"Souffrance au travail"

Souffrance au travail   10 membres ont voté

  1. 1. Souffrez-vous sur votre lieu de travail?

    • Oui
      4
    • Non
      5
    • Dans le passé
      1

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.


Myeline Membre 1 185 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

Retour d'un sujet épineux..

En arpentant le forum, j'ai trouvé quelques articles déjà parus:

-Tout d'abord Le stress au travail article du 21 aout 2007 tiré de journal Le Monde

- Souffrir au travail article du 22 juillet 2007 tiré du journal Le Monde Traite du suicide sur le lieu de travail

- Suicide au travail sSujet lance par Cacahuete grillée le 1 Juin 2007

Et celui que j'ai reçu récemment:

« Souffrance au travail – L'épidémie invisible »

L'Humanité, La Tribune

L'Humanité revient sur deux pages sur la « souffrance au travail », observant que « le suicide d'un conseiller au patrimoine financier [de BNP Paribas en janvier dernier] a mis en lumière les dérives d'un management tendu vers un seul objectif : le profit maximum ».

Le quotidien livre un entretien avec Valérie Langevin, psychologue du travail à l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles), qui observe que « l'individualisation des performances génère de la souffrance ».

La Tribune consacre de son côté un court article aux « conventions signées hier par Xavier Bertrand, ministre du Travail, avec 3 fédérations professionnelles », pour « prévenir le risque CMR (cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques) ».

Le journal indique que « les fédérations s'engagent à perfectionner la formation des chefs d'entreprise sur ces risques chimiques, et à améliorer l'évaluation des risques et la substitution des produits dangereux ».

Source: Endocrino.net

- Souffrez-vous sur votre lieu de travail? En quoi?

- Une conséquence pour les emploies ultérieurs?

- Donnez vos réactions...

EDIT: Merci Yavin :snif:

Modifié par Myeline

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je ne souffre pas vraiment, mais des jours, c'est vraiment dur... ;)

P.S. Tu pourrais faire un petit sondage... :snif:

Merci!! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Soulflytribe
Invité Soulflytribe Invités 0 message
Posté(e)

J'ai souffert pendant deux ans sur mon ancien lieu de travail de mobbing, notamment parce que l'Adjoint Gérant me jugeait trop gros pour travailler là... Pas de bonjour ni aurevoir, aucune considération, une énorme depression, et depuis un blocage et du mal à reprendre une activité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myeline Membre 1 185 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

Soulflytribe: Tu soulèves un point interessant, après être sorti de cela, en est on renforcé pour les emploies suivants ou au contraire, est-ce que cela entraine une démotivation et une perte de confiance?

Yavin... je suis pas très douée et j'ai pas trop compris comment on introduit le sondage. J'ai trouve le titre mais c'est tout... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Soulflytribe: Tu soulèves un point interessant, après être sorti de cela, en est on renforcé pour les emploies suivants ou au contraire, est-ce que cela entraine une démotivation et une perte de confiance?

Yavin... je suis pas très douée et j'ai pas trop compris comment on introduit le sondage. J'ai trouve le titre mais c'est tout... :snif:

Si tu le souhaites, je peux le rajouter... :snif:;)

Avec la question de ton choix... :o

Le sondage est lancé... :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
scanda Membre 634 messages
Forumeur forcené‚ 30ans
Posté(e)
J'ai souffert pendant deux ans sur mon ancien lieu de travail de mobbing, notamment parce que l'Adjoint Gérant me jugeait trop gros pour travailler là... Pas de bonjour ni aurevoir, aucune considération, une énorme depression, et depuis un blocage et du mal à reprendre une activité...

tu as fais quelque chose? dépot de plainte ou autre (discrimination ou harcèlement)? c'est inadmissible ce genre de mentalité... :snif:

sinon pour répondre à la question, nan pas vraiment, j'arrive quand même à délirer...c'est de plus en plus difficile alors je le souligne...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blablateur Membre+ 7 069 messages
Chronophage boulimique‚ 45ans
Posté(e)

Je prend beaucoup de recul dans mon travail, aucun mélange et aucune relation si infime soit elle avec ma vie privée, personne ne connait ma vie privée et ma vie privée n'a pas à avoir d'incidence dans mon travail!

Je pense pas au travail avant d'y être et j'ignore celui-ci dès que j'en franchi la porte le soir! Comme une valise.

Ca en fait chier certains au travail, je prend les choses plutôt sur le ton de la rigolade et bien qu'il y ai, comme un peu partout, des tensions, des comérages de collègues, des cons, des ptits chefs et autres merdaillons, dans l'ensemble j'en tire satisfaction et j'arrive à m'adapter aux changements et caractères.

Modifié par Blablateur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité tony77120
Invité tony77120 Invités 0 message
Posté(e)
J'ai souffert pendant deux ans sur mon ancien lieu de travail de mobbing, notamment parce que l'Adjoint Gérant me jugeait trop gros pour travailler là... Pas de bonjour ni aurevoir, aucune considération, une énorme depression, et depuis un blocage et du mal à reprendre une activité...

quel con oui ca s'apelle bien de la discrimination donc carton rouge a ton ancien patron de merde :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myeline Membre 1 185 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

L'attitude de blablateur semble vraiment appropriée pour ne pas subir les divers tracas et désagréments de son lieu de travail... pourtant, parfois, selon la personnalité de chacun ou l'investissement que l'on met dans son travail, cela nous mine et nous prend aux tripes.

Peut être ce que l'on considère comme souffrance, l'autre le prend plutot comme une blague et préfère en rigoler.

L'expérience de Soulfly est un parfait exemple d'abus vis à vis du comportement des supérieurs... pour d'autres ce seront les collègues. Difficile de vivre avec tous les jours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clarie Membre 198 messages
Forumeur inspiré‚ 36ans
Posté(e)

Dans certains secteurs d'activité, le marché du travail est tendu et certaines entreprises en profitent pour mettre la pression, pousser ses salariés à démissionner....

Bref, j'ai vu des collègues subir du harcèlement moral, j'en ai vu au bout du rouleau, ces agissements ont été signalés à la direction, mais c'est un sujet sensible où les faits sont minimisés voire niés. Il a fallu que cette chef de service parte pour mes collègues puissent de nouveau travailler dans une atmosphère plus sereine....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Je subis les pressions de mon employeur depuis un an. J'ai demandé conseil à une avocate spécialiste en droit du travail: effectivement, il y a harcèlement moral, mais pas de preuves écrites ou de témoignages suffisants pour gagner aux Prud'hommes. Donc, le temps de trouver un autre job, j'essaie de réunir des éléments.

En attendant je suis en dépression, soignée par psychothérapie, antidépresseur et anxiolytiques, mais je n'avance pas. Je suis incapable de prendre du recul et de laisser glisser, car je suis quelqu'un qui s'investit à fond dans son boulot.

Voilà un petit exemple des "entretiens" que j'ai avec ma hiérarchie (extrait que j'avais mis sur un autre sujet):

"Super-chef: d'après les chiffres, l'agence ne pourra pas atteindre les objectifs que nous avons fixés le mois dernier. Je vous donne un mois pour y arriver ou nous entamerons une procédure de licenciement (signez cet engagement ici) :snif: .

Lili: Mais pourquoi perçoit-on ici les salariés uniquement à travers les chiffres. Non seulement la plupart des miens sont dans la moyenne, mais en plus je fournis beaucoup d'efforts, j'ai créé des outils pour être plus efficace, j'ai écouté mon chef et appliqué ses instructions... Pourquoi tenir compte seulement des chiffres et pas de mon attitude et de mes efforts? ;)

Super-chef: Parce que les chiffres c'est que vont demander les actionnaires au PDG. :o

Lili: Mais moi, si je vois l'entreprise à travers la lorgnette des chiffres, j'ai aussi de quoi me plaindre. Pas un centime d'augmentation l'an dernier, malgré des responsabilités sans cesse croissantes, et à plus de trois ans et demi d'ancienneté, je touche le salaire d'un débutant. :o

Super-chef: Et alors? Si vous remplissez les objectifs nous vous augmenterons en septembre prochain. :coeur:

Lili: C'est comme ça que vous motivez les salariés? Bas salaire, pressions [je prends des tranquillisants], menaces de licenciement? :snif:

Super-chef: On vous donne tous les outils dont vous avez besoin, vous pouvez faire des formations en interne, on vous a laissé le temps de vous adapter à cette agence [j'avais demandé une mutation]. Moi je n'ai pas de temps à perdre, mais des comptes à rendre."

Je précise que mon entreprise - qui oublie que moi aussi je lui ai fait gagner de l'argent depuis mon arrivée, et justement les chiffres le prouvent ;) - est côtée en Bourse avec un CA d'environ 34 millions et une croissance supérieure à 20%...

Récemment, on m'a donc carrément fait signer une mise en garde: si je n'atteins pas certains objectifs fin mai, j'encourrai des sanctions "pouvant aller jusqu'au licenciement" (sic).

Du coup, j'ai aussi des crises d'angoisse. Et même un week-end, je me suis réveillée après un cauchemar et j'ai fait une telle crise de panique que j'avais du mal à respirer.

Mon entourage me pousse à demander au médecin un arrêt de travail, mais j'ai honte et je continue à essayer d'assumer mes tâches.

Voilà tous les symptômes, Dr Myeline... La totale. :o

Modifié par Lili_greycat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myeline Membre 1 185 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

En effet, c'est vraiment pousser les gens à bout mais d'un coté le discours du patron est vraiment (en tout cas à mes yeux) des plus typiques: les chiffres! Voilà un bien grand mot! Les employés ne sont plus valorisés (excusez moi si je généralise, je me doute que ce n'est pas partout comme ça) car le marché du travail grouillent de personnes pouvant facilement remplacer ceux estimé "gênants" pour une raison X ou Y.

Comme il a été dit, face à cela, pas grand chose pour se défendre et même en se donnant à fond et en faisant le petit soldat... quand ça veut pas ça veut pas.

Je te souhait beaucoup de courage vraiment, et c'est vrai que c'est pas facile de s'avouer "vaincu" si je puis dire... on peut penser "un arrêt maladie leur donnerai encore plus raison" , mais à un moment, la santé morale doit primer. :snif:

Modifié par Myeline

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

J'ai craqué. :snif:

Lundi on m'a demandé de noter la répartition de mes tâches, de faire 35 appels sortants par jour, etc. Mardi on m'a fait suivre une formation que j'ai déjà faite :snif: et où je me suis rendue compte que je faisais le travail de qualité demandé en formation (j'ai déjà signalé ce décalage entre le qualitatif et le quantitatif demandé sur le terrain, mais tout le monde fait l'autruche).

Je suis en arrêt de travail une semaine... On me déconseille de ne pas faire plus pour être capable de reprendre le boulot. Je suis même pas en état d'en chercher un autre... ;)

J'ai lu dans un bouquin feuilleté en librairie que les "victimes" les plus typiques de harcèlement moral sont les salariés les plus consciencieux et capables de prendre du recul sur les dysfonctionnements, etc. étre pile dans cette catégorie ne me console pas pour autant. Certains de mes proches pensent que le licenciement serait finalement une "solution" pour moi, mais j'ai peur du chômage (que j'ai d'éjà connu) et je ne veux surtout rien négocier avec ces salopards.

Ces choses-là arrivent trop souvent: les Prud'hommes ont trop de dossiers en harcèlement moral, donc n'y peuvent plus rien. Il faudrait des organismes de prévention ou/et de soutien. Je me suis syndiquée, au cas où, mais comme il n'y a pas de représentants dans mon entreprise, mon cas n'intéresse pas plus que ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myeline Membre 1 185 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)

Actu, pour compléter le débat...

Un salarié sur 6 dit être l'objet de comportements hostiles dans son travail

PARIS (AFP) - Un salarié sur six (17%) déclare subir un comportement hostile de la part d'une ou plusieurs personnes sur son lieu de travail, selon une étude de la Dares (ministère du Travail et de l'Emploi) publiée cette semaine.

Parmi ces comportements, les salariés dénoncent plus particulièrement les "critiques injustes" de leur travail (8%), et les "propos désobligeants" que l'on tient sur eux (6%).

L'étude se base sur l'analyse des résultats d'un questionnaire sur "les situations difficiles au travail", rempli par 25.000 salariés dans le cadre de l'enquête Sumer (Surveillance médicale des risques) 2003, lancée par la Direction générale du travail et la Dares.

Suite de l'article

Source: Yahoo

La souffrance sur le lieu de travail n'est pas un fait si rare. Selon cette étude trois groupes ressortent:

- "6,5% des salariés disent subir, lorsque quelqu'un les ignore volontairement, les empêche de s'exprimer, les ridiculise en public, ou leur tient des propos désobligeants. Ce sont en majorité les femmes qui se disent victimes de ce genre de comportement."

- "déni de reconnaissance du travail" (9% des salariés), qui concerne les critiques injustes du travail, "la charge de tâches inutiles ou dégradantes" ou "le travail saboté". Les hommes sont plus nombreux à s'en plaindre."

- "(2%) évoque "des atteintes à caractères particulièrement dégradant", comme des critiques sur l'état mental du salarié, des propos obscènes ou des propositions à caractère sexuel."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant