Hélène Ségara: «Je veux aller là où on ne m'attend pas»


Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
segara_article.jpg

Hélène Ségara: «Je veux aller là où on ne m'attend pas»


Dimanche 09 novembre - 10:57

La chanteuse française se fait citoyenne du monde avec «Mon pays c'est la terre», album sur lequel elle réinterprète seize chansons empruntées aux quatre coins de la planète. Des tubes et des titres traditionnels qu'elle habille de son timbre particulier. Elle évoque ici la naissance de ce projet et sa volonté de surprendre son public. Interview



Hélène Segara n'est plus abonnée aux chansons d'amour et tient à le faire savoir. Deux ans après le très rock «Quand l'éternité», la chanteuse déclare son attachement au monde entier avec «Mon pays c'est la terre». Ce disque rassemble seize chansons de seize pays différents, réécrites et réinterprétées, comme le fameux «Saudade» de Cesaria Evora qui devient «Qu'est-ce qu'on va faire avec ce monde?», une nouvelle interprétation de «Asimbonanga» du Sud-Africain Johnny Clegg et des titres plus traditionnels, issus des répertoires russe, chinois, arabe, anglais ou américain. La chanteuse charismatique évoque ce projet original.

Pourquoi cet empressement à revenir?
Un disque a une durée de vie plus courte aujourd'hui. A partir du moment où l'on termine un album, il ne nous appartient plus et il faut déjà partir sur autre chose.

Votre album précédent montrait un côté très rock de votre personnalité. Comment a-t-il été perçu?
C'est un disque de reconstruction, de deuil. C'est ce qui fait qu'il s'est moins vendu. La crise démarrait, je sortais de grosses ventes. On a écoulé 200 000 albums. Quand on a été très populaire et qu'on va vers quelque chose de plus pointu, on peut entendre des choses très dures. Alors qu'il y a peu d'artistes qui prennent des risques. J'ai envie d'aller là où on ne m'attend pas et de surprendre. Le manque de respect serait de refaire la même chose depuis dix ans. De montrer que je n'ai pas évolué.

L'audace est difficilement comprise?
Oui, tout à fait. Je suis convaincue que si j'étais restée dans le même style, j'aurais lassé les gens. Mais on peut toujours cerner mon univers, y compris dans ce disque.

Ce nouvel album prouve votre ouverture sur le monde, non?

A 16 ans, j'allais dans des conférences sur l'écologie, sur l'environnement. Puis quand il a fallu s'associer à des oeuvres humanitaires, ma priorité est allée aux enfants. Je ne ferais pas une bonne écologiste. Je n'applique pas à la lettre tout ce qu'il faudrait faire. Mais je me suis toujours sentie une enfant de la terre.

Comment est né le concept de «Mon pays c'est la terre»?
Je suis allée voir Orlando [son producteur, frère de Dalida, ndlr]. Je voulais faire un album de citoyenne du monde. Quand je n'étais pas connue, je chantais en sept langues. Je lui ai dit que c'était une facette importante de ma personnalité. Je voulais faire un tour du monde et démontrer que la musique est une clé qui ouvre toutes les frontières. Et puis on a cherché une chanson pour chaque pays. Je voulais qu'elles soient dans l'inconscient collectif.




Karine Vouillamoz
Suite de l'article...
Source: Le Matin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Smash' Membre 2 341 messages
Forumeur alchimiste‚ 29ans
Posté(e)

Mais je ne t'attend pas Hélene :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blue-Xelo Membre 4 000 messages
Lanceur de Polemiques‚ 28ans
Posté(e)

A ben vien dans ma chambre on t'y attend pas Helene :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant