes au Sénat ou Le Banni au Capitole. Le réalisateur ne retient du personnage, contesté et contestable, que ce qui le fascine. Même s'il effleure la part sombre d'Howard Hughes, Scorsese s'arrête avant la déconfiture et l'épisode peu glorieux de «la chasse aux sorcières». Mais un quart de siècle après sa mort, il accorde une rédemption à ce mégalo texan - un parmi d'autres... - et le transforme en icône, celle d'une Amérique révolue, comme Burton fit naguère du calamiteux Ed Wood une icône du cinéma.


Source: La Libre Belgique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Logales Membre 2 601 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Carpacio joue vraiment bien ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PLISKIN Membre 1 046 messages
Forumeur alchimiste‚ 29ans
Posté(e)

bon film mais c'etait vraiment trops long

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant