J'savais pas trop où la mettre.


Rocco Syphilis Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 50ans
Posté(e)

Monsieur le président

Je vous fais une bafouille

Que vous lirez sûrement

Si vous avez des couilles

Je viens de recevoir

Un coup d'fil de mes vieux

Pour m'prévenir qu'les gemdarmes

S'étaient pointés chez eux

J'ose pas imaginer

C'que leur a dit mon père

Lui, les flics, les curés

Et pis les militaires

Les a vraiment dans l'nez

P't-être encore plus que moi

Dès qu'il peut en bouffer

L'vieil anar' y s'gêne pas

L'vieil anar' y s'gêne pas

Alors y parait qu'on m'cherche

Qu'la France a besoin d'moi

C'est con, j'suis en Ardèche

Y fait beau, tu crois pas

J'suis là avec des potes

Des écolos marrants

On a une vieille bicoque

On la retappe tranquillement

On fait pousser des chèvres

On fabrique des bijoux

On peut pas dire qu'on s'crève

L'travail, c'est pas pour nous

On a des plantations

Pas énormes, trois hectares

D'une herbe qui rend moins con

Non, c'est pas du ricard

Non, c'est pas du ricard

Monsieur le président

Je suis un déserteur

De ton armée de glands

De ton troupeau d'branleurs

Ils auront pas ma peau

Toucheront pas à mes cheveux

J'saluerai pas l'drapeau

J'marcherai pas comme les b¿ufs

J'irai pas en Allemagne

Faire le con pendant douze mois

Dans une caserne infame

Avec des plus cons qu'moi

J'aime pas recevoir des ordres

J'aime pas me lever tôt

J'aime pas étrangler le borgne

Plus souvent qu'il ne faut

Plus souvent qu'il ne faut

Puis surtout c'qui m'déplait

C'est que j'aime pas la guerre

Et qui c'est qui la fait

Ben c'est les militaires

Ils sont nuls, ils sont moches

Et pis ils sont teigneux

Maintenant j'vais t'dire pourquoi

J'veux jamais être comme eux

Quand les Russes, les Ricains

Feront péter la planete

Moi, j'aurais l'air malin

Avec ma bicyclette

Mon pantalon trop court

Mon fusil, mon calot

Ma ration d'topinambour

Et ma ligne Maginot

Et ma ligne Maginot

Alors me gonfle pas

Ni moi, ni tous mes potes

Je serai jamais soldat

J'aime pas les bruits de bottes

T'as plus qu'a pas t'en faire

Et construire tranquilos

Tes centrales nucléaire

Tes sous-marins craignos

Mais va pas t'imaginer

Monsieur le président

Que j'suis manipulé

Par les rouges ou les blancs

Je n'suis qu'un militant

Du parti des oiseaux

Des baleines, des enfants

De la terre et de l'eau

De la terre et de l'eau

Monsieur le président

Pour finir ma bafouille

J'voulais t'dire simplement

Ce soir on fait des nouilles

A la ferme c'est l'panard

Si tu veux, viens bouffer

On fumera un pétard

Et on pourra causer

On fumera un pétard

Et on pourra causer

Déserteur

printer.gif send.gif favori.gif Paroles: Renaud Séchan 1983 "Morgane de toi"

( Boris Vian).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Rocco Syphilis Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 50ans
Posté(e)

Oh écoutez-Moi Camarade

Laisse tomber cette fille

Tu m'entends

Elle va te rendre malade

Et tu vas souffrir longtemps

Je sais bien que tu l'aimes

Tu lui as donne ton âme

Je sais bien que tu l'aimes

Tu lui as donne ton âme

Ne compte plus sur ses promesses

Elle t'aimera pas

Meme a cent ans

Elle t'a joue la double face

Elle changera a chaque instant

Ce n'est pas pour tes beaux yeux

Au fait si elle t'a pris le bras

Devant les gens

Toi tu veux jouer Romeo et Juliette

Mais elle ne pense qu'a ses amants

Je sais bien que tu l'aimes

Tu lui as donne ton âme

Je sais bien que tu l'aimes

Tu lui as donne ton âme

Tu deviens saoulard

A cause d'une fillette

Toi qui te crois intelligent

Excuse moi vraiment

Tu es bete

Ce n'est pas de ta faute

Monsieur Pigeon

Mais qui est ce camarade?

Je parle seul

Personne n'est la

Alors c'est moi le camarade

Le pauvre con

Et me voila

Je sais bien que tu l'aimes

Tu lui as donne ton âme

Je sais bien que tu l'aimes

Tu lui as donne ton âme

"Nom du titre : Ecoute-Moi Camarade

Interprété par : Rachid Taha"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rocco Syphilis Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 50ans
Posté(e)

Moi je ne veux plus bosser

Juste pour payer mon loyer

Sans jamais en profiter...

J'en ai marre de me lever

Pour gagner si peu de blé

Et de rentrer toujours crevé...

Alors moi j'ai décidé

Que ça ne pouvait plus durer

Oui ! J'emmerde la société !

A jamais un révolté

Oui ! J'emmerde la société

Plus jamais un exploité !

Je n'ai plus peur de galérer

Même si je dois en crever

Je n'ai plus à obéir

Je n'ai peut-être plus de blé

Mais j'ai repris ma liberté

J'ai retrouvé ma fierté

Même si je suis devenu

Un chien perdu sans collier

Oui ! J'emmerde la société !

A jamais un révolté

Oui ! J'emmerde la société

Plus jamais un exploité !

"les sales majestés"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rocco Syphilis Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 50ans
Posté(e)

Qu'est-ce qui t'as pris bordel de casser la cabane

De ce panoupanou, puis sortir ton canif

Ouvrir le bide au primitif

Qui débarquait de sa savane

La nostalgie camarade, la nostalgie camarade

Qu'est ce qui t'as fait prendre cette fille diaphane

Contre son gré et sous ses griffes

Des regrets tu réponds négatif

Mieux encore tu ricanes

La nostalgie camarade, la nostalgie camarade

Qu'est-ce qui te prend mon sucre de canne

De te klaxonner la gueule sombrer sur les récifs

De ta mémoire et revoir ton passif

En respirant la colophane

La nostalgie camarade, la nostalgie camarade

Il s'en passe des choses sous ton crâne

Rasé c'est plein de tristesse et de kif

Tu te vois encore en tenue léopard bourrée d'explosifs

Sauter de ton aéroplane

La nostalgie camarade, la nostalgie camarade

"Gainsbourg"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rocco Syphilis Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 50ans
Posté(e)

Comment oses-tu me parler d'amour toi hein

Toi qui n'as pas connu Lola Rastaquouère

Je lui faisais le plein comme au Latécoère

Qui décolle en vibrant vers les cieux africains

Elle avait de ces yeux un vrai chat abyssin

Et ses seins deux sphères

Entre lesquelles j'abandonnais deux mois de salaire

Pour y rouler mon pauvre joint

Quand dans son sexe cyclopéen

J'enfonçais mon pieu tel l'Ulysse d'Homère

Je l'avais raide plutôt amère

C'est moi grands dieux qui n'y voyais plus rien

Dans la moiteur torride de sa croupe d'airain

On pouvait voir éclore des renoncules par-derrière

Et par devant un conifère

Me rappelait un air jamaïcain

"Gainsbourg"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
drôlededame Membre 123 messages
Forumeur inspiré‚ 35ans
Posté(e)

Toi l enfant t es comme un homme normal,

Sauf que toi, tu ne sers a rien...

T es pas autonome, t es assisté par tes parents,

sauf que moi les gens comme toi, je les renvois dans leur pays...

Tous les jours tu nous fais des dessins,

des bonhommes, des maisons et des soleils,

On te dit jamais rien parce qu'après tu chiales,

mais tes dessins, c est vraiment de la merde...

Tu dis a tout le monde quand tu seras grand,

Que tu vas devenir cascadeur, pilote de chasse ou vétérinaire,

Mais déjà trouves toi du boulot et après on en reparle...

Les enfants ils sont prétentieux, faut les bruler...comme au brésil....

(Didier super)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Calypso62 Membre 2 127 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)

J'aime beaucoup le déserteur de Renaud mais j'adore Renaud :snif: tout court :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rocco Syphilis Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 50ans
Posté(e)

J'ai pas inventé l'eau tiède

Ni la machine à cintrer

Les bananes,

Alors forcément ça aide

Pour te r'trouver attifé

D'une soutane,

Une cagoule du Ku-Klux-Klan

Sur ta tête toute pleine de vent,

Tu t'distingues

En faisant brûler d'l'encens

Dans une cave avec des glands

Frapadingues !

Fallait pas ?

Ben ouais, j'suis comme ça:

J'veux un Jésus, un Krishna,

Pour m'éviter les faux-pas...

Fallait pas ?

Ben ouais, mais j'ai pas l'choix:

J'veux un messie, un gourou,

Pour me protéger des coups !

Et ben quoi ?

T'as ton patron, ton p'tit chef,

Ta belle-mère, ton percepteur,

Sur le dos,

T'as Jésus, Marie, Joseph

Au d'ssus d'ton téléviseur

En photo,

Chacun sa croix, sa bannière,

Chacun son Dieu ou son maître,

Son Zorro,

Moi j'ai trouvé d'la lumière

Chez les allumés d'une secte

De barjots !

Fallait pas ?

Ben ouais, j'suis comme ça:

J'veux un Jésus, un Krishna,

Pour m'éviter les faux-pas...

Fallait pas ?

Ben ouais, mais j'suis comme ça:

J'veux un messie, un gourou,

Pour me protéger des coups !

Et ben quoi ?

Je voyage sans valise

Sur les chemins d'la conscience

Du Grand Prêtre,

'Veut foutre le feu à l'église

Me d'mande d'lui trouver d'l'essence,

Des allumettes,

'Veut carboniser ses ouailles

Et s'débiner, j'imagine,

Aussi sec,

J'vais lui coller une mandale,

Lui faire passer l'goût du crime

A ce pauvr'mec !

Fallait pas ?

T'as raison, mon p'tit gars !

J'veux plus plus d'Jésus, plus d'Krishna

Et j'vais arrêter l'yoga !

Fallait pas !

En fait t'as toujours le choix !

J'veux plus d'messie, plus d'gourou,

Pour me protéger des coups

J'ai mes p'tits bras !

T'as raison mon p'tit gars !

J'veux plus d'Jésus, plus d'Krishna,

Et tant pis pour mon karma !

Fallait pas !

En fait t'as toujours le choix !

J'veux plus d'messie, plus d'gourou,

Pour me protéger des coups

J'ai mes p'tits bras !

"Renaud"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rocco Syphilis Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 50ans
Posté(e)

Il a un rire de voyou

Dans le fond des yeux : des amis

Il a le c¿ur au bord des coups

Le Gitan, le Gitan,

Un peu renard, un peu loup

Il sort le jour ou bien la nuit

Ce qu'on dit de lui il s'en fout

Le Gitan, le Gitan, que tu ne connais pas !

Il aurait pu être un grand matador

Un voleur de poules, un jeteur de sorts

Prendre une guitare, être musicien

Mais sa vie à lui elle est dans ses poings

Il ne sait pas d'où il vient

Mais il sait toujours où il va

Il a des milliers de cousins

Le Gitan, le Gitan,

Il a couru les chemins

Sainte-Marie ou Guernica

Pour venir dormir à Saint-Ouen

Le Gitan, le Gitan, que tu ne connais pas !

Souvent je deviens : Gitan

Mon ciel est le sien : Gitan

Je suis comme lui : Gitan

J'ai plus de pays : Gitan

J'ai plus de maison : Gitan

Je n'ai plus de nom : Gitan

C'est toi qu'a raison : Gitan

Y a plein d'horizons !

Il a toujours l'air heureux

Les chagrins lui n'en veut pas

Il les jette au milieu d'un feu

Le Gitan, le Gitan,

L'amitié n'est pas un jeu

Quand il donne il ne reprend pas

Il sait couper son c¿ur en deux

Le Gitan, le Gitan, que tu ne connais pas !

Il aurait pu être un grand matador

Un voleur de poules un jeteur de sorts

Prendre une guitare, être musicien

Mais sa vie à lui elle est dans ses poings

Souvent je deviens : Gitan

Mon ciel est le sien : Gitan

Je suis comme lui : Gitan

J'ai plus de pays : Gitan

J'ai plus de maison : Gitan

Je n'ai plus de nom : Gitan

C'est toi qu'a raison : Gitan

Y a plein d'horizons !

Il a un rire de voyou

Dans le fond des yeux : des amis

Il a le c¿ur au bord des coups

Le Gitan, le Gitan

Un peu renard, un peu loup

Il dort le jour ou bien la nuit

Ce qu'on dit de lui il s'en fout

Le Gitan, le Gitan, que tu ne connais pas !

Il a le c¿ur au bord des coups

Ce qu'on dit de lui il s'en fout

Le Gitan, le Gitan, que je connais pour toi !

Guichard Daniel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rocco Syphilis Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 50ans
Posté(e)

Quand ça tourne dans ma tête

De l'ennui à la tempête

Je ne veux plus voir personne

Je mets mon c¿ur en automne,

Quand ça tourne un peu morose

I1 est temps de faire la pause

Quand ça tourne dans ma tête

Face aux illusions muettes

Je ferme à deux clés la porte

Pour mieux voir les feuilles mortes,

Quand je me sens malhabile

Parler devient inutile

Je suis en paix dans ma maison

Presque heureux d'être à l'abandon

Et si je ne crois plus en rien

Ca ira un peu mieux demain

Quand ça tourne dans ma tête

Que c'est plus l'heure de la fête

Quand ça tourne dans mon verre

Entre l'ombre et la lumière,

Quand ça tourne un peu tendresse

Doucement le pluie me berce

Je suis en paix dans ma maison

Presque heureux d'être à l'abandon

Et si je ne crois plus en rien

Ca ira un peu mieux demain

Quand ça tourne dans ma tête

Que le bonheur me rejette

Quand ça tourne un peu bizarre

Quand je largue les amarres

Je m'en vais seul sans escorte

Là où le diable m'emporte

Quand ça tourne monotone

Que se tait le téléphone

Tout me paraît dérisoire

Tous les autres et leurs histoires

Quand je me sens malhabile

Parler devient inutile

Héhéhé....

Guichard.

Dans son vieux pardessus râpé

Il s'en allait l'hiver, l'été

Dans le petit matin frileux

Mon vieux.

Y avait qu'un dimanche par semaine

Les autres jours, c'était la graine

Qu'il allait gagner comme on peut

Mon vieux.

L'été, on allait voir la mer

Tu vois c'était pas la misère

C'était pas non plus l'paradis

Hé oui tant pis.

Dans son vieux pardessus râpé

Il a pris pendant des années

L'même autobus de banlieue

Mon vieux.

L'soir en rentrant du boulot

Il s'asseyait sans dire un mot

Il était du genre silencieux

Mon vieux.

Les dimanches étaient monotones

On n'recevait jamais personne

éa n'le rendait pas malheureux

Je crois, mon vieux.

Dans son vieux pardessus râpé

Les jours de paye quand il rentrait

On l'entendait gueuler un peu

Mon vieux.

Nous, on connaissait la chanson

Tout y passait, bourgeois, patrons,

La gauche, la droite, même le bon Dieu

Avec mon vieux.

Chez nous y avait pas la télé

C'est dehors que j'allais chercher

Pendant quelques heures l'évasion

Tu sais, c'est con!

Dire que j'ai passé des années

A côté de lui sans le r'garder

On a à peine ouvert les yeux

Nous deux.

J'aurais pu c'était pas malin

Faire avec lui un bout d'chemin

éa l'aurait p't'-êt' rendu heureux

Mon vieux.

Mais quand on a juste quinze ans

On n'a pas le c¿ur assez grand

Pour y loger tout's ces chos's-là

Tu vois.

Maintenant qu'il est loin d'ici

En pensant à tout ça, j'me dis

"J'aim'rais bien qu'il soit près de moi"

PAPA...

Guichard.

J'suis d'humeur maussade.

Rien a foutre !a loutre!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant