Aller au contenu

enfin un president pour Liban


Messages recommandés

achraf0302 Membre 23 messages
Forumeur balbutiant‚ 35ans
Posté(e)

<h1 class="f_title">Michel Sleimane, l'homme de l'unité</h1>

"L'armée est ma vie. J'ai toujours tenté de la mettre à l'abri des conflits politiques et confessionnels dans un pays où tout repose sur le confessionnalisme", déclarait en avril 2008 le commandant en chef de l'armée libanaise Michel Sleimane à FRANCE24, lors d'une rencontre au ministère de la Défense. "Je n'accepterais pas de la voir divisée".

Quelques mois après cette déclaration, voici Michel Sleimane sur le point de devenir le douzième président du Liban. Il devra dorénavant veiller à l'unité d'un pays entier menacé d'effritement.

Né en 1948 à Amchit, à l'est du pays, dans une famille chrétienne maronnite, Michel Sleimane a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de l'armée libanaise avant d'en être nommé commandant en chef en 1998. Le Liban étant encore sous tutelle syrienne, sa désignation s'était alors faite avec l'aval de Damas.

Pourtant, il a depuis réussi à faire oublier son image d' "homme de Damas" que lui collaient les anti-syriens. Lors de la grande manifestation du 14 mars 2005, le général Sleimane avait refusé de déployer ses soldats.

"Ce jour-là, il a refusé d'obéir aux ordres du gouvernement et interdit aux militaires de tirer sur la foule", rappelle le journaliste Elie Masbounji du quotidien libanais L'Orient-Le-Jour. "Il a également su gérer la sécurité du pays lors du retrait des troupes syriennes ", ajoute le journaliste.

A Nahr el-Bared, la victoire de l'armée libanaise rejaillit sur Sleimane

D'autres événements, comme le déploiement de l'armée au sud du Liban après l'offensive israélienne en 2006, ont également contribué à accroître la popularité de Michel Sleimane.

Mais la position du commandant en chef s'est surtout renforcée après la longue bataille avec les islamistes de Fatah al Islam dans le camp de réfugiés de Nahr el-Bared, entre mai et septembre 2007.

En dépit des difficultés rencontrées, l'armée libanaise est alors apparue comme un facteur d'unité et sa popularité s'est accrue. "La victoire d'une armée sous-équipée, qui ne s'était pas vraiment battue depuis longtemps a fait rejaillir sur la personne de Sleimane un élan affectif sans précédent", déclare Philipe Abi Akl, directeur de l'agence de presse libanaise Al Markaziya.

"Il ne faut pas oublier que l'armée a perdu 168 de ses soldats, toutes confessions confondues, en combattant des terroristes", ajoute-t-il.

Pro-syrien pour les uns, pro-américain pour les autres

C'est à cette période que son nom commence à circuler en tant que candidat à la présidence. Si dans un premier temps, l'armée réfute ces rumeurs - au moyen de communiqués réguliers - ses bonnes relations avec les leaders de la majorité anti-syrienne et ceux de l'opposition ont renforcé sa posture de présidentiable et surtout "d'homme de consensus".

"Et pourtant ce ne fut pas facile", déclare le politologue Joseph Bahout, chercheur au Centre d'études en relations internationales à Paris, "la majorité parlementaire anti-syrienne le considérait proche des Syriens et l'opposition l'accusait plutôt d'être pro-américain".

L'armée a été vivement critiquée en restant passive au moment du coup de force du Hezbollah contre Beyrouth ouest début mai, qui a conduit à la mort de 67 personnes. Celle-ci était restée passive au nom de son unité. Comme toute la fonction publique du pays, l'armée libanaise est construite sur des bases confessionnelles. "Elle ne pouvait que rester neutre. L'histoire du Liban a montré que lorsqu'elle ne l'est pas, elle explose", précise l'analyste politique.

A présent, Michel Sleimane devra démontrer qu'il est capable de maintenir ses relations avec les différentes factions qui composent la société libanaise - sunnites, chrétiens, chiites, druzes et leurs diverses émanations politiques -, tout en menant une action politique efficace. Un véritable défi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité